Emploi : une croissance de l'emploi ralentie en 2003 (Octant n° 97)

De
Publié par

La croissance de l'emploi salarié privé non agricole - intérim compris - marque un net fléchissement. Ainsi, selon des estimations encore provisoires, le rythme de progression passerait de + 1,5 % en 2002 à + 0,6 % en 2003 sous l'effet du ralentissement général de l'activité économique. L'industrie continue de perdre des emplois tandis que les effectifs du tertiaire augmentent moins que les années précédentes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Emploi
Une croissance de l’emploi
ralentie en 2003
La croissance de l’emploi salarié privé non agricole Quant à l’industrie des biens in-
termédiaires, l’évolution glo-- intérim compris - marque un net fléchissement.
bale, bien que défavorable, est
Ainsi, selon des estimations encore provisoires, le plus contrastée. L’emploi régio-
rythme de progression passerait de + 1,5 % en nal diminue en moyenne de
2,1 % avec un recul sensible2002 à + 0,6 % en 2003 sous l’effet du
dans le secteur des composants
ralentissement général de l’activité économique. électriques et électroniques
L’industrie continue de perdre des emplois tandis (- 12 %) et de la métallurgie
(- 3,1 %). En revanche, lesque les effectifs du tertiaire augmentent moins que
évolutions sont mieux orien-
les années précédentes. tées dans l’industrie du bois,
de la chimie-caoutchouc et
du textile.près une croissance relati- triel régional, perd plus de 300Avement soutenue en 2001 salariés (- 0,5 %). Le recul
et 2002, l’emploi salarié dans le était du même ordre en 2002. Reprise
secteur concurrentiel ne pro- Les problèmes de débouchés
dans la constructiongresse que faiblement en 2003. dans les secteurs du porc, de la
Les créations d’emploi sont esti- volaille et du lait ne sont pas
mées à 4 300 contre 9 200 un étrangers à ces baisses succes- A la faveur d’un regain d’activi-
an plus tôt. A l’exclusion de l’in- sives. té dans l’ensemble du secteur,
dustrie qui continue de perdre la construction enregistre une
des emplois, presque tous les Parmi les autres secteurs dépri- nouvelle hausse des emplois. Le
autres secteurs d’activité sont més, figure l’industrie des biens rythme des créations qui s’était
concernés par ce ralentisse- d’équipements qui affiche à essoufflé en 2002 a repris une
ment général. nouveau un bilan négatif certaine vigueur dans le courant
(- 3 %), notamment dans le sec- de l’année 2003 (+ 2,4 %).
teur des équipements électri- Cette progression équivaut à la
ques et électroniques (- 8 %) etUn recul persistant création d’environ 1 500 postes
dans la construction navale de travail. Les créations avoisi-des effectifs industriels
(- 1,4 %). naient 1 000 en 2002 et 1 400
en 2001.
Pour la deuxième année consé- Dans les industries des biens
cutive, l’industrie bretonne, à de consommation, la baisse
l’instar de ce qu’on observe au moyenne est de l’ordre de Le secteur tertiaire
niveau national, accuse une 4 %, avec un recul significatif crée moins d’emplois
perte significative de ses effectifs dans l’habillement-cuir (- 14 %),
salariés. En deux ans le nombre l’équipement du foyer (- 3,3 %)
d’emplois industriels détruits et l’édition-imprimerie (- 1,2 %). Après une longue période de
croissance soutenue, le rythmes’établit autour de 7 300 postes.
Dans ce contexte, la pharmacie- de progression de l’emploi dans
le tertiaire a chuté de moitié parL’agroalimentaire, qui repré- parfumerie fait exception en pré-
sente 34 % de l’emploi indus- sentant des effectifs stables. rapport à 2002 : 6 200 créations
Bilan économique 2003 Octant n° 97 - Avril 2004 25Emploi
Emploi intérimaire :Intérim : nombre de missions en fin de mois missions
stabilité des missions en fin de mois40 000
35 000
Selon les chiffres publiés par la Dares (Direction de l’Animation
de la Recherche et des Statistiques du ministère de l’Emploi et de30 000
la Solidarité), le nombre d’entreprises qui ont recours à l’intérim
25 000 est en recul d’environ 2 % par rapport à 2002, soit moins de
13 000 établissements concernés en 2003.
20 000
Sur l’ensemble de l’année 2003, le cumul du nombre de missions15 000
comptabilisées en fin de mois est stable par rapport à l’an passé.
10 000 Trimestre par trimestre, les évolutions sont hétérogènes. La baisse
est forte au premier et au quatrième trimestre (- 6 et - 5 %), plus
5 000
modérée au troisième (- 2 %). Par contre, le nombre d’intérimai-
res augmente de près de 15 % au deuxième trimestre. Cette aug-0
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 mentation, à cette période de l’année, est directement due à la re-
Source : DARES - DRTEFP
prise des activités saisonnières.Estimation du mois de décembre 2003 effectuée par l’Insee
Rappel : Une modification du calcul du nombre d'intérimaires en fin de mois est intervenue
dans le courant de l'année 2002. Les calculs intégrent maintenant les missions des 5 derniers
jours du mois, alors qu'antérieurement seule la dernière journée du mois était prise en
compte.
en 2003 contre un peu plus de ment, les services rendus auxVariation de l’emploi salarié privé non agricole
12 100 l’an passé.Endépit de entreprises ne contribuent pasen Bretagne, intérim compris, au cours des deux
ce ralentissement, le secteur cette année à la hausse de l’em-dernières années (de décembre à décembre)
contribue encore de manière ploi ; en effet, les missions d’in-
(1)
2001-2002 2002-2003
décisive à la hausse de l’emploi térim et l’emploi dans les activi-
Industrie - 2,1 - 1,9 salarié dans la région. tés de conseils et d’assistance
dont IAA - 0,5 - 0,5 ont peu augmenté.
