Emploi salarié marchand non agricole : pertes massives d'emplois

De
Publié par

En 2009, l'emploi salarié des secteurs marchands (hors agriculture) se contracte fortement en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Plus de 19 000 emplois salariés y sont détruits au cours de l'année (- 1,7 %). Les services marchands, principal moteur de la croissance passée, concentrent cette année la part la plus importante des destructions d'emploi. Dans l'ensemble, le recul de l'emploi est moins marqué en Provence-Alpes-Côte d'Azur qu'au niveau national en raison d'une meilleure résistance de l'industrie. Les effets négatifs de la crise sur l'emploi auraient atteint leur paroxysme entre la fin 2008 et le premier trimestre 2009.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 34
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL 2009 - Provence-Alpes-Côte d'Azur

Emploi salarié marchand non agricole :
pertes massives d'emplois

En 2009, l'emploi salarié des secteurs marchands (hors agriculture) se contracte fortement en Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Plus de 19 000 emplois salariés y sont détruits au cours de l'année (- 1,7 %). Les services marchands, principal moteur de la
croissance passée, concentrent cette année la part la plus importante des destructions d'emploi. Dans l'ensemble, le recul de
l'emploi est moins marqué en Provence-Alpes-Côte d'Azur qu'au niveau national en raison d'une meilleure résistance de
l'industrie. Les effets négatifs de la crise sur l'emploi auraient atteint leur paroxysme entre la fin 2008 et le premier trimestre
2009.

Fin 2009, selon la nouvelle source ESTEL - EPURE 2, la région compte 1 130 150 salariés dans les secteurs marchands hors
agriculture (cf. encadré). Après plusieurs années de croissance ininterrompue, subissant les premiers effets de la crise, l'emploi salarié
s'était stabilisé en 2008. Au cours de l'année 2009, 19 090 emplois sont détruits (- 1,7 %). Provence-Alpes-Côte d'Azur se situe
toutefois parmi les régions qui ont le mieux résisté à la dégradation générale de l'emploi salarié : seules la Corse, Languedoc-
Roussillon, Midi-Pyrénées et Aquitaine résistent mieux qu'elle. À l'inverse, la Picardie, la Haute-Normandie et Poitou-Charentes
subissent les pertes les plus marquées (- 3 % environ). Sur l'ensemble du territoire métropolitain, près de 360 000 emplois salariés
sont détruits en 2009 (- 2,2 %), situant l'emploi national à un niveau proche de celui qui prévalait à la fin de 2004.

Évolutions de l'emploi salarié par secteur d'activité depuis 2007
Données cvs
Évolution T4 2006-T4 2007 Évolution T4 2007-T4 2008 Évolution T4 2008-T4 2009
en effectifs en % en effectifs en % en effectifs en %
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Industrie - 80 - 0,0 - 1 504 - 0,9 - 3 942 - 2,4
Construction 4 133 3,8 - 449 - 0,4 - 4 375 - 3,8
Tertiaire marchand 16 706 2,0 508 0,1 - 10 774 - 1,2
Ensemble 20 759 1,8 - 1 446 - 0,1 - 19 091 - 1,7
France métropolitaine
Industrie - 43 000 - 1,2 - 82 400 - 2,3 - 173 000 - 4,9
Construction 58 900 4,2 7 000 0,5 - 49 900 - 3,4
Tertiaire marchand 251 100 2,3 - 98 300 - 0,9 - 134 700 - 1,2
Ensemble 267 000 1,7 - 173 700 - 1,1 - 357 600 - 2,2
Champ : salariés hors secteur agricole et services non marchands
Source : Insee - Estimations d'emploi

Dans la région, comme en France, les pertes d'emploi les plus marquées sont observées au cours du premier semestre 2009. L'emploi
intérimaire, fortement affecté dès le début de la crise au printemps 2008, se stabilise à partir du deuxième trimestre 2009 alors que
l'industrie, la construction et les services marchands hors intérim continuent d'enregistrer d'importantes pertes d'emplois. À partir du
troisième trimestre en Provence-Alpes-Côte d'Azur et du quatrième trimestre en France, l'emploi salarié du secteur des services
marchands se stabilise, et avec lui, l'emploi salarié total. Au quatrième trimestre, l'emploi salarié régional enregistre même une légère
hausse (+ 2 500 emplois créés) à l'instar de treize autres régions, fait inédit depuis le déclenchement de la crise au deuxième trimestre
2008.

