Jeunes salariés en Languedoc-Roussillon : stages et emplois saisonniers en début de parcours professionnel

De
Publié par

En Languedoc-Roussillon, comme dans les autres régions françaises, accéder à un premier emploi salarié se fait après un long cheminement. Conséquence de la prolongation des études, certains jeunes n'arrivent guère sur le marché du travail avant 27- 28 ans. Ceux qui entrent précocément dans la vie active le font grâce à l'apprentissage, aux stages rémunérés et à l'emploi saisonnier. Dans près d'un cas sur deux, l'emploi occupé n'est pas un emploi durable et 40 % des jeunes les moins qualifiés travaillent à temps partiel. Le salaire net d'un jeune non qualifié de 18 à 21 ans est en moyenne de 5,8 euros de l'heure en 2000, celui d'un jeune qualifié de 26 à 29 ans de 9,3 euros.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 48
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Juillet 2003N° 8 -
JEUNES SALARIÉS EN LANGUEDOC-ROUSSILLON
STAGES ET EMPLOIS SAISONNIERS
EN DÉBUT DE PARCOURS PROFESSIONNEL
Dominique PALLEZ
En Languedoc-Roussillon, comme dans les autres régions françaises, accéder à un premier
emploi salarié se fait après un long cheminement. Conséquence de la prolongation des études,
certains jeunes n’arrivent guère sur le marché du travail avant 27- 28 ans.
Ceux qui entrent précocément dans la vie active le font grâce à l’apprentissage, aux stages
rémunérés et à l’emploi saisonnier. Dans près d’un cas sur deux, L’emploi occupé n’est pas un
emploi durable et 40 % des jeunes les moins qualifiés travaillent à temps partiel.
Le salaire net d’un jeune non qualifié de 18 à 21 ans est en moyenne de 5,8 euros de l’heure en
2000, celui d’un jeune qualifié de 26 à 29 ans de 9,3 euros.
Occuper un emploi salarié :
pas avant 28 ans Qualification des salariés de moins de 30 ans ayant eu une
période d’emploi en 2000 en Languedoc-Roussillon selon l’âgepour certains
Unité : la période d’emploi
25 000
StagiairesL'entrée des jeunes sur le marché de
Non qualifiésl'emploi salarié se fait à des rythmes dif- 20 000
Qualification intermédiaireférents selon les âges. Occuper un
Qualifiésemploi salarié est une situation rare
15 000
avant 18 ans.
Le processus d'insertion se décompose
10 000
(1)en trois grandes vagues : en 2000 , le
nombre de jeunes de 16 ans ayant (ou
5 000
ayant eu) un emploi salarié dans l'année
était de 1 800 alors que ceux de 21 ans
0
étaient 19 000 dans ce cas (Graphe ci-
16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29
contre). Entre 22 et 27 ans, les entrées
ÂgeSource: INSEE Languedoc-Roussillon - DADS 2000sur le marché du travail n'augmentent
que de quelques centaines à chaque âge
(ex : 19 800 à 24 ans et 20 100 à 25 également à l’état dégradé de l’emploiÀ 29 ans, 45 % des jeunes
ans). A partir de 28 ans les effectifs sont (passage du chômage à l’emploi et vicen’ont pas un emploi stable
à peu près stables. versa).
Les mieux formés quittant plus tardive- A 22 ans, seulement un quart des jeunes
ment le système éducatif, le nombre et la A 29 ans, si la plupart des jeunes sont salariés a occupé un emploi toute l’an-
proportion de jeunes qualifiés progres- sur le marché du travail, ceux-ci n’occu- née. Cette proportion est, là encore,
sent avec l’âge. Ainsi à 16 ans, les 3/4 pent pas toujours pour autant un emploi comparable à la moyenne française.
