Conjoncture régionale : un ralentissement au 2è trimestre 2008

De
Publié par

Après un premier trimestre « modeste », le ralentissement de l’économie régionale se poursuit au deuxième trimestre 2008. L’activité est en repli dans la plupart des branches de l’industrie. Les défaillances d’entreprises augmentent, notamment dans la construction en raison d’une forte baisse du marché de l’immobilier. En revanche, les créations d’entreprises restent importantes. L’embellie sur le marché du travail s’achève avec la remontée du taux de chômage au deuxième trimestre et celle du nombre de demandeurs d’emploi à la fin du mois d’août.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Avertissement :
En raison d’un changement
méthodologique, les données
concernant l’emploi salarié
ne sont pas disponibles pour
e
le 2 trimestre 2008.
CONJONCTURE
- 1 -
Nº 50 - octobre 2008
Nº 50
octobre 2008
www.insee.fr/fc
insee-contact@insee.fr
0 825 889 452 (0,15€/mn)
Après un premier trimestre « modeste », le ralentissement de l’économie régionale se poursuit
au deuxième trimestre 2008. L’activité est en repli dans la plupart des branches de l’industrie.
Les défaillances d’entreprises augmentent, notamment dans la construction en raison d’une forte baisse
du marché de l’immobilier. En revanche, les créations d’entreprises restent importantes. L’embellie
sur le marché du travail s’achève avec la remontée du taux de chômage au deuxième trimestre
et celle du nombre de demandeurs d’emploi à la fin du mois d’août.
Au deuxième trimestre 2008, biens d’équipements est le d’euros au deuxième trimes- se détériore au deuxième
Les importations les exportations franc-comtoi- domaine le plus touché par tre. Elles sont en hausse de L’activité ralentit trimestre. Dans la construc-
sont en hausse ses atteignent 2,46 milliards ce recul (– 13%) alors qu’elle près de 8% sur un an. Elles dans l’industrie tion automobile, les rythmes
d’euros. Elles diminuent de représente plus du cinquième progressent dans tous les de production ralentissent
3,5% par rapport au trimestre de l’ensemble des exporta- secteurs d’activité. Avec un Le ralentissement de l’activité pour le deuxième trimestre
précédent. L’industrie des tions régionales. Sur un an, milliard d’euros, le solde ex- observé dans l’industrie en consécutif. Des mouvements
les ventes à l’étranger sont térieur au deuxième trimestre début d’année se poursuit de grève des transporteurs
quasiment stables. demeure donc positif mais il au deuxième trimestre. En routiers en Espagne et au Por-
Les importations augmen- se contracte légèrement par tenant compte de la structure tugal ont notamment engen-
tent de 5,4% par rapport rapport au trimestre précé- sectorielle franc-comtoise dré des difficultés d’approvi-
au premier trimestre 2008. dent lors duquel il atteignait (cf. encadré), l’opinion des sionnement. La production
Elles s’élèvent à 1,47 milliard 1,38 milliard d’euros. industriels sur la production du site Peugeot à Sochaux - 2 -
Nº 50 - octobre 2008
diminue de 11,1% en un an. sent dans l’agroalimentaire tandis qu’elle se redresse et +13,2% en France) et le
La fabrication du modèle 307 et dans les industries des en fin de trimestre dans Les créations commerce (+8,1% dans la Les défaillances
a cessé au cours du deuxième biens intermédiaires. L’ac- l’ameublement. d’entreprises région). À l’inverse, l’indus- augmentent
trimestre 2008, alors qu’elle tivité se replie notamment Dans le transport routier progressent trie enregistre la plus forte nettement dans
était encore très importante dans les composants élec- de marchandises, l’activité dans le tertiaire baisse (– 18,1%). Le nombre la construction
au premier semestre 2007. triques et électroniques. recule entre avril et juin 2008 d’entreprises nouvelles dimi-
L’activité dans les biens d’équi- En revanche, la production et les perspectives sont ré- En Franche-Comté, 1 151 nue aussi dans la construc- Au cours du deuxième tri-
pements s’infléchit mais les est globalement en hausse servées. La hausse continue entreprises ont été créées tion (– 6,3%). Au sein des mestre 2008, les tribunaux
industriels de ce secteur an- dans l’industrie des biens du prix du gazole fragilise au deuxième trimestre 2008. départements comtois, les francs-comtois ont enregistré
ticipent une amélioration au de consommation. Elle est fortement les trésoreries. Les créations progressent de créations augmentent dans 192 procédures de défaillan-
troisième trimestre. Les ryth- aussi bien orientée dans Les services marchands en- 5,3% en un an (+7,5% au le Doubs (+11,6%) et en ce d’entreprises. En un an, le
mes de production ralentis- l’optique et l’horlogerie, registrent un repli de leur niveau national). Elles sont Haute-Saône (+13,0%) mais nombre de défaillances croît
activité et les prévisions sont importantes dans les services baissent dans le Territoire de de 11,6% (+15,4% en France
L’enquête de conjoncture nationale
prudentes. (+14,6% en Franche-Comté Belfort (– 6,0%) et dans le métropolitaine). Il augmente
dans l’industrie
Jura (– 5,8%). dans tous les secteurs d’acti-
L’INSEE effectue une enquête nationale auprès des entreprises
de l’industrie. Les résultats régionaux sont obtenus en appliquant
aux indicateurs nationaux élémentaires la structure régionale
des établissements selon leur secteur d’activité et leur taille.
