Économie de l'Arc Jurassien : évolutions récentes

De
Publié par

Dans une conjoncture mondiale défavorable, la France et la Suisse ont subi à leur tour les effets de la crise. En France, le PIB recule fortement au quatrième trimestre 2008. Le marché de l’emploi, en hausse depuis 2004, connaît un revirement de situation au cours du deuxième trimestre 2008. Il est marqué par une forte baisse de l’intérim. L’économie suisse a également été touchée par la dégradation de l’économie mondiale. En 2008, le PIB suisse s’est replié de 0,6 %. Le nombre de chômeurs s’accroît. L’emploi recule dans le secteur secondaire (- 2,5 % en 2009) alors que la progression est limitée dans le tertiaire (+ 0,8 %).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Tags :
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins

ÉCONOMIE
DE L’ARC JURASSIEN
Évolutions récentes
ans une conjoncture mondiale défavorable, la France et la Suisse ont subi à leur tour les effets de la crise. DEn France, le PIB recule fortement au quatrième trimestre 2008. Le marché de l’emploi, en hausse depuis
2004, connaît un revirement de situation au cours du deuxième trimestre 2008. Il est marqué par une forte
baisse de l’intérim. L’économie suisse a également été touchée par la dégradation de l’économie mondiale.
En 2008, le PIB suisse s’est replié de 0,6 %. Le nombre de chômeurs s’accroît. L’emploi recule dans le sec-
teur secondaire (- 2,5 % en 2009) alors que la progression est limitée dans le tertiaire (+ 0,8 %).
L’économie de l’Arc jurassien a été fortement impactée par La situation de l’emploi rejaillit sur le bilan du chômage :
la crise. Des deux côtés de la frontière, le ralentissement entre fn 2007 et fn 2009, le nombre de chômeurs a aug-
économique a entraîné une contraction des échanges avec menté de 54 % dans l’Arc jurassien. Cette hausse est
l’étranger. Les exportations ont commencé à reculer dès le plus marquée dans l’Arc jurassien suisse (+ 69 %) qu’en
quatrième trimestre 2008 en Franche-Comté comme dans Franche-Comté (+ 45 %). De part et d’autre de la frontière,
l’Arc jurassien suisse. La situation s’améliore légèrement le chômage progresse plus vite dans la partie frontalière
au quatrième trimestre 2009. que dans le reste du territoire.
Avant 2008, le bilan de l’emploi était favorable des deux Fin décembre 2009, le taux de chômage s’établit à 10 %
en Franche-Comté, en hausse de 3,1 points en deux ans. côtés de la frontière. En Franche-Comté, l’emploi sala-
rié a progressé de 1 % entre 2005 et 2007, grâce au Désormais, ce taux est supérieur à celui de l’ensemble de
la France. Dans l’Arc jurassien suisse, le taux de chômage développement de la construction et des services. En
revanche, l’industrie a vu ses effectifs reculer de 5,1 % s’établit à 5,8 %, contre 4,4 % au niveau national. Depuis
2008, il a progressé de 2,4 points. La hausse du chômage sur la période. Dans l’Arc jurassien suisse, la croissance
de l’emploi a atteint dans l’Arc jurassien a d’abord touché les jeunes de moins
de 25 ans et les chômeurs de longue durée (à la recherche 8 % entre 2005 et 2008. S’étendant sur huit entités, le
Cette progression d’un emploi depuis au moins un an).
périmètre de l’Observatoire Statistique
résulte d’une augmenta- Le ralentissement économique a un impact sur les fux de Transfrontalier de l’Arc Jurassien tion des effectifs à la fois main-d’œuvre étrangère dans l’Arc jurassien suisse. Ainsi, (OSTAJ) recouvre le territoire de la dans l’industrie et dans le nombre de nouveaux permis de séjour dans l’Arc juras-
Conférence TransJurassienne (CTJ) : les services. sien suisse (canton de Berne dans sa totalité) a reculé de
la région de Franche-Comté avec ses La crise économique a 15 % en 2009, après une hausse de plus de 21 % en 2008.
