Croissance en panne début 2005

De
Publié par

A l’image de la situation nationale, l’économie de la région réalise une médiocre performance en début d’année. La plupart des indicateurs sont moins bien orientés qu’en 2004. Seule l’activité dans le bâtiment reste pour l’instant à un niveau élevé. Les enquêtes de conjoncture dans l’industrie et le commerce de détail montrent un ralentissement de l’activité. La fréquentation touristique dans la région est toujours en baisse. Enfin, les échanges extérieurs se sont dégradés. Dans ce contexte plutôt morose, l’emploi marque le pas et le chômage amorce une légère reprise.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
N° 4  juillet 2005
SUD INSEE conjoncture
Croissance en panne début 2005
l’image de la situation nationale, l’économie de la région réalise une médiocre perfor mance en début d’année. La plupart des indicateurs sont moins bien orientés qu’en 2004. eule l’activité dans le bâtiment reste pour l’instant à un niveau élevé. Les enquêtes de conjoncture dans l’industrie et le commerce de détail montrent un ralentissement de l’acti vité. La fréquentation touristique dans la région est toujours en baisse. Enfin, les échanges extérieurs se sont dégradés. Dans ce contexte plutôt morose, l’emploi marque le pas et le chômage amorce une légère reprise.
Le ralentissement de la croissance françaiseL’évolution de l’économie de la région ProvenceAlpesCôte observé au second semestre 2004 est confird’Azur est à l’image de la morosité observée au niveau natio mé par les chiffres de début 2005. Le PIB anal : la plupart des indicateurs s’inscrivent dans la tendance augmenté seulement de 0,2% au premiernationale. En particulier, la progression de l’emploi semble trimestre 2005. La bonne tenue de la demarquer une pause et le chômage amorce une légère progres mande intérieure a fait plus que compensersion. le recul de nos échanges extérieurs. La consommation des ménages qui représente 54 % du PIB a augmenté de 0,7 % au cours du premier trimestre. L’investissement des entreprises et les achats de logements par les ménages sont également en hausse (+ 1,6 % et + 0,8 %). Au total, après 2,1 % en 2004, la croissance pourrait atteindre 1,5% en Evolution du PIB et de la demande intérieure totale en France 2005. % 2,5 Contribution de la demande intérieure totale 2,0 Prévisions INSEE PIB 1,5 Prévisions INSEE Le niveau élevé des cours pétroliers et la fai blesse de la demande interne de la zone 1,0 euro ont pesé sur les exportations et sur le ni 0,5 veau de la production manufacturière. Cette 0,0 dernière a reculé de 0,4 % au cours du pre mier trimestre 2005 après six trimestres  0,5 d’augmentation. Dans ce contexte de crois  1,0 sance très faible, le volume de l’emploi est resté stationnaire et le chômage a augmenté. Le taux de chômage atteint 10,2 % à la fin avril.Source : INSEE  Comptes nationaux trimestriels
© INSEE 2005
SUD INSEE conjoncture
N° 4  juillet 2005
Demandes observée et prévue dans l'industrie Morosité dans l’industrie mais niveau d’activité en ProvenceAlpesCôte d'Azur soutenu dans le bâtiment Solde des réponses en % 50 Demande prévueDemande observée 40 Début 2005, la production industrielle marque le pas en Pro 30 venceAlpesCôte d’Azur. Selon les chefs d’entreprise, pour la20 première fois depuis fin 2003, l’activité industrielle a diminué 10 au premier trimestre 2005. Dans le même temps, ils constatent 0 que les stocks sont en hausse et que les carnets de commandes  10 sont moins bien garnis.  20  30 Cette morosité de l’activité industrielle n’est pas spécifique à la région et devrait se poursuivre dans les prochains mois. Selon les industriels, la demande globale est perçue en forte baisse au cours du premier trimestre, en particulier la demande étran Les données PACA sont obtenues par repondération sectorielle de l'enquête nationale. Source : INSEE  Enquête de conjoncture dans l'industrie gère. La dégradation de la demande globale devrait se pour suivre au second trimestre.Activité récente et prévue dans le bâtiment en ProvenceAlpesCôte d'Azur* L’activité dans le secteur du bâtiment reste bien orientée début 60 2005. Une quasistabilité de l’activité est attendue pour le seActivité récenteActivité prévue 40 cond trimestre 2005. Le niveau des carnets de commandes reste élevé mais se réduit : il est revenu de 8,3 mois au premier 20 trimestre 2004 à 7,3 mois au premier trimestre 2005. Depuis 0 début 2003, son niveau est plus élevé en ProvenceAlpesCôte d’Azur qu’au niveau national, mais l’écart se réduit légèrement.  20  40 Sur douze mois, de mai 2004 à avril 2005, 26 500 logements  60 ont été mis en chantier dans la région. Ce nombre est globale ment stable depuis un an, alors qu’il progresse en France. La vi gueur du logement collectif compense le ralentissement du nombre de mises en chantier de logements individuels. Sur *Solde d'opinions, données centrées réduites Source : INSEE  Enquête trimestrielle du bâtiment douze mois, ce dernier est revenu de 14000 logements en septembre 2004 à 13 000 en avril 2005. Compte tenu de laMises en chantier de logements individuels et collectifs en ProvenceAlpesCôte d'Azur baisse du nombre de logements autorisés sur la période en Pro 15 000 venceAlpesCôte d’Azur, le nombre de mises en chantier Logements individuels 14 000 pourrait fléchir dans les prochains mois. 13 000 12 000 11 000 10 000 Logements collectifs 9 000 8 000
Niveau élevé des créations et des défaillances d’entreprises début 2005
9 144entreprises se sont créées au premier trimestre 2005. Depuis 2003, la création est particulièrement dynamique dans la région. Toutefois, après la très forte augmentation observée au cours de l’année 2003, le nombre de créations d’entreprises a diminué début 2004 puis s’est stabilisé à partir du quatrième trimestre 2004. Cette évolution est exclusivement due aux créations nouvelles. Reprises et réactivations sont globalement stables. Au total, 68 % des créations sont des créations pures, 12 % des reprises et 20 % des réactivations.
