Deuxième trimestre 2007 : l'économie bretonne demeure dynamique (Flash d'Octant n° 132)

De
Publié par

Au deuxième trimestre 2007, dans un environnement international encore porteur, la croissance de l'économie française est modérée, pénalisée par un commerce extérieur déficitaire. L'économie bretonne reste dynamique au 2e trimestre. Un renforcement de l'activité est à l'oeuvre dans le bâtiment. Les industriels jugent que leur activité continue également de se redresser. Dans les services l'activité est toujours soutenue, et l'amélioration se poursuit dans le commerce de détail. Seuls les grossistes demeurent pessimistes sur le niveau de leurs ventes. Dans la région, le nombre de demandeurs d'emploi diminue à nouveau au 2e trimestre, comme au niveau national. Au 1er trimestre 2007, l'emploi salarié privé breton progresse de 0,5 % et de + 2,1 % sur un an.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Synthèse conjoncturelle
ctant
Numéro 132  Octobre 2007
Deuxième trimestre 2007 : l'économie bretonne demeure dynamique
Au deuxième trimestre 2007, dans un environnement international encore porteur, la croissance de l'économie française est modérée, pénalisée par un commerce extérieur déficitaire. e L'économie bretonne reste dynamique au 2trimestre. Un renforcement de l'activité est à l'œuvre dans le bâtiment. Les industriels jugent que leur activité continue également de se redresser. Dans les services l'activité est toujours soutenue, et l'amélioration se poursuit dans le commerce de détail. Seuls les grossistes demeurent pessimistes sur le niveau de leurs ventes. Dans la région, le nombre de demandeurs d'emploi diminue à nouveau au e 2 trimestre, comme au niveau national. er Au 1trimestre 2007, l'emploi salarié privé breton progresse de 0,5 % et de + 2,1 % sur un an.
Contexte national : croissance modérée
France entière, le PIB (Produit Intérieur Brut) progresse de 0,3 % au deuxième trimestre 2007 après + 0,6% au premier. La demande intérieure hors stocks participe pour 0,5 point à l'accroissement du PIB. Les variations de stocks y contribuent pour 0,1 point, alors que le solde du commerce extérieur se dégrade et pèse néga tivement sur l'évolution du PIB, pour 0,3 point. En effet, les importations accélèrent sensiblement (+ 1,9 %après +0,6 %)tandis que les exportations ralentissent (+ 0,9 %après +1,4 %). L'investissement des entreprises non financières décélère (+ 0,4 % après + 1,4 %) alors que celui des ménages progresse autant que le trimestre précédent
(+ 0,3 %).Leurs dépenses de consommation s'ac croissent légèrement. La production industrielle se réduit de 0,3%. Elle diminue dans l'industrie automobile et l'énergie, stagne dans les biens de consommation et les biens intermédiaires et augmente dans les autres secteurs. L'emploi salarié est quasi stationnaire ce trimestre, avec 3 700 emplois supplémentaires. La construction et le tertiaire créent toujours des emplois (respec tivement + 0,5 % et + 0,1 %). Les effectifs se replient encore dans l'industrie (0,4 %). Fin juin, 1 830 000 demandeurs d'emploi sont inscrits à l'ANPE (Agence Nationale Pour l'Emploi), soit 10,6 %de moins qu'un an plus tôt.
