Consommation : la consommation des ménages a soutenu la croissance (Octant n° 93)

De
Publié par

France entière, la consommation des ménages a continué à progresser en 2002 et a constitué, comme en 2001, le principal moteur de la croissance. Les dépenses de consommation des ménages ont contribué pour un point à la hausse du PIB. Pour autant, elles ont augmenté à un rythme plus modéré que les deux années précédentes. En 2002, elles se sont accrues de 1,8 % seulement, après avoir approché 3 % de croissance en 2000 et 2001.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Tags :
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Consommation
La consommation des ménages
a soutenu la croissance
u niveau national, les représentent un quart des dé- en énergie ont reculé deAdépenses de consom- penses de consommation 0,6 % après avoir progressé
mation des ménages ont ac- des ménages, se sont accrues de 2,8 % en 2001.
céléré aux deuxième et de 2,2 % après 3,2 % en
troisième trimestres 2002 2001. Après le ralentisse- Les dépenses de consomma-
après avoir ralenti au cours ment du premier trimestre, la tion en services qui consti-
de l’hiver précédent. Elles consommation des ménages tuent près de la moitié des
ont été soutenues par le pou- en produits manufacturés a dépenses de consommation
voir d’achat toujours dyna- accéléré fortement dès le des ménages, ont ralenti en
mique des revenus, qui a par deuxième trimestre pour at- 2002. En moyenne annuelle,
France entière, la ailleurs bénéficié d’une in- teindre un rythme annuel de elles ont augmenté de 2,2 %
consommation des flation modérée. Après avoir croissance supérieur à 3 %, après+3%en 2001 et
fortement chuté en 2001, la qui s’est confirmé au troi- + 4,2 % en 2000.ménages a continué à
confiance des ménages est sième trimestre, avant de re-
progresser en 2002 et a restée pratiquement stable trouver un rythme plus mo- Marie-Paule LE BRIS
constitué, comme en en 2002, à un niveau légère- déré en fin d’année. Cette
ment supérieur à sa progression d’ensemble ré-2001, le principal
moyenne de long terme. Les sulte, entre autres, du dyna-
moteur de la mouvements erratiques de misme de la consommation
croissance. Les l’indicateur résumé d’opi- en biens durables, pourtant
nion des ménages, constatés freinée par la baisse desdépenses de
depuis le début de l’année achats en automobiles
consommation des 2002, traduisent un climat (- 0,6 % sur l’année). Sur
ménages ont contribué d’incertitude. En particulier, l’année, les achats en biens
le solde relatif à l’opportuni- durables ont augmenté depour un point à la
té d’acheter, après s’être dé- 2,1 %, grâce à la forte pro-
hausse du PIB. Pour gradé en début d’année, s’est gression des achats de biens
autant, elles ont stabilisé depuis le mois de d’équipement du logement,
mars. toujours stimulés par l’essoraugmenté à un rythme
de l’électronique grand pu-
plus modéré que les blic (ordinateurs, lecteurs de
deux années Progression DVD, appareils photos nu-
mériques…). Les achats dansencore soutenueprécédentes. En 2002,
ce secteur se sont accrus dede la consommation enelles se sont accrues de 14 %, comme en 2001.produits manufacturés1,8 % seulement, après
et en services Les dépenses de consomma-avoir approché 3 % de
tion des ménages en alimen-
croissance en 2000 et En 2002, les dépenses en tation ont pratiquement sta-
2001. gné en 2002, et les dépensesproduits manufacturés, qui
Bilan économique 2002 Octant n° 93 - Avril 2003 15
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.