stable. C’est le cas de 45 % d’entre eux.des salariés ayant eu une période d’em- La probabilité d’obtenir un emploi de lon-
ploi en 2000 sont stagiaires, le quart res- Parmi ces derniers, un tiers a travaillé gue durée est plus importante pour les
tant occupant des emplois non qualifiés. moins de 3 mois, un tiers de 3 à 6 mois jeunes s’ils sont qualifiés. En 2000, 45 %
A 22 ans, les stagiaires ne sont plus que et un tiers plus de 6 mois (Graphe en des jeunes les plus qualifiés ont travaillé
13 % alors que les non qualifiés repré- haut p.2). Ces proportions sont très voi- l’année entière, contre 27 % pour les
sines de celles observées au niveau fran-sentent 43 % des effectifs et les plus jeunes non qualifiés. Cette différence
qualifiés 12 %. A 29 ans, ces proportions çais. Elles sont pour partie, liées à la s’explique en partie par l’âge moyen plus
sont respectivement de 4 %, 28 % et flexibilité du marché du travail (change- élevé des jeunes qualifiés. Les emplois
29 %. ment d’emploi en cours d’année), mais saisonniers, de courte durée, sont, en
(1) cf méthodologie page 6outre, très souvent des emplois peu qua- Répartition des périodes d’emploi effectuées en 2000 par
lifiés (36 % des jeunes non qualifiés ont
des moins de 30 ans en Languedoc-Roussillontravaillé moins de trois mois). Les sta-
giaires restent un peu plus longtemps en selon la durée de la période et l’âge du salarié
emploi que les jeunes non qualifiés: Unité : %
10034 % de trois à six mois et 27 % au
moins une année.
80Si situations régionale et nationale sont
comparables toutes qualifications
confondues, quelques différences exis- 60
tent pour certains niveaux de qualifica-
tion. Ainsi les jeunes qualifiés de la 40
1 anrégion occupent-ils un peu plus fréquem-
> 6 moisment des emplois de longue durée. A 20
3 à 6 moiscontrario, la durée des stages est en
< 3 moismoyenne un peu plus courte en 0
Languedoc-Roussillon. 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29
ÂgeSource: INSEE Languedoc-Roussillon - DADS 2000
Le travail à temps partiel
y est la règle dans trois cas sur quatre, à une activité saisonnière est spéci-
ou par intérim est le lot de soit un peu plus fréquemment qu’en fique à la région. Pour l’ensemble de
près d’un jeune salarié sur moyenne pour les jeunes non qualifiés. la France, seuls 2 % des moins de 18
Dans la région, les emplois saisonniers ans sont, en effet, concernés.trois
sont essentiellement liés au tourisme (en
- Entre 18 et 21 ans, les jeunes ont(1)particulier, hôtellerie - restauration) ;En 2000, 31 % des jeunes salariés ont encore largement accès aux stages et
mais les industries agro-alimentaires ettravaillé à temps partiel ou par intérim. à l’emploi saisonnier. Mais la majorité
l’agriculture proposent également ceCe taux est à peine supérieur au taux d’entre eux (54 %) occupent untype d’emplois. Pour l’ensemble français,moyen français. emploi de faible qualification. Au
la répartition entre les différents secteursCette proportion s’accroît lorsque la qua- niveau français, les emplois saison-d’activité est plus homogène.lification diminue: 46 % des jeunes non niers étant moins développés, la part
qualifiés sont concernés, contre 22 % des jeunes salariés en emploi non
pour les plus qualifiés. Les 18 à 25 ans qualifié est un peu plus élevée. CesDu stage ou de l’emploisont plus touchés que leurs aînés ou que emplois sont souvent précaires:
les moins de 18 ans qui travaillent sou- saisonnier… à l’accès à un moins d’un sur cinq a duré l’année
vent dans le cadre de contrats d’appren- entière et un sur deux seulement aemploi qualifié
tissage. été exercé à temps complet.
Les jeunes femmes occupent plus sou-
Treize situations au regard de l’emploi
- Entre 22 et 25 ans, la palette desvent des emplois à temps non complet;
résument l’essentiel du parcours des jeu-
possibilités s’élargit. 10 % des jeunesc’est le cas de 40 % d’entre elles contre
nes salariés (cf. tableaux p.3).
24 % pour leurs homologues masculins. sont encore en stage; 7 % ont occu-
pé un emploi saisonnier; plus d’unPour les femmes non qualifiées la pro- - A 16 ou 17 ans, les jeunes salariés
tiers a obtenu un emploi non qualifié;portion s’élève à 58 %. qui ont accédé à un moment ou à un
les emplois de qualification intermé-autre au marché du travail, l’ont fait
diaire et les emplois qualifiés occupentgrâce à deux opportunités: soit dans
désormais près de la moitié des effec-Des emplois saisonniers, le cadre de l’apprentissage (près de
tifs. La situation des jeunes en emploi80 % des cas), soit en obtenant unsurtout entre 18 et 23 ans
non qualifié s’est légèrement amélio-travail saisonnier. L’accès avant 18 ans
L’emploi saisonnier est plus développé
dans la région qu’en moyenne française:
Emplois saisonniers occupés en 2000 par les moins de 30 ans9,3 % contre 6,6 %. Il concerne princi-
palement les jeunes de 18 à 23 ans. A 18 en Languedoc-Roussillon selon l’âge du salarié
ans, un tiers des périodes d’emploi enre-
Unité : l’emploigistrées dans les DADS sont saisonniè- 5 000
res. A 24 ans, la saisonnalité ne concer-
ne plus que 5 % des emplois. Très cer- 4 000
tainement, une grande partie de ces
emplois est-elle assimilable à des jobs 3 000
d’été.
