Activité, emploi et chômage

De
Publié par

- Statut d'emploi - Secteurs d'activité - Professions - Accès au marché du travail et conditions d'emploi - Chômage

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 59
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins

Activité, Emploi et Chômage
2. Statut d'emploi
En 2005, 363 200 Alsaciennes ont un emploi, ce qui repré-
sente 48 % des femmes de plus de 15 ans. Ce pourcentage est
Définitions : supérieur au niveau national qui est de 45 %, et le nombre de
femmes ayant un emploi a augmenté plus rapidement en- Indépendants et employeurs : il s’agit
principalement des commerçants, des ar- Alsace. Depuis 1982, la part des Alsaciennes ayant un emploi a
tisans, des professions libérales et des
progressé de 10 points contre 7 points en moyenne.agriculteurs qui exploitent en nom propre
une entreprise. Entrent également dans En 2005, 95 % des actives occupées sont salariées, contre
cette catégorie, les chefs d’entreprise et
90 % des actifs occupés masculins. Depuis 1982, la progres-les gérants majoritaires non salariés.
sion du nombre de femmes salariées a été nettement plus forte
- Entreprises individuelles : il s’agit des
que celle des hommes : +56 % contre +9 %.commerçants, des artisans et des profes-
sions libérales qui exercent une activité Les femmes sont plus fréquemment présentes dans les servi-
indépendante en nom propre.
ces de l’État et les collectivités locales que les hommes. Parmi
- Aides familiaux : il s'agit des personnes les femmes salariées en 2005, 36 % travaillent dans le secteur
qui participent aux travaux d’une entre-
public, contre 17 % pour les hommes. Dans ce secteur, leprise familiale (exploitation agricole,
commerce, artisanat, etc.) sans être indé- nombre de femmes a augmenté de 38 % entre 1982 et 2005,
pendants, employeurs ou salariés. Ce sont tandis que celui des hommes a baissé de 5 %.
essentiellement des conjoints de chefs d’en-
treprise. En conséquence, en 2005, le taux de féminisation y est parti-
culièrement important (62 %). Il est encore plus élevé (70 %)- Sociétés commerciales : il s’agit des en-
treprises et des coopératives, ayant un sta- dans le secteur privé non commercial (associations, organismes
tut juridique de société anonyme, de socié- de protection sociale, etc.). En revanche, ce taux se situe à 47 %
té en nom collectif ou en commandite.
dans les sociétés commerciales.
- Le secteur privé non commercial :il
Les femmes actives sont rarement non salariées. Seulements’agit des organismes gérant un régime
de protection sociale, des mutuelles d’as- 19 600 d’entre elles le sont en 2005, soit une baisse de 14 % de-
surance, des associations, des fonda- puis 1982. De plus, le taux de féminisation de ces professions est
tions, des sociétés civiles.
très faible (31 %).
La baisse du nombre de femmes non salariées est totalement
imputable à la chute vertigineuse du nombre d’aides familiales
(-94 %). En 2005, seules 800 femmes relèvent encore de ce
statut alors qu’elles étaient 12 500 en 1982.
Voir aussi : En revanche, le nombre de femmes qui exercent une activité
indépendante a augmenté de 74 % entre 1982 et 2005. Elles- "36 900 agents territoriaux au service de
la population alsacienne", Insee, Chiffres sont de plus en plus nombreuses à accéder aux professions li-
pour l’Alsace Dossier, n°10, mars 2006. bérales et à être commerçantes. En 2005 en Alsace, 4 000 fem-
mes exercent une profession libérale, principalement comme- "La fonction publique d’État : un emploi sa-
larié sur dix", Insee, Chiffres pour l’Alsace infirmière, médecin, chirurgien-dentiste, avocate ou pharma-
Revue, n°18, décembre 2003. cienne. Il y a également 6 400 femmes commerçantes indépen-
dantes, notamment dans la restauration et dans l’habillement.- "Moins d’artisans, des professions libé-
rales en plein essor", Insee, France Por-
trait Social, édition 2006.