quatre départements (Doubs, Jura, eu des conséquences Le nombre de travailleurs annoncés est également en repli :
Haute-Saône, Territoire de Belfort), importantes sur l’em- - 26 % (en équivalent personnes actives). La baisse est par-
ploi de l’Arc jurassien. ticulièrement forte dans l’industrie (- 46 %). Les agences de quatre cantons suisses : Vaud, Neuchâtel,
L’économie franc-com- location de services, qui regroupent environ la moitié des Jura et la partie située au nord du canton
toise, très industrielle, annonces dans le tertiaire, ont vu leur nombre d’annonces de Berne (Jura Bernois - Bienne -
a fortement souffert. diminuer de plus de 41 % en un an.Seeland). L’expression « Arc jurassien
Entre le début 2008 Le nombre de travailleurs frontaliers s’est stabilisé en 2009. suisse » sera utilisée pour désigner la
et la fn 2009, l’emploi èmeAu 4 trimestre 2009, 30 800 frontaliers occupent un zone observée en Suisse. concurrentiel (emploi
emploi dans l’Arc jurassien suisse. En dix ans, leur nombre
salarié hors agriculture a doublé et les lieux de travail ne se situent plus nécessai-
et services non-marchands) a diminué de 5,7 %. Sur cette
rement à proximité de la frontière, le phénomène se diffu-
période, l’industrie et l’intérim ont contribué fortement à la sant de plus en plus. Ceci se traduit par une diminution
chute des effectifs comtois. La reprise de l’intérim en fn
(- 4 %) des travailleurs frontaliers dans les districts proches
d’année 2009 laisse espérer une amélioration pour l’année de la frontière (défnition de la zone frontalière en page 19)
2010.
au proft d’un développement du travail frontalier dans les
Côté suisse, et malgré la crise, l’emploi a encore progressé districts éloignés de la frontière (+ 7 % en 2009). La diversi-
dans le canton de Vaud en 2009 (+ 2 %), grâce aux créa- fcation du profl économique de ces derniers et les facilités
tions d’entreprises dans le tertiaire. En revanche, l’emploi accordées par l’ALCP (Accord sur la Libre Circulation des
recule dans le canton de Neuchâtel, les gains modestes Personnes) sont, sans doute, un des facteurs explicatifs à
dans le tertiaire ne compensant pas les pertes des emplois ce développement.
industriels. Une conjoncture mondiale défavorable
Le ralentissement de l’économie conditions de fnancement diffciles.
mondiale amorcé en 2007 s’est pour- Dans ces conditions, elles rédui-
suivi en 2008 pour, ensuite, s’ampli- sent fortement leurs stocks et leurs
fer et se propager de façon quasi dépenses d’investissements et accé-
simultanée à l’ensemble des pays lèrent le rythme des licenciements.
industrialisés et des pays émergents, La France et la Suisse ont subi à leur
au quatrième trimestre 2008. Fin tour les effets de la crise dans des
2008, la demande des ménages se proportions comparables.
contracte et les entreprises, qui ont
ajusté avec retard leur activité à la
baisse de la demande, sont confron-
tées à des stocks élevés et à des
L’économie française rentre progressivement
en récession durant la crise
En France, la chute du commerce confrmant ainsi la sortie de la réces- d’un regain rapide de l’activité du
mondial s’accompagne d’un fort sion de l’économie française. secteur de la construction.
recul du PIB au quatrième trimestre
2008. Sur l’année, celui-ci n’a pro- Les créations d’entreprises ont été La Franche-Comté
gressé que de 0,4 % après la hausse moins nombreuses en 2008 qu’en
fortement touchée par de 2,3 % en 2007. Les exportations 2007 (- 4,7 %). La Franche-Comté
françaises, affectées par le ralentis- enregistre ainsi la plus forte baisse la crise en 2008
sement du commerce mondial, ont des régions métropolitaines.
