Démographie des entreprises : le boom des créations d'entreprises marque le pas en 2005 (Octant n°105)

De
Publié par

En Bretagne, 12 412 entreprises ont été créées au cours de l'année 2005. Après une année record en la matière, la création d'entreprises marque le pas. Cependant, dans la région, comme France entière, le nombre d'unités créées au cours de l'année demeure à un niveau très élevé. Les secteurs d'activités les plus concernés sont toujours le commerce et les services. Par ailleurs, le nombre de défaillances progresse légèrement mais demeure peu élevé.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 4
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Démographie
des entreprises
Le boom des créations d’entreprises
marque le pas en 2005
En Bretagne, 12 412 entreprises ont été créées mais en dessous de celui de
l’année précédente (80 unitésau cours de l’année 2005. Après une année record
de moins).
en la matière, la création d’entreprises marque
le pas. Cependant, dans la région, comme France Les créations par reprise pro-
gressent moins qu’en 2004entière, le nombre d’unités créées au cours
(+ 4,1 % en 2005 après + 9,8 %),
de l’année demeure à un niveau très élevé. tandis que le nombre de réacti-
Les secteurs d’activités les plus concernés sont vations recule moins qu’en 2004
(- 3,6 % après - 5,9 %).toujours le commerce et les services. Par ailleurs,
le nombre de défaillances progresse légèrement Néanmoins, en Bretagne, l’évo-
mais demeure peu élevé. lution récente des créations d’en-
treprises est plus favorable qu’ail-
leurs, principalement grâce à
n 2005, 12 412 entreprises Plus de reprises l’augmentation du nombre de re-Eont été créées en Bretagne. prises (0,8 point de plus qu’au ni-en Bretagne
Après les hausses spectaculaires veau national).
des deux années précédentes
(+ 7,2 % en 2003 et + 8,8 % en
Parmi ces créations, 62 % sont2004), le nombre de créations Le Finistère se maintient
des créations pures et 20 % desd’entreprises dans la région
reprises (contre 13 % Francebaisse légèrement (- 0,5 %). On
entière). Pour le reste, il s’agit C’est dans le département du Fi-observe ce tassement dans tou-
de réactivations. nistère que le nombre de créa-tes les régions. France entière, le
tions résiste le mieux (+ 2,3 %niveau des créations demeure
Jusqu’en 2004, les créations pu- après + 3,8 % en 2004), et danstrès élevé (316 830 unités) et
res tiraient le total régional vers le Morbihan qu’il recule le plusl’évolution est de-1%par rap-
les sommets (+ 16,4 % en 2003, (- 3,6 %). Au niveau des zonesport à 2004.
+ 12,8 % en 2004). En 2005, el- d’emploi, la situation varie beau-
les demeurent à un bon niveau coup d’une année à l’autre. Ce-
Répartition des créations d’entreprises par département
Côtes-d’Armor Finistère Ille-et-Vilaine Morbihan Bretagne
Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % Nombre
2005 2 470 19,9 3 054 24,6 3 687 29,7 3 201 25,8 12 412
2004 2 468 19,8 2 986 23,9 3 699 29,7 3 322 26,6 12 475
2003 2 187 19,1 2 876 25,1 3 389 29,5 3 017 26,3 11 469
Source : Insee - Sirene, champ ICS
Bilan économique 2005 Octant n° 105 - Avril 2006 19Création d’entreprises
Méthode
Cette étude porte sur les créations d’en- dans la statistique de créations, à partir autre entreprise, rachat d’un fonds de
treprises des années 1993 à 2005 du de sa date de début d’activité éco- commerce...) ;
champ ICS (Industrie, Commerce, Ser- nomique :
vices) qui couvre les activités économi- dans le cas d’une personne physique
ques marchandes des secteurs de l’in- ayant eu une activité non salariée et en création pure si l’activité exercée
dustrie, de la construction, du reprenant une non salariée,ne constitue pas la poursuite d’une
commerce et des services, à l’exclu- cette personne retrouve le numéroactivité de même type exercée anté-
sion des activités financières. L’agricul- d’identification qui lui avait été pré-rieurement au même endroit par une
ture est également exclue. cédemment attribué. L’opération estautre entreprise ;
alors comptabilisée en création par
Les créations sont de trois types : créa-
réactivation.