Les Femmes en Alsace 46Nombre de personnes de 15 ans et plus par statut en Alsace
Nombre de personnes en 2005 Structure en 2005 Évolution 1982/2005 (%) Taux de
féminisation
Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes (%)
Autres inactifs 18 590 93 870 2,6 12,3 -59,0 -63,8 83,5
Élèves et étudiants 69 486 69 858 9,7 9,2 102,9 126,7 50,1
Retraités 150 137 181 540 21,0 23,9 64,8 81,3 54,7
Inactifs 238 213 345 268 33,3 45,4 38,3 -7,3 59,2
Indépendants 18 063 11 200 2,5 1,5 -22,7 73,6 38,3
Employeurs 26 011 7 596 3,6 1,0 42,5 100,1 22,6
Aides familiaux 245 820 0,0 0,1 -87,0 -93,5 77,0
Non salariés 44 319 19 616 6,2 2,6 1,9 -14,0 30,7
Autres salariés (entreprises privées et EPIC) 321 778 248 713 44,9 32,7 11,6 64,7 43,6
Salariés de l’État et des collectivités locales 56 093 89 842 7,8 11,8 -5,3 38,0 61,6
Apprentis 9 324 4 766 1,3 0,6 28,6 39,8 33,8
Clergé 930 218 0,1 0,0 -35,8 -56,4 19,0
Salariés 388 125 343 539 54,1 45,2 9,0 56,1 47,0
Chômeurs 45 637 51 723 6,4 6,8 123,1 100,9 53,1
Ensemble 716 294 760 146 100,0 100,0 20,9 18,6 51,5
Répartition des actifs occupés en 2005 par statut et âge en Alsace
70 000
60 000
50 000
40 000
Femmes Hommes
30 000
20 000
10 000
Âge0
Apprentis Salariés de l'État et des collectivités locales
Autres salariés (entreprises privées et EPIC) Non salariés
Part des femmes au foyer dans l'ensemble des femmes du même âge
70
%
60
50
40
30
20
10
Âge
0
20à24 25à29 30à34 35à39 40à44 45à49 50à54 55à59 60à64
Alsace 1982 France métropolitaine 1982
Alsace 2005 France métropolitaine 2005
Les Femmes en Alsace47
15à19
20à24
25à29
30à34
35à39
40à44
45à49
50à54
55à59
60à64
15à19
20à24
25à29
30à34
35à39
40à44
45à49
50à54
55à59
60à64
Source : Insee, recensement de la population 1982,
enquêtes annuelles de recensement 2004 à 2006
Source : Insee, enquêtes annuelles de recensement 2004 à 2006
Source : Insee, recencement de la population 1982,
enquêtes annuelles de recensement 2004 à 2006Activité, Emploi et Chômage
3. Secteurs d'activité
erAu1 janvier 2005, les femmes occupent 320 000 emplois
salariés en Alsace, soit une augmentation de 31 % depuis 1990.
Définitions : La progression est plus forte qu’en France métropolitaine
(+ 27 %). Pendant la même période, l’augmentation du nombre- Secteur d'activité : un secteur regroupe
des établissements de fabrication, de com- de salariés masculins a été beaucoup plus faible : 6 % en
merce ou de service qui ont la même acti-
Alsace, 8 % en France métropolitaine. En 2005 en Alsace, 47 %vité principale, au regard de la nomencla-
des salariés sont des femmes, contre 42 % en 1990.ture d'activité économique considérée.
45 000 femmes sont salariées dans l’industrie, soit 3 emplois- Nomenclature d'activité économique :
la nomenclature en vigueur est la nomen- industriels sur 10. Depuis 15 ans, l’industrie a subi de profondes
clature d'activités française (NAF rev1).
mutations qui ont entraîné de nombreuses suppressions d’em-
plois. La réduction des effectifs féminins a été légèrement moins
forte que celle des effectifs masculins. Le nombre d’emplois oc-
cupés par les femmes a baissé de 5 600 (-11 %), tandis que ce-
lui des hommes a diminué de 16 000 (-13 %).
