Des signes de reprise

De
Publié par

CONJONCTURE - 1 - Nº 75 - février 2011 Nº 75 février 2011 www.insee.fr/fc insee-contact@insee.fr 09 72 72 4000 (tarif appel local) Au troisième trimestre 2010, l’économie franc-comtoise indique quelques signes de reprise. La baisse des exportations se poursuit. Mais la conjoncture semble s’orienter plus favorablement dans l’industrie, la construction, l’agriculture et le tourisme. L’emploi intérimaire retrouve de la vitalité, notamment grâce au secteur industriel. Même s’il est encore élevé, le taux de chômage confirme son orientation à la baisse. Il rejoint même un niveau légèrement inférieur à celui du national. En 2010, la France connaîtrait une croissance de 1,6 %, puis l’économie se maintiendrait sur un rythme de croissance modérée. Les fabrications Le prix moyen du lait franc- 13 % de plus qu’au cours des trimestrielle franc-comtoise fabrications restent très dy- de comté restent comtois non destiné aux trois mois précédents et 12 % progresse de 2,6 % en un an. namiques, malgré un léger très dynamiques AOC est en progression. Au de plus qu’au même trimestre Plutôt faible en juillet, elle se recul en juillet. La production troisième trimestre 2010, il de l’année dernière. Grâce redresse nettement en août et cumulée sur trois trimestres s’établit à 35,76 €/hl, soit à la conjoncture laitière plus septembre. atteint 43 263 tonnes, soit favorable, la collecte fran- Au troisième trimestre 2010, plus de 1 500 tonnes sup- çaise s’améliore.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

CONJONCTURE
- 1 -
Nº 75 - février 2011
Nº 75
février 2011
www.insee.fr/fc
insee-contact@insee.fr
09 72 72 4000 (tarif appel local)
Au troisième trimestre 2010, l’économie franc-comtoise indique quelques signes de reprise. La baisse
des exportations se poursuit. Mais la conjoncture semble s’orienter plus favorablement dans l’industrie,
la construction, l’agriculture et le tourisme. L’emploi intérimaire retrouve de la vitalité, notamment grâce au secteur
industriel. Même s’il est encore élevé, le taux de chômage confirme son orientation à la baisse. Il rejoint même un
niveau légèrement inférieur à celui du national. En 2010, la France connaîtrait une croissance de 1,6 %,
puis l’économie se maintiendrait sur un rythme de croissance modérée.
Les fabrications Le prix moyen du lait franc- 13 % de plus qu’au cours des trimestrielle franc-comtoise fabrications restent très dy-
de comté restent comtois non destiné aux trois mois précédents et 12 % progresse de 2,6 % en un an. namiques, malgré un léger
très dynamiques AOC est en progression. Au de plus qu’au même trimestre Plutôt faible en juillet, elle se recul en juillet. La production
troisième trimestre 2010, il de l’année dernière. Grâce redresse nettement en août et cumulée sur trois trimestres
s’établit à 35,76 €/hl, soit à la conjoncture laitière plus septembre. atteint 43 263 tonnes, soit
favorable, la collecte fran- Au troisième trimestre 2010, plus de 1 500 tonnes sup-
çaise s’améliore. La collecte bien que le prix de vente du plémentaires par rapport
comté soit élevé (6 577 €/t), à l’année précédente. Les
les ventes se redressent. Les stocks sont élevés (31 915
tonnes fin septembre) et re-
présentent, tout au long du - 2 -
Nº 75 - février 2011
trimestre, l’équivalent de plus 27,2 % par rapport au même les produits de la construction nières est constitué de machi- prochains mois. En septem-
de huit mois de ventes. Exportations trimestre de l’année précé- automobile, les machines et nes et équipements d’usage bre, les stocks de produits
Malgré le déficit pluviomé- toujours dente. Elles sont cependant équipements d’usage géné- général et d’équipements finis sont jugés légers. Les
trique de mars à juillet, les sur une tendance en baisse au cours des deux ral et les équipements pour pour automobile (respecti- carnets de commandes de-
rendements de blé et de colza à la baisse derniers trimestres (– 5,6 % automobiles (respectivement vement 11,3 % et 13,0 %). meurent peu fournis mais se
sont meilleurs que prévus. En et – 9,0 %) et retrouvent le 27,9 %, 16,1 % et 11,7 %). Au troisième trimestre 2010, regarnissent.
