Bilan 2010 - Chômage

De
Publié par

La demande d’emploi à nouveau en hausse en 2010 Malgré la croissance du nombre de salariés dans la région en 2010, la progression de la demande d’emploi se poursuit en 2010, pour la troisième année consécutive, à un rythme néanmoins plus faible que les deux années précédentes : + 1 200 demandeurs d’emploi, après + 14 000 en cumul sur 2008 et 2009. La demande d’emploi des seniors et surtout Au quatrième trimestre 2010, le taux de chômage régional celle des chômeurs de longue et de très moyen s’élève à 8,5 % de la population active, contre 9,2 % longue durée croît vivement, effet direct de pour la France métropolitaine. La Basse-Normandie se situe la poursuite de la dégradation du marché du e au 13 rang des régions les plus exposées. Le Calvados est le travail et des faibles potentialités d’inser- département qui a le taux de chômage le plus élevé (8,9 %), tion. La région compte 34 000 bénéficiaires suivi par le département de l’Orne (8,7 %), tous deux au-dessus du RSA, soit + 5,9 % sur un an. de la moyenne régionale. Avec un taux de 7,8 %, la Manche reste en retrait. vec 58 200 demandeurs d’emploi sans aucune activité,Ainscrits en catégorie A (voir encadré) à Pôle Emploi fin DEMANDEURS D’EMPLOI ET TAUX DE CHÔMAGEdécembre 2010, la demande d’emploi a progressé de 1 200 (fin décembre 2010) personnes en un an, soit une hausse relative de 2,1 %, légère- Une progression dans le Calvados et dans la Manche ment moins forte qu’au plan national (+ 2,5 %).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 37
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