2 000Les emplois saisonniers sont essentielle-
ment des emplois non qualifiés ou de
1 000qualification intermédiaire, les jeunes
qualifiés représentant moins de 10 %
des effectifs. Le travail à temps complet 0
16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29
(1) Cf. Repères Synthèse n°12 - mai 1999 Âge
Source: INSEE Languedoc-Roussillon - DADS 2000
2 Jeunes salariés en Languedoc-Roussillon © INSEE 2003ploi a été rétribué 6,3 euros, soit 8,6 %
Répartition des jeunes ayant eu un emploi salarié en 2000 de plus. Le salaire s’accroît également
en Languedoc-Roussillon et France par type d’emploi et âge avec la qualification. Ainsi le salaire versé
Unité: le pourcentage pour un jeune qualifié de 26 à 29 ans, a-
t-il été de 9,3 euros de l’heure soit 48 %Moins de 18 ans 18 - 21 ans 22 - 25 ans 25 - 29 ans
de plus que pour un jeune non qualifiéRégion France Région France Région France Région France
du même âge et 60 % de plus que pour
un jeune non qualifié de 18 à 21 ans.
Stages et apprentissage 78,5 97,8 22,8 23,1 10,4 8,3 - -
Les stages sont très mal rémunérés: 2
Emplois saisonniers 21,5 2,2 23,0 18,3 6,9 5,6 - - euros de l’heure pour les moins de 18
ans à 4 euros pour les 26-29 ans. LesEmplois non qualifiés - - 54,2 58,6 34,6 33,2 30,4 26,5
emplois saisonniers sont, a contrario, un
Emplois peu mieux rémunérés que les emplois
qualification intermédiaire - - - - 31,5 33,5 40,3 38,3
non qualifiés. De façon générale, le salai-
Emplois qualifiés - - - - 16,6 19,4 29,3 35,2 re des jeunes est peu affecté par la
durée de l’emploi. Seuls les plus qualifiésTotal 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
gagnent un peu plus pour des emplois
Source : INSEE - DADS 2000
ayant duré l’année entière. Il est fort
probable que si l’on pouvait observer
l’ancienneté dans l’entreprise au lieu de
la durée de l’emploi au cours de l’année,Répartition des jeunes ayant eu un emploi salarié en 2000
les résultats seraient alors différents.en Languedoc-Roussillon et France
Sur le plan des salaires, les jeunes régio-par type d’emploi, condition d’emploi et âge
naux sont le plus souvent défavorisés
Unité: le pourcentage
par rapport à la moyenne française.
Moins de 18 ans 18 - 21 ans 22 - 25 ans 25 - 29 ans L’écart, inexistant pour les stagiaires et
Région France Région France Région France Région France les saisonniers, progresse avec l’âge et la
qualification. Pour un jeune de 26 à 29Stages et apprentissage 93,9 95,1 90,1 92,1 81,9 81,1 - -
26,6 7,7 24,1 32,7 25,9 30,0 - - ans occupant un emploi qualifié, il est de
Emplois saisonniers 63,3 83,5 68,2 72,5 69,5 71,3 - - 1,1 euro par heure, ce qui correspond à
- - - - - -- - une moins value de 10 % pour le jeune
Emplois non qualifiés - - 52,4 50,8 51,9 52,3 59,1 61,1 languedocien. Ceci confirme les écarts
-- 19,3 17,3 30,6 29,6 44,3 44,5 déjà observés dans d’autres études tous
(2)âges confondus .Emplois qualification - - - - 71,5 70,4 76,0 78,2
intermédiaire -- - - 40,1 36,5 55,6 55,0 Comme pour leurs aînées, les jeunes
femmes gagnent moins que les jeunesEmplois qualifiés - - - - 77,4 77,7 81,4 85,5
-- - - 39,1 34,9 54,1 52,5 hommes. Là encore l’écart s’accroît avec
Note de lecture : En noir part des emplois salariés en temps complet l’âge et la qualification. Une jeune fille de
En rouge part des emplois d’une durée au moins égale à l’année 26 à 29 ans occupant un emploi qualifié
Source : INSEE - DADS 2000
gagne, en moyenne, 10 % de moins que
ses homologues de sexe masculin.