Franche-Comté, le prix moyen Au troisième trimestre 2010, niveau qu’elles avaient à la Les importations s’établissent le solde commercial de la
d’apport du blé augmente les exportations franc-comtoi- même date en 2008. Plus de à 1,36 milliards d’euros, soit région s’élève à 1 milliard Davantage
d’un tiers en un trimestre, pas- ses s’élèvent à 2,35 milliards la moitié des exportations de une hausse de 19,9 % en un d’euros contre 1,2 au cours de permis
sant de 105 à 141 €/tonne. d’euros. Elles progressent de la région est représentée par an. Près du quart de ces der- des trois mois précédents. de construire pour
les logements
Des industriels individuels
Retour à l'optimisme chez les industriels
Prix du lait et cours du blé :
Évolution trimestrielle du solde d'opinion
plus optimistes
une progression affirmée
des chefs d'entreprises depuis 1999
Évolution trimestrielle des prix du blé
Prix du lait Prix du blé En Franche-Comté, entre
Solde d’opinion (en %)
euros/hl et du lait en Franche-Comté depuis 2007 euros/q
60
Selon l’enquête de conjonc- octobre 2009 et septem-
40
30
(1)
ture dans l’industrie du bre 2010, 6 905 permis de
Tendance envisagée
40
Prix du lait
troisième trimestre 2010, la construire sont délivrés, soit
25
20 production industrielle est une progression de 17,7 %
35
en hausse et les industriels par rapport aux douze mois
0
20
interrogés se montrent plus précédents. Cette hausse n’est
30
optimistes pour les mois à ve- portée que par l’accroisse-
–20
Prix du blé
15
nir. L’activité dans l’industrie ment du nombre de loge-
–40 Tendance constatée
automobile est toujours jugée ments individuels (+ 28,6 %).
25
positive mais les industriels En effet, dans le même temps,
10
–60
restent prudents pour les les autorisations relatives aux
–80
20 5
99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10
2007 2008 2009 2010
Années
Sources : DRAAF (direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et Source : INSEE (enquête trimestrielle de conjoncture nationale repondérée
(1) Les résultats régionaux de l’enquête nationale sont obtenus après
par la structure régionale [données CVS])
de la Forêt) - SRISE (service régional de l'Information Statistique et Économique) -
la prise en compte de la structure sectorielle de la région ; cf. encadré.
