Contexte national et international : Menaces sur la croissance mondiale

De
Publié par

Contexte national et international Menaces sur la croissance mondiale ux États-Unis, la crise immo- de biocarburants). La montée des En 2007, le dynamisme Abilière amorcée en 2005 s’est prix du pétrole et des matières des pays émergents aggravée jusqu’à faire craindre un premières a poussé l’inflation à stimule encore la crois- ralentissement brutal, et entraî- la hausse dans les pays dévelop- ner une crise financière à partir pés et plus encore dans les pays sance mondiale, qui reste de la mi-août. Pour contrer ces émergents.autour de sa tendance menaces, la Réserve fédérale a à 5 % par an. Toutefois, injecté des liquidités et baissé à En 2007, le PIB de la zone euro a trois reprises son principal taux crû à un rythme encore soutenu l’expansion s’affaiblit directeur. La consommation des (+ 2,6 % après + 2,8 % en 2006), continuement dans les ménages et l’investissement des mais qui s’est ralenti à partir du pays développés suite aux entreprises ont résisté, permettant dernier trimestre. conséquences de la crise à la croissance d’atteindre en- Le ralentissement Une croissance core 2,7 % en 2007. Toutefois, ils américain, la immobilière américaine. encore vive dans poursuivent leur recul et le point hausse des matiè- Dans toutes les régions bas de l’activité immobilière res premières, le la zone euro du monde, l’inflation est n’est pas encore vraisemblable- durcissement des ment atteint.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Contexte national et international
Menaces sur la croissance
mondiale
ux États-Unis, la crise immo- de biocarburants). La montée des En 2007, le dynamisme Abilière amorcée en 2005 s’est prix du pétrole et des matières des pays émergents
aggravée jusqu’à faire craindre un premières a poussé l’inflation à
stimule encore la crois- ralentissement brutal, et entraî- la hausse dans les pays dévelop-
ner une crise financière à partir pés et plus encore dans les pays sance mondiale, qui reste
de la mi-août. Pour contrer ces émergents.autour de sa tendance
menaces, la Réserve fédérale a
à 5 % par an. Toutefois, injecté des liquidités et baissé à En 2007, le PIB de la zone euro a
trois reprises son principal taux crû à un rythme encore soutenu l’expansion s’affaiblit
directeur. La consommation des (+ 2,6 % après + 2,8 % en 2006), continuement dans les
ménages et l’investissement des mais qui s’est ralenti à partir du
pays développés suite aux entreprises ont résisté, permettant dernier trimestre.
conséquences de la crise à la croissance d’atteindre en- Le ralentissement Une croissance
core 2,7 % en 2007. Toutefois, ils américain, la immobilière américaine. encore vive dans poursuivent leur recul et le point hausse des matiè-
Dans toutes les régions
bas de l’activité immobilière res premières, le la zone euro
du monde, l’inflation est n’est pas encore vraisemblable- durcissement des
ment atteint. À l’inverse, les pays conditions de financement ont eu relancée avec la mon-
émergents ont continué leur forte des effets pénalisants. À l’inverse, tée des prix du pétrole,
croissance, avec des taux qui ont la zone euro profite d’une amélio-
matières premières et atteint 11,4 % en Chine et 9,2 % ration de son marché du travail.
en Inde. De ce fait, la croissance L’euro a continué de s’apprécier, produits agricoles.
mondiale est restée élevée : elle passant de 1,30 dollar en janvier
atteint 4,9 % et dépasse sa ten- à 1,46 dollar en décembre.
dance de long terme pour la qua-
trième année consécutive. En France, le PIB augmente de
2,2 % en 2007 comme en 2006.
Les prix du pétrole et des matières Les composantes de la crois-
premières ont connu des hausses sance restent sensiblement les
spectaculaires. Alors qu’il était mêmes que l’année précédente.
aux alentours de 50 dollars en La consom-
En France, maintienjanvier, le baril de brent a dépassé mation des
les 90 dollars en décembre. En ménages de- de l’expansion et
moyenne annuelle, il est passé à meure dyna-
reflux du chômage
74,5 dollars contre 65,1 en 2006. mique, pro-