reculé légèrement (- 0,2 % contre L’économie franc-comtoise, très in-
+ 2,6 % en 2007). Les importations En 2008, l’emploi salarié (inté-dustrielle avec une forte proportion
n’ont progressé que faiblement rim compris) diminue de 2,0 % en d’intérimaires, a été rapidement et
(+ 0,8 % contre + 5,4 % en 2007). Franche-Comté. Sur les 8 400 postes fortement affectée par la crise. Mal-
supprimés, 80 % sont des emplois gré de très bons résultats sur les trois
Le ralentissement a touché toutes intérimaires. L’industrie perd 2,6 % premiers trimestres 2008, les expor-
les branches d’activité, l’industrie de ses effectifs, mais les suppres-tations de la Franche-Comté ont sta-
manufacturière étant la plus affectée. sions d’effectifs n’épargnent pas le gné par rapport à 2007 tandis que
La situation de la construction, qui tertiaire marchand, habituellement ses importations augmentaient. Le
était très favorable depuis plusieurs créateur d’emplois.maintien des exportations régionales
années, s’est retournée. L’activité n’a été assuré que par les bonnes
des services a nettement ralenti. performances du secteur des équi-
pements mécaniques et de celui des
Depuis début 2008, la baisse d’acti- moteurs, générateurs et transforma-
vité se traduit d’abord par une forte teurs électriques. Les exportations
chute des emplois intérimaires et un automobiles ont chuté et la demande
recours accru au chômage partiel. des principaux clients de la Franche-
Elle se poursuit par de nombreuses Comté - les pays de l’Union euro-
suppressions d’emplois dans les péenne - s’est fortement ralentie.
entreprises. Tous ces effets conju-
gués conduisent à une forte aug- Le secteur de la construction neuve
mentation du chômage. La mise en en Franche-Comté a également
œuvre des plans de relance a sou- souffert de la crise et du resserre-
tenu la demande des ménages mais ment des crédits qui l’accompagne.
l’investissement des entreprises s’est Les mises en chantier ont été moins
encore replié et le marché du travail a nombreuses qu’en 2007, tant dans
continué de se détériorer. A partir du l’habitat individuel que collectif.
deuxième trimestre 2009, l’activité Les autorisations de construire, en
économique s’est inscrite en hausse baisse en 2008, ne présument pas
2 Économie de l’Arc jurassien – Évolutions récentes – OSTAJ – 2010Evolution trimestrielle du PIB national entre 2007 et 2009
L’économie suisse s’essouffe depuis fn 2008
L’économie suisse a également été et en particulier le secteur horloger, l’année 2010 puisque dans de nom-
touchée de plein fouet par la dégra- reste l’un des secteurs les plus tou- breuses entreprises les capacités de
dation de l’économie mondiale. La chés par la crise économique. Sur production sont encore sous-utili-
production a stagné ou baissé dans l’ensemble de l’année 2009, l’acti- sées.
tous les domaines depuis le qua- vité économique (croissance du PIB
trième trimestre 2008 et le PIB a réel) s’est contractée de 1,9 %, ce qui La crise a frappé
diminué de 0,3 % en variation trimes- représente le plus fort recul annuel
lourdement l’industrie trielle (- 0,6 en variation annuelle). En depuis 1975.
Suisse, les secteurs exportateurs de l’Arc jurassien suisse
sont les plus touchés par la réces- Sur le front de l’emploi, les effets du
sion : les exportations de biens et de ralentissement conjoncturel se repor-
L’économie de l’Arc jurassien suisse, èmeservices se sont effondrées au 4 tent durement sur le marché du tra-
en grande partie orientée vers l’indus-
trimestre 2008 dans une ampleur vail suisse. Le nombre total d’emplois
trie d’exportation - à savoir l’horloge-
historique jamais vue depuis 1980. diminue dans le secteur secondaire
rie, la métallurgie et la mécanique, a
Au cours du premier trimestre 2009, (- 2,5 % entre fn 2008 et fn 2009),
été plus affectée par la baisse de la
la conjoncture économique suisse a alors que l’emploi dans le secteur
conjoncture que celle des autres can-
poursuivi son déclin. L’industrie a été tertiaire progresse de 0,8 % pendant
tons suisses.
particulièrement frappée par la réces- la même période. Le nombre de chô-
Le marché de l’emploi a été le plus
sion, la contraction de l’emploi s’est meurs s’accroît (+ 46 %), notamment
touché par les effets de la crise éco-
poursuivie de façon accélérée et le dans les secteurs d’activité peu tribu-
nomique. Le nombre de chômeurs
taux de chômage a continué d’aug- taires des exportations.
a augmenté fortement, en particu-
menter.
lier dans le canton de Neuchâtel qui
Dans l’industrie, les branches les
connaît un taux de chômage sans
Les premiers signes de reprise plus touchées sont la fabrication de
précédent depuis plus d’un demi-
conjoncturelle se manifestent au deu- machines et d’équipements (- 6,8 %
siècle (7,2% à fn 2009), et affche le
xième semestre 2009. Le PIB, après d’emplois entre 2008 et 2009) et
plus haut niveau cantonal du taux de
quatre trimestres de recul consé- les instruments médicaux / préci-
chômage en Suisse, avec Genève.