tions pures, reprises et réactivations. en création par reprise dans les cas
Toute entreprise personne morale ou contraires (reprise de tout ou partie
personne physique est comptabilisée des moyens de production d’une
pendant, depuis 1993, celles de
Fougères, Vitré et Auray ont en-
Taux de création d’entreprises registré les plus fortes pro-
gressions.
En Bretagne, le taux de création Taux de créations d’entreprises en 2005
1
d’entreprises s’établit à 11,4 %
en 2005, soit légèrement moins
Toujours plusqu’en 2004. Il baisse également
au niveau France entière (- 0,3 de nouvelles sociétés
point). De ce point de vue, la ré-
gion la plus dynamique est le
Languedoc-Roussillon (14,4 %). En Bretagne, comme ailleurs, la
La Corse, Provence-Alpes-Côte part des entreprises individuel-en %
d’Azur, Rhône-Alpes, et l’Aqui- les parmi l’ensemble des créa-
taine suivent de près. La Bre- 12,0 tions continue de reculer (59 %
tagne se situe en deçà de la
11,5 en 2005 contre 60 % en 2004,
moyenne nationale, tout comme
11,0 et 70 % en 2000). En effet, lesla Basse-Normandie (11,1 %) ou
créateurs sont de plus en plusl’Ile-de-France (11,6 %).
nombreux à opter pour le statut
de société, qui permet de béné-
France entière : 11,9 %1 - Rapport entre le nombre de ficier des avantages juridiques
créations observées au cours
© IGN - Insee 2006 de la personnalité morale. Tou-
d'une année et le stock d'en-
er tefois, dans la région, la propor-treprises existant au 1 janvier
Source : Insee - Sirene, champ ICS tion d’entrepreneurs individuelsde cette même année.
demeure supérieure de 5 points
à celle observée au niveau
national.
Treize ans de créations d'entreprises en Bretagne
14 000
Les nouvelles entreprises
12 000 sont souvent petites
10 000
En 2005, 78 % des nouvelles
entreprises de la région n’ont8 000
pas de salarié, alors que cette
part atteint 83 % au niveau na-
6 000
tional. Cette différence s’ex-
plique en partie parce que les
4 000 reprises, qui concernent des
unités de plus grande taille que
2 000 les créations pures, pèsent da-
vantage en Bretagne.
0
1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Par ailleurs, les entreprises qui
emploient des salariés restent
Créations pures Réactivations Reprises de taille réduite : deux tiers
d’entre elles ont moins de trois
Source : Insee - Sirene - champ ICS salariés (70 % France entière).
