Début d'année morose pour l'économie ligérienne

De
Publié par

Au premier trimestre 2003, le climat géopolitique a refroidi l'activité économique internationale et nationale. La situation des Pays de la Loire n'échappe pas à cette tendance. Si la production industrielle s'est fortement contractée, celle du bâtiment est demeurée globalement stable.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 4
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/pays-de-la-loire
N° 67. Mai 2003
Début d’année morose
pour l’économie ligérienne
ELON LES RÉPONSES -redressées en fonction L’activité industrielle des Pays de la Loire se seraitAu premier trimestre
de la structure sectorielle de l’industrie ainsi détériorée durant le début de l’année 2003,2003, le climat S ligérienne- des chefs d’entreprises interro- après une fin d’année 2002 sur fond d’attentisme.géopolitique a refroidi
gés par l’INSEE, la demande adressée à l’industrie Ce retrait doit aussi être relié, en grande partie, aul’activité économique
aurait subi un fort repli au premier trimestre 2003 : contexte géopolitique international. Le rythme de
internationale et
une majorité des industriels estiment devoir faire croissance de la production industrielle aurait de
nationale. La situation face à une demande en baisse. Le niveau de celle- nouveau ralenti et se situerait à un niveau bien inférieur
des Pays de la Loire ci se situerait toujours très en deçà de la moyenne à sa moyenne de long terme.
n’échappe pas de long terme. Les carnets de commande, quant à
Les prévisions de production pour le deuxièmeeux, auraient toujours peiné à se remplir au coursà cette tendance.
trimestre 2003 ne sont guère optimistes. Les chefsdes trois premiers mois de l’année. Ce reculSi la production
d’entreprises prévoient une baisse des perspectivess’explique en partie par l’atonie des exportationsindustrielle s’est générales de production. Celles-ci seraient à leuret des investissements et, dans une moindre me-fortement contractée, plus bas niveau historique. Toutefois, il est à notersure, par le ralentissement de la consommation
celle du bâtiment que l’enquête sur laquelle reposent les principauxdes ménages.
est demeurée stable.
erUne nouvelle dégradation de la demande et de la production dans l’industrie au cours du 1 trimestre 2003
Aline CLÉMOT 35
Laurence HAUTBOIS
Production
25
15
INSEE Pays de la Loire
105 rue des Français Libres 5 - - - - -- - - - -DemandeBP 67401
Prévisions44274 Nantes cedex 2
Tél . : 02 40 41 75 75 - 5
Fax. : 02 40 41 79 39
www.insee.fr
Écart (calculé en fonction de la structure de l'industrie ligérienne)
- 15Directeur de la publication : Bruno TRÉGOUËT entre le pourcentage de chefs d'entreprises estimant l'indicateur
Rédacteur en chef : Alain MALMARTEL (production, demande) en hausse et celui le jugeant en baisse (en CVS)
Contact presse : Andrée RICOLLEAU
Tél. : 02 40 41 77 83 - 25
Mise en page : Marie-Annick BRICARD
1997 2001 2002 20031998 1999 2000
© INSEE-2003
Source : INSEE-enquêtes de conjoncture trimestrielle (enquêtes nationales repondérées selon la structure industrielle de la masse salariale régionale)indicateurs a été en majeure partie réalisée avant la ordinaires ont été mis en chantier au premier
fin des opérations militaires en Irak. Avec la levée trimestre 2003 dont 30 % sont situés en Vendée.
d’une partie des incertitudes sur l’équilibre inter- Au premier trimestre 2002, les logements vendéens
national, le sentiment des industriels pourrait s’avérer mis en chantier représentaient 24 % du total régional.
moins pessimiste. La reprise de la production in- Quant à l’activité des travaux d’entretien-amélioration,
dustrielle ligérienne ne débuterait toutefois pas avant elle ne s’est plus dégradée.
la fin du printemps.
Au regard de la stabilité de l’activité, les
Dans ce contexte de repli régional, selon les entrepreneurs du bâtiment disent avoir gelé leur
chefs d’entreprises, les effectifs industriels recrutement. Les besoins en main-d’œuvre étant
ligériens auraient continué leur mouvement de moins accrus, les difficultés de recrutement ont
baisse durant les trois premiers mois de l’année. tendance à diminuer. La situation de trésorerie des
Cela devrait se poursuivre, voire s’accentuer dans entreprises est restée quasiment stable malgré un
les prochains mois. léger allongement des délais de paiement.

Pour les prochains mois, les professionnels du



bâtiment prévoient de nouveau un ralentissement
de l’activité en raison de la faiblesse de la demandeDepuis l’inflexion enregistrée au troisième trimes-
publique et d’une forte contraction de la constructiontre 2002, l’activité du secteur du bâtiment est res-
de bâtiments non résidentiels. Cependant, le volumetée stable tant au niveau national que régional. Le
des commandes se maintiendrait à un bon niveauléger tassement d’activité enregistré dans la cons-
et assurerait plus de 4 mois d’activité au secteur.truction de bâtiments non résidentiels a été com-
La région se caractérise par un niveau encore élevépensé par la légère augmentation dans la
de ses permis de construire en logements neufs.construction de logements. Si la faiblesse des in-
Fin mars, l’évolution annuelle était de + 1,3 %.vestissements des entreprises et du secteur
Toutefois, ce rythme d’évolution a enregistré unpublic a pénalisé la construction non résidentielle,
ralentissement depuis le troisième trimestre 2002.en revanche les conditions favorables de crédits
Dans ce contexte, de nouveaux recrutements neont soutenu l’investissement des ménages en loge-
sont guère envisagés.ments neufs. En effet, près de 6 000 logements
Stabilité de l’ensemble du bâtiment
50
40
30 Travaux entretien-amélioration
20
10 - - - -
Logements neufs Prévisions0
- 10
- 20
Bâtiments neufs
- 30
Écart (pondéré selon la structure régionale) entre le pourcentage
- 40 de chefs d'entreprises estimant l'activité en hausse et celui la jugeant en baisse (en CVS)
- 50
20021997 1998 1999 2000 2001 2003
Sourrce : INSEE-enquêtes de conjoncture nationale (enquêtes nationales repondérées selon la structure (gros-oeuvre/second oeuvre)
de la masse salariale régionale)
Nombre de logements commencés
Évolution
er e e e er er1 trimestre 2 trimestre 3 trimestre 4 trimestre 1 trimestre entre le 1t2rimestre 200Données CVS
er2002 2002 2002 2002 2003 e1t le trimestre 2003
(en %)
Loire-Atlantique 2 373 2 381 2 313 2 365 2 401 + 1,2
Maine-et-Loire 1 063 928 746 1 047 850 - 20,0
Mayenne 464 472 417 419 339 - 26,9
Sarthe 594 774 546 738 598 + 0,7
Source : INSEE-enquêtes de conjoncture
Vendée 1 416 1 610 1 305 1 459 1 782 + 25,8nationales repondérées selon la structure
de la masse salariale régionale. Pays de la Loire 5 910 6 165 5 327 6 028 5 970 + 1,0
Direction régionale de l’équipement-fichier
France 73 049 75 115 71 823 74 100 73 049 0,0SITADEL des logements commencés.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.