En 2004, le nombre de défaillances d’entreprises a augmenté de 14,3 %, soit 12 points de plus qu’au niveau national. Cette hausse est beaucoup plus forte qu’en 2003 (+ 4,5 %).
© INSEE 2005
Cumul sur douze mois Source : Ministère de l'équipement  DAEI Evolution des créations d'entreprises er Indice base 100 au 1trimestre 1993  Données CVS 125 ProvenceAlpesCôte d'Azur 120France 115 110 105 100 95 90
Source : INSEE
Augmentation des importations en début d’année
N° 4  juillet 2005
Soutenue par la vigueur de la demande intérieure, les importa tions ont continué d’augmenter en valeur, dépassant les 5 mil liards d’euros au premier trimestre. En revanche, après une année continue de hausse, les exportations ont diminué au premier trimestre 2005 et se situent à 3,7 milliards d’euros. Elles ont subi le ralentissement des économies de la zone euro, notamment de l’Italie. Ce pays, entré en récession au début de l’année, est le premier partenaire de la région. Sa part dans les exportations régionales représente 17,5 %.
Sur douze mois, le trafic total du Port autonome de Marseille atteint 94,8 millions de tonnes en mai 2005, en hausse de 1 % sur un an. La hausse modérée du trafic d’hydrocarbures (+ 0,5 % sur 12 mois cumulés en mai) est compensée par une augmentation plus soutenue des autres trafics de marchandi ses. En particulier, le trafic de vracs solides et liquides enregistre respectivement 2,7 % et 4 % d’augmentation.
Avec 1940 000voyageurs sur douze mois cumulés en mai 2005, l’activité passagers du Port autonome de Marseille recule de près de 3,5 % par rapport à la même période de l’année précédente. Cette baisse est imputable au trafic avec la Corse.
Evolution du commerce extérieur 5 400 4 900 Importations 4 400 3 900 3 400 2 900 2 400
Source : Douanes
SUD INSEE conjoncture
Unité : millions d'euros
Exportations
Trafic mensuel d'hydrocarbures du Port autonome de Marseille Variation des entrées et sorties en glissement annuel % 8 16 % 16 % Marchandises diversesVracs liquides 3 % 6 Vracs solidesHydrocarbures 65 % 4 2 0  2  4  6  8
Cumul sur douze mois Source : Port autonome de Marseille Ralentissement de la consommation des ménages en produits manufacturés Intentions de commandes et ventes réalisées dans le commerce de détail non alimentaire Solde des réponses en % 10 Au niveau national, la consommation des ménages est globale ment soutenue en début d’année. Cependant la consomma 0 tion de produits manufacturés (27% de l’ensemble des10 dépenses) a fortement ralenti : les dépenses de consommation  20 de ce poste ont progressé de 0,6 % au premier trimestre contre  30 + 1,9 % au quatrième trimestre 2004.  40 Selon l’enquête dans le commerce de détail non alimentaire,  50 Ventes Intentionsde commandes les ventes restent audessus de leur moyenne de longue pé 60 riode depuis fin 2003, à l’exception de septembre  octobre 2004. Cependant, d’après les détaillants, cellesci ont forte ment ralenti depuis le début de l’année. Les intentions de com Les données PACA sont obtenues par repondération sectorielle de l'enquête nationale. mandes sont mal orientées. Les détaillants sont de plus en plus Source : INSEE  Enquête bimensuelle de conjoncture dans le commerce de détail pessimistes quant aux perspectives du commerce de détail. Entre juin 2004 etmai 2005, 154 000 voitures neuves ont été Fréquentation touristique mensuelle immatriculées en ProvenceAlpesCôte d’Azur. Ce nombre est Unité : milliers 3 500 quasiment stable dans la région alors qu’il augmente légère 2003 20042005 ment en France. 3 000 2 500 2 000 La baisse de fréquentation touristique se 1 500 poursuit 1 000 500 Le mouvement de baisse de la fréquentation touristique en 0 ProvenceAlpesCôte d’Azur amorcé en 2002 se poursuit en ce début d’année. D’abord imputable àla désaffection de la clientèle étrangère, cette baisse s’explique depuis début 2004 par une moindre fréquentation de la clientèle nationale. Ce Sources : INSEE, Ministère de l'équipement, du transport et du tourisme  mouvement de baisse ne se constate pas dans toutes les ré Enquêtes mensuelles de fréquentation hôtelière