FranceAgriMer- 3 -
Nº 75 - février 2011
logements collectifs sont en 2010, la conjoncture reste estiment que leur activité s’est
baisse de 8,5 %. En France, le globalement stable dans les un peu ralentie au cours de
Autorisations de construire des logements collectifs en régression
nombre de logements autori- services. Les perspectives ces derniers mois. La conjonc-
Nombre et évolution des autorisations de construire de logements en Franche-Comté en septembre 2010
sés croît de 11,6 %. générales s’améliorent quel- ture s’améliore dans les ser-
Logements autorisés entre octobre 2009 et septembre 2010
Dans la région, sur la même que peu alors qu’elles étaient vices administratifs, mais les
Individuels Collectifs Ensemble
période, 5 542 logements sont stables depuis le mois d’avril. chefs d’entreprises s’attendent
Nombre Évolution Nombre Évolution Nombre Évolution
mis en chantier en Franche- Pour autant, les entrepreneurs à une dégradation dans le
de permis sur 12 mois de permis sur 12 mois de permis sur 12 mois
Comté, soit un recul de 13,0 %
de construire (en %) de construire (en %) de construire (en %)
en un an. En France, le repli des
Doubs 2 656 + 14,6 1 047 – 4,7 3 703 + 8,4
L’enquête
mises en chantier est moins im-
Jura 1 109 + 42,0 303 + 51,5 1 412 + 43,9
de conjoncture nationale dans l’industrie
portant (– 2,0 %). Le nombre
Haute-Saône 1 028 + 37,8 86 – 14,9 1 114 + 31,5
L’INSEE effectue une enquête nationale auprès des entreprises
de logements commencés,
Territoire de Belfort 540 + 77,6 136 – 57,2 676 + 8,7
de l’industrie. Les résultats régionaux sont obtenus en appli-
toutes catégories confondues,
Franche-Comté 5 333 + 28,6 1 572 – 8,5 6 905 + 17,7
quant aux indicateurs nationaux élémentaires la structure
régresse dans tous les départe-
Source : DREAL Franche-Comté - SITADEL - septembre 2010
régionale des établissements selon leur secteur d’activité et
leur taille. Le profil régional est établi à partir des masses
ments comtois. Toutefois, dans
salariales de la source CLAP (Connaissance Locale de l’Ap-
le Doubs, les mises en chantier
pareil Productif).
Toujours moins de mises en chantier
de logements individuels font
Les résultats sont présentés sous la forme de soldes d’opinion,
Nombre et évolution des mises en chantier de logements en Franche-Comté en septembre 2010
exception (+ 3,7 %) et il en
écarts entre les proportions d’entrepreneurs qui estiment la
Logements commencés entre octobre 2009 et septembre 2010
situation « en hausse » et « en baisse » au regard de la question
est de même pour les loge-
posée. Les réponses « stable » n’influencent pas la valeur des
Individuels Collectifs Ensemble
ments collectifs dans le Jura
soldes. Cette représentation améliore la lisibilité sans perte
Nombre Évolution Nombre Évolution Nombre Évolution
(+ 16,3 %).
d’information notable.
de logements sur 12 mois de logements sur 12 mois de logements sur 12 mois
L’interprétation des soldes d’opinion est fondée sur l’évolution
mis en chantier (en %) mis en chantier (en %) mis en chantier (en %)
des séries plutôt que sur leur niveau. On peut toutefois com-
Stabilité
Doubs 2 272 + 3,7 874 – 18,9 3 146 – 3,8
parer les soldes d’opinion à leur moyenne de longue période
dans les services
Jura 779 – 26,4 264 + 16,3 1 043 – 18,9
afin de tenir compte du comportement usuel de réponse des
Haute-Saône 813 – 3,4 39 – 77,5 852 – 16,1 chefs d’entreprise.
Les séries publiées sont corrigées des variations saisonnières
D’après les chefs d’entreprises
Territoire de Belfort 314 – 0,9 187 – 61,5 501 – 37,6
(CVS). Lorsque la série ne présente pas de caractère saisonnier,
interrogés lors de l’enquête
Franche-Comté 4 178 – 5,2 1 364 – 30,5 5 542 – 13,0
les données CVS sont identiques aux données brutes.
