Démographie des entreprises : la hausse des créations d'entreprises continue en 2004 (Octant n° 101)

De
Publié par

En Bretagne, 12 500 entreprises ont été créées en 2004. C'est la deuxième année de forte progression, dans la région comme au niveau national. C'est le département des Côtes-d'Armor qui s'avère le plus dynamique en 2004. Les secteurs les plus porteurs sont la construction, le commerce, l'immobilier et les services aux entreprises.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 3
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Démographie
des entreprises
La hausse des créations d’entreprises
continue en 2004
En Bretagne, 12 500 entreprises ont été créées la plus dynamique en matière
de création d’entreprises, ceen 2004. C’est la deuxième année de forte
taux atteint 15,7 %.
progression, dans la région comme au niveau
national. C’est le département des Côtes-d’Armor
Les Côtes-d’Armor en têtequi s’avère le plus dynamique en 2004.
Les secteurs les plus porteurs sont la construction,
le commerce, l’immobilier et les services C’est dans les Côtes-d’Armor
que les créations progressent leaux entreprises.
plus : + 12,8 % en 2004. La
zone d’emploi de Dinan, avec
une augmentation de 25 % y
n 2004, le nombre d’entre- d’entreprises concerne plus de contribue significativement.Eprises créées ou reprises la moitié des régions et la Bre- Dans le Morbihan, la hausse est
dans l’industrie et le tertiaire at- tagne se situe au niveau de la également supérieure à la
teint 12 475. La progression est moyenne nationale. moyenne régionale, grâce au
de 8,8 % par rapport à 2003, où dynamisme des zones d’Auray1
elle atteignait déjà 7,2 %. Après En Bretagne, le taux de création (+ 23 %) et Ploërmel (+ 24 %).
huit années de relative stabilité, d’entreprises avoisine les 12 %, En Ille-et-Vilaine, la progression
le dynamisme de la création chiffre proche de la moyenne est plus proche de la moyenne,
d’entreprises observé en 2003 métropolitaine. Les régions du
en Bretagne se confirme donc. sud méditerranéen, ainsi que 1- Rapport entre le nombre de
La région ne constitue cepen- l’Aquitaine et Rhône-Alpes pré- créations observées l’année n et
erdant pas une exception : la forte sentent des taux plus élevés. En le stock d’entreprises au 1 jan-
augmentation des créations Languedoc-Roussillon, région vier de cette même année n.
Répartition des créations d’entreprises par département
Côtes-d’Armor Finistère Ille-et-Vilaine Morbihan Bretagne
Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % Nombre
2004 2 468 19,8 2 986 23,9 3 699 29,7 3 322 26,6 12 475
2003 2 187 19,1 2 876 25,1 3 389 29,5 3 017 26,3 11 469
2002 2 013 18,8 2 742 25,6 3 188 29,8 2 753 25,8 10 696
Source : Insee - Sirene, champ ICS
20 Octant n° 101 - Avril 2005 Bilan économique 2004Création d’entreprises
freinée par une baisse impor- entreprises que se créent le plus
Nombre de créations d'entreprises par annéetante dans la zone de Vitré : de SARL.
- 4,2 %. Enfin le département du
13 000Finistère affiche une hausse mo-
dérée (+ 3,8 %). La baisse des Une création sur cinq
créations dans la zone de 11 000dans les services aux
Quimper pèse négativement
particuliersdans le bilan du département.
9 000
En 2004, les secteurs les plusHausse des créations
dynamiques en termes de créa- 7 000pures
tion d’entreprises restent la
construction, le commerce,
Les créations stricto sensu appe-
5 000l’immobilier et les services aux
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004lées pures ou création
entreprises. La tendance est la
ex nihilo progressent de 12,8 %, Source : Répertoire Sirène, Insee, champ ICSmême nationalement, sauf pour
contre 9 % en France métropo-
le commerce plus dynamique
litaine. C’est la deuxième année
en Bretagne.
consécutive de forte hausse
après celle de 2003 (+ 16,4 %).
Dans les services aux particu-
Les créations par reprise aug-
liers, les créations sont quasi-
mentent de 9,7 % tandis que les
ment stables cette année ; près
créations par réactivation dimi-
des deux tiers relèvent de l’hô-
nuent de près de 6 %. La part de Taux de création régional en 2004tellerie-restauration. Dans le
ces dernières dans les créations
secteur des services aux entre-
ne représente plus que 18,3 %
prises, les créations sont en pro-
de l’ensemble ; celle des repri-
gression constante depuis trois
ses a également diminué, pas-
ans : 70 % concernent les acti-
sant en cinq ans de 22 % à
vités de conseil et assistance
19 %.
(informatique, conseil, publici-
té, architecture et ingénierie). en %
Le nombre de créations d’entre-
De plus en plus 12,3prises dans les transports di-
de sociétés parmi minue de 27 % en 2004 après 11,5
avoir augmenté dans les mêmesles nouvelles entreprises