20 Octant n° 105 - Avril 2006 Bilan économique 2005Création d’entreprises
Évolution 2004-2005 des créations d’entreprises par secteur d’activité
(1)
2004 2005 Évolution
Nombre % Nombre % Bretagne France
Industries agroalimentaires 400 3,2 405 3,3 1,3 1,1
Industrie des biens de consommation 241 1,9 230 1,9 - 4,6 - 6,5
Industrie automobile 9 0,1 7 0,1 - 22,2 - 37,5
Industries des biens d’équipement 156 1,3 146 1,2 - 6,4 - 6,0
Industries des biens intermédiaires 146 1,2 143 1,2 - 2,1 - 7,5
Énergie 18 0,1 18 0,1 0,0 19,3
Construction 2 027 16,2 2 098 16,8 3,5 1,6
Commerce 3 330 26,7 3 129 25,1 - 6,0 - 4,2
Transports 199 1,6 210 1,7 5,5 - 2,8
Activités immobilières 423 3,4 503 4,1 18,9 7,2
Services aux entreprises 1 945 15,6 1 971 15,9 1,3 2,5
Services aux particuliers 2 637 21,1 2 700 21,7 2,4 - 2,9
Éducation, santé, action sociale 943 7,6 852 6,9 - 9,7 - 0,4
Total Bretagne 12 474 100,0 12 412 100,0 - 0,5 - 1,0
Source : Insee - Sirene, champ ICS
(1) définitif
services aux entreprises sont, en Par ailleurs, quelques activitésin-Commerce et services
revanche, sous représentées. dustrielles bretonnes s’avèrent re-en tête
lativement dynamiques du point
Dans les services aux particu- de vue de la création d’entrepri-
En Bretagne, les trois quarts des liers, le nombre de créations pro- ses:métallurgie, construction
créations d’entreprises se font gresse à nouveau dans la ré- navale, édition-imprimerie-repro-
dans le tertiaire. Une création gion (+ 2,4 %) alors qu’il diminue duction, chimie-caoutchouc-plas-
sur quatre concerne le secteur au niveau national (- 2,9 %). On tique. En revanche, dans les in-
du commerce. Le secteur de observe le même phénomène dustries des équipements du
l’hôtellerie-restauration, trèsdé- dans les transports (respective- foyer le nombre de créations re-
veloppé dans la région, ex- ment + 5,5 % et - 2,8 %). cule davantage (- 15,7 %) que
plique à lui seul la sur-représen- France entière (- 1,2 %).
tation des créations d’entrepri- Dans la construction, le nombre
ses de services aux particuliers. des créations augmente deux
Les créations qui relèvent des fois plus que France entière.
Légère augmentation
des défaillances d’entreprises en 2005
n Bretagne, au cours des Le commerce, les services aux Entre 2004 et 2005, le nombre deEtrois premiers trimestres de particuliers et la construction défaillances progresse davantage
l’année 2005, 943 entreprises concentrent 70 % des défaillan- en Bretagne (+ 2,8 %) qu’au ni-
ont fait l’objet d’un dépôtdebi- ces, mais ce sont aussi les secteurs veau national (+ 1,7 %). Les diffé-
lan (voir encadré). Dans la ré- dans lesquels se font la plupart rences sont particulièrement
gion, le taux de défaillance est des créations d’entreprises. Ces marquées dans les secteurs de
relativement faible (0,9 % contre taux de défaillances élevéss’ex- l’industrie hors agroalimentaire
1,1 % en moyenne nationale). pliquent principalement par la (respectivement + 4,1 % et
Seule, la Corse présente un taux jeunesse, et donc la fragilité, des - 2,1 %), les services aux entre-
inférieur. entreprises dans ces secteurs. prises (respectivement + 12,6 %
Bilan économique 2005 Octant n° 105 - Avril 2006 21Création d’entreprises
Pour comprendre ces résultats
Une entreprise est en situation de défaillance ou de dépôt de bilan à partir du moment où une procédure de redresse-
ment judiciaire est ouverte à son encontre. Cette procédure intervient quand l’entreprise est en état de cessation de paie-
ments, c’est-à-dire qu’elle n’est plus en mesure d’honorer ses échéances.
Les statistiques de défaillances proviennent du BODACC (Bulletin Officiel d’Annonces Civiles et Commerciales) qui
publie tous les mois les jugements intervenus au cours des mois précédents.
Compte tenu du décalage entre la date du jugement et celle de la publication, il faut attendre environ six mois pour que
la statistique à la date du jugement soit pratiquement définitive.
et + 1,3 %), la construction, leTaux de défaillances des entreprises par secteur en 2005 (en %)
commerce et les activités immo-
bilières. En revanche, dans les
transports, les industries agricolesActivités immobilières
et alimentaires et les services aux
particuliers, le nombre de défail-
Construction
lances baisse particulièrement en
Bretagne.
Services aux particuliers
Industrie hors IAA
Commerce
Sandra CHIRAZI
Transports
Bretagne
Services aux entreprises France
Industries agroalimentaires
0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5
Source : Insee - Sirene, champ ICS
22 Octant n° 105 - Avril 2006 Bilan économique 2005
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.