Bilan économique et social 2009 Emploi salarié marchand non agricole
Évolutions trimestrielles de l'emploi salarié
dans l'ensemble des secteurs marchands
Variations trimestrielles CVS en % *
1,5
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France
1,0
0,5
0,0
- 0,5
- 1,0
- 1,5
2002 T4 2003 T4 2004 T4 2005 T4 2006 T4 2007 T4 2008 T4 2009 T4
* l'évolution en variation trimestrielle rapporte les effectifs à la fin d'un trimestre aux effectifs
à la fin du trimestre précédent
Source : Insee - Estimations d'emploi

Pour cinq des six départements de la région, l'emploi salarié se contracte en 2009. Les Alpes-Maritimes enregistrent la baisse la plus
forte (- 2,8 %) alors que le Var résiste mieux (- 1,1 %). À la faveur d'un rebond du secteur tertiaire marchand qui avait enregistré de
lourdes pertes en 2008, l'emploi salarié augmente dans les Alpes-de-Haute-Provence (+ 1,9 %). En France métropolitaine, la Haute-
Corse est le seul autre département à créer des emplois salariés en 2009.

Emploi salarié par secteur d'activité et par département
Quatrième trimestre 2009, données cvs
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble
Glissement Glissement Glissement Glissement
Effectifs annuel Effectifs annuel Effectifs annuel Effectifs annuel
en % en % en % en %
Alpes-de-Haute-Provence 5 354 - 0,2 3 726 - 3,5 19 868 3,6 28 948 1,9
Hautes-Alpes 2 257 - 2,6 4 100 - 7,4 21 894 - 0,1 28 251 - 1,4
Alpes-Maritimes 31 493 - 2,9 24 356 - 4,7 209 393 - 2,5 265 243 - 2,8
Bouches-du-Rhône 79 276 - 2,6 43 296 - 3,2 377 923 - 1,0 500 495 - 1,5
Var 20 796 - 1,5 21 118 - 3,4 140 278 - 0,7 182 192 - 1,1
Vaucluse 20 481 - 2,4 12 721 - 4,2 91 816 - 1,2 125 019 - 1,7
Provence-Alpes-Côte d'Azur 159 658 - 2,4 109 318 - 3,8 861 172 - 1,2 1 130 147 - 1,7
France métropolitaine 3 345 100 - 4,9 1 431 900 - 3,4 11 072 200 - 1,2 15 849 200 - 2,2
Champ : salariés hors secteur agricole et services non marchands
Lecture : l'évolution en glissement annuel rapporte les effectifs à la fin du quatrième trimestre 2009 aux effectifs à la fin du quatrième trimestre 2008
Source : Insee - Estimations d'emploi
Bilan économique et social 2009 Emploi salarié marchand non agricole Pertes d'emploi massives dans le tertiaire marchand
Durant l'année 2009, l'emploi salarié dans le secteur tertiaire marchand recule de 1,2 % en Provence-Alpes-Côte d'Azur (ce qui
représente 10 770 pertes d'emploi). Comme en France, ces pertes d'emplois salariés se concentrent au premier semestre. Au cours
du second semestre, l'emploi tertiaire marchand se redresse (+ 2 400 emplois salariés dans la région). Ce secteur concentre en 2009
plus de la moitié des pertes d'emplois salariés enregistrées dans l'ensemble des secteurs d'activité de la région, après avoir résisté en
2008 (+ 0,1 %). Une baisse annuelle du même ordre est observée au niveau national.

Évolutions trimestrielles de l'emploi salarié dans le tertiaire marchand
Variations trimestrielles CVS en % *
1,5
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France
1,0
0,5
0,0
- 0,5
- 1,0
- 1,5
2002 T4 2003 T4 2004 T4 2005 T4 2006 T4 2007 T4 2008 T4 2009 T4
* l'évolution en variation trimestrielle rapporte les effectifs à la fin d'un trimestre aux effectifs
à la fin du trimestre précédent
Source : Insee - Estimations d'emploi

L’emploi salarié intérimaire se replie encore fortement au premier trimestre 2009 avant de se stabiliser au cours des trois trimestres
suivants. Sur l’ensemble de 2009, il recule de 7 % (2 400 pertes d’emploi) mais ne constitue plus comme en 2008 le principal facteur
de baisse de l’emploi régional. Parmi les autres activités tertiaires, le commerce, encore créateur d’emplois salariés en 2008, supporte
en 2009 des pertes nombreuses (- 3 500 emplois). Les activités liées au transport et à l’entreposage, les activités scientifiques et
techniques et les services administratifs et de soutien apportent elles aussi un lourd tribut à la baisse de l’emploi (- 4 800 emplois au
total). Les activités immobilières, quoique de faible poids dans l’ensemble des activités tertiaires (2 % de l’emploi environ) sont
particulièrement affectées, leurs effectifs baissant de 4 % en 2009 (- 850 emplois).

Évolutions trimestrielles de l'emploi salarié dans l'intérim
Variations trimestrielles CVS en % *
12,0
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France8,0
4,0
0,0
- 4,0
- 8,0
- 12,0
- 16,0
2002 T4 2003 T4 2004 T4 2005 T4 2006 T4 2007 T4 2008 T4 2009 T4
* l'évolution en variation trimestrielle rapporte les effectifs à la fin d'un trimestre aux effectifs
à la fin du trimestre précédent
Source : Insee - Estimations d'emploi

Hormis les Alpes-de-Haute-Provence, où après une année 2008 dégradée, le tertiaire tire l'emploi salarié à la hausse, tous les autres
départements de la région enregistrent des replis de l'emploi tertiaire.
Bilan économique et social 2009 Emploi salarié marchand non agricole Chute de l'emploi salarié qui retrouve le niveau de fin 2006 dans la construction
Après avoir stagné en 2008, comme au niveau national, l'emploi salarié du secteur de la construction (hors intérim) se contracte
fortement en 2009 (- 3,8 %, ce qui représente 4 380 pertes d'emploi). Il rejoint ainsi un niveau d'effectifs proche de celui qui prévalait à
la fin de 2006. Les pertes d'emploi sont le plus marquées au cours des deuxième et troisième trimestres alors qu'un léger mieux est
observé en fin d'année. Pour la troisième année consécutive, la construction enregistre en moyenne des évolutions un peu plus
défavorables dans la région qu'en France.

Évolutions trimestrielles de l'emploi salarié dans la construction
Variations trimestrielles CVS en % *
2,0
1,5
1,0
0,5
0,0
- 0,5
- 1,0
Provence-Alpes-Côte d'Azur
- 1,5
France
- 2,0
2002 T4 2003 T4 2004 T4 2005 T4 2006 T4 2007 T4 2008 T4 2009 T4
* l'évolution en variation trimestrielle rapporte les effectifs à la fin d'un trimestre aux effectifs
à la fin du trimestre précédent
Source : Insee - Estimations d'emploi

Les Hautes-Alpes figurent au quatrième rang des départements de France dans lesquels les effets de la crise sur l'emploi du secteur
de la construction sont le plus marqués : l'emploi y recule de 7 %. Dans les autres départements de la région, l'emploi salarié du
secteur de la construction se replie fortement, mais sur un rythme proche de celui observé en moyenne régionale.

Meilleure résistance qu'ailleurs de l'industrie régionale
L'industrie régionale subit les effets de la crise en 2009 : 3 940 pertes d'emplois salariés y sont enregistrées (- 2,4 %). Ces pertes
d'emploi sont relativement étales sur l'ensemble de l'année, comme au niveau national et contrairement aux autres secteurs d'activité
pour lesquels les profils d'évolution infra-annuels sont plus marqués. Relativement à sa taille, l'industrie régionale enregistre des pertes
d'emplois salariés sensiblement moins fortes que la plupart des autres régions de France métropolitaine (seule la Corse résiste mieux).
Pour douze régions, parmi lesquelles Rhône-Alpes et Nord-Pas-de-Calais, les pertes d'emplois salariés industriels se situent dans une
fourchette de 5 % à 8 %. En moyenne nationale, l'emploi salarié industriel se contracte ainsi plus fortement que dans la région
(- 4,9 %). Cette relative résistance n'est pas un fait nouveau : l'emploi salarié industriel décroît systématiquement moins vite en
Provence-Alpes-Côte d'Azur qu'en moyenne nationale depuis plusieurs années déjà.

Évolutions trimestrielles de l'emploi salarié dans l'industrie
Variations trimestrielles CVS en % *
1,0
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France
0,5
0,0
- 0,5
- 1,0
- 1,5
- 2,0
2002 T4 2003 T4 2004 T4 2005 T4 2006 T4 2007 T4 2008 T4 2009 T4
* l'évolution en variation trimestrielle rapporte les effectifs à la fin d'un trimestre aux effectifs
à la fin du trimestre précédent
Source : Insee - Estimations d'emploi
Bilan économique et social 2009 Emploi salarié marchand non agricole Les industries liées à la fabrication d'équipements électriques, électroniques et informatiques contribuent à cette meilleure résistance.
L'emploi salarié ne s'y contracte que de 2 %, contre 6 % en moyenne nationale. Surtout, le secteur fabrication de matériel de transport,
largement constitué en Paca des activités aéronautiques et spatiales, continue de créer des emplois en 2009 (+ 2,6 % après + 2,8 %
en 2008) alors que la contraction y est forte en moyenne nationale (- 6,0 % en 2009) du fait notamment du recul de l'activité
automobile.
L'emploi industriel se replie dans tous les départements de la région. Tous figurent toutefois parmi les vingt départements de France
métropolitaine où la contraction de l'emploi industriel est la plus modérée.

Rédaction achevée le 16 avril 2010
Jean-Philippe de Plazaola
Insee Provence-Alpes-Côte d'Azur

Pour en savoir plus
SUD INSEE l'essentiel n° 141, mai 2010. Face à la crise, Provence-Alpes-Côte d'Azur résiste mieux
Retrouvez le tableau de bord d'indicateurs régionaux sur : www.insee.fr (onglet régions, rubrique "la conjoncture régionale")

Méthodologie
ESTEL, un nouveau dispositif pour mesurer l'emploi annuel
Depuis septembre 2009, les estimations annuelles d'emplois de l'Insee sont estimées avec le dispositif ESTEL (Estimations d'emploi localisé). Ce
nouveau dispositif a pour objectif de produire par une synthèse de sources administratives des estimations localisées d'emploi cohérentes entre les
différents échelons géographiques (France, région, département et zone d'emploi) et les secteurs de la nomenclature d'activités. ESTEL vise à couvrir
l'emploi total, salarié (au lieu de travail, comme au domicile) et non salarié (au lieu de travail) et par secteur d'activité détaillé. Pour les salariés, ESTEL
utilise les Déclarations Annuelles de Données Sociales "grand format" (DADS stricto-sensu complétées par les données du Système d'information sur
les agents des services publics - SIASP et celles des particuliers-employeurs). Pour les non salariés, les sources mobilisées sont les fichiers de la
Mutualité Sociale Agricole (MSA) pour les non salariés agricoles, et les fichiers de l'Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale (ACOSS)
pour les non salariés non agricoles. Par rapport aux estimations d'emploi, l'utilisation de données individuelles permet de traiter directement les
situations de multi-activité en comptant chaque personne uniquement dans son emploi principal. Ce dispositif donne le nombre de personnes en emploi
au 31 décembre selon un concept d'emploi proche de celui du Bureau international du travail (BIT). Ainsi, toute personne ayant effectué un travail
déclaré au cours de la dernière semaine de l'année est comptabilisée dans le niveau d'emploi. Les dernières données annuelles connues par le biais du
dispositif ESTEL sont celles relatives au 31/12/2008 (provisoires).
ESTEL - EPURE 2 : un nouveau dispositif d'estimation trimestriel de l'emploi salarié régional et départemental
Calées sur les estimations d'emploi annuelles issues d'ESTEL, l'Insee diffuse désormais des estimations d'emploi trimestrielles sur un champ restreint :
celui de l'emploi salarié marchand (ou concurrentiel) non agricole. La mesure de l'emploi est effectuée en fin de trimestre. Les dernières informations
issues de ce dispositif sont celles relatives au quatrième trimestre 2009 (cf. Information Rapide de l'Insee n° 68 du 11 mars 2010). Elles fournissent une
première estimation de l'évolution annuelle de l'emploi en 2009 (entre le 31/12/2008 et le 31/12/2009) pour ESTEL restreint au champ salarié
concurrentiel non agricole.
Remarque sur l'intérim
Dans le cadre du dispositif ESTEL, la ventilation de l'intérim par secteur utilisateur (industrie, commerce, construction et services marchands par
exemple), n'est disponible qu'à l'échelon national. Aux niveaux régional et départemental, seule une mesure globale de l'intérim est disponible, l'emploi
intérimaire étant inclus, sauf mention contraire, dans le secteur des services marchands.

Définitions
Créations d'emploi / Pertes d'emploi
Dans ce document, on entend par créations d'emploi (respectivement pertes d'emploi) la différence positive (respectivement négative) entre le total des
emplois effectivement créés et les emplois détruits.
Bilan économique et social 2009 Emploi salarié marchand non agricole

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.