Source : DREAL Franche-Comté - SITADEL - septembre 2010
mensuelle de septembre - 4 -
Nº 75 - février 2011
secteur de l’information et de fréquentation hôtelière pro- Haute-Saône). En France Créations d’entreprises : la moitié dans le Doubs
Nombre de créations d’entreprises dans les départements francs-comtois
la communication. gresse ainsi de 4,3 % par métropolitaine, la fréquen-
e e
3 trimestre 2010 Rappel 3 trimestre 2009
rapport au même trimestre tation hôtelière augmente
Fréquentation de l’année précédente. La de 2,2 % sur un an. Créations d’entreprises dont auto-entreprises Créations d’entreprises dont auto-entreprises
hôtelière : fréquentation de la clientèle
Doubs 927 578 837 512
meilleure que d’affaires est en hausse de Des auto-entreprises
Jura 416 225 406 269
l’année dernière 8,1 % et celle de la clientèle moins nombreuses
Haute-Saône 349 227 379 240
de loisirs de 1,4 %. Le nom- mais toujours Territoire de Belfort 217 136 268 155
Au troisième trimestre bre de nuitées augmente majoritaires parmi Franche-Comté 1 909 1 166 1 890 1 176
France 135 886 76 364 135 023 78 271
2010, les hôtels francs- dans les quatre départe- les créations
Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
comtois enregistrent près ments comtois (de + 2,6 %
Source : INSEE (SIRENE [données brutes])
de 640 000 nuitées. La dans le Jura à + 7,4 % en Dans la région, de juillet à
septembre, 1 909 entrepri-
ses sont créées, dont 1 166 plus encore dans la région
Vers une évolution plus stable
Maintien de la clientèle d'affaires
auto-entreprises. Depuis (respectivement 56,2 % et
du nombre des défaillances d'entreprises
pendant la saison estivale
deux trimestres consécu- 61,1 %).
Nombre de nuitées comptabilisées dans les hôtels francs-comtois, Évolution du nombre de défaillances d'entreprises
par trimestre, par type de clientèle, depuis 2007
en Franche-Comté et en France depuis 2005
tifs, le nombre de créa-
e
Indice base 100 4 trimestre 2004
700 000
tions est en baisse (– 22,6 % Des défaillances
180
Nuitées totales
600 000
puis – 9,7 %). Ce repli est surtout dans
160
Franche-Comté
dû principalement à une les entreprises
500 000
diminution des créations de services 140
400 000
Clientèle d'affaires
d’auto-entreprises. Le même de loisirs
120
300 000
phénomène s’observe au ni- Au troisième trimestre 2010,
100
veau national. Au troisième 196 procédures de défaillan-
200 000
trimestre 2010, la part des ces d’entreprises sont publiées
80
100 000 France
auto-entreprises, parmi les par les tribunaux de la région,
0
60
créations, reste cependant soit une augmentation de
2007 2008 2009 2010
2005 2006 2008 2009 2010
2007
prépondérante en France et 12,0 % par rapport au même
Sources : INSEE, CRT et DRT (enquête hôtellerie homologuée [données brutes])
Source : INSEE (SIRENE [données brutes])?
- 5 -
Nº 75 - février 2011
trimestre de l’année précé- Au niveau régional, les franc-comtoise est au chô- Une part toujours croissante des demandeurs d’emploi
inscrits depuis plus d’un an
dente. Au cours de cette pé- effectifs intérimaires aug- mage. Sur un an, dans la
Nombre, évolution et répartition du nombre de demandeurs d’emploi
riode, deux départements sont mentent majoritairement région, le taux de chômage dans les départements francs-comtois au 30/06/2010
concernés par cette hausse : dans le secteur de l’industrie baisse de 0,3 point alors
Demandeurs d’emploi Part dans les demandeurs d’emploi (%)
le territoire de Belfort et sur- (+ 50,5 %). qu’il augmente de 0,1 point
Nombre total Évolution Moins 50 ans Ancienneté
Femmes
au 30/09/2010 sur un an (en %) de 25 ans ou plus supérieure à un an
tout le Doubs (respectivement en France métropolitaine.
+ 30,8 % et + 84,3 %). Les Le taux de chômage Pour la première fois depuis
Doubs 34 501 + 3,4 50,4 16,7 17,3 39,2
services comptabilisent à eux toujours en repli et la sortie de crise, le taux de Jura 14 088 0,0 52,9 17,5 19,4 38,7
seuls 43,4 % des défaillances inférieur au niveau chômage franc-comtois est Haute-Saône 14 153 + 1,8 52,5 18,6 19,6 39,9
Territoire de Belfort 9 756 + 6,3 49,2 17,8 17,3 38,7
de la région. national inférieur au taux national
(9,3 %). Malgré cette amé- Franche-Comté 72 498 + 2,8 51,2 17,4 18,2 39,2
Un recours Au troisième trimestre 2010, lioration, celui-ci demeure France métropolitaine 4 038 940 + 6,2 50,7 17,4 17,5 36,9
Champ : DEFM de catégories A, B, C (données brutes)
à l’intérim plus fort 9,2 % de la population active élevé. Au sein des dépar-
Sources : Pôle emploi (statistiques du marché du travail [STMT]) et DARES
dans l’industrie
Le taux de chômage régional
retrouve un niveau inférieur au taux national
Au troisième trimestre 2010, tements comtois, le taux de hausse de 3,1 % en un an. de 25 ans parmi les de-
Évolution trimestrielle du taux de chômage en Franche-Comté
l’emploi intérimaire franc- chômage localisé s’établit à Parmi eux, 47 811 n’ont pas mandeurs d’emploi atteint
et en France métropolitaine depuis 2000
En %
comtois atteint un effectif 7,8 % dans le Jura, 8,8 % en d’emploi. 15,8 %. Dans la région, la
11,0
correspondant à 13 024 Haute-Saône, 9,6 % dans Au sein des départements proportion des demandeurs
10,0
ETP. Celui-ci progresse de France métropolitaine le Doubs et 10,5 % dans le comtois, l’augmentation inscrits depuis plus d’un an
9,0
34,6 % en un an. Dans tous Territoire de Belfort. du nombre de demandeurs est de 39,1 %, soit 8,5 points
8,0
les départements francs- Fin septembre 2010, 71 991 d’emploi de catégories A, B, de plus qu’en septembre
7,0
comtois, le nombre d’inté- demandeurs d’emploi tenus C, s’échelonne de + 0,2 % 2009.
Franche-Comté
rimaires augmente pour le d’effectuer des actes posi- dans le Jura à + 6,6 % dans
6,0
deuxième trimestre consécutif tifs de recherche d’emploi le Territoire de Belfort. Martine AZOUGUAGH
5,0
(de + 7,5 % dans le Territoire (catégories A, B, C) sont En Franche-Comté, com-
4,0
de Belfort à + 41,7 % en inscrits au Pôle emploi en me au niveau national, la
00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10
Années
Haute-Saône). Franche-Comté, soit une part des jeunes de moins
Source : INSEE (taux de chômage localisés [données CVS])- 6 -
Nº 75 - février 2011
« Découplages »
Au troisième trimestre 2010, la mouvement de reconstitution des rythme modéré : les créations le taux de chômage s’établit quatrième trimestre 2010.
croissance de l’ensemble des stocks, joint à la modération de la d’emploi dans le secteur à 9,3 % de la population Sous l’effet du contrecoup de
économies avancées ralentit demande intérieure, freinerait les marchand non agricole seraient active. Celui-ci continuerait l’arrêt de la prime à la casse,
légèrement. L’activité s’accélère importations. La contribution du de l’ordre de 51 000 au second de baisser lentement et sa croissance se modèrerait
aux États-Unis et au Japon mais commerce extérieur deviendrait semestre 2010 et de 50 000 au atteindrait 9,1 % à la mi- fortement au premier semestre
se réduit en zone euro. ainsi neutre. premier semestre 2011. 2011. 2011 : + 0,1 % au premier
En France, sa progression À l’horizon de mi-2011, l’emploi En France métropolitaine, La consommation des ménages trimestre puis + 0,2 % au
(+ 0,4 % après + 0,7 % au continuerait de progresser, à un au troisième trimestre 2010, progresserait de + 0,9 % au second.
deuxième trimestre) est soutenue
par la demande intérieure.