Le profil régional est établi à partir des masses salariales de
la source CLAP (connaissance locale de l’appareil productif).
Les résultats sont présentés sous la forme de soldes d’opinion,
écarts entre les proportions d’entrepreneurs qui estiment la
situation « en hausse » et « en baisse » au regard de la question
posée. Les réponses « stables » n’influencent pas la valeur des
soldes. Cette représentation améliore la lisibilité sans perte
d’information notable. L’interprétation des soldes d’opinion est
fondée sur l’évolution des séries plutôt que sur leur niveau. On
peut toutefois comparer les soldes d’opinion à leur moyenne
de longue période afin de tenir compte du comportement usuel
de réponse des chefs d’entreprises. Les séries publiées sont
corrigées des variations saisonnières (CVS). Lorsque la série
ne présente pas de caractère saisonnier, les données CVS sont
identiques aux données brutes.- 3 -
Nº 50 - octobre 2008
vité. La construction est néan- (– 6,6%), en Haute-Saône ments francs-comtois. Elle os- que celui de marques françai- Au deuxième trimestre 2008, effectifs intérimaires. Dans
moins la plus touchée que (– 7,9%) et dans le Territoire cille entre 8% dans le Territoire ses (respectivement +10,4% l’emploi intérimaire régional les biens d’équipements, le
ce soit en Franche-Comté de Belfort (– 25,9%). de Belfort, le Doubs et le Jura et +8,4%). Ce phénomène atteint 14 559 équivalents recours à l’intérim diminue
(+31,0%) ou en France mé- et 15% en Haute-Saône. Elle est plus marqué qu’au niveau temps plein. Il diminue de légèrement (– 5,3%) mais
tropolitaine (+24,8%). Elle Les ventes est exclusivement le fait des national mais les ventes de 5,8% sur un an. Le taux de reste très important.
pâtit du retournement du de véhicules véhicules « diesel » en Franche- marques françaises restent recours à l’intérim reste toute-
marché immobilier avec, en neufs « diesel » Comté (+15,4%) comme au largement majoritaires en fois important dans la région Le nombre de
particulier, le gel de certaines progressent niveau national (+14,5%). Les Franche-Comté (près de 70% (5,7%). Selon cet indicateur, demandeurs
mises en chantier. Au sein immatriculations de véhicules des ventes contre seulement fin juin 2008, la Franche- d’emploi (cat. 1)
des départements francs- Au deuxième trimestre 2008, « essence » sont en retrait 53% en France). Comté est au deuxième rang repart à la hausse
comtois, seul le Jura connaît les immatriculations de vé- de 9,7% en Franche-Comté des régions françaises, ex
une hausse des défaillances hicules neufs progressent en (– 12,3% en France métro- La hausse des æquo avec la Picardie et les Fin août 2008, la Fran-
(+112,9%, soit 35 procédures Franche-Comté de 9,0% sur politaine). Dans la région, le effectifs intérimaires Pays de la Loire. La Haute- che-Comté compte plus de
supplémentaires). À l’inverse, un an (+7,4% en France mé- nombre d’immatriculations de dans l’automobile Normandie est au premier 35 500 demandeurs d’em-
(1)
les procédures sont moins tropolitaine). Cette hausse véhicules de marques étrangè- se poursuit rang avec un taux de 6,0%. ploi de catégorie 1 , soit
nombreuses dans le Doubs concerne tous les départe- res augmente plus rapidement Les effectifs intérimaires re- une hausse de 0,9% sur un
culent dans tous les départe- an (contre – 1,1% en France
ments comtois, à l’exception métropolitaine). À l’inverse
du Territoire de Belfort où ils de la tendance régionale,
augmentent de 7,0%. La plus seul le Territoire de Belfort
forte baisse est enregistrée enregistre une baisse des de-
dans le Jura (– 18,5%). L’em- mandeurs d’emploi (– 8,1%).