La demande d’emploi à
nouveau en hausse en 2010
Malgré la croissance du nombre de salariés
dans la région en 2010, la progression de la
demande d’emploi se poursuit en 2010,
pour la troisième année consécutive, à un
rythme néanmoins plus faible que les deux
années précédentes : + 1 200 demandeurs
d’emploi, après + 14 000 en cumul sur 2008
et 2009.
La demande d’emploi des seniors et surtout
Au quatrième trimestre 2010, le taux de chômage régional
celle des chômeurs de longue et de très
moyen s’élève à 8,5 % de la population active, contre 9,2 %
longue durée croît vivement, effet direct de
pour la France métropolitaine. La Basse-Normandie se situe
la poursuite de la dégradation du marché du e
au 13 rang des régions les plus exposées. Le Calvados est le
travail et des faibles potentialités d’inser-
département qui a le taux de chômage le plus élevé (8,9 %),
tion. La région compte 34 000 bénéficiaires
suivi par le département de l’Orne (8,7 %), tous deux au-dessus
du RSA, soit + 5,9 % sur un an.
de la moyenne régionale. Avec un taux de 7,8 %, la Manche
reste en retrait.
vec 58 200 demandeurs d’emploi sans aucune activité,Ainscrits en catégorie A (voir encadré) à Pôle Emploi fin
DEMANDEURS D’EMPLOI ET TAUX DE CHÔMAGEdécembre 2010, la demande d’emploi a progressé de 1 200
(fin décembre 2010)
personnes en un an, soit une hausse relative de 2,1 %, légère-
Une progression dans le Calvados et dans la Manche
ment moins forte qu’au plan national (+ 2,5 %). L’évolution du
chômage en 2010 s’inscrit dans la poursuite de la tendance Évolution des Taux de
DEFM(1)des deux années précédentes, les 1 200 demandeurs d’em- DEFM sur un an chômage(2)
ploi supplémentaires de 2010 s’ajoutant aux 6 800 de 2009 et
Calvados 29 298 + 2,9 % 8,9 %
aux 7 200 de 2008, et succède à une forte baisse au cours des
Manche 17 623 + 2,3 % 7,8 %années précédentes (- 17 000 demandeurs de 2004 à 2007).
Orne 11 314 - 0,2 % 8,7 %
Le nombre de demandeurs d’emploi augmente dans le dépar- Basse-Normandie 58 235 + 2,1 % 8,5 %
tement du Calvados (+ 2,9 %) et dans la Manche (+ 2,3 %) tan-
France métropolitaine 2 748 149 + 2,5 % 9,2 %
dis qu’il diminue de 0,2 % dans l’Orne. La demande d’emploi
(1) Demandeurs d’emploi en fin de mois de catégorie Acroît nettement moins fortement que l’année précédente
Sources : Direccte, Pôle emploidans huit zones d’emploi bas-normandes, les zones de
e
(2) Taux de chômage moyen du 4 trimestre 2010L’Aigle-Mortagne et Flers-Condé bénéficient même d’un repli
Source : Insee
sur un an.
CARACTÉRISTIQUES DES DEMANDEURS D’EMPLOI DE CATÉGORIE A (1)
(fin décembre 2010)
Le chômage de longue durée fortement impacté
- 25 ans + 50 ans CLD (2) Femmes
Calvados 21,0 % 17,0 % 37,5 % 46,0 %
Manche 22,7 % 17,7 % 37,2 % 48,2 %
Orne 20,7 % 19,5 % 37,4 % 44,5 %
Basse-Normandie 21,5 % 17,7 % 37,4 % 46,4 %
France métropolitaine 18,1 % 18,0 % 37,4 % 47,2 %
(1) En proportion de l’ensemble des demandeurs d’emploi en fin de mois
(DEFM) : catégorie A pour les jeunes, les seniors et les femmes, catégories
A, B et C pour les CLD
(2) Chômeurs de longue durée (CLD), inscrits depuis plus d’un an
Sources : Direccte, Pôle emploi
14 Insee Basse-Normandie - Bilan 2010Augmentation du chômage de longue durée
et des seniors
L’augmentation de la demande d’emploi touche quasiment
tous les publics et en particulier les seniors. En conséquence,
leur part dans la demande d’emploi régionale s’accentue,
passant de 15,7 % fin 2009 à 17,7 % fin 2010 dans la région
(18 % au niveau national). Les ruptures de contrats de travail
des seniors et le durcissement des conditions d’accès à la
dispense de recherche d’emploi depuis quelques années ont
pour effet d’augmenter les inscriptions de ce public.
Le nombre de jeunes demandeurs d’emploi diminue (- 5,7 %),
après deux années de forte croissance (+ 45,8 % sur les an-
nées 2008 et 2009 cumulées). Toutefois, leur proportion de-
meure supérieure à la moyenne nationale (21,5 % contre
18,1 %) ce qui illustre les difficultés d’insertion des jeunes
dans la région.
Fin décembre 2010, la Basse-Normandie compte 34 000 béné-
ficiaires du RSA dont 10 000 sans activité : ce nombre aug-
mente de 5,9 % sur un an, soit un rythme conforme à la
moyenne nationale mais deux fois moins rapide qu’en 2009.
La durée du chômage augmente
Alors que le nombre de demandeurs d’emploi inscrits depuis
moins d’un an diminue de 3,1 %, le chômage de longue durée
Les Demandeurs d’Emploi inscrits en Fin de
Mois à Pôle emploi (DEFM) et disponibles pour oc-
cuper un emploi sont classés, depuis le début de l’année
2009, en trois catégories (A, B et C), qui se substituent aux
anciennes 1, 2, 3, 6, 7 et 8. Les nouvelles catégo-
ries, fondées sur l’exercice ou non d’une activité réduite au (plus d’un an d’inscription) est toujours en forte hausse
cours du mois de référence, se définissent comme suit : (+ 19,5 %). Le chômage de très longue durée (plus de deux ans
d’inscription) progresse nettement en 2010 (+ 41,6 %), consé-
- catégorie A : demandeurs d’emploi, tenus de faire des ac-
quence directe des difficultés économiques des deux derniè-
tes positifs de recherche d’emploi et n’ayant exercé au-
res années. Fin 2010, plus d’un demandeur d’emploi sur troiscune activité au cours du mois ;
est chômeur de longue durée en Basse-Normandie, propor-
- catégorie B : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes tion équivalente à celle de la France métropolitaine
positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité ré-
Conséquence de l’augmentation du chômage de longueduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois) ;
durée, la durée moyenne d’inscription à Pôle Emploi aug-
- catégorie C : demandeurs d’emploi tenus de faire des ac- mente de 43 jours en 2010, pour s’établir à 409 jours. Toutes
tes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activi- les catégories d’âge sont concernées, mais davantage les
té réduite longue (i.e. de plus de 78 heures au cours du seniors (+ 45 jours) que les adultes d’âge intermédiaire (+ 40
mois). jours) et les jeunes (+ 21 jours). La durée du chômage croît
avec l’âge : de 223 jours pour les jeunes, elle passe à 411 pour
L’indicateur officiel de suivi du chômage est la catégorie A ,
les 25-49 ans et à 630 pour les 50 ans et plus.
mais la somme des trois catégories A+B+C fait également
l’objet d’une publication mensuelle systématique. Christelle BERARD
Direccte Basse-Normandie
Insee Basse-Normandie - Bilan 2010 15

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.