cutifs, s’est légèrement redressé sion, horlogerie (- 6,5 % entre 2008
En outre, les entreprises de la région ème(+ 0,3 % au 3 trimestre par rapport et 2009). Dans le secteur de la
ont recouru de manière plus forte à la
au trimestre précédent) mais il reste construction, les suppressions d’em-
réduction de l’horaire de travail (chô-
toujours en recul de 1,3 % en glisse- plois se sont poursuivies jusqu’à la fn
mage partiel).
ment annuel. La diminution de l’em- de l’année 2009. Le marché du travail
ploi et l’augmentation du chômage devrait encore rester le point faible
ralentissent. En revanche, l’industrie, de l’évolution économique durant
Économie de l’Arc jurassien – Évolutions récentes – OSTAJ – 2010 3
)UDQFH777777777776XLVVH7
Sources :  France :  Insee et les comptes nationaux - Suisse :  Offce Fédéral de la Statistique et SECOLes fuctuations conjoncturelles mondiales se répercutent
rapidement sur les échanges commerciaux de l’Arc jurassien
Le commerce extérieur reste un pilier
important de l’économie de l’Arc
jurassien. La région, très industrielle,
dépend fortement de la demande
étrangère en biens et marchandises;
les fuctuations conjoncturelles mon-
diales se répercutent donc rapide-
ment sur le marché de l’Arc juras-
sien. L’Union européenne est de loin
le principal lieu d’échanges du com-
merce extérieur de l’Arc jurassien
(environs deux tiers des exportations
de l’Arc jurassien sont à destination
de l’Union européenne).
Sources :  Douanes - Données brutes de collecte, CAF-FAB hors matériel militaire
Les exportations franc-
comtoises baissent de
15 % entre 2007 et 2009
En 2009, la Franche-Comté exporte
1pour 8 259 millions d’euros de mar-
chandises et importe pour 4 905 mil-
lions d’euros de produits. Depuis
2007, les exportations franc-com-
toises se sont réduites de 15 %,
comme au niveau métropolitain, et
les importations de 6,9 %, soit deux
fois moins qu’au niveau métropoli-
tain.
En progression soutenue depuis le
Sources :  AFD, statistique douanièresdébut des années 2000, les expor-
tations ont fortement féchi à partir
èmedu 2 trimestre 2008 en lien avec le
fortement impactés par la baisse des Les principaux clients de l’économie retournement du marché automobile.
ventes de la construction automobile franc-comtoise enregistrent cepen-La baisse s’est ensuite accentuée
ème et des équipements automobiles. dant une baisse de leurs achats jusqu’au 3 trimestre 2009. Durant
Les produits chimiques, parfums et depuis 2007, à l’image de la Chine, les trois premiers mois de l’année
cosmétiques ainsi que les produits pourtant en progression depuis 2010, les exportations franc-com-
métallurgiques et métalliques ont été 2000. Seules exceptions : l’Iran (avec toises s’élèvent à 2 750 millions d’eu-
particulièrement affectés avec des le développement de la production ros et progressent de 39,8 % sur un
baisses de - 23,0 % et - 37,2 %. Le d’automobiles en kit), la Belgique et an. En particulier les exportations de
recul de l’activité horlogère en Suisse les Etats-Unis.produits de la construction automo-
sur la période a eu des répercussions bile (+ 69 %), qui représente un tiers
des exportations de la région. sur les ventes francs-comtoises. En 2009, les principaux fournisseurs
des importations de la Franche-
En 2009, les principaux clients de la Comté restent l’Allemagne, l’Italie Entre 2007 et 2009, les équipements
mécaniques, le matériel électrique, Franche-Comté restent l’Espagne, et la Suisse, suivies de l’Espagne.
l’Allemagne et l’Italie. Le Royaume- Elles conservent leur rang depuis électronique et informatique ont fait
èmeUni occupe la 4 position et la 2007. Toutefois, les États-Unis et la preuve, parmi les principaux pro-
èmeduits exportés depuis la Franche- Suisse la 5 . Ce positionnement Chine accroissent leurs ventes et
Comté, d’une bonne résistance dans n’a globalement pas changé depuis se placent en fn de période, devant
un contexte de baisse générale des 2007. En 2008, la Suisse précède le Royaume-Uni. La République
ventes (- 0,1 %). A l’opposé, les maté- temporairement le Royaume-Uni au Tchèque fait son apparition dans les
èmeriels de transport (- 18,8 %), ont été 4 rang. dix premiers fournisseurs.