1,90
1,70
1,50
1,30
Cours du porc charcutier breton  classe E(euros/kilo)
Tendance
1,10 Série brute 0,90 2003 20042005 20062007 Source : Ofival et SNM Insee
Avis des industriels sur la tendance de la production (Soldes d’opinions  en %) 30
20
10
0
10
Production passée
e
20 2003 20042005 20062007 Source : Insee, enquêtes de conjoncture
Avis des professionnels du bâtiment sur la tendance de l'activité(Soldes d'opinions  en %) 30
20
10
0
10
Activité prévue
20 Activité passée 30 2003 20042005 20062007 Source : Insee, enquêtes de conjoncture
Nombre de logements neufs en chantier en Bretagne Moyenne 1997  2006 200520062007 4 000
3 500
3 000
2 500
2 000
Baisse du cours du porc
e Au 2trimestre 2007, les livraisons de lait sont e inférieures de 5,6 % à celles du 2trimestre 2006. Le prix du lait payé au producteur s'établit en moyenne sur le trimestre à 0,25 €/l, soit 0,6 %de plus qu'un an plus tôt. Le cours du porc est en hausse sur le trimestre, mais diminue sur un an : il s'établit en moyenne à 1,29 €/kg, c'est 8,5% de moins comparé au printemps 2006. Les abattages de porcs augmentent de 0,4 % sur la même période. La situation du marché de la volaille de chair est plus favorable. Les abattages de volailles toutes catégories confondues dépassent le e 1 niveau du 2trimestre 2006(+ 23%) mais restent en dessous de celui du printemps 2005. Les abattages de veaux de boucherie demeurent quasi stables sur un an (+ 0,1 %). En revanche, le cours du veau, à 5,41 €/kg, recule de 6,2 % sur le trimestre. Les cotations des principales productions bovines sont en baisse sur une année. Les abattages de gros bovins sont au contraire en hausse de 2,8% par rapport au printemps 2006.
L'activité industrielle continue de se redresser Les industriels témoignent que le redres sement de l'activité continue au cours du second trimestre. La demande poursuit sa progression, à la faveur notamment d'une demande étrangère renforcée. Les carnets de commandes continuent à s'étoffer mais les stocks de produits finis s'alourdissent légè rement. L'industrie des biens d'équipement fait part d'une nette intensification de sa production durant le printemps. En parallèle, l'opinion sur le niveau des carnets de commande poursuit son amélioration entamée fin 2006. Pour les industries des biens intermédiaires et des biens de consommation, l'activité se main tient à un niveau largement supérieur à la 2 moyenne de longue période. La demande continue à progresser et les stocks sont jugés un peu plus importants. Dans l'industrie agroalimentaire bretonne, les entrepreneurs estiment que leur activité augmente. Pour eux, le niveau de la demande reçue poursuit le redressement amorcé un an auparavant. Ils jugent les carnets de com mande assez peu garnis et les stocks plus lourds.
e 1 5001 Le niveau des abattages du 2trimestre 2006 est marqué par la crise de l'influenza aviaire. 2  Il s’agit de la moyenne calculée a partir des soldes 1 000 d’opinions sur l’activitéobservés depuis 1996. jan. fév. mars avr. mai juin juil. août sept.oct. nov.déc. 3  Il s’agit de la moyenne sur cinq ans de la meme période Source : DRE  Sitadel de l’année.
2
Insee Bretagne  Flash d'OCTANT  N° 132  Octobre 2007
L'intensification de l'activité est nette dans les industries alimentaires diverses (poisson, conserves de fruits et légumes, boulangeries, biscuiteries…) et plus modérée selon les professionnels de l'industrie du travail du grainfabrication d'aliments pour animaux. En revanche, l'activité reste stable dans l'indus trie des viandes, et elle faiblit pour l'industrie du lait. Les dirigeants de l'agroalimentaire prévoient une diminution de leur activité au troisième trimestre 2007. Pour les trois mois d'été, les industriels anticipent un fléchissement de la production, quel que soit le secteur d'activités. Ils perçoivent un climat général de la production dans l'industrie française assez clément.
