Conséquences de la crise : le PIB aquitain diminue en 2009

De
Publié par

Le produit intérieur brut de l’Aquitaine s’élève à 85,7 milliards d’euros courants en 2009. Il diminue en volume de 1,7 % par rapport à 2008, affecté par les effets de la crise mondiale. En 2008, il avait progressé légèrement. Toutefois, l’Aquitaine a mieux résisté dans ce contexte difficile que d’autres régions, le PIB s’y est moins contracté. Les secteurs des biens intermédiaires, des industries agricoles et alimentaires ainsi que la "construction" ont le plus contribué, en 2009, au recul du PIB. La richesse régionale repose de plus en plus sur le tertiaire tandis que les parts des valeurs ajoutées agricoles et industrielles se réduisent. Le PIB par emploi, 70 400 euros, inférieur à celui de la France métropolitaine, classe l’Aquitaine au quatrième rang des régions. Le PIB aquitain baisse de 1,7 % en 2009 Chute de la valeur ajoutée des industries agricoles et alimentaires Plus des trois quarts de la richesse émanent du tertiaire Le PIB par emploi offre une meilleure position que le PIB par habitant Encadré Le temps et les crises en Aquitaine
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 1
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Conséquences de la crise :
le PIB aquitain diminue en 2009 n° 8 - avril 2011
Mireille Dalla-Longa
Le produit intérieur brut de l’Aquitaine s’élève à 85,7 milliards d’euros courants en 2009. Il di-
minue en volume de 1,7 % par rapport à 2008, affecté par les effets de la crise mondiale. En 2008,
il avait progressé légèrement. Toutefois, l’Aquitaine a mieux résisté dans ce contexte difficile que
d’autres régions, le PIB s’y est moins contracté.
Les secteurs des biens intermédiaires, des industries agricoles et alimentaires ainsi que la “cons-
truction” ont le plus contribué, en 2009, au recul du PIB.
La richesse régionale repose de plus en plus sur le tertiaire tandis que les parts des valeurs ajou-
tées agricoles et industrielles se réduisent.
Le PIB par emploi, 70 400 euros, inférieur à celui de la France métropolitaine, classe l’Aquitaine
au quatrième rang des régions.
Le PIB aquitain baisse de 1,7 % en 2009
En 2009, le produit intérieur brut (PIB) de l’Aquitaine, s’élève à 85,7 milliards d’euros courants. Il représente 4,6 % du PIB
national, ce qui situe l’Aquitaine au sixième rang des régions métropolitaines, derrière l’Île-de-France, Rhône-Alpes, Pro-
vence - Alpes - Côte d'Azur, Nord - Pas-de-Calais et Pays de la Loire.
En volume, soit en prix constants, le PIB régional décroît de 1,7 % par rapport à 2008, contre - 2,6 % pour la France métro-
politaine. Ce constat résulte principalement des effets de la crise mondiale, l’Aquitaine a toutefois mieux résisté dans ce
contexte difficile que d’autres régions. En effet, elle est la région où cette décroissance est la plus faible. La baisse du PIB est
également limitée (inférieure à 2 %) en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. Par contre, des régions plus industrialisées
comme la Picardie, la Franche-Comté et la Lorraine ont été beaucoup plus touchées, le recul de leur PIB s’établit autour de
4%.
Des diminutions moins fortes au sud
Nord -
Pas-de-Calais
Haute- Picardie
Normandie
Basse-
LorraineNormandie Île-de-
France Champagne- Alsace
Bretagne Ardennes
Pays de
Centre Franche-la Loire Bourgogne
Comté
Poitou-
Charentes Limousin
Rhône-Alpes
Auvergne
Aquitaine
Provence-
Midi-Pyrénées Alpes-
Côte d ’Azur
Languedoc-
Roussillon Évolution du PIB
en 2009 (%)
© INSEE - IGN 2011 Corse
stable
- 2,0
- 3,1
Source : Insee - Comptes régionaux - 3,5
base 2000, semi-définitifs en 2008
© IGN - Insee 2011 Métropole : - 2,6
et provisoires en 2009 Province : - 2,8
Conséquences de la crise : le PIB aquitain diminue en 2009 1/4 © INSEE 2011Sur 20 ans, de 1990 à 2009, la progression du PIB aquitain reste supérieure à celle du PIB national, son taux de croissance
annuel moyen est égal à 1,9 % alors qu’il est de 1,6 % pour la métropole. Sur cette même période, seules cinq régions ont
une croissance annuelle moyenne de leur PIB plus forte que celle de l’Aquitaine : Pays de la Loire, Bretagne, Midi-Pyrénées,
Languedoc-Roussillon et Corse.