proportions en 2003. Cette
baisse est beaucoup plus ac-
Sur les 12 500 entreprises centuée qu’au niveau métro-
© IGN - Insee 2005créées en 2004, 6 sur 10 sont pole (- 2,4 %). De même, les
des entreprises individuelles. créations sont en baisse dans le Source : Répertoire Sirène, Insee, champ ICS
Cette proportion est en recul ré- secteur de l’éducation, de la
gulier depuis 5 ans : en 2000, santé et de l’action sociale
elle était de 7 sur 10. Elle reste (- 8 %).
cependant supérieur à la moy-
enne nationale : France entière,
la moitié des créations sont des
sociétés.
Méthode
Les créateurs d’entreprises indi- Cette étude porte sur les créations d’entre- de même type exercée antérieurement
viduelles se répartissent princi- prises des années 1995 à 2004 du champ au même endroit par une autre
palement en commerçants ICS (industrie, commerce, services) qui entreprise ;
(38 %), artisans (24 %) et pro- couvre les activités économiques mar-
fessions libérales (21 %) exer- chandes des secteurs de l’industrie, de la en création par reprise dans les cas con-
çant dans le commerce, les ser- construction, du commerce et des servi- traires (reprise de tout ou partie des
vices aux entreprises et la ces, à l’exclusion des activités financières. moyens de production d’une autre en-
construction. L’agriculture est également exclue. treprise, rachat d’un fonds de
commerce...) ;
En 2004, 39 % des entreprises Les créations sont de trois types : créations
créées sont des sociétés dont pures, reprises et réactivations. Toute en- dans le cas d’une personne physique289 % de SARL , proportion en treprise personne morale ou personne phy- ayant eu une activité non salariéeetre-
hausse de 3 points sur les cinq sique est comptabilisée dans la statistique prenant uneé nonée, cette
dernières années. C’est dans le de créations, à partir de sa date de début personne retrouve le numéro d’identifi-
secteur de l’immobilier, des d’activité économique : cation qui lui avait été précédemment
transports et des services aux
attribué.L’opération est alors comptabi-
en création pure si l’activité exercéene lisée, dans tous les cas, en création par
2 - Société groupant des associés dont
constitue pas la poursuite d’une activité réactivation.la responsabilité est limitée à leur ap-
port personnel.
Bilan économique 2004 Octant n° 101 - Avril 2005 21Création d’entreprises
Évolution 2003-2004 des créations d’entreprises par secteur
2003 2004 Évolution
Secteur d’activité
Nombre % Nombre % Bretagne France
Industries agroalimentaires 384 3,3 400 3,2 4,2 14,4
Industrie hors IAA 532 4,6 570 4,6 7,1 5,7
Construction 1 598 14,0 2 027 16,2 26,8 17,7
Commerce-réparation 2 936 25,6 3 330 26,7 13,4 8,1
Services 6 019 52,5 6 148 49,3 2,1 7,1
dont :
Activités immobilières 379 3,3 424 1,6 11,9 18,0
Transport 274 2,4 199 3,4 -27,4 -2,4
Services aux entreprises 1 743 15,2 1 945 15,6 11,6 13,1
Services aux particuliers 2 593 22,6 2 637 21,1 1,7 3,3
Total Bretagne 11 469 100,0 12 475 100,0 8,8 9,0
Source : Insee - Sirene, champ ICS
Moins de défaillances d’entreprises
en 2004
n Bretagne, 904 entreprises quée par une baisse importante constate au contraire uneE(1 % du total régional) ont (- 14 %) et une forte réduction progression des faillites (+ 3 %).
fait faillite au cours des trois des salariés concernés (2 730
premiers trimestres de 2004. salariés contre 4 800 pour les La région se situe maintenant au
er
Après trois années de hausse trois premiers trimestres de 1 rang des régions françaises
des défaillances, 2004 est mar- 2003). Au niveau national, on pour son faible taux de défail-
lances, juste devant l’Auvergne
et la Corse ; la Lorraine et le
Taux de défaillances des entreprises par secteur en 2004 (en %) Nord-Pas-de-Calais ferment la
marche. En Bretagne, les plus
importants taux de défaillances
Activités immobilières
sont observés dans l’immobi-
Commerce de gros lier, le commerce de gros, la
construction et les services aux
Construction particuliers. Au niveau natio-
nal, ce sont surtout les secteursServices aux particuliers
de la construction, de l’in-
Industrie hors IAA dustrie et du commerce de gros
qui sont les plus touchés.
Transports
Industrie agroalimentaires En 2004, on note une forte pro-
portion de suppressions d’em-
Commerce plois dans l’industrie (- 38 %),
Bretagne particulièrement dans l’in-
Commerce de détail
dustrie des biens intermédiai-France
Services aux entreprises res. Un tiers des suppressions
d’emplois sont dus aux dix plus
Commerce et réparation
importantes cessations.
automobile
0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5
Source : Insee - Sirène, champ ICS
Serge Le Guen
22 Octant n° 101 - Avril 2005 Bilan économique 2004

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.