Le déclin de l’industrie textile, de l’habillement et du cuir, sec-
teurs très féminisés, a entraîné une diminution de 7 600 em-
plois féminins, soit une perte de 7 emplois sur 10 par rapport à
1990. Les femmes ont également perdu 1 400 emplois dans
des activités industrielles déjà faiblement féminisées, comme la
métallurgie et la transformation des métaux. Le secteur de l’im-
primerie a subi une baisse de 1 000 emplois féminins. En re-
vanche, les femmes occupent 2 300 supplémentaires
dans l’industrie agroalimentaire, 1 500 dans l’industrie pharma-
ceutique et 1 500 dans l’industrie des composants électriques
et électroniques.
Les femmes sont peu présentes dans le secteur de la cons-
truction.Avec 4 400 postes de travail, elles occupent seulement
11 % des emplois de ce secteur. Toutefois, leur nombre est en
forte progression depuis 1990 (+30 %).
En revanche, elles occupent la moitié des emplois salariés
Voir aussi :
du commerce (48 000). Et la progression de l’emploi féminin y
est aussi plus élevée que celle de l’emploi masculin : +14 %- "Tertiaire en pointe, industrie confirmée",
Insee, Chiffres pour l'Alsace Revue, n°7, contre +11 %.
février 2002.
Le secteur des services est la principale source d’emplois sa-
- "L'emploi départemental et sectoriel
lariés des femmes. En tout, ce sont 219 000 femmes qui y sont(1989-2005 - Le chômage départemental
salariées. Leur nombre a augmenté de 51 % depuis 1990. Les(1981-2006)", Insee Résultats, n°67soc,
juin 2007. services personnels et domestiques, la santé, l’action sociale,
les activités associatives et l’éducation sont les secteurs d’acti-
vités les plus féminisés. En moyenne, 8 emplois sur 10 de ces
domaines d’activités sont occupés par des femmes. En 15 ans,
leur nombre a progressé de 16 500 dans la santé et l’action so-
ciale, de 13 200 dans les services personnels et domestiques
et de 13 300 dans l’intérim et les activités de nettoyage.
Les Femmes en Alsace 48Évolution de l’emploi salarié en Alsace
er erAu 1 janvier 1990 Au 1 janvier 2005* Évolution 1990 à 2005 (%)
Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble
Agriculture, sylviculture et pêche 3 108 1 415 4 523 4 327 2 448 6 775 39,2 73,0 49,8
Industrie 126 052 50 916 176 968 109 999 45 260 155 259 -12,7 -11,1 -12,3
Construction 36 228 3 419 39 647 37 384 4 449 41 833 3,2 30,1 5,5
Commerce 43 182 42 182 85 364 48 049 48 051 96 100 11,3 13,9 12,6
Autres services 130 855 145 531 276 386 160 612 219 414 380 026 22,7 50,8 37,5
Total 339 425 243 463 582 888 360 371 319 622 679 993 6,2 31,3 16,7
* estimations provisoires
er
Part des femmes dans l'emploi salarié par secteur d'activité en Alsace au 1 janvier 2005
Services personnels et domestiques
Santé, action sociale
Commerce de détail, réparations
Activités associatives et extra-territoriales
Éducation
Recherche et développement
Activités financières
Habillement, cuir
Activités immobilières
Hôtels et restaurants
Postes et télécommunications
Activités récréatives, culturelles et sportives
Pharmacie, parfumerie et entretien
Alsace
Services opérationnels
Administration publique
Industries des composants électriques et électroniques
Conseils et assistance
Industrie textile
Industries agricoles et alimentaires
Industries des équipements électriques et électroniques
Agriculture, sylviculture et pêche
Édition, imprimerie, reproduction
Commerce de gros
Industries des équipements du foyer
Chimie, caoutchouc, plastiques
Industrie du bois et du papier
Transports
Commerce et réparation automobile
Industries des produits minéraux
Eau, gaz et électricité
Métallurgie et transformation des métaux
Construction navale, aéronautique et ferroviaire
Industries des équipements mécaniques
Industrie automobile
Production de combustibles et de carburants
Construction %
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