1 : Fin décembre 2009, 100 euros valent 148,36 Francs suisses ; 100 Francs suisses valent 67,40 euros.
4 Économie de l’Arc jurassien – Évolutions récentes – OSTAJ – 2010Dans un marché en baisse entre Principaux produits échangés en valeur, en 2009
2007 et 2009, les entreprises com-
toises ont toutefois renforcé leurs
achats d’équipements mécaniques,
matériel électrique, électronique et
informatique (+ 6,8 %). La progres-
sion des achats de produits des
industries agroalimentaires (+ 44,7 %)
s’explique en partie par la présence
en Franche-Comté du centre de
dédouanement de fournitures pour
machines à café dont le marché est
orienté tendanciellement à la hausse.
Sources :  Douanes - Données brutes de collecte, CAF-FAB hors matériel militaire 
En 2009, la Suisse représente 7,0 %
des exportations comtoises et 11,3 %
de ses importations. De 2007 à 2009, Principaux produits échangés en valeur, en 2009
le volume des premières diminue de
18,6 % (plus que la moyenne) et celui
des secondes s‘accroît de 8,9 %
dans un contexte de baisse générale
des achats.
Les exportations de
l’Arc jurassien suisse
chutent de 12 % en 2009
En 2009, l’Arc jurassien suisse
Sources :  AFD, statistique douanières 
exporte pour 25 620 millions de
francs suisses de marchandises,
soit environ 14 % des exportations en 2009 (- 12,2 % pour les exporta-
suisses. Les importations s’élèvent tions et - 17,1 % pour les importa-
à 14 089 millions de francs suisses tions). Les principaux clients sont
de produits. L’orientation vers l’ex- l’Allemagne, l’Italie, les Pays Bas et
portation de l’activité économique la France.
de l’Arc jurassien suisse expose for- En 2009, la France reste le premier
tement son économie aux variations fournisseur européen de l’Arc juras-
conjoncturelles. Après une crois- sien suisse avec 20 %, soit 2 791 mil-
sance de 9 % en 2008, les exporta- lions de francs suisses de biens et
tions ont chuté de 12 % en 2009 en de marchandises importés. Elle est
pleine crise économique mondiale. également la quatrième destination
Les importations accusent égale- des exportations de l’Arc jurassien
ment une forte baisse, - 18 % en suisse avec une proportion de 8 %,
2009. Le solde commercial baisse soit 1 940 millions de francs suisses.
(- 3 % en 2009) mais reste néanmoins
supérieur à celui de 2007.
Cette tendance négative amorcée au
dernier trimestre 2008 s’est renfor-
cée pour atteindre son niveau le plus
bas au milieu de l’année 2009. Elle
se tasse sensiblement au quatrième
trimestre 2009. Durant les trois pre-
miers mois de l’année 2010, les
exportations de l’Arc jurassien suisse
s’élèvent à 6 878 millions de francs
suisses et progressent de 16,5 % sur
un an.
Le commerce extérieur avec l’Union
européenne s’est fortement réduit
Économie de l’Arc jurassien – Évolutions récentes – OSTAJ – 2010 5
)UQLK3URGXLWVHQFDRXWFKRXFHWHQSODVWLTXHSURGXLWVQRWeTXLSHPHQWVPpFDQLTXHVPDWpULHOpOHFWULTXH3URGXLWVPDQXIDFWXUpVGLYHUVLVV3URGXLWVFKLPLTXHVSDUIXPVHWFRVPpWLTXHV3URGXLWVGHVLQGXVWULHVDJURDOLPHQ([SRUWDWLRQV0DFKLQHVLQVWUXPHQWVPpGLFDX[KRUORJHULHV3URGXLWVFKLPLTXHVFDRXWFKRXFH3URGXLWVDOLPHQWDLUHVERLVVRQVHWWDEDF0pWDXX[HWOHXUVSURGXLWVVDXIPDFKLQHVV0HXEOHVDXWUHVDUWLFOHVPDQXIDFWXUpVH%RLVSDSLHUDUWLFOHVVXSSRUWVHQUREpV0DWpULHOVGHWUDQVSRUW$0DWpULHOVGHWUDQVSRUWUpOHFWURQLTXHHWLQIRUPDWLTXHF3URGXLWVPpWDOOXUJLTXHVHWSURGXLWVPpWDOOLTXHVPLQpUDX[GLYHUVMWDLUHV,$$XU,PSRUWDWLRQVDVD([SRUWDWLRQVF,PSRUWDWLRQVH&PpReprise plus marquée La Franche-Comté, région française
et plus rapide de
la plus touchée par la crise l’intérim en 2009
La Franche-Comté est la région fran- un peu moins marqué dans le Doubs En 2008, la Franche-Comté est la
çaise la plus impactée par la crise. (- 5,3 %) et dans le Territoire de Bel- région qui fait le plus massivement
La région fait preuve d’hypersensibi- fort (- 4,9 %). recours à l’intérim dans l’industrie.