rée quant à la durée: 30 % des Entre 2 et 10 euros
(2) cf. Repères Synthèse n° 6 — mai 2002
emplois ont une durée au moins égale de l’heure
à l’année. Les emplois les plus quali-
fiés ne sont pas, eux non plus, tou-
Un jeune de 18 à 21 ans en emploi non
jours des emplois stables: 60 % d’en-
qualifié a touché en moyenne en 2000,
tre eux ont duré moins d’un an. Le
un salaire horaire net de 5,8 euros. Le
travail à temps complet y est plus fré-
salaire s’accroissant avec l’âge, un jeune
quent que pour les emplois non quali-
de 26 à 29 ans, pour le même type d’em-
fiés.
- Entre 26 et 29 ans, 30 % des jeunes
ont un emploi qualifié et 40 % un
Salaire horaire des jeunes ayant eu un emploi salarié en 2000 enemploi de qualification intermédiaire.
Languedoc-Roussillon et France par type d’emploi et âgeDans le cadre des emplois qualifiés,
Unité: l’europlus d’un sur deux a travaillé toute
l’année et le travail à temps complet Moins de 18 ans 18 - 21 ans 22 - 25 ans 25 - 29 ans
est la règle dans plus de 80 % des Région France Région France Région France Région France
cas. Si pour les emplois de qualifica-
Stages et apprentissage 2,0 1,8 3,1 3,2 4,0 4,9 - -
tion intermédiaire, on observe des
Emplois saisonniers 5,7 5,6 6,1 6,2 6,4 6,6 - -conditions assez proches, les jeunes
en emploi non qualifié sont encore
Emplois non qualifiés - - 5,8 6,0 6,1 6,4 6,3 6,5
très souvent dans des situations diffi-
Emplois qualificationciles : 56 % ont travaillé moins d’un an
intermédiaire - - - - 6,4 6,7 6,9 7,3en 2000 et 40 % avaient un emploi à
temps partiel ou une mission d’inté- Emplois qualifiés - - - - 7,6 8,2 9,3 10,3
rim.
Source : INSEE - DADS 2000
© INSEE 2003 Jeunes salariés en Languedoc-Roussillon 3Le salaire net horaire augmente et les écarts se creusent avec l’âge et la qualification
Salaire net horaire en Languedoc-Roussillon Salaire net horaire
Comparaison hommes - femmes Comparaison Languedoc-Roussillon - France
en 2000en 2000
Stagiaires moins Unité : l’euro Stagiaires Unité : l’euro
de 18 ans de 18 à 21 ansStagiaires
Qualifiés 10 e10 e Qualifiés Stagiaires moinsde 18 à 21 ans
de 26 à 29 ans de 26 à 29 ans de 18 ans
Stagiaires
Qualifiés Saisonniersde 22 à 25 ans Stagiaires
de 22 à 25 ans moins de 18 ansde 22 à 25 ans5 e 5 e
Moyennement
Saisonniers Saisonniersqualifiés Qualifiés
moins de 18 à 21 ansde 26 à 29 ans de 22 à 25 ans
de 18 ans
Non qualifiés Non qualifiés Moyennement Saisonniers
de 26 à 29 ans de 18 à 21 ans qualifiés de 22 à 25 ans
de 26 à 29 ans
Saisonniers Non qualifiésMoyennement qualifiés
de 18 à 21 ans Moyennement qualifiés de 26 à 29 ansde 22 à 25 ans
de 22 à 25 ans
Saisonniers Non qualifiés Non qualifiésHomme Non qualifiés France
de 22 à 25 ans de 22 à 25 ans de 18 à 21 ansde 22 à 25 ansFemme Région
Source: INSEE Languedoc-Roussillon - DADS 2000 Source: INSEE Languedoc-Roussillon - DADS 2000
Note de lecture : les écarts de salaires les plus significatifs entre hommes et femmes Note de lecture : les écarts de salaires les plus significatifs entre Languedoc-Roussillon
et France sont enregistrés pour les plus 22 ans, particulièrement pour les qualifiés,sont enregistrés pour les 22 à 25 ans qualifiés et pour les plus de 26 ans quelle que
soit la qualification. moyennement qualifiés et les stagiaires.