Les plus fortes variations de l'emploi salarié féminin en Alsace
er er
du 1 janvier 1990 au 1 janvier 2005
Santé, action sociale
Services opérationnels
Services personnels et domestiques
Administration publique
Activités associatives et extra-territoriales
Hôtels et restaurants
Commerce de détail, réparations
Éducation
Conseils et assistance
Industries agricoles et alimentaires
Industries des produits minéraux
Chimie, caoutchouc, plastiques
Industrie du bois et du papier
Indutries des équipements électriques et électroniques
Activités immobilières
Édition, imprimerie, reproduction
Métallurgie et transformation des métaux
Industrie textile
Habillement, cuir Effectif
-5 000 0 5 000 10 000 15 000 20 000
Les Femmes en Alsace49
Source : Insee, estimations d'emploi
Source : Insee, estimations d'emploi
Source : Insee,
estimations d’emploiActivité, Emploi et Chômage
5. Professions
L’emploi féminin se caractérise par une forte concentration.
En 1999, les vingt métiers les plus exercés par les femmes re-
Définitions : groupent près de 55 % des actives occupées alsaciennes, soit
180 000 femmes. Les vingt principaux métiers des hommes- Professions : elles sont définies en ré-
férence à la nomenclature des profes- n'en représentent que 25 %. Les femmes occupent en premier
sions et catégories socioprofessionnelles
lieu des métiers faiblement qualifiés : elles sont souvent ven-(PCS). Dans le questionnaire du recense-
deuses, assistantes maternelles, employées administratives,ment, les personnes déclarent leur profes-
sion en clair (question ouverte) et répon- aides soignantes ou nettoyeuses. À l’opposé, elles sont égale-
dent à plusieurs autres questions qui per-
ment très nombreuses dans certains métiers très qualifiés, telsmettent d'affecter à la personne, un poste
de la nomenclature. que professeur agrégé ou certifié, instituteur et infirmier.
En revanche, elles sont absentes de la plupart des métiers du
bâtiment et de l’artisanat, dans la charpenterie, la serrurerie, la
métallerie, la maçonnerie ou la couverture. Dans l’industrie, elles
sont encore peu présentes sur les postes d’ingénieurs, d’agents
de maîtrise, de dessinateurs industriels et de directeurs d’entre-
prise salariés, mais leur nombre progresse depuis 1982.
Certains métiers de cadres et de professions intellectuelles
sont plus ouverts aux femmes en 1999 qu’en 1982. Il s’agit no-
tamment des médecins, des professionnels du droit, des ingé-
nieurs de bureau d’études, des directeurs de la fonction pu-
blique d’État et de collectivités locales ou des cadres bancaires.
En particulier, le nombre de cadres supérieurs féminins et de di-
rectrices dans les collectivités locales et dans la fonction pu-
blique d’État, a triplé depuis 1982, pour atteindre 1 400 en 1999.
C’est aussi le cas des avocates, des médecins généralistes en
libéral dont les effectifs sont respectivement de 450 et 300 en
1999. C’est grâce aux jeunes femmes que ces professions se
féminisent : les deux tiers des avocats et la moitié des médecins
de moins de 35 ans sont des femmes.
Des métiers, qui restent majoritairement masculins, se fémini-
Voir aussi : sent peu à peu.C’est le cas de certaines professions ouvrières : il
y a trois fois plus de câbleuses et d’ouvrières qualifiées dans la
- "L’évolution des métiers en Alsace",
chimie en 1999 qu’en 1982. En revanche, dans des métiers tradi-Insee, Chiffres pour l’Alsace Dossier, n°7,
décembre 2004. tionnellement féminins, leur nombre diminue fortement, notam-
ment dans les secteurs en crise. C’est le cas des ouvrières non
- "Les métiers se redéploient sur le territoire
qualifiées du textile, de la confection et du cuir. Le nombre d'a-métropolitain", Insee Première, n°792, juil-
let 2001. gents de bureau dans la fonction publique ou de sténodactylos
diminue également.