Bâtiment : renforcement de l'activité Les professionnels du bâtiment estiment que e leur activité se renforce au 2trimestre 2007. Selon eux, les carnets de commandes conti nuent de se garnir : la charge de travail est évaluée à 7 mois de travail par salarié, 6,8 au trimestre précédent. Les entrepreneurs restent nombreux à dire éprouver des diffi cultés de recrutement : 81% d'entre eux le signalent, soit 7 points de plus sur un an. Ils sont quasiment autant qu'un an plus tôt à ne pas pouvoir accroître leur production (64% e contre 65 % au 2trimestre 2006). Par ailleurs les professionnels jugent que leur activité s'accroît dans le grosœuvre comme dans le secondœuvre. Concernant les perspectives les entrepre neurs anticipent la poursuite d'une activité soutenue. L'évolution globale du secteur du bâtiment suivrait le même mouvement. La construction de logements neufs se e redresse au 2trimestre 2007 après une contraction lors de la période précédente. Avec 8100 logements mis en chantier, l'activité dépasse de 9 % la moyenne des cinq derniers printemps. La construction de maisons individuelles comme celle de logements collectifs progressede nouveau. À court terme, la demande de logements ralentit un peu mais reste dynamique : 10 500 logements autorisés, soit 14 % de plus que la moyenne sur cinq ans. Sur le marché des bâtiments professionnels, le nombre de mètres carrés autorisés excède de 18 % son 3 niveau moyen .
Enquête réalisée avec l'aide de la
FEDERATION FRANFÇAISE DFU BATIMBENT BRETAGNE
Les dirigeants signalent des résultats Commerce de gros :Avis des détaillants sur la tendance des ventes e d'exploitation en hausse au 2trimestre mais (Soldes d’opinions  en %) nouveau recul des ventes 10 prévoient un accroissement plus modéré pour Ventes réalisées Selon les négociants interrogés en juillet, les la période suivante. Selon eux, l'emploi recule ventes dans l'ensemble du commerce de gros0 et devrait stagner à court terme. Par ailleurs, reculent de nouveau après un semestre de ils considèrent que leurs prix diminuent un stabilité. Les ventes progressent dans les10 peu mais qu'ils devraient augmenter dans les biens d'équipement et dans les biens de trois mois à venir. consommation non alimentaires ; elles se re20 e Pour le 3trimestre 2007, les professionnels plient dans les biens de consommation ali des services tablent sur un maintien de mentaires ainsi que dans les biens inter l'activité au niveau actuel. 30 médiaires. Intentions de commandes Pour l'ensemble du commerce de gros, les 40 Hôtellerie : légère hausse intentions de commandes baissent. Ce 2003200420052006 2007 de la fréquentation sur un an constat prévaut dans tous les secteurs hormis Source : Insee, enquêtes de conjoncture e les biens d'équipement où les intentions deAu 2trimestre 2007, 1 966 000 nuitées sont commandes restent stables.comptabilisées dans les hôtels de la région, Concernant les perspectives générales d'acsoit 0,2 % de plus qu'au printemps 2006. La tivité du secteur, les grossistes sont plusfréquentation hôtelière est quasi stationnaire optimistes que précédemment.pour la clientèle française tandis qu'elle Avis des professionnels des services s'accroît de 1,1% pour les touristes étransur la tendance de l'activité(Soldes d'opinions  CVS  en %) gers. Sur l'ensemble du trimestre le taux 40 Commerce de détail : d'occupation dépasse de 0,1 point celui du l'amélioration se poursuit30 e 2 trimestre2006. Activité prévue Les détaillants interrogés en juillet estiment 20 que leur activité continue de s'améliorer Forte poussée de l'intérim comparée aux six mois précédents. Le voluer au 1trimestre 2007 me des ventes augmente dans les com 10 Activité passée L'emploi salarié dans le secteur concurrentiel merces spécialisés comme généralistes. er au cours du 1trimestre 2007 enregistre une0 Début juillet, les commerçants considèrent évolution de + 0,7 %. À l'instar du secteur de que leurs stocks sont conformes à leur 4 la construction, les services affichent un bon10 moyenne de longue période . 