Le PIB aquitain fléchit en 2009, moins que le PIB national
Indice (base 100 en 1990)
150
140
Aquitaine
130
France métropolitaine
120
110
100
90
80
1993 1995 1997 1999 2001 2003 2005 20071991 2009
Évolution du PIB de 1990 à 2009
Source : Insee, Comptes régionaux base 2000
Le temps et les crises en Aquitaine
L’Aquitaine est plus affectée par les effets de la récession démarrée dès mi-2008 que par les deux précédentes crises
(1993 et 2003) où son PIB ne diminuait que d’environ 1 %. En 2003, le PIB ne recule pas au niveau national, le repli en
Aquitaine est en partie lié aux spécificités de son tissu économique (recul des exportations des produits aéronautiques et
des produits agricoles). En 1993, la baisse concerne la quasi-totalité des régions. La baisse en Aquitaine en 2009 s’inscrit
aussi dans un contexte général : hormis la Corse, toutes les autres régions métropolitaines subissent les effets de la crise
mondiale. Malgré la modestie de son industrie, la diversité de son économie ou encore l’importance de son économie rési-
dentielle (distribution, services aux ménages…) ont probablement permis à l’Aquitaine d’être “relativement épargnée”.
L'Aquitaine est la région où le PIB diminue le moins en 2009
France
Aquitaine Province
métropolitaine
PIB en millions d'euros courants....................... 85 693 1 319 480 1 871 532
Part dans le PIB national (%)......................... 4,6 70,5 ///
Évolution 2009/2008 du PIB en volume (%) .............. - 1,7 - 2,8 - 2,6
Taux de croissance annuel du PIB en volume 1990-2009 (%) . . 1,9 1,6 1,6
PIB par habitant en euros courants..................... 26 710 25 949 29 897
PIB par emploi en euros...................... 70 399 68 253 75 251
Le produit intérieur brut en 2009 en Aquitaine
Source : Insee, Comptes régionaux base 2000
Les comptes 1990 à 2007 sont définitifs, le compte 2008 est semi-définitif et le compte 2009 est provisoire.
Chute de la valeur ajoutée des industries agricoles et alimentaires
En 2009, comme au niveau national, la valeur ajoutée régionale diminue dans un grand nombre de secteurs. Ceux des
industries des biens intermédiaires, des industries agricoles et alimentaires et de la construction participent le plus à la
décroissance du PIB. En un an, leurs valeurs ajoutées se replient respectivement de 15 %, 19 % et 5 %. Dans les biens
intermédiaires, les entreprises de la métallurgie et en particulier les sous-traitants de l’aéronautique subissent de plein
fouet les effets de la crise. Ils sont directement impactés par la baisse des commandes d’avions d’affaires et commerciaux,
ainsi que par le report de certains programmes militaires. Le recul dans les industries agricoles et alimentaires s’explique en
partie par la chute des prix dans ce secteur. La construction supporte la réduction des investissements des ménages qui se
traduit par une baisse importante de 20 % des autorisations de construire et des mises en chantier.
Conséquences de la crise : le PIB aquitain diminue en 2009 2/4 © INSEE 2011Le secteur Éducation-Santé fortement contributeur en 2009
Éducation, santé
action sociale, administration
Activivités financières,
activités immobilières
Transports
Services aux particuliers
Ind. des biens de consommation
Industrie automobile
Energie
Ind. des biens d'équipement
Commerce
Services aux entreprises
Ind. agricoles et alimentaires
Construction
Ind. des biens intermédiaires
Agriculture, sylviculture, pêche
- 0,8 - 0,6 - 0,4 - 0,2 0,0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2
Contributions sectorielles à l’évolution de la valeur ajoutée aquitaine en 2009
Source : Insee, Comptes régionaux base 2000, compte 2008 semi-définitif et compte 2009 provisoire
Les secteurs de l’éducation-santé-action sociale-administration, des activités financières-activités immobilières et des
transports apportent la plus forte contribution à l’évolution de la valeur ajoutée, sans compenser les baisses des secteurs
les plus affectés par la crise. Dans une moindre mesure, les services aux particuliers et les industries de biens de consom-
mation participent positivement à cette évolution. Ces mouvements suivent la tendance nationale, baisses et hausses s’o-
pèrent dans les mêmes secteurs.