Les coiffeuses et les esthéticiennes, les serveuses dans la
restauration et les caissières sont relativement jeunes. Plus de
la moitié d’entre elles ont moins de 35 ans. Les employées de
maison, les assistantes maternelles, les agents de service
dans la fonction publique et les nettoyeuses sont en revanche
plus âgées. Parmi les employées de maison et les nettoyeuses,
4 sur 10 ont plus de 50 ans.
Les Femmes en Alsace 52Les principales professions des femmes en Alsace en 1999
Secrétaires
Vendeuses
Assistantes maternelles
Adjoints administratifs dans la fonction publique
Employées administratives d'entreprises
Aides-soignantes
Agents de services hospitaliers
Nettoyeuses
Infirmières
Institutrices
Employées de maison
Employées de banque ou d'assurance
Professeurs agrégées ou certifiées
Caissières de magasins
Agents de services des établissements d'enseignements
Employées de libre services
Agents de service de la fonction publique
Maîtrise et techniciennes administratives
Ouvrières non qualifiées du montage mécanique
Ouvrières non qualifiées de l'électricité et de l'électronique
Nombre d'actives occupéesCoiffeuses
0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000
Les métiers les plus féminisés en Alsace en 1999 Les principaux métiers les moins féminisés en Alsace en 1999
Taux de Taux de
Nombre Nombre
Métiers féminisation Métiers féminisationd’emplois d’emplois
(%) (%)
Sages femmes 529 100,0 Responsable exploitation des transports 3 215 9,7
Manucures, esthéticiens 411 99,9 Ouvriers non qualifiés du bâtiment 7 379 6,1
Secrétaires 20 598 99,1 Aléseurs, fraiseurs, tourneurs 4 639 5,5
Assistants maternels 15 586 99,1 Techniciens en mécanique 4 324 5,1
Secrétaires de direction 3 309 99,0 Conducteurs de chariot élévateur, caristes 6 164 2,2
Employés de maison 7 701 98,2 Peintres en bâtiment 3 584 1,5
Puéricultrices 646 97,0 Ouvriers des labos photo et ciné 4 360 1,4
Caissiers de magasins 5 895 96,6 Ouvriers non qualifiés des travaux publics 3 570 1,3
Couturiers 1 298 96,1 Conducteurs routiers et grands routiers 11 340 1,3
Opérateurs de saisie 980 94,2 Mécaniciens d’entretien d’équip. industriels 7 698 1,2
Aides soignants 11 038 93,7 Techniciens de maintenance en électricité 4 206 1,1
Vendeurs en alimentation 7 467 91,9 Maçons 4 690 0,9
Aides familiaux non salariés 676 91,6 Électriciens qualifiés du bâtiment 3 304 0,6
Assistants sociaux 1 045 91,5 Électromécaniciens 4 604 0,5
Standardistes 971 91,2 Métalliers serruriers 3 497 0,3
Instituteurs de l'éducation spécialisée 8 654 90,9 Ouvriers non qualifiés du gros œuvre 4 776 0,3
Vendeurs en équipements de la personne 4 755 90,7 Mécaniciens automobiles 3 808 0,3
Ensemble des métiers 91 559 96,0 Ensemble des principaux métiers 88 148 2,2
les plus féminisés les moins féminisés
Les principales professions des femmes selon l'âge en Alsace en 1999
Coiffeuses
Serv
Caissières
Employées des services comptables
Vendeuses
Ouvrières de tri
Ouvrières non qualifiées dans l'industrie
Maîtrise et techniciennes administratives
Secrétaires
Employées administratives
Infirmières salariées
Aides-soignantes
Institutrices
Employées de banque
Agents de service hospitaliers
Employées des assurances
Adjoints administratifs de la fontion publique
Professeurs agrégés et certifiés
Nettoyeuses
Assistantes maternelles
Agents de service de la fonction publique
Employées de maison %
020 40 60 80 100
Moinsde35ans De 35à64ans
Les Femmes en Alsace53
Source : Insee, recensement de la population 1999
Source : Insee, recensement de la population 1999
Source : Insee, recensement de la population 1999
Source : Insee, recensement de la population 1999Activité, Emploi et Chômage
6. Accès au marché du travail
et conditions d'emploi
Depuis le début des années 90, les formes d’emplois précai-
Définitions : res (intérim, contrats à durée déterminée (CDD), etc.) sont de
plus en plus répandues. La part de ce type d’emploi a plus que
- Emplois stables : ils correspondent aux
doublé en France entre 1990 et 2005.contrats à durée indéterminée et aux em-
plois à statut des fonctions publiques. Ces emplois concernent autant les femmes que les hommes.