© INSEE 2005
SUD INSEE conjoncture
N° 4  juillet 2005
gions : sur l’ensemble de la France, la fréquentation est légère ment orientée à la hausse. La fréquentation dans les hôtels de la région a atteint 6,2 mil lions de nuitées entre décembre 2004 et avril 2005, soit une baisse de 2 % par rapport à l’année précédente. Le recul de la fréquentation française, qui représente 66 % des nuitées, ex plique à elle seule cette évolution négative. En revanche, la fré quentation étrangère, avec 2,1 millions de nuitées est restée stable. Le faible enneigement de l’hiver 2004  2005 a pénalisé les départements alpins qui ont connu une baisse de la fré quentation hôtelière :  14 % pour les HautesAlpes,  9 % pour les AlpesdeHauteProvence,  2 % pour les AlpesMaritimes. En revanche, le nombre de nuitées progresse d’environ 1% dans les BouchesduRhône, le Var et le Vaucluse. Avec 381000 passagers enregistrés entre juin 2004 et mai 2005, la croisière au départ de Marseille est en hausse de 9 %.
Le ralentissement de la création d’emploi pèse sur le chômage
L’emploi salarié privé non agricole a augmenté de 1,1% en 2004 contre 3,4 % en 2003. Ce ralentissement de la croissance de l’emploi devrait se poursuivre début 2005. Selon l’UNEDIC, l’emploi salarié dans les établissements de 10 salariés et plus est resté stable au cours du premier trimestre. Cette évolution ré sulte du recul des effectifs de l’industrie en récession en début d’année 2005.
En 2004, en ProvenceAlpesCôte d’Azur, le taux de chômage s’est stabilisé à 11,9 %, l’écart avec le taux national se réduisant à moins de deux points (10 %). Au premier trimestre 2005, il a amorcé une légère remontée (0,1 point). Il risque de subir au deuxième trimestre l’effet de la progression du nombre de de mandeurs d’emploi observée en avril et en mai.
Le nombre de demandeurs d’emploi (catégorie 1, données CVS) s’établit à 215 500 personnes fin mai, soit une hausse de 0,4 % par rapport au mois précédent et de 3 % sur un an. Cette hausse du nombre de demandeurs d’emploi touche presque toutes les catégories de chômeurs à l’exception des chômeurs de longue durée dont le nombre est en recul en mai ( 0,6 % sur un mois, mais + 10,2 % sur un an). C’est au sein des jeunes chômeurs que l’augmentation est la plus soutenue (+1,7 % par rapport au mois d’avril et + 7 % sur un an). En mai, au ni veau national, le nombre de demandeurs d’emploi est en léger recul ( 0,1 %), l’augmentation sur un an atteignant 1,4 %.
Claude Cappelluti Françoise Martial
Rédaction achevée le 29 juin 2005
Evolution des nuitées françaises et étrangères en ProvenceAlpesCôte d'Azur Unité : milliers 14 000 13 000 12 000 Nuitées françaises Nuitées étrangères 11 000 10 000 9 000 8 000
Cumul sur douze mois Sources : INSEE, Ministère de l'équipement, du transport et du tourisme  Enquêtes mensuelles de fréquentation hôtelière Evolution de l'emploi salarié privé marchand* Indice base 100  1er trimestre 2002 110 France ProvenceAlpesCôted'Azur 108 106 104 102 100 98
p : résultats provisoires *sauf agriculture Source : INSEE  URSSAF Taux de chômage au sens du BIT % 17 ProvenceAlpesCôte d'Azur 16 France 15 14 13 12 11 10 9 8 7
Source : INSEE Demandes d'emploi en fin de mois catégorie 1 Indice base 100 en janvier 1997  Données CVS 105 100 95 90 85 80 75 ProvenceAlpesCôte d'Azur 70 France 65 60
Source : DRTEFP
Notes, définitions, et pour en savoir plus : www.insee.fr/paca rubrique conjoncture pour la conjoncture régionale et www.insee.fr pour la conjoncture nationale.
© INSEE 2005 Dépôt légal : juillet 2005 N° CPPAP : 0406B05459 N° ISSN : 12872946 Prix : 2,20 euros Code Sage : COJ050432
Directeur de la publication : François Clanché Directeur adjoint : Pascal Oger Rédacteur en chef : Annie Mulard
Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques ProvenceAlpesCôte d'Azur 17, rue Menpenti 13387 Marseille Cedex 10 Téléphone : 04 91 17 57 57 Fax : 04 91 17 59 60 Téléchargeable sur internet : www.insee.fr/paca
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.