Plus des trois quarts de la richesse émanent du tertiaire
Le secteur tertiaire produit la majeure partie de la richesse. En Aquitaine, en 2009, il réalise 77 % de la valeur ajoutée
(79 % en métropole). Viennent ensuite l’industrie (12 %) et la construction (8 %). La part du tertiaire s’accroît régulière-
ment, elle gagne près de 9 points depuis 1990 au détriment de celles de l’industrie et de l’agriculture qui se réduisent d’envi-
ron 5 points chacune. L’agriculture “pèse” presque deux fois plus dans la région qu’en France (3,1 % contre 1,7 %).
eL’Aquitaine représente d’ailleurs 8,2 % de la valeur ajoutée agricole nationale et occupe ainsi le 2 rang des régions derrière
Champagne-Ardenne.
Le PIB par emploi offre une meilleure position que le PIB par habitant
Le PIB par emploi atteint 70 400 euros en 2009. Il est supérieur de 3 % à celui de la France de province et, compte tenu du
poids de l’Île-de-France, inférieur de 7 % à celui de la France métropolitaine. Il place l’Aquitaine au quatrième rang des
régions métropolitaines derrière l’Île-de-France, Provence - Alpes - Côte d'Azur et Rhône-Alpes. Par contre, le PIB par habi-
e
tant, à 26 700 euros, la situe à une moins bonne place, le 5 rang en 2009. L’Aquitaine est devancée par les trois mêmes
régions, plus l’Alsace et Champagne-Ardenne.
Conséquences de la crise : le PIB aquitain diminue en 2009 3/4 © INSEE 2011Définitions
Produit Intérieur Brut
Le PIB est égal à la somme des valeurs ajoutées brutes des différents secteurs institutionnels ou des différentes branches
d'activité, augmentée des impôts moins les subventions sur les produits (lesquels ne sont pas affectés aux secteurs et aux
branches d'activité).
PIB en valeur
Le PIB est dit “en valeur” ou “nominal” si ses différentes composantes sont évaluées aux prix de l'année en cours (PIB à prix
courants).
PIB en volume
Le PIB est dit “en volume” ou “réel” si les montants qui le constituent ont été évalués aux prix d'une année donnée choisie
comme année de base (PIB à prix constants).
PIB par habitant
PIB est rapporté à la population moyenne. Ce ratio n'indique pas comment s'effectue le partage de la valeur ajoutée. Il ne
peut servir à mesurer le niveau de richesse des habitants.
PIB par emploi
Le PIB est rapporté à l’emploi total moyen au lieu de travail.
Valeur ajoutée
Différence entre la valeur des biens et services produits par une entreprise ou une branche et celle des biens et services uti-
lisés pour la production, dite des “consommations intermédiaires”. La valeur ajoutée est dite “brute” si les frais engagés
pour la reconstitution du capital (amortissement des bâtiments, machines, etc.) ne sont pas déduits, “nette” s'ils le sont.
Pour en savoir plus
Produits intérieurs bruts régionaux et valeurs ajoutées régionales de 1990 à 2009
www.insee.fr Thèmes - Économie - Économie générale - Données détaillées - Aquitaine
Note de conjoncture régionale 2009-2010
Aquitaine e-dossiers n° 4-juillet 2010
Éléments de conjoncture régionale 2009-2010
Aquitaine e-dossiers n° 2-février 2011
(Version imprimable de : http://www.auteurs.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=4&ref_id=17217)
Conséquences de la crise : le PIB aquitain diminue en 2009 4/4 © INSEE 2011

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.