- Emplois précaires : il s’agit des emplois En 2005, en Alsace, 13 % des femmes salariées de 15 à 64 ans
salariés qui ne sont pas considérés comme et 12 % des hommes ont un contrat d’emploi précaire. Sur les
stables.
45 500 femmes occupant un emploi précaire, 65 % ont signé un
- Personnes travaillant à temps par- contrat à durée déterminée, l’intérim ne représentant que 12 %
tiel : sont considérées comme occupant des contrats. En revanche, les 47 100 hommes en emploi pré-
un emploi à temps partiel, les personnes
caire ont moins souvent un CDD (48 %), mais plus de 24 %dont la durée du travail est inférieure à la
durée légale ou à celle fixée convention- d’entre eux sont en intérim.
nellement.
L’emploi précaire touche plus particulièrement les salariés de
moins de 30 ans. En Alsace, 28 % des femmes salariées de de 30 ans sont concernées, ainsi que 27 % des hommes
salariés de cet âge. De 30 à 64 ans, ces proportions se rédui-
sent à respectivement 9 et 6 %.
En ce qui concerne les emplois salariés stables, deux femmes
sur dix sont titulaires de la fonction publique, contre seulement
un sur dix pour les hommes. En revanche, ces derniers sont
proportionnellement plus présents dans le secteur concurren-
tiel : les trois quarts d’entre eux ayant un emploi stable bénéfi-
cient d’un contrat à durée indéterminée dans ce secteur, contre
les deux tiers pour les femmes.
Les femmes travaillent plus souvent à temps partiel que les
hommes. En 2005, 30 % des actives occupées qui résident en
Alsace occupent un poste à temps partiel, soit 2 points de
moins qu’en 1999, en raison de la réduction de la durée légale
Voir aussi : du travail. Les jeunes femmes travaillent moins souvent à temps
partiel : c’est la cas de 26 % des femmes de moins de 40 ans,
- "Premier emploi des jeunes : une inser-
contre 34 % pour celles de 40 ans et plus. Généralement, letion délicate", Insee, Chiffres pour l’Alsace
Revue, n°33, juin 2006. temps partiel est choisi par les femmes. Mais en 2005, selon
l'Enquête Emploi, le quart des f françaises dans cette si-
- "Jeunes et femmes : 3 embauches sur 4 en
tuation souhaiteraient travailler plus.CDD", Insee, Chiffres pour l’Alsace Revue,
n°32, avril 2006.
La proportion des hommes à temps partiel demeure très
- "De 1977 à 2002, l’emploi des jeunes sa- faible (5 %), mais elle a augmenté de 1,2 point par rapport à
lariés est de plus en plus découpé par des 1999.
interruptions", Insee Première, n°1104, oc-
tobre 2006. Le temps partiel est plus fréquent dans certains secteurs d’acti-
vité et pour certaines catégories socioprofessionnelles. En 2005,- "Premiers résultats de l’enquête emploi
2005", Insee Première, n°1070, mars 2006. parmi les femmes concernées par ce type de contrat en Alsace,
8 sur 10 travaillent dans les services aux particuliers et aux en-
treprises, le commerce, l’éducation, la santé, l’action sociale et
les collectivités territoriales. Et les trois quarts des femmes à
temps partiel sont des employées et des ouvrières.