2003200420052006 2007 rythme de croissance. Pour juilletaoût 2007 les intentions de Source : Insee, enquêtes de conjoncture Au cours des 12 derniers mois, d'avril 2006 à commandes se relèvent également. mars 2007, l'emploi salarié en Bretagne, Dans la région, le marché des véhicules neufs intérim compris, augmente de 2,4% en continue de progresser : 22321 voitures données Corrigées des Variations Saison particulières et commerciales sont imma e nières (CVS). triculées au 2trimestre 2007, soit 9 % de plus Évolution du taux d'occupation des hôtels en Bretagne(en %) Le secteur industriel est toujours en panne qu'au précédent. Sur un an le marché se 100 ( 1,0 %) : dégradation de la conjoncture dans20062007 développe également : + 2,1 %. l'automobile et dans l'industrie des biens 80 intermédiaires. Seule l'industrie des biens Services : activité soutenue d'équipement marque une progression. Dans les services, les dirigeants interrogés enLes autres secteurs enregistrent une évo 60 juillet estiment que leur activité restelution positive. Dans le tertiaire, le commerce soutenue. continueson ascension avec +1,8 % 40 Les professionnels des services auxprincipalement dans le secteur du commerce particuliers font état d'une nette progressionde détail et réparations. Une croissance 20 de l'activité. Dans les services aux entreexceptionnelle de l'intérim redynamise le prises elle demeure stable malgré unsecteur des services. L'évolution de l'emploi0 jan. fév. mars avr. mai juin juil. août sept.oct. nov.déc. accroissement dans l'intérim. Dans l'imdans la construction reste soutenue Source : direction du Tourisme  Insee  Réseau Morgoat module hôtellerie mobilier en revanche l'activité se replie.(+ 5,3 %).
Emploi salarié privé(secteur marchand non agricole) Variation d'avril 2006 à mars 2007(en %)* Ensemble IndustrieConstruction Commerce
Côtesd'Armor 2,7 1,3Finistère 1,8 1,0IlleetVilaine 1,91,7 Morbihan 3,70,3Bretagne 2,4 1,0 4  Il s'agit de la moyenne calculée à partir des soldes d'opinions sur les stocks depuis 1996.*en données CVS, y compris intérim
Insee Bretagne  Flash d'OCTANT  N° 132  Octobre 2007
5,3 2,2 5,2 0,9 5,22,0 5,6 2,3 5,3 1,8
Services
4,23,23,25,9 3,9Source : InseeUrssaf
3
Au niveau régional, la progression de Évolution du nombre des demandeursÉvolution trimestrielle de l'emploi salarié l'emploi s'amplifie sensiblement dans led'emploi de catégorie 1(CVS  Base 100 janvier 2000)Secteur privé non agricole (intérim compris)(%  CVS) tertiaire, et le secteur de la construction 0,8 110 conforte l'essor observé depuis 3 ans. Le 0,6 Morbihan se distingue des autres 100 France départements grâce à une évolution 0,4 favorable dans l'ensemble des secteurs et 90 0,2 Bretagne plus particulièrement dans les services. 80 L'industrie enregistre à nouveau un recul 0,0 dans les trois autres départements. 