Les bas salaires en Haute-Normandie : Qui sont les salariés rémunérés au voisinage du SMIC ?

De
Publié par

En Haute-Normandie, environ 6% des salariés perçoivent une rémunération voisine du SMIC, si l'on exclut les salariés agricoles, ceux de la fonction publique d'Etat et le personnel domestique. C'est un peu moins que la moyenne des régions de province. Les catégories les plus concernées sont les jeunes, les femmes, les ouvriers non qualifiés et les employés du commerce et des services directs aux particuliers. Dans les établissements de moins de 20 salariés, près de 10% du personnel est rémunéré au voisinage du SMIC.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

N° 39 - Novembre 2004
Lettre
statistique
et
économique
de Haute-Normandie
LES BAS SALAIRES EN HAUTE-NORMANDIELA QUALIFICATION NE FAIT PAS
TOUJOURS LE SALAIRE
Qui sont les salariés rémunérés
En Haute-Normandie, la proportion des au voisinