Chômage : 20 000 demandeurs d'emploi en moins (Octant n° 85)

De
Publié par

Fin décembre 2000, la Bretagne comptait 89 900 demandeurs d'emploi de catégorie 1 inscrits à l'ANPE (en données brutes). Au cours de l'année 2000, le nombre de demandeurs d'emploi s'est réduit de 20 000 personnes, ce qui représente une baisse de 18,6 % en un an.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 50
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Chômage
20 000 demandeurs d’emploi en moins
Fin décembre 2000, la omme en 1999, le re- sur la première moitié de meilleurs résultats et le Fi-Ccul du chômage a été l’année et de 12 % au second nistère les moins bons.Bretagne comptait
plus soutenu en Bretagne semestre.
89 900 demandeurs qu’au niveau national. Sur
d’emploi de catégorie 1 l’ensemble de l’année, le Le recul du chômage a été La part des jeunes au
nombre de demandeurs particulièrement fort eninscrits à l’ANPE (en chômage s’est stabilisée
d’emploi a baissé de Ille-et-Vilaine et dans les
données brutes). Au 18,6 % en Bretagne et de Côtes-d’Armor. Dans le Fi-
cours de l’année 2000, 16,2 % France entière. La nistère et le Morbihan, la A la fin 2000, 17 000 jeunes
baisse du chômage est baisse est inférieure à la de moins de 25 ans étaientle nombre de
restée forte au début de moyenne régionale, proche inscrits à l’ANPE dans la ré-
demandeurs d’emploi l’année et s’est accélérée en de celle observée France gion. C’est 4 000 de moins
s’est réduit de 20 000 fin d’année. En données cor- entière. Sur les trois derniè- qu’à la fin 1999. Les jeunes
rigées des variations saison- res années, la situation des représentent près de 19 % depersonnes, ce qui
nières, le nombre de départements face au chô- l’ensemble des demandeurs
représente une baisse demandeurs d’emploi a di- mage varie peu : l’Ille-et-Vi- d’emploi. Cette part des jeu-
de 18,6 % en un an. minué à un rythme de 8 % laine enregistre toujours les nes à la recherche d’un em-
Les demandeurs d’emploi de catégorie 1 dans les quatre départements bretons au 31 décembre 2000
Nombre Part
Variationde demandeurs Part des jeunes Part des femmes des chômeurs
sur un and'emploi (en %) (en %) de longue durée
(en %)(données brutes) (en %)
Côtes-d'Armor 16 148 -19,5 18,5 54,0 31,9
Finistère 28 296 -16,4 18,9 51,3 34,1
Ille-et-Vilaine 23 485 -22,0 19,0 54,4 29,1
Morbihan 21 992 -16,8 19,2 53,6 31,7
Bretagne 89 921 -18,6 18,9 53,1 31,8
France 2 209 377 -16,2 18,1 51,1 32,9
Source : DRTEFP Bretagne
Bilan économique 2000 Octant n° 85 - Avril 2001 27Chômage
Répartition des jeunes demandeurs d’emploi par niveau de formation en % BEP-CAP ou d’un diplôme au
(fin 1997 et fin 2000) moins égal à Bac + 2 recule par-
mi les jeunes demandeurs
Bretagne Bretagne France France d’emploi, contrairement à la
déc. 1997 déc. 2000 déc. 1997 déc. 2000
proportion des titulaires d’un
Bac ou d’un CEP. Ce constatBac +4, +3, +2 22,0 20,4 14,2 13,0
vaut également pour l’en-Bac 25,9 26,7 21,6 22,0
semble de la France, exceptéBEP et CAP 43,3 42,1 47,3 47,4
pour les BEP-CAP dont l’impor-CEP 8,8 10,8 16,9 17,6
tance parmi les demandeurs
Total 100,0 100,0 100,0 100,0
d’emploi de moins de 25 ans
Source : DRTEFP Bretagne n’a pas varié depuis 1997.
Baisse plus marquée du
chômage féminin qu’au
niveau national
Fin décembre, 47 800 femmesploi, stable par rapport à l’année 3 300 à la fin de l’année 1999 à
étaient à la recherche d’un em-passée, reste cependant plus im- 2 200 à la fin 2000.
ploi en Bretagne, soit 19,6 % deportante qu’au niveau national.
moins qu’en décembre 1999.La part des diplômés parmi les
La baisse du chômage fémininLe repli du chômage des jeunes jeunes chômeurs est très supé-
qui était restée inférieure less’est avéré d’ampleur moindre rieure en Bretagne à celle de
deux années précédentes à laqu’en 1999, où le nombre de l’ensemble de la France. Les
baisse d’ensemble, s’est révéléejeunes demandeurs d’emploi jeunes ayant au moins le bac-
plus soutenue cette année. Elleavait reculé de 6 000 par rapport calauréat représentent 47 %
a également été plus accentuéeà 1998 (-22,5 %). des jeunes chômeurs bretons
dans la région que France en-contre 35 % France entière, et
tière (-15,8 %). Pour autant, laPour les jeunes chômeurs de l’écart ne s’est que peu réduit
part des femmes au chômagelongue durée, le recul du chô- ces trois dernières années mal-
reste plus forte en Bretagne quemage s’est accéléré au cours de gré l’amélioration du chômage.
France entière (respectivementl’année 2000. Le nombre de jeu-
53,2 % et 51,1 %).nes à la recherche d’un emploi Depuis 3 ans, en Bretagne la
depuis plus d’un an est passé de part des titulaires d’un
Un des éléments d’explication
de la prédominance des fem-
mes parmi les demandeurs
d’emploi réside dans la forte
concentration des métiers et
des secteurs d’activité qu’elles
recherchent. Ainsi, fin dé-
cembre, la moitié des femmesPrincipaux indicateurs sur les demandes d’emploi en fin de mois (DEFM)
inscrites à l’ANPE recher-
déc. 1999 déc. 2000 Variation en % chaient un emploi parmi 12
métiers sur les 450 postes de laDEFM de catégorie 1 110 424 89 921 -18,6
nomenclature. Les 5 métiers lesdont jeunes 20 988 17 017 -18,9
plus recherchés se trouvent
femmes 59 470 47 789 -19,6
dans le tertiaire : agents de ser-
50 ans et plus 14 284 12 539 -12,2
vice en collectivité, secrétaires
polyvalentes ou spécialisées,
Chômeurs de longue durée* 39 952 28 587 -28,4 aides-maternelles, vendeuses
dont jeunes 3 325 2 178 -34,5 en équipement de la personne.
femmes 21 882 15 465 -29,3 Près d’une femme au chômage
sur trois recherche un de ces50 ans et plus 8 031 6 761 -15,8
métiers.depuis plus de 2 ans 19 063 13 210 -30,7
Pour les hommes, la demandeDEFM de catégorie 6 34 381 28 846 -16,1
d’emploi est plus diversifiée. La
dont jeunes 10 206 8 109 -20,5
moitié des demandeurs d’em-
femmes 20 266 17 824 -12,0
ploi recherche un emploi dans
50 ans et plus 1 996 2 042 +2,3 36 métiers. Les 5 métiers les
chômeurs de longue durée* 14 793 11 776 -20,4 plus demandés (caristes, maga-
Source : DRTEFP Bretagne siniers, jardiniers, conduc-
* depuis plus d’un an teurs-livreurs et peintres en bâti-
28 Octant n° 85 - Avril 2001 Bilan économique 2000Chômage
ment) ne concernent qu’un d’ensemble, s’est accélérée en tion du chômage de longue
chômeur sur six. 2000. Le nombre de chômeurs durée est un peu moins forte
à la recherche d’un emploi de- (-24,8 %). La proportion de
puis plus d’un an est passé de chômeurs de longue durée dans
39 950 en décembre 1999 à l’ensemble est désormais moins
Nette amélioration 28 590 en 2000, ce élevée en Bretagne que France
pour les chômeurs qui représente une baisse de entière (respectivement 31,8 %
de longue durée 28,4 %. Ce recul concerne tous et 32,9 %).
les demandeurs y compris les
chômeurs de « très longue Marie-Paule LE BRIS
La diminution du chômage de durée » à la recherche d’un em-
longue durée, plus tardive et ploi depuis plus de deux ans.
moins vive que la diminution Au niveau national, la réduc-
Les différentes catégories de demandeurs d’emploi
Dans ce bilan, et conformément à l’arrêté du 7 mai 1995, les statistiques du marché du travail repo-
sent sur l’analyse des demandeurs d’emploi de catégorie 1.
En prenant en compte les demandeurs d’emploi classés en catégorie 6, ayant exercé une activité
mensuelle supérieure à 78 heures, la baisse du chômage en Bretagne est de 18 % sur un an et de
15,9 % France entière.
L’activité réduite reste plus forte en Bretagne qu’au niveau national. Le nombre de demandeurs
d’emploi de catégorie 6 représente 24,3 % de l’ensemble des demandeurs d’emploi contre 17,1 %
France entière.
Au total, toutes catégories de demandeurs d’emploi confondues, 158 506 personnes étaient inscri-
tes à l’ANPE à la fin décembre 2000, soit 10,7 % de moins qu’à la fin décembre 1999. Parmi ces per-
sonnes, 75 % recherchaient un travail à durée indéterminée à temps plein. Cette proportion s’élevait
à 82 % à la fin 1999 et à 87 % à la fin 1998. Les demandeurs d’emploi à la recherche d’un travail à
temps partiel (catégorie 2) ou à la recherche d’un emploi à durée déterminée (catégorie 3) sont donc
de plus en plus nombreux.
En Bretagne, le taux de chômage
se rapproche de son niveau de 1982
A la fin de l’année 2000, le taux de chômage
en Bretagne s’élève à 8,4 %. Il a reculé de 1,5
points sur l’ensemble de l’année (contre
1 point en 1999).
La baisse du chômage a été particulièrement
prononcée en Ille-et-Vilaine et dans les Cô-
tes-d’Armor. Les taux de chômage se situent à
un niveau inférieur à juin 1982.
Dans le Finistère et le Morbihan, la diminu-
tion est plus faible et les taux dépassent les
9 %.
Bilan économique 2000 Octant n° 85 - Avril 2001 29
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.