Les cours des matières premières gressant de 2,5 %. Le marché
alimentaires se sont encore davan- de l’emploi s’améliore, avec une
tage appréciés pour des raisons à baisse du chômage en métropole
la fois conjoncturelles (mauvai- comme dans chacun des quatre
ses conditions météorologiques) DOM : au second trimestre 2007,
et structurelles (progression de la le taux de chômage était pour
demande et pressions sur les ter- cet ensemble de 8,4 % (8,1 %
res agricoles pour la production en métropole), en baisse sensible
3
N° 70 - Guadeloupe - Septembre 2008Contexte national et international
par rapport aux trois années pré- nué le produit de l’impôt sur le re- pays en mars et en avril, entrete-
cédentes. L’investissement global venu des personnes physiques, qui nant le dynamisme du tourisme. La
augmente de 4,9 % en volume. Il recule de 7,4 %. Le déficit public croissance est moins vive que les
est stimulé par celui des entrepri- se creuse et atteint 2,7 % du PIB. deux années précédentes, où les
ses non financières, dont le taux Le poids de la dette publique au préparatifs de cet événement spor-
d’investissement atteint 20,9 %, sens de Maastricht s’accentue de tif avaient nourri un boom de la
soit son plus haut niveau depuis 0,3 point pour atteindre 63,9 % construction. Elle reste néanmoins
1992. L’investissement des admi- du PIB, supérieur au seuil du Traité élevée sauf à la Jamaïque, dépas-
nistrations publiques se redresse (60 %). En moyenne, sur l’année sant très largement les niveaux des
(+ 1,8 %) après une année 2006 2007, l’inflation s’est très légère- années 80 et 90. Ainsi, l’expansion
très basse (- 2,3 %). En revanche, ment repliée (1,5 % après 1,6 % est de 8,5 % en République domi-
l’investissement des ménages en 2006). Néanmoins, elle s’ac- nicaine, 4,2 % à la Barbade, 3,9 %
(principalement dans l’achat de centue au fil des mois sous l’ef- dans les pays membres de l’Union
logements) décélère. Comme les fet notamment de monétaire de la Ca-
En Caraïbe,années précédentes, la croissance l’appréciation des raïbe de l’Est. Deux
française est amputée par le déficit matières premières facteurs contrarient des performances
du commerce extérieur. Ce déficit et produits alimen- ces performances. plus dispersées
se creuse encore et réduit la crois- taires. L’inflation progresse
sance française de 0,8 point. Les dans la plupart des pays sous l’effet
dépenses publiques progressent Le PIB de la région caraïbe a de la hausse des prix de l’énergie
plus rapidement que les recettes. progressé de 5,4 % en 2007. Les et des matières premières. La dette
De nombreuses mesures d’allège- matchs de la Coupe du monde de reste élevée pour plusieurs pays, at-
ment fiscal ont notamment dimi- cricket se sont déroulés dans huit teignant 88 % du PIB à la Barbade
et dépassant 100 % pour l’Union
monétaire de la Caraïbe de l’Est.
Des prévisions légèrement à la baisse
Les performances sont également
Croissance en 2006 et 2007 et projections pour 2008 et 2009 plus dispersées. Trinidad-et-Toba-
go poursuit son expansion gazière
et bénéficie de la hausse des prix
de l’énergie : sa croissance atteint
5,7 %, l’inflation recule et la dette
publique ne représente plus que
27% du PIB contre 59 % en 2002.
À l’inverse, la Jamaïque a été rude-
ment touchée par l’ouragan Dean
et par de fortes inondations : sur
l’année fiscale 2007/2008 le PIB
ne progresse que de 1 %, l’infla-
tion bondit à 20 % et la dette est
encore de 127 % du PIB.
Vincent HECQUET
Sources : FMI, World Economic Outlook, avril 2008; Insee pour la France de 2006 à 2007
(1) Costa-Rica, Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Panama
(2) Antigua-et-Barbuda, Bahamas, Barbade, Bélize, Dominique, République Dominicaine, Grenade, Guyana,
Haïti, Jamaïque, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Surinam, Trinité-et-Tobago
Pour en savoir plus
Fonds Monétaire International : World Economic Outlook, avril 2008
Insee : « Les comptes de la nation en 2007 », Insee Première n° 1189, mai 2008
Insee : Note de conjoncture, mars 2008.
N° 70 - Guadeloupe - Septembre 20084

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.