Échanges bilatéraux

Publié par

Échanges bilatéraux14.3 En 2010, les exportations repartent à la croissance très dynamique vers l’Amérique et hausse, tant vers les pays de l’Union euro- l’Afrique, et maintiennent leur progression péenne (+ 10,9 %) que vers les pays tiers vers le Moyen-Orient, toujours épaulées par (+ 18,3 %). Vers l’Union, où le niveau annuel les livraisons aéronautiques. des ventes reste inférieur à celui de 2008, la Les importations depuis les pays deprogression est particulièrement vive vers l’Union européenne rebondissent (+ 11,6 %,l’Allemagne, mais en retrait vers certains pays après – 17,7 %), mais leur niveau demeuredu Sud de l’Europe. La progression vers l’Alle- encore inférieur de 8 % à celui de 2008. Lamagne est tirée par une forte hausse des hausse des importations est marquée depuislivraisons aéronautiques (fabrication coor- les principaux fournisseurs de la France, plusdonnée et ventes d’avions), ainsi que par celle particulièrement depuis l’Allemagne (+ 10,2 %,des biens intermédiaires et des équipements après – 16,7 %), premier fournisseur de laautomobiles. En revanche, les ventes de France devant la Chine. En raison du dyna-véhicules vers l’Allemagne demeurent orientées misme des exportations, le déficit bilatéralà la baisse. Les ventes aux nouveaux États avec l’Allemagne, deuxième déficit après lamembres progressent vivement, en lien avec Chine, se réduit néanmoins pour la troisièmela reprise de l’industrie automobile et des année consécutive (– 15,9 milliards).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 6
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Échanges bilatéraux14.3
En 2010, les exportations repartent à la croissance très dynamique vers l’Amérique et
hausse, tant vers les pays de l’Union euro- l’Afrique, et maintiennent leur progression
péenne (+ 10,9 %) que vers les pays tiers vers le Moyen-Orient, toujours épaulées par
(+ 18,3 %). Vers l’Union, où le niveau annuel les livraisons aéronautiques.
des ventes reste inférieur à celui de 2008, la
Les importations depuis les pays deprogression est particulièrement vive vers
l’Union européenne rebondissent (+ 11,6 %,l’Allemagne, mais en retrait vers certains pays
après – 17,7 %), mais leur niveau demeuredu Sud de l’Europe. La progression vers l’Alle-
encore inférieur de 8 % à celui de 2008. Lamagne est tirée par une forte hausse des
hausse des importations est marquée depuislivraisons aéronautiques (fabrication coor-
les principaux fournisseurs de la France, plusdonnée et ventes d’avions), ainsi que par celle
particulièrement depuis l’Allemagne (+ 10,2 %,des biens intermédiaires et des équipements
après – 16,7 %), premier fournisseur de laautomobiles. En revanche, les ventes de
France devant la Chine. En raison du dyna-véhicules vers l’Allemagne demeurent orientées
misme des exportations, le déficit bilatéralà la baisse. Les ventes aux nouveaux États
avec l’Allemagne, deuxième déficit après lamembres progressent vivement, en lien avec
Chine, se réduit néanmoins pour la troisièmela reprise de l’industrie automobile et des
année consécutive (– 15,9 milliards). Enéquipements mécaniques, notamment vers
revanche, le déficit global avec l’Union euro-la Pologne. Les exportations rebondissent
péenne se creuse, du fait du net rétrécisse-également vers l’Europe hors Union euro-
ment du fort excédent avec l’Espagne. Lespéenne, principalement vers la Russie, la
importations depuis les nouveaux ÉtatsTurquie et la Suisse.
membres reprennent, particulièrement pour
En 2010, les exportations reprennent l’industrie automobile (Pologne, Roumanie),
vivement vers les grands pays émergents : l’informatique et l’électronique (Hongrie,
+ 32,1 %, après – 21,5 % en 2009. Les expor- République tchèque). S’agissant des autres
tations reprennent fortement vers l’Asie, pays tiers, les achats se redressent vivement
notamment vers la Chine, où elles atteignent depuis l’Asie (16 % des achats de la France),
un niveau record. Cette zone, dont le poids ce qui explique un quart de la reprise. En repli
dans les exportations françaises s’élève en 2009, les importations en provenance de
désormais à 11 %, explique 21 % de la pro- Chine progressent très fortement (+ 24,1 %,
gression des ventes. Les exportations vers la après – 4,2 %). Les achats reprennent depuis
Chine, soit un quart des ventes à l’Asie, sont l’Afrique et le Moyen-Orient, dans un