èrelité face aux aléas conjoncturels. Son Ainsi, elle se classe 1 pour l’in-
èmetissu productif, marqué par la forte Sur cette période, l’industrie et l’inté- dustrie automobile, 3 pour les
présence d’activités dites plus fra- rim contribuent fortement à la chute industries des biens intermédiaires
èmegiles, essentiellement industrielles, des effectifs régionaux (respective- et d’équipement, 4 pour les indus-
en est la cause. Cette caractéris- ment 59 % et 28 %). En moyenne tries des biens de consommation,
èmetique s’explique par le type d’activi- métropolitaine, ces proportions sont 19 pour les industries agroalimen-
tés ancrées historiquement dans la de 41 % et 31 %. Dans la construc- taires. Concernant le poids de l’inté-
région, telle que l’industrie automo- tion, les réductions d’emploi sont rim dans le tertiaire, la région occupe
ème èmebile. Mais la faible représentation de d’importance équivalente à la la 20 place. Elle se situe en 14
son secteur tertiaire marchand est moyenne nationale (8 %). position si l’on s’intéresse au secteur
également un facteur déterminant. Dans le commerce et les services de la construction.
Entre le début 2008 et la fn 2009, marchands hors intérim, le recul de
l’emploi régional (emplois salariés l’emploi affecte moins la Franche- En cette période de faible conjonc-
hors agriculture et emplois non mar- Comté que la France métropolitaine. ture, les entreprises franc-comtoises
chands) diminue de 5,7 % contre Au niveau régional, ces deux sec- ont commencé à réduire fortement
3,6 % au niveau national. Le recul de teurs participent pour respective- le nombre de missions d’intérim
l’emploi sur cette période atteint son ment 3 % et 2 % aux pertes totales dans l’industrie automobile et chez
maximum dans le Jura (- 7,0 %). Il est d’emploi, contre 10 % et 9 % en les sous-traitants correspondants.
de - 6 % en Haute-Saône. Le repli est moyenne métropolitaine. Entre le premier trimestre 2008 et
les trois premiers mois de 2009, les
effectifs intérimaires diminuent de
moitié dans la région (- 8 500 postes). Variation trimestrielle de l’emploi industriel comtois, 2007-2009
Début 2009, la mise en place, au
niveau national, du « pacte automo-
1bile » permet une relance de la flière.
Ceci favorise une reprise de l’intérim
au niveau régional. Au quatrième
trimestre 2009, celui-ci repart forte-
ment à la hausse. Sa progression, de
moitié par rapport à son niveau du
premier trimestre, correspond à un
gain de 4 100 intérimaires.
Sources :  INSEE (Estimation de l’emploi) - champ :  salariés de l’industrie
1 : Le secteur automobile français (constructeurs, équipementiers, sous-traitants) a été fortement touché par la crise économique. En février 2009, l’État a
mis en place des prêts et subventions en faveur de celui-ci et institué des primes à la casse pour le renouvellement des véhicules. En Franche-Comté, ces
mesures ont eu un effet positif avec une reprise de l’activité et une progression marquée du recours à l’intérim dans ce secteur.
