Consommation : ralentissement de la progression en cours d'année (Octant n° 85)

De
Publié par

En 2000, la consommation des ménages a poursuivi sa croissance. Cette dernière s'est toutefois, révélée moins vigoureuse qu'au cours des deux années précédentes. Avec le renchérissement des produits pétroliers, la consommation a ralenti au deuxième trimestre et a été affectée par le ralentissement du marché automobile au second semestre. En revanche, dans l'ensemble du commerce, les ventes se sont accrues au même rythme que l'année dernière.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Consommation
Ralentissement de la progression
en cours d’année
1
u plan national,la consommation des ménages Marché automobile : enAconsommation des mé- en produits manufacturés a diminution
nages est restée très vigou- progressé au même rythme
reuse au début 2000, qu’en 1999 : + 3,7 % en
Les achats d’automobiles,soutenue par le dynamisme moyenne annuelle. Cette
élément moteur de la crois-du revenu et un climat de progression traduit le dyna-
sance en 1999 se sont stabi-confiance qui semble bien misme des dépenses en
lisés cette année. Vigoureuxinstallé. Cependant, l’en- biens d’équipement du
En 2000, sur la première partie devolée du prix des produits foyer : les achats de meubles
l’année, les achats d’auto-pétroliers a provoqué un ra- comme les en électro-la consommation
mobiles se sont fortement ré-lentissement de la crois- nique grand public se sont
des ménages a poursuivi duits par la suite en raisonsance de la consommation encore accrus après deux
sa croissance. Cette surtout de la suppression duau deuxième trimestre. Au années exceptionnelles.
système de millésime.total, les dépenses dedernière s’est toutefois,
France entière, 2,134 mil-consommation des ménages Les dépenses en énergie ont
révélée moins lions de voitures neuves -ont progressé de 2,3 % au été également affectées par
vigoureuse qu’au cours particulières et commercia-cours de l’année après 2,7 % le ralentissement de la
les - ont été immatriculéesen 1999 et 3,7 % en 1998. consommation des ménagesdes deux années
en 2000, ce qui constitueet ont reculé au deuxième
précédentes. Avec une baisse de 0,7 % par rap-comme au troisième tri-
le renchérissement des port au record de l’annéeUne progression plus mestre. Les ménages ont no-
précédente. En Bretagne,tamment réduit leurs achatsmarquée dans le seulproduits pétroliers,
une baisse un peu plus im-de fuel et contracté leurs dé-champ commercela consommation portante a été enregistrée surpenses en carburants. En
a ralenti au deuxième le marché automobile régio-moyenne, sur l’année les dé-
nal : 82 940 nouvelles voitu-Les dépenses en produits penses en énergie n’ont aug-trimestre
res ont été immatriculées,menté que de 0,3 %. Les dé-manufacturés sont affectéeset a été affectée soit une baisse de 1,4 % parpar le renchérissement du penses des ménages en
par le ralentissement rapport à l’année précé-alimentation ont faiblementprix du pétrole qui pèse sur
dente. Les achats de voituresle pouvoir d’achat des ména- progressé (+ 0,7 % aprèsdu marché automobile
neuves restent supérieurs au+ 1,9 % en 1999). Les dé-ges et par la baisse desau second semestre. niveau moyen des dix der-achats d’automobiles sur la penses de consommation en
En revanche, nières années, tant au niveauservices ont conservé unseconde partie de l’année.
national qu’auRéduite au champ com- rythme de progression soute-dans l’ensemble
régional.nu toute l’année et se sontmerce, c’est-à-dire hors au-du commerce,
tomobiles, pneumatiques, accrues de 2,7 % par rapport
les ventes se sont Marie-Paule LE BRISà l’année précédente.pièces détachées et pro-
duits pharmaceutiques, laaccrues au même
rythme que l’année
dernière. (1) Nous ne disposons plus d’enquêtes de conjoncture régionale dans le commerce.
Bilan économique 2000 Octant n° 85 - Avril 2001 15
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.