Construction 1,8 2,4
Les effectifs du commerce aug-
Tertiaire 3,1 1,5
mentent de 1,9 % (2 400 em- Les effectifs des services auxdont commerce 2,3 1,9
plois supplémentaires). Comme particuliers augmentent à nou-Ensemble 1,5 0,6
Source : Insee - Urssaf - Dares l’an passé, le commerce de dé- veau en 2003, moins cependant
(1) Données provisoires tail progresse plus rapidement que l’an passé (+ 2,4 % contre
que le commerce de gros, + 3,6 %). Les créations sont for-
+ 2,9 % contre + 1,6 %, tandis tes dans les activités culturelles
Variation de l'emploi salarié privé non agricole que dans le commerce et la ré- et récréatives, d’ampleur plus
par département, intérim compris (décembre 2002 paration automobile, l’emploi modeste dans l’hôtellerie et la
à décembre 2003) recule de 1,3 %. restauration et quasi nulles dans
les services personnels (coif-Côtes- Ille-et-
Finistère Morbihan
d'Armor Vilaine Contrairement aux années anté- fure, blanchisserie, services
rieures, les activités qui relèvent domestiques).Industrie - 4,5 - 1,0 - 1,8 - 1,3
des services enregistrent unedont IAA - 0,9 - 0,4 0,5 - 1,2
faible progression (+ 1,4 % en Dans les transports, la progres-Construction 1,6 2,1 3,1 2,4
Tertiaire 2003 contre 3,4 % en 2002) sion de l’emploi est également2,1 0,8 2,0 1,4
dont commerce 2,6 1,4 1,8 2,3 soit seulement 3 700 postes assez dynamique (+ 2,4 % soit
Ensemble 0,3 0,4 0,9 0,8 supplémentaires sur l’ensemble 1 500 postes de travail supplé-
Source : Insee - Urssaf - Dares - Données provisoires de l’année. Plus spécifique- mentaires) mais le rythme de
croissance ralentit par rapport
aux deux dernières années :
+ 3,3 % en 2002 et + 3,7 % en
2001.
Pour comprendre ces résultats
Les effectifs de la santé et de
Les estimations présentées sont provisoires pour l’année 2003. Elles ont été obtenues à partir de l’ex- l’action sociale (personnels des
ploitation des bordereaux de cotisation (BRC) que tous les employeurs relevant du régime général de la laboratoires, des cliniques pri-
sécurité sociale fournissent aux Urssaf. Les effectifs pris en compte pour mesurer les évolutions sont vés, des cabinets dentaires ou
ceux présents à la fin de chaque trimestre, qu’il s’agisse d’emplois à temps plein, à temps partiel, quel
des centres d’accueil des per-que soit le type de contrat (CDI ou CDD).
sonnes agées) augmentent de
Les intérimaires sont comptabilisés dans le secteur tertiaire et plus précisément dans « les services ren- 2,5 %, alors que la situation
dus aux entreprises » et non pas dans le secteur d’activité dont dépend l’établissement utilisateur. dans le secteur éducatif (ensei-
gnement délivré par des orga-
Les évolutions seront revues une première fois au cours du mois de mai, puis à l’automne prochain lors
nismes privés - hormis les éta-de l’élaboration des estimations d’emploi salarié total qui intègreront les établissements cotisants à la
blissements sous-contrat) s’amé-MSA et ceux relevant du secteur public.
liore légèrement (+ 0,6 %) après
une période de baisse soutenue.
26 Octant n° 97 - Avril 2004 Bilan économique 2003Emploi
Évolution trimestrielle de l’emploi salarié
secteur privé non agricole, intérim compris (série CVS)
en %
1,0
L’emploi progresse encore légè-
rement en 2003, mais la décélé-
0,8
ration de la croissance est ins-
crite dans la réalité régionale
depuis l’année 2001. 0,6
Le rythme de croissance de l’em-
0,4ploi salarié privé marque un net
ralentissement par rapport aux
trimestres correspondants de
0,2
l’année 2002, sauf pour les der-
niers trimestres qui ont un profil
très voisins. 0
T 1 T 2 T 3 T 4 T 1 T 2 T 3 T 4
2002 2003
Source : Insee - URSSAF
La série 2003 a été modifiée suite à l’intégration des données définitives des trois premiers
trimestres.
La progression de l’emploi dansCôtes-d’Armor :
la construction est plus sensibleforte baisse
en Ille-et-Vilaine (+ 3,1 %) ;
de l’emploi industriel dans les autres départements,
l’augmentation des effectifs ne
dépasse pas 2,4 %. Dans l’en-
Dans les quatre départements,
semble des activités tertiaires,
l’évolution de l’emploi se situe
ce sont les Côtes-d’Armor et
autour de la moyenne régio-
l’Ille-et-Vilaine qui affichent le
nale, l’Ille-et-Vilaine et le Mor-
plus fort accroissement, en rai-
bihan s’inscrivant juste au des-
son notamment d’une progres-
sus. Le marasme persistant dans
sion des effectifs dans le com-
l’industrie affecte tous les dé-
merce de détail et dans les
partements. La baisse est plus
services aux particuliers.
forte dans les Côtes-d’Armor en
raison d’une situation toujours
dégradée dans la filière élec-
Jean-Luc Nativeltrique et électronique.
Bilan économique 2003 Octant n° 97 - Avril 2004 27
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.