Les Femmes en Alsace 54Évolution du nombre de salariés de 15 à 64 ans par condition d’emploi en Alsace
2005 Évolution de 1990 à 2005 en %
Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble
Ensemble des salariés au lieu de résidence 388 125 343 539 731 664 5,6 32,3 16,7
Emplois stables 341 035 298 013 639 048 1,7 27,7 12,4
Emplois précaires 47 090 45 526 92 616 46,6 72,3 58,2
dont contrats à durée déterminée 22 518 29 566 52 084 30,0 80,0 54,3
11 461 5 419 16 880 80,2 145,0 96,9placés par une agence d’intérim
Les emplois des femmes
par catégorie socioprofessionnelle en Alsace en 2005
Employées
Professions intermédiaires
Ouvrières non qualifiées
Cadres et dirigeantes salariées
Ouvrières qualifiées
Effectif
0 20 000 40 000 60 000 80 000 100 000 120 000 140 000 160 000 180 000
Ensemble des emplois salariés en 2005 Dont à temps partiel
Les emplois des femmes par secteur en Alsace en 2005
Éducation, santé, action sociale
Commerce
Services aux entreprises
Services aux particuliers
Administration
Industries des biens intermédiaires
Activités financières
Industries agricoles et alimentaires
Industries des biens d'équipement
Activités immobilières
Transports
Industries des biens de consommation
Construction
Industrie automobile
Énergie
Agriculture Effectif
0 10 000 20 000 30 000 40 000 50 000 60 000 70 000 80 000
Ensemble des emplois salariés en 2005 Dont à temps partiel
Les Femmes en Alsace55
Source : Insee , DADS 2005
Source : Insee, DADS 2005
Source : Insee,
recensement de la population 1990,
enquêtes annuelles de recensement
2004 à 2006.Activité, Emploi et Chômage
8. Chômage
Selon les enquêtes annuelles de recensement, les femmes
représentaient en Alsace 46 % des actifs occupés et 53 % des
Définitions : chômeurs, en 2005.
- Chômeur au sens du recensement : Les femmes sont plus souvent concernées par le chômage et
personne sans emploi se déclarant spon-
rencontrent plus de difficultés pour s’insérer sur le marché dutanément chômeuse qu’elle soit inscrite
ou non à l’Anpe. Cette définition, pure- travail. En effet, selon cette source, le taux de chômage s’éta-
ment déclarative, est plus large que celle blissait à 12 % pour les femmes contre 10 % pour les hommes.
adoptée par le Bureau International du
Travail (être sans emploi, en rechercher Toutefois, l’écart hommes-femmes est plus faible en Alsace
un et être disponible).
qu’en Métropole. Depuis le début des années 2000, la situa-
- Taux de chômage au sens du recen- tion sur le marché du travail s’est fortement détériorée et le
sement : nombre de chômeurs rapporté secteur industriel, proposant des métiers plutôt masculins, a
à la population active.
subi une perte importante d’emplois. Les femmes ont moins
- Demandeurs d’emploi en fin de été affectées par la crise de l’emploi industriel : les effectifs
mois (DEFM) : il s’agit des personnes ins-
dans ce secteur ont baissé de 7 200 pour les femmes entrecrites à l’ANPE à la fin de chaque mois.
2000 et 2005, contre 12 200 pour les hommes.
- DEFM de catégorie 1 : personne ins-
Au premier janvier 2007, près de 40 000 femmes sont inscri-crite à l’ANPE à la recherche d’un emploi
à durée indéterminée et à temps plein. tes à l’ANPE et sont comptées dans les demandeurs d’em-
ploi immédiatement disponibles et n’ayant pas travaillé plus- DEFM de catégorie 2 : personne ins-
crite à l’ANPE à la recherche d’un emploi de 78 heures le mois précédent (catégories 1, 2 et 3). Elles
à durée indéterminée et à temps partiel. sont plus nombreuses que les hommes et représentent 52 %
des demandeurs d’emploi. Leur part atteint même 82 % des- DEFM de catégorie 3 : personne ins-
crite à l’ANPE à la recherche d’un emploi personnes qui cherchent un emploi à temps partiel. En re-
temporaire. vanche, elles ne représentent que 46 % de ceux qui recher-
chent un emploi à durée indéterminée et à temps plein.
Les femmes recherchent principalement un emploi dans les
secteurs du tertiaire à fort turn over : elles représentent près
des deux tiers des demandeurs d’emploi dans les domaines de
la gestion, de l’administration, des services à la personne ou de
la santé et de l'action sociale. L’industrie est moins concernée
par cette demande, à l’exception de la filière textile et du cuir.
Voir aussi :
Les femmes travaillant dans ces secteurs ont d’ailleurs subi de
plein fouet la crise des années 2000. De plus, elles peinent à se- "Premier emploi des jeunes : une inser-
tion délicate", Insee, Chiffres pour l'Alsace reconvertir en raison de leur âge et de leur moindre mobilité.
Revue, n°33, juin 2006.
Les femmes connaissent plus de difficultés à s’insérer sur le
- "Inégal retour des chômeurs à l'emploi",
marché du travail. Les hommes trouvent plus souvent un emploiInsee, Chiffres pour l'Alsace Revue, n°26,
immédiatement à la fin de leurs études. Aussi, les femmes s’ins-avril 2005.
crivent plus souvent à l’ANPE au début de leur vie profession-
- "Le chômage des femmes : des spécifici-
nelle, que leurs homologues masculins. Ces difficultés s’expli-tés persistantes", Observatoire de l'ANPE,
L'e-ssentiel, juillet 2006. quent en partie par une durée de recrutement plus longue dans
le secteur tertiaire que dans les autres secteurs d’activité.
En raison de l’importance des administrations, qui emploient
davantage de femmes, leur part dans les demandeurs d’emploi
est faible dans les zones d’emploi de Strasbourg et de Mul-
house. C’est aussi le cas de la zone d’emploi de Saint-Louis,
grâce à la proximité de la métropole bâloise, elle aussi grande
pourvoyeuse en emplois du tertiaire.
Les Femmes en Alsace 58Répartition des actifs occupés et des chômeurs
er
selon le sexe en Alsace au 1 janvier 2005 (en %)
Part des actifs ayant un emploi Part des chômeurs
Hommes 54 47
Femmes 46 53
Ensemble 100 100
Champ : population des ménages.
Nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois de catégorie 1, 2 et 3
er
au 1 janvier 2007 selon le sexe et l'âge en Alsace
Hommes Femmes Ensemble
Effectif Part (%) Effectif Part (%) Effectif Part (%)
Moins de 25 ans 6 934 48 7 457 52 14 391 100
De 25 à 49 ans 23 894 48 26 180 52 50 074 100
50 ans et plus 5 495 47 6 151 53 11 646 100
Total 36 323 48 39 788 52 76 111 100
Évolution du nombre de demandes d'emploi des femmes en Alsace
selon la catégorie d'emploi recherché (base 100 en 2001)
160
150
140
130
120
110
100
90
80
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
DEFMDEFMDEFM DEFM
EnsembleCatégorie 3Catégorie 1 Catégorie 2
Répartition des demandeurs d'emploi
er
au 1 janvier 2007 selon le sexe et la catégorie en Alsace
100
%
80
60
40
20
0
DEFM DEFM DEFM DEFM
Catégorie 1 Catégorie 2 Catégorie 3 Ensemble
Femmes Hommes
Les Femmes en Alsace59
Source : Insee,
enquêtes annuelles de
recensement 2004-2005-2006
Sources : ANPE, Dares
Sources : ANPE, Dares Sources : ANPE, Dares

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.