70  0,2 e e e eere ee De façon générale, les services pro 2 t.053 t.054 t.051 t.062 t.063 t.064 t.061 t.07 gressent fortement dans tous les Source : Insee  Urssaf 60 2003 2004 2005 2006 2007 départements à la faveur de l'intérim. Source : DRTEFPLecture : l'emploi salarié privé non agricole, intérim compris, progresse de 0,7 % au cours du premier trimestre 2007 et de + 0,6 % au cours du quatrième trimestre 2006 (données provisoires). Recul du nombrePour comprendre ces résultatsUnsolde d'opinion estl'écart entre les avis de demandeurs d'emploiChômage au 30 juin 2007 activité, production ou ventes en hausse etles Fin juin 2007, 74411 demandeurs avisactivité, production ou ventes en baisseémis DEFM catégorie 1 d'emploi de catégorie 1 sont inscrits àpar les professionnels. Les réponsesactivité, Variation sur l'ANPE en Bretagne, soit 8,5 % de moinsproduction ou ventes stable(s)n'influencent pas Série brute un an (en %) la valeur du solde.Il s'interprèteen évolution, en qu'un an plus tôt, alors qu'au niveau Côtesd'Armor 12884 10,1 référence aux soldes antérieurs. national la baisse est de 10,6%. En Finistère 21500 7,2 données CVS et comparé à mars 2007, le IlleetVilaine22 480 8,8 Suite à la rénovation de l'enquête dans nombre de demandeurs d'emploi décroît l'hôtellerie, il y a une rupture de série. LaMorbihan17 547 8,4 de 4,5% dans la région et de 3,6 %nouvelle série commence en 2005 et n'est pas Bretagne 74411 8,5 France entière.comparable à la précédente. Source : DRTEFP  Insee Au 30 juin 2007, 11 700 jeunes de moins de 25 ans sont à la recherche d'un emploi dans la région, soit 8,4 % de moins qu'unTableau de bord Bretagne an plus tôt. À la même date, 38700Variation en % Valeur au femmes sont inscrites à l'ANPE, elles sont2 trimestre e Indicateurs trimestriels Région France 2007 8,2 % de moins sur un an. Le chômage desur un an sur un trimestresur un an longue durée est également en nette baisse dans la région (20,9 %).LeACTIVITÉ Agriculture(Source : Draf) nombre de chômeurs de longue durée et Livraisons de lait(en milliers d'hl)12 1975,2 2,8 5,6de jeunes ou de femmes au chômage Prix moyen du litre de lait(en euros)0,25 1,112,6 0,6 décroît toujours un peu plus au niveau Abattages de porcs(en tonnes)273 821 7,9 0,40,0 Cours moyen du kg de porc charcutier(en euros)1,29 9,3 8,5 8,0 national qu'en Bretagne. Construction(Source : DRE) Logements autorisés10 468 4,13,2 7,2  Logements commencés8 115 17,7 5,6 1,6 2 Locaux à usage professionnel(nombre de mautorisés)1 250 25823,9 19,4 0,2 Directeur de la Publication Hôtellerie(Source : ORTB  Insee) Bernard LE CALVEZ1 966/// 0,22,1Nombre de nuitées(en milliers)(1) (1)(1) Taux d’occupation moyen(en %)56,8 11,5 0,1 0,8Rédactrice en chef DEMANDE Ludivine NEVEUCHÉRAMY Commerce extérieur(Source : Douanes) Composition Importations(en millions d'euros)1 9340,7 0,41,5 Éric MONTEIL Exportations(en millions d'euros)2 3312,4 0,1 6,9 Cette note a été rédigée par : Immatriculations de véhicules neufs(Source : OST) Dominique BERTIER, Lucile CROS, Voitures particulières et commerciales22 3219,0 2,1 3,7 JeanLuc NATIVEL et Isabelle ROISEAU ENTREPRISES Créations d'entreprises(Source : Insee) Ensemble 3154 5,511,412,9 INSEE Bretagne 3,6Industrie 2139,219,4 36, place du Colombier8,0 8,7 25,0Construction 503 16,6 CS 94439Commerce8137,7 14,7Services 1625 3,9 17,213,1 35044 RENNES CedexTél. : 02 99 29 33 33Défaillances d'entreprises(Source : InseeBodacc) (2) 3,8 Fax : 02 99 29 33 90Ensemble 47113,2 17,5Pour tout renseignement MARCHÉ DU TRAVAIL statistique :Demandeurs d'emploi en fin de trimestre Tél. : 0 825 889 452 (0,15 € la minute) (données brutes)(Source : DRTEFP) (3) de catégorie 174 411 8,5 4,5 10,6 © Insee 200711 712de moins de 25 ans/// 9,1 8,4 e Dépôt légal : 4trimestre 200719 848de longue durée/// 22,5 20,9 Imprimerie Média Graphic (1) écart en nombre de points e (2) au 4trimestre 2006 Rennes (3) en données CVS
4
Insee Bretagne  Flash d'OCTANT  N° 132  Octobre 2007
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.