ploi intérimaire progresse La bonne tenue de l’activité
dans les services (+5,0%) industrielle et la vigueur de
mais se replie dans l’indus- l’intérim dans ce départe-
trie (– 4,5%), la construction ment expliquent ce recul
(– 8,0%) et surtout dans le important. En revanche, le
commerce (– 25,9%). Pour le nombre de demandeurs
cinquième trimestre consécu- d’emploi progresse dans le
tif, la demande est forte dans Doubs (+1,0%), en Haute-
l’industrie automobile, avec Saône (+2,8%) et surtout
une hausse de 26,0% des dans le Jura (+6,2%). - 4 -
Nº 50 - octobre 2008
(4)
En Franche-Comté, la propor- (– 2,6% au niveau national). Au deuxième trimestre chantier entre septembre et 13,2% dans celle d’ap- touche les logements indi-
tion de demandeurs d’emploi Au total, à la fin août 2008, 2008, le taux de chômage 2007 et août 2008. En un partements. Il concerne tous viduels et collectifs, hormis
( 3)
de moins de 25 ans s’élève à la Franche-Comté dénombre localisé s’établit à 6,8% an, ces mises en chantier les départements comtois dans le Territoire de Belfort
19,2%, soit 1,5 point de plus 45 754 demandeurs d’emploi (pour 7,2% en France). Il est ont baissé de 19,0%. Le et s’échelonne de – 11,7% où les mises en chantier
que la moyenne nationale. La appartenant à l’une des ces en hausse de 0,2 point par recul atteint 21,5% dans la dans le Doubs à – 29,1% d’appartements augmentent
part des femmes est de 50,2%. trois catégories. Au cours de la rapport au trimestre précé- construction pavillonnaire en Haute-Saône. La baisse de 6,5%.
Elle est supérieure de un point même période (d’août 2007 dent mais en baisse sur un
au taux national. En revanche, à août 2008), le nombre de an (– 0,7 point). Au sein des
Bâtiment : un fort recul des mises en chantier en un an
la proportion de demandeurs demandeurs d’emploi non départements francs-comtois,
Logements commencés de septembre 2007 à août 2008
d’emploi inscrits à l’ANPE immédiatement disponibles la diminution sur un an varie
Individuels Collectifs Ensemble
depuis un an ou plus est in- (catégories 6, 7 et 8) diminue de – 0,2 point pour le Jura à
Nombre de Évolution Nombre de Évolution Nombre de Évolution
férieure au niveau national davantage en Franche-Comté – 1,6 point pour le Territoire
logements sur 12 mois logements sur 12 mois logements sur 12 mois
(25,0%, c’est-à-dire 1,1 point (– 12,3%) qu’au niveau natio- de Belfort. mis en chantier (en %) mis en chantier (en %) mis en chantier (en %)
de moins qu’en France). nal (– 7,6%). Tous les départe-
Doubs 1 846 – 14,2 1 092 – 7,3 2 938 – 11,7
En ajoutant les DEFM de ments francs-comtois profitent Une baisse du
Jura 1 125 – 22,9 387 – 22,6 1 512 – 22,8
(2)
catégories 2 et 3 à ceux de de cette baisse, mais c’est marché immobilier Haute-Saône 954 – 25,4 155 – 45,6 1 109 – 29,1
catégorie 1, le nombre de de- dans le Territoire de Belfort Territoire de Belfort 294 – 39,5 379 +6,5 673 – 20,1
mandeurs d’emploi recule de qu’elle est la plus importante Dans le bâtiment, 6 232
Franche-Comté 4 219 – 21,5 2 013 – 13,2 6 232 – 19,0
Source : direction régionale de l’Équipement - SITADEL
1,5% sur un an dans la région (– 20,9%). logements ont été mis en
Une hausse du nombre de demandeurs d’emploi en Franche-Comté Des autorisations de construire qui baissent dans tous les départements
Demandeurs d’emploi Part dans les demandeurs d’emploi (en %) Logements autorisés de septembre 2007 à août 2008
Nombre total Évolution Ancienneté sup. Individuels Collectifs Ensemble
Femmes Moins de 25 ans 50 ans ou plus