La croissance de l’emploi se poursuit dans le canton de Vaud
L’économie vaudoise a mieux résisté résisté que l’ensemble des exporta- en rythme annuel, pour s’établir à
que l’économie suisse aux effets de tions helvétiques. 322 000 emplois à fn mars 2010.
la crise. Cette performance vaudoise Cette croissance est supérieure à
s’explique d’une part par la meilleure La capacité de l’économie vaudoise celle enregistrée sur le plan national
diversifcation de son économie et à créer des emplois est un point (+ 0,1 %).
d’autre part par le poids moindre du majeur dans la situation économique
secteur fnancier, particulièrement du canton. L’enquête sur l’emploi Au premier trimestre 2010, le secteur
touché par la crise. Bien qu’ayant (secteurs secondaire et tertiaire) secondaire vaudois enregistre, sur
été durement touchées, les exporta- confrme la progression du nombre une année, une baisse de ses postes
tions vaudoises ont également mieux total de postes de travail de 1,3 %, de travail (- 1,4 %), recul toutefois plus
6 Économie de l’Arc jurassien – Évolutions récentes – OSTAJ – 2010
7777777777)UDQFKH&RPWp)UDQFH77Evolution indicée de l’emploi dans le canton de Vaud, 2005-2010 faible qu’au niveau suisse (- 1,9 %). A
l’inverse, les postes de travail dans (Base 100 = T1/2005)
le secteur tertiaire ont augmenté de
2,0 % en un an, soit une performance
nettement supérieure à celle de l’en- Canton de Vaud
semble de la Suisse (+ 0,8 %).
Les perspectives à court terme indi-
quent que deux tiers des entreprises
envisagent un maintien de leur effec-
tif pour les mois à venir et 11 % envi-
sagent une augmentation des postes
de travail alors que 4 % pensent les
réduire. Dans le secteur secondaire,
les entreprises prévoyant une baisse
er(6 % au 1 trimestre 2010 contre
11 % à fn 2009) sont moins nom- Evolution indicée de l’emploi dans le canton de Neuchâtel, 2005-2010
breuses que celles déclarant vouloir (Base 100 = T1/2005)
engager plus de personnel (14 %).
Canton de Neuchâtel
La reprise
se confrme
dans l’industrie
neuchâteloise
L’industrie neuchâteloise a enregistré
ces derniers mois une augmentation
Sources :  OFS, statistique de l’emploi (STATEM)des entrées des commandes et de
sa production confrmant ainsi une
consolidation de sa reprise écono-
mique. Les entreprises horlogères, secteurs secondaire et tertiaire, soit les indicateurs à court terme, le sec-
qui constituent toujours la principale une baisse de 1,2 % sur un an. Le teur secondaire devrait créer des
èmeactivité industrielle du canton, aff- secteur secondaire est particulière- emplois au 2 trimestre 2010,
chent, de manière générale, des indi- ment touché par la crise avec une alors que les perspectives sont
cateurs se situant dans la même zone baisse des emplois de l’ordre de moins réjouissantes dans le secteur
que celle observée jusqu’au milieu 3,9 % tandis que le tertiaire voit ses tertiaire.
de l’année 2008. En outre, la part éle- effectifs progresser de 0,4 %. Selon
vée des exportations dans la produc-
tion totale du canton va permettre à Indice synthétique de la marche des affaires dans l’industrie neuchâteloise
l’économie neuchâteloise de béné-
fcier, plus que d’autres régions, de
la reprise mondiale. Ces différences
sont confrmées par l’évolution posi-
tive du commerce extérieur. L’écono-
mie neuchâteloise s’est remise de la
forte détérioration de la conjoncture
entre l’automne 2008 et l’automne
2009, mais le canton est encore loin
d’avoir retrouvé la bonne conjoncture
d’avant la crise.
Sur le plan de l’emploi, le secteur ter-
tiaire poursuit sa progression, alors
que le secteur secondaire recule
erencore signifcativement. Au 1 tri-
Sources :  Centre de recherches conjoncturelles (KOF)mestre 2010, le canton de Neuchâ-
L’indicateur « Marche des affaires » se compose des résultats des éléments suivants :  total des entrées de commandes et production par rapport au mois précédent 
tel compte 85 300 emplois dans les ainsi que de l’évaluation des carnets de commandes.
Économie de l’Arc jurassien – Évolutions récentes – OSTAJ – 2010 7
1HXFKkWHO6XLVVH7HUWLDLUH7RWDO7HUWLDLUH7RWDO6HFRQGDLUH6HFRQGDLUH

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.