Maintien de l’économie sur un rythme de croissance continu
France : équilibre ressources-emplois en volume
La croissance révisée du PIB
Variations T/T–1 (en %)
est + 0,3 % pour le troisième
2009 2010 2011*
trimestre. Sur l’ensemble de
2009 2010* 2011*
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4* T1* T2*
l’année 2010, la croissance
Produit intérieur brut – 1,5 + 0,1 + 0,2 + 0,6 + 0,2 + 0,7 + 0,4 + 0,5 + 0,3 + 0,4 – 2,5 + 1,6 + 1,3
s’établirait à + 1,6 %. Au premier
Importations – 5,8 – 3,1 – 0,4 + 2,9 + 1,8 + 3,9 + 4,1 + 2,1 + 1,1 + 1,0 – 10,6 + 7,8 + 6,5
semestre 2011, l’économie
Dépenses de consommation des ménages + 0,1 + 0,3 + 0,2 + 1,0 0,0 + 0,3 + 0,6 + 0,9 + 0,1 + 0,2 + 0,6 + 1,4 + 1,2
française s’inscrirait ensuite
Dépenses de consommation des APU** + 0,6 + 0,7 + 0,7 + 0,6 – 0,1 + 0,3 + 0,4 + 0,3 + 0,2 + 0,2 + 2,6 + 1,4 + 0,8
en hausse modérée (+ 0,3 %
Formation brute de capital fixe (FBCF) – 2,3 – 1,5 – 1,5 – 0,9 – 0,9 + 0,9 + 0,5 + 0,5 + 0,4 + 0,7 – 7,0 –1,6 1,9
et + 0,4 % aux premier et
dont :
deuxième trimestres).
Entreprises non financières – 3,1 – 1,8 – 1,4 – 1,0 – 1,0 + 1,2 + 0,5 + 0,7 + 0,7 + 1,0 – 7,9 – 1,5 + 2,6
Dans les services et l’industrie
INSEE Franche-Comté
Ménages – 2,3 – 1,9 – 1,9 – 1,4 – 0,5 + 0,2 + 1,0 + 0,6 + 0,3 + 0,4 – 8,7 – 2,1 + 1,7
manufacturière, les perspectives
8 rue Garnier BP 1997
Exportations – 7,5 – 0,6 + 1,1 + 1,3 + 4,4 + 2,6 + 2,5 + 1,5 + 1,3 + 1,2 – 12,2 + 9,6 + 5,2
d’activité restent favorables
25020 BESANÇON Cedex
Contributions :
pour le quatrième trimestre.
Tél : 03 81 41 61 61
Demande intérieure hors stocks – 0,3 0,0 0,0 + 0,5 – 0,2 + 0,4 + 0,5 + 0,7 + 0,2 + 0,3 – 0,5 + 1,0 + 1,3
Après une contraction
Fax : 03 81 41 61 99
Variations de stocks*** – 0,8 – 0,6 – 0,2 + 0,6 – 0,2 + 0,6 + 0,3 0,0 + 0,1 0,0 – 1,8 + 0,6 + 0,5
ininterrompue depuis le
Directeur de la publication :
Commerce extérieur – 0,3 + 0,7 + 0,4 – 0,5 + 0,6 – 0,4 – 0,5 – 0,2 0,0 0,0 – 0,2 0,0 – 0,5
François Houssin
deuxième trimestre 2008,
* Prévisions, d’après la note de conjoncture nationale de décembre 2010
Rédactrice en chef :
l’activité de la construction
** Dépenses de consommation des administrations publiques
Christiane Poncet
renouerait avec la croissance
*** Les variations de stocks comprennent les acquisitions nettes d’objets de valeur
Mise en page :
d’ici mi-2011. Source : INSEE (données CJO-CVS)
Sophie Gille-Meignier,
À l’horizon de la prévision,
Yves Naulin
D’après la note de conjoncture nationale de décembre 2010 : « Découplages »
© INSEE 2010
l’épuisement progressif du
http://www.insee.fr/fr/themes/theme.asp?theme=17&sous_theme=3&page=note.htm
Dépôt légal : février 2011

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.