au 31/08/2008 sur un an (en %) à un an
Nombre de Évolution Nombre de Évolution Nombre de Évolution
Doubs 16 569 +1,0 49,2 18,5 13,7 24,1
permis de sur 12 mois permis de sur 12 mois permis de sur 12 mois
construire (en %) construire (en %) construire (en %)
Jura 6 911 +6,2 52,4 18,9 15,1 23,4
Doubs 2 152 – 22,4 1 122 – 44,5 3 274 – 31,7
Haute-Saône 7 112 +2,8 52,2 21,4 15,4 26,2
Jura 1 307 – 13,4 440 – 23,7 1 747 – 16,3
Territoire de Belfort 4 950 – 8,1 47,8 19,0 15,2 28,7
Haute-Saône 1 043 – 25,1 273 – 8,4 1 316 – 22,2
Franche-Comté 35 542 +0,9 50,2 19,2 14,5 25,0
Territoire de Belfort 433 – 21,6 464 – 33,1 897 – 28,0
France 1 969 165 – 1,1 49,2 17,7 14,8 26,1
Franche-Comté 4 935 – 20,7 2 299 – 36,0 7 234 – 26,3
Champ : DEFM de catégorie 1 (données brutes)
Source : direction régionale de l’Équipement - SITADEL
Source : ANPE - 5 -
Nº 50 - octobre 2008
Les autorisations de construi- ments à usage professionnel Les hôtels francs-comtois ont lait destiné à la fabrication
re sont aussi en baisse dans ont été mis en chantier, soit comptabilisé plus de 543 500 de produits sous « signe de
la région. Avec un total de une baisse de 44% sur un nuitées au deuxième trimes- qualité » (AOC, label rouge).
7 234 nouveaux permis de an. Au cours de la même tre 2008, soit une hausse Au deuxième trimestre, le
2
construire, le recul atteint période, 707 000 m ont de 5,2% en un an. La fré- prix du lait standard s’éloi-
26,3% entre septembre 2007 été autorisés (– 31% en un quentation de la clientèle gne de ce niveau record
et août 2008. Les autorisa- an). Enfin, dans les travaux d’affaires a particulièrement et s’établit à 34,03 €/hl.
tions de logements individuels publics, l’activité reste ti- augmenté au cours de ce La baisse, particulièrement
diminuent de 20,7%, tandis rée par les grands travaux trimestre (+9,1%) alors que marquée entre mars et avril,
que celles de logements d’infrastructures régionales, la fréquentation de la clien- atteint 11%. Cependant, par
collectifs reculent de 36,0%. comme ceux de la ligne à tèle de loisirs reste presque rapport au même trimestre
La baisse va de – 16,3% dans grande vitesse et de l’élargis- stable (– 0,8%). Le Terri- de 2007, le lait est acheté
le Jura à – 31,7% dans le sement de l’autoroute entre toire de Belfort se démarque près d’un quart plus cher.
Doubs. Elle concerne aussi Montbéliard et Belfort. avec une progression des L’actualité est aussi marquée
bien le pavillonnaire que la nuitées vendues de 13,3% par l’interdiction en mai
construction d’appartements. La fréquentation par rapport au deuxième par la DGCCRF (Direction
De septembre 2007 à août hôtelière progresse trimestre 2007. Les autres générale de la concurrence, mauvais début de campagne précédentes. Malgré un prix
2
2008, 539 000 m de bâti- départements enregistrent, de la consommation et de la depuis vingt ans. moyen également élevé, la
quant à eux, des hausses de répression des fraudes) de
La production fromagère production franc-comtoise
2 à 5%. Au niveau national, l’accord interprofessionnel subit le creux de production d’emmental se réduit (– 5%
la fréquentation hôtelière est sur le prix du lait. Par ailleurs, laitière d’avril mais profite en un an pour la production
stable sur un an. les conditions climatiques du retour à la normale des du premier semestre). Une
perturbent la production livraisons en mai. La collecte partie de la production est
Le prix du blé laitière régionale. En avril,
des établissements laitiers réorientée vers le gruyère.