(4)Zoom sur l’actualité
De 1997 à 2001, à la faveur d’une bonne conjoncture économique, l’insertion professionnelle des jeunes français s’est amélio-
rée. La qualité des emplois occupés dans les cinq années suivant la sortie de l’école a progressé: moins de temps partiels
contraints, moins d’emplois temporaires, accroissement de la qualification, progression des salaires. Après mars 2001, avec le
ralentissement économique, la proportion de jeunes occupant un emploi l’année suivant la fin des études s’est amoindrie. Le taux
d’emploi des jeunes garçons est en repli alors que celui des jeunes filles reste stable. Le nombre de jeunes bénéficiant d’un emploi
aidé s’est également infléchi en 2002.
(4) cf. Premières Information, Premières Synthèses n° 07.1
(5)Aperçu européen
Les jeunes s’insèrent moins rapidement dans l’emploi en France que dans les pays d’Europe du nord, mais plus vite qu’en
Espagne, Italie ou en Grèce. Portugal excepté, les pays où l’insertion est rapide sont ceux où le taux de chômage est faible.
(5) cf. Premières Information, Premières Synthèses n° 07.2
Insertion des jeunes sortis du système éducatif depuis 1 à 4 ans
Unité: %
Part (en%) des sortants sont insérés travaillent, mais n'ont sont embauchés travaillent à temps
récents qui… sur le marché jamais occupé un emploi sur contrats partiel contraint
du travail d'au moins 6 mois temporaires (femmes)
Danemark 39 46 26,3 3,2
Espagne 53 22 83,9 9,2
Finlande 58 13 56,9 12,3
Italie 59 4 46,8 nd
Grèce 61 3 39,2 6,5
Irlande 62 38 9,6 ns
Autriche 68 16 22,2 5,5
France 70 9 58,1 15,3
Royaume-Uni 76 4 20 5,6
Pays-Bas 77 16 38 10,1
Suède 77 6 49,1 12,2
Belgique 78 6 39,7 10,5
Portugal 84 ns 67,4 ns
Source : Eurostat-DARES
4 Jeunes salariés en Languedoc-Roussillon © INSEE 2003D’un secteur à l’autre, des profils qui diffèrent beaucoup
La répartition par secteur d’activité des moins de 30 ans reflète, en grande partie, la répartition sectorielle de l’emploi régional. Toutefois
les jeunes sont plus nombreux dans les branches qui embauchent (services) et dans les activités qui ont fortement recours à l’emploi
(3)temporaire (intérim, hôtellerie restauration, commerces) . Les secteurs de l’industrie et de la construction demeurent en retrait.
En fonction des secteurs et du type d’emploi qu’ils proposent (emplois qualifiés, emplois saisonniers…), l’âge à l’embauche peut varier.
Il en résulte des pyramides de formes très différentes. Celle des hôtels-restaurants a notamment une forme très particulière (toupie),
les jeunes ayant effectué une période d’emploi étant plus nombreux entre 19 et 22 ans qu’au-delà. Dans les secteurs de l’industrie ou
de l’éducation, santé, administration, les entrées s’échelonnent entre 18 et 29 ans (forme triangulaire). Dans les services, les entrées
sont plus rares au-delà de 22 ans (forme demi-circulaire).
Très souvent les pyramides ne sont pas symétriques, jeunes hommes et jeunes femmes n’étant pas embauchés pour les mêmes emplois.
Dans les services, l’industrie, mais surtout dans le secteur du bâtiment, les jeunes femmes sont moins fréquemment présentes que les
jeunes hommes. Dans les activités liées à l’éducation, la santé et l’administration, elles sont au contraire plus nombreuses. Dans les com-
merces et les transports, elles sont embauchées plus tôt alors que dans l’hôtellerie restauration, elles occupent un peu plus souvent des
emplois à durée limitée entre 19 et 22 ans.
(3) cf. Repères Synthèse n° 1 — janvier 2002
Jeunes salariés...