portées par l’aéronautique et, dans une contexte d’augmentation du cours du pétrole,
moindre mesure, par le matériel électrique et ainsi que depuis l’Amérique (États-Unis,
les boissons. Les exportations retrouvent une Brésil).
Définitions
Toutes les données du commerce extérieur (produits, pays) sont CAF-FAB.
CAF (coût, assurance, fret) : mesure des importations en France valorisées avec les coûts d’acheminement (transport et
assurance) jusqu’à la frontière française.
Exportations de biens et de services : ensemble des biens et des services fournis par des résidents à des non-résidents, à
titre onéreux ou gratuit.
FAB (franco à bord) : mesure des exportations à partir de la France valorisées avec les coûts d’acheminement jusqu’à la
frontière française.
Importations de biens et de services : ensemble des biens et des services fournis par des non-résidents à des résidents,
à titre onéreux ou gratuit.
Pays du Moyen-Orient : Chypre, Liban, Syrie, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Arabie saoudite, Koweït, Qatar, Bahreïn,
Émirats arabes unis, Oman et Yémen.
Solde du commerce extérieur : voir rubrique « définitions » en annexes.
Pour en savoir plus
« L’UE27 a enregistré un déficit des échanges courants de 38,8 milliards d ’euros », communiqué de presse,
Eurostat, juillet 2011.
« L’économie française », Insee Références, édition 2011.
« Le chiffre du commerce extérieur – Année 2010 », Douanes, février 2011.
Retrouvez le TEF sur www.insee.fr, rubrique Publications et services\Collections nationales\Insee Références
138 TEF, édition 2012Échanges bilatéraux 14.3
Exportations et importations de la France dans le monde en 2010 en milliards d'euros
1 2 1 2Pays Exportations Importations Solde Pays Exportations Importations Solde
Allemagne 62,9 79,1 – 16,2 Turquie 6,3 5,4 0,9
Autriche 3,4 4,5 – 1,1 Autres pays d'Europe 2,9 6,1 – 3,2
Belgique 29,2 35,9 – 6,7 Europe 266,0 308,5 – 42,5
Bulgarie 0,6 0,7 0,0 Afrique 26,6 23,7 2,9
Chypre 0,3 0,0 0,3 dont : Afrique du Sud 1,7 1,0 0,7
Danemark 2,3 2,7 – 0,4 Algérie 5,2 2,3 2,9
Espagne 29,0 28,3 0,7 Maroc 4,0 2,8 1,2
Estonie 0,2 0,1 0,0 Tunisie 3,4 3,5 – 0,1
Finlande 1,9 2,2 – 0,4 Amérique 35,3 37,8 – 2,5
Grèce 2,7 0,6 2,1 dont : Argentine 1,0 0,6 0,5
Hongrie 2,6 3,2 – 0,6 Brésil 3,6 3,7 – 0,1
Irlande 2,1 5,9 – 3,8 Canada 2,6 2,5 0,1
Italie 31,5 34,8 – 3,3 États-Unis 22,1 26,7 – 4,6
Lettonie 0,2 0,1 0,1 Proche et Moyen-Orient 14,7 8,0 6,8
Lituanie 0,4 0,6 – 0,2 dont : Arabie saoudite 3,9 2,7 1,2
Luxembourg 2,0 1,5 0,5 Émirats arabes unis 3,4 0,8 2,7
Malte 0,5 0,3 0,1 Iran 1,8 0,9 0,9
Pays-Bas 16,2 19,3 – 3,1 Israël 1,2 0,9 0,2
Pologne 6,0 7,0 – 1,0 Asie 43,0 71,2 – 28,2
Portugal 4,2 4,3 – 0,1 dont : Australie 3,2 1,2 2,0
République tchèque 2,9 5,0 – 2,1 Chine 11,0 37,4 – 26,4
Roumanie 2,5 3,0 – 0,5 Corée du Sud 3,2 3,3 – 0,1
Royaume-Uni 26,2 19,8 6,3 Hong-Kong 4,2 0,5 3,8
Slovaquie 1,8 2,9 – 1,1 Inde 2,9 4,2 – 1,3
Slovénie 1,0 1,4 – 0,4 Indonésie 0,9 1,5 – 0,6
Suède 5,1 5,7 – 0,6 Japon 5,9 8,9 – 3,0
UE à 27 237,7 269,0 – 31,3 Taïwan 1,4 2,9 – 1,5
Norvège 1,5 4,9 – 3,4 Thaïlande 1,5 2,0 – 0,5
Russie 6,3 12,2 – 5,9 Reste du monde 2,4 7,7 – 5,3
Suisse 11,3 10,9 0,5 Total monde 388,0 456,9 – 68,9
1. Biens FAB.
2. Biens CAF.
Source : direction générale des Douanes et Droits indirects.
Principaux partenaires de la France à l'exportation et à l'importation en 2010
en milliards d'euros
79,1 Allemagne Allemagne 62,9
137,4 Chine Italie 31,5
Belgique Belgique 29,235,9
Italie Espagne 29,034,8
26,228,3 Espagne Royaume-Uni
26,7 États-Unis États-Unis 22,1
19,8 Royaume-Uni Pays-Bas 16,2
19,3 Suisse 11,3Pays-Bas
Pays d'importations 12,2 Russie Chine¹ Pays d'exportations11,0
Suisse10,9 Russie 6,3
1. Non compris Hong-Kong.
Source : direction générale des Douanes et Droits indirects.
Principaux excédents et déficits bilatéraux de la France en 2010
en milliards d'euros
1
-26,4 Chine Royaume-Uni 6,3
3,8-16,2 Allemagne Hong-Kong
-6,7 Belgique Algérie 2,9
-5,9 Russie Émirats arabes unis 2,7
-4,6 États-Unis 2,1Grèce
-3,8 Libye 2,0Australie
-3,8 Irlande 1,9Singapour
Principaux déficits
-3,4 1,2 Principaux excédentsNorvège Arabie saoudite
-3,3 Italie Maroc 1,2
-3,1 Pays-Bas 0,9Liban
1. Non compris Hong-Kong.
Source : direction générale des Douanes et Droits indirects.
Échanges extérieurs 139

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.