poursuit sa hausse les pluies et la fraîcheur re- est sensiblement égale à Les tonnages de raclette
tardent la mise à l’herbe des celle du deuxième trimestre connaissent au contraire une
Selon la direction régionale troupeaux en zone basse et 2007. Le comté bénéficie forte progression (+62%) en-
de l’Agriculture et de la Forêt, sur les plateaux moyens. De d’un prix stable et attractif tre le premier et le deuxième
au premier trimestre 2008, plus, la qualité médiocre des
(5 790 euros la tonne). Les trimestre.
le lait standard a atteint un fourrages d’hiver accentue stocks (26 700 tonnes fin juin) Compte tenu du prix du
prix (38,34 euros par hecto- le déficit de productivité des progressent mais restent fai- lait, les éleveurs français
litre) plus élevé que celui du vaches. Avril 2008 est le plus bles par rapport aux années gardent plus de vaches qu’à - 6 -
Nº 50 - octobre 2008
La croissance cale en zone euro
(1) Demandeurs d’emploi en fin de mois
l’accoutumée pour produire
Le ralentissement de l’économie mondiale s’est poursuivi au En France, le PIB recule de 0,3% au deuxième trimestre 2008,
(DEFM) immédiatement disponibles et
davantage de lait. L’offre de
deuxième trimestre 2008. L’activité a notamment baissé dans la et devrait baisser de 0,1% par trimestre au second semestre. La cherchant un CDI à temps plein.
zone euro (– 0,2%) et au Japon (– 0,7%). Grâce à un commerce croissance atteindrait 0,9% sur l’ensemble de l’année. La faiblesse vaches de réforme est donc (2) DEFM immédiatement disponibles, à la
recherche d’un emploi sous contrat à durée
extérieur excédentaire, les États-Unis ont enregistré une croissance de la demande mondiale pèserait sur les exportations françaises
réduite ce qui influence les
indéterminée (CDI), à temps partiel (cat.
de 0,8% accompagnée toutefois d’une dégradation du marché et sur l’investissement des entreprises. La production industrielle
cours à la hausse. La cotation 2) ou à la recherche d’un emploi à durée
du travail. La crise financière mondiale s’est intensifiée rendant diminuerait, notamment dans l’automobile. Par ailleurs, le marché
limitée (CDD, mission d’intérim, vacation ;
régionale de la vache de
difficile l’octroi de crédits aux entreprises et aux ménages. du travail devrait pâtir du ralentissement de l’activité : 52 000 emplois [cat.3]).
qualité O gagne six centimes
L’inflation est élevée dans la plupart des pays au premier semestre seraient supprimés au second semestre après 89 000 créations au (3) Le « taux de chômage localisé » est un
taux en moyenne sur le trimestre (corrigé
mais pourrait se replier d’ici la fin de l’année. En effet, le cours premier semestre. Le chômage au sens du Bureau international du et s’établit à 2,97 €/kg.
des variations saisonnières), et non en fin de
du pétrole diminue depuis le mois de juillet ainsi que les prix des travail (BIT) s’établirait à 7,4% de la population active en fin d’année.
Les conditions climatiques
trimestre comme calculé auparavant. Il est
matières premières alimentaires. La baisse de la consommation Malgré un repli de l’inflation, le pouvoir d’achat des ménages serait
estimé à partir des informations de l’enquête
favorables incitent le comité
des ménages et l’essoufflement du commerce extérieur devraient fragilisé par les difficultés sur le marché du travail et devrait donc emploi (chômage au sens du BIT) et des
international des céréales à
DEFM (chômage répertorié). Les données
entraîner un ralentissement de l’activité aux États-Unis et en zone reculer. La consommation des ménages stagnerait donc au second
de l’enquête emploi n’étant représentatives
prévoir en avril une récolte
euro au second semestre 2008. semestre malgré un probable recul de l’épargne.
qu’au niveau national, les DEFM permettent
mondiale de blé record de
de disposer d’une clef de répartition locale
Un ralentissement de la croissance nationale
des demandeurs d’emploi. Le taux de chô-
645 Mt. Par ailleurs, les fonds
Variations T/T-1 (en %)
mage localisé fait correspondre le nombre
de pension et d’investis-
2006 2007 2008
de chômeurs ainsi estimé à la population
2006 2007
active (somme du nombre de chômeurs et
sement se désintéressent
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
des actifs occupés).
des marchés du blé. Enfin,
(4) La réforme du droit des sols, intervenue
Produit intérieur brut + 0,7 + 1,0 0,0 + 0,5 + 0,6 + 0,6 + 0,7 + 0,4 + 0,4 – 0,3 – 0,1 – 0,1 + 2,4 + 2,1
certains pays exportateurs
le 1er octobre 2007, a affecté la collecte
Importations + 0,7 + 2,6 – 0,5 + 1,7 + 2,0 + 2,0 + 1,5 – 1,2 + 1,7 – 0,3 – 0,1 + 0,1 + 6,5 + 5,9
des données. À compter de juillet 2008, les
comme l’Ukraine lèvent leurs
Dépenses de consommation des ménages + 0,9 + 0,5 + 0,4 + 0,4 + 0,7 + 0,9 + 0,8 + 0,4 – 0,1 – 0,1 0,0 0,0 + 2,5 + 2,5 perturbations ne concernent plus que les
quotas à l’exportation. La
statistiques sur les ouvertures de chantier.
Dépenses de consommation des administrations* + 0,5 + 0,5 + 0,2 + 0,4 + 0,3 + 0,4 + 0,4 + 0,3 + 0,3 + 0,5 + 0,3 + 0,3 + 1,4 + 1,3
Les données concernant les mises en chantier
tendance des cours est donc
FBCF totale + 0,8 + 2,2 + 0,7 + 1,9 + 1,2 + 0,7 + 0,9 + 1,0 + 0,7 – 1,5 – 0,6 – 0,4 + 5,0 + 4,9 sont donc à interpréter avec prudence.
globalement baissière. Le
dont :
Pour en savoir plus :
prix moyen d’apport du blé
ENF + 0,5 + 2,7 + 0,9 + 2,6 + 2,0 + 1,3 + 1,5 + 1,1 + 1,3 – 0,9 – 0,2 – 0,1 + 5,4 + 7,3
La conjoncture en Franche-Comté
reste toutefois très élevé en
Ménages + 1,9 + 2,2 + 1,5 + 0,9 + 0,5 + 0,1 + 0,4 + 0,9 – 0,1 – 2,9 – 1,7 – 1,2 + 7,1 + 3,0
Franche-Comté. À 19,6 €/q,
Exportations + 2,0 + 1,8 – 1,4 + 1,3 + 0,8 + 1,8 + 0,3 + 0,4 + 2,6 – 1,7 + 0,1 – 0,2 + 5,6 + 3,2
il progresse de 5% par rap-
INSEE Franche-Comté
Contributions :
8, rue Garnier - BP 1997
port au trimestre précédent
Demande intérieure hors stocks + 0,8 + 0,8 + 0,4 + 0,7 + 0,7 + 0,7 + 0,7 + 0,5 + 0,1 – 0,2 0,0 0,0 + 2,7 + 2,7
25020 BESANÇON Cedex
et de 77% par rapport au
Variations de stocks** – 0,5 + 0,4 – 0,1 0,0 + 0,2 – 0,1 + 0,3 – 0,6 + 0,1 + 0,3 – 0,1 0,0 – 0,1 + 0,2 Tél : 03 81 41 61 61
Fax : 03 81 41 61 99
deuxième trimestre 2007.
Commerce extérieur + 0,3 – 0,2 – 0,2 – 0,1 – 0,4 – 0,1 – 0,4 + 0,5 + 0,2 – 0,4 0,0 – 0,1 – 0,3 – 0,8
Directeur de la publication :
Prévisions
Didier Blaizeau
* Dépenses de consommation des APU et des ISBLSM
Rédaction en chef :
Catherine PERRIN
** Les variations de stocks sont y compris acquisitions nettes d’objet en valeur
Yannick Salamon
D’après le point de conjoncture nationale d’octobre 2008
Source : INSEE - données CJO-CVS
Mise en page :
Maurice Boguet, Yves Naulin
© INSEE 2008 - dépôt légal : Octobre 2008

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.