... dans l’industrie ... dans les commerces et transports
Unité : nombreAge Age Unité : nombre
29 29
28 28
27 27
26 26
25 25
24 24
23 23
22 22
21 21
20 20
19 19
18 18
17 17Femmes FemmesHommes Hommes
16 16
0 500 1 500 2 500 3 500 0 500 1 500 2 500 3 5003 500 2 500 1 500 500 0 3 500 2 500 1 500 500 0
Source: INSEE Languedoc-Roussillon - DADS 2000 Source: INSEE Languedoc-Roussillon - DADS 2000
... dans la construction ... dans les hôtels restaurants
Unité : nombreAge Age Unité : nombre
29 29
28 28
27 27
26 26
25 25
24 24
23 23
22 22
21 21
20 20
19 19
18 18
17 17FemmesHommes Hommes Femmes
16 16
0 500 1 500 2 500 3 500 5003 500 2 500 1 500 500 0 3 500 2 500 1 500 500 0 0 1 500 2 500 3 500
Source: INSEE Languedoc-Roussillon - DADS 2000 Source: INSEE Languedoc-Roussillon - DADS 2000
... dans les services... dans l’éducation, la santé et les administrations
Unité : nombreUnité : nombre AgeAge
2929
2828
2727
26 26
25 25
2424
2323
2222
21 21
20 20
1919
1818
1717 FemmesHommes Femmes Hommes
16 16
0 500 1 500 2 500 3 5003 500 2 500 0 500 1 500 2 500 3 500 3 500 2 500 1 500 500 01 500 500 0
Source: INSEE Languedoc-Roussillon - DADS 2000 Source: INSEE Languedoc-Roussillon - DADS 2000
© INSEE 2003 Jeunes salariés en Languedoc-Roussillon 5Méthodologie, définitions
Champ
Ces résultats sont issus du fichier des DADS (Déclarations Annuelles de Données Sociales). Ce fichier regroupe l’ensemble des
salariés des établissements de l’industrie, du commerce et des services dans les secteurs privés et semi-publics ainsi que les
agents des collectivités locales et de la fonction publique hospitalière. Les agents de l’Etat, les salariés de l’agriculture et de la
sylviculture ainsi que ceux des services domestiques et des activités extraterritoriales, en sont exclus.
Destinées principalement au calcul des cotisations sociales et au contrôle par l’administration fiscale des rémunérations versées,
les DADS, non conçues pour une exploitation statistique, ne peuvent être utilisées dans ce cadre qu’en effectuant un certain nom-
bre d’approximations.
Unité statistique
L’unité statistique retenue dans cette étude est la période d’emploi rémunérée en 2000. Les périodes d’une durée inférieure à un
mois ont été éliminées. En outre, seuls ont été retenus les salariés ayant effectué une seule période d’emploi dans un même éta-
blissement. Ceci augmente la qualité de la variable durée, mais entraîne une légère sous estimation des emplois de très courte
durée effectués au sein du même établissement.
Le fichier utilisé est le fichier 'postes': un poste = un emploi pour un salarié travaillant dans un établissement. Un salarié, ayant
travaillé la même année dans deux établissements, est compté deux fois.
L’emploi est mesuré au lieu de travail.
Salaire net horaire
Le salaire retenu ici est obtenu en divisant le salaire annuel par le nombre d’heures travaillées. Le salaire annuel inclut toutes les
sommes versées à titre de rémunération: primes diverses, heures supplémentaires, majorations, avantages en nature… Il est net
de cotisations sociales.
Pour en savoir plus
INSEE
En Languedoc-Roussillon un salarié gagne en moyenne 1450 E par mois en 1999 - INSEE - Repères Synthèse n° 6 - mai 2002
Des embauches pour des emplois temporaires - INSEE - Repères Synthèse n° 1 - janvier 2002.
Le tourisme en Languedoc-Roussillon. Un emploi salarié jeune et fortement saisonnier - INSEE - Repères Synthèse n° 12 mai 1999
DARES
Coup de frein à l'insertion professionnelle des jeunes en 2002 - Premières Informations et Premières synthèses - DARES, Ministère
des affaires sociales, du travail et de la solidarité - n° 7.1 février 2003
L'insertion dans l'emploi des jeunes européens : plus rapide au Nord qu'au Sud -
- DARES, Ministère des affaires sociales, du travail et de la solidarité - n° 7.2 février 2003
Aide à l'emploi et à l'insertion des jeunes - Premières Informations et Premières synthèses - DARES, Ministère des affaires socia-
les, du travail et de la solidarité - n° 8.2 février 2003
Site WEB : www.insee.fr/lr
Prix: 4 Fwww.insee.fr
ISSN n° 1286-4218Directeur de la publication: Henri THERON
Sage: SYN030836INSEE Languedoc-Roussillon — 274, allée Henri II de Montmorency — 34064 Montpellier CEDEX 2
© INSEE 2003Téléphone: 0467157000 — Télécopie: 0467157171 — Mél: info-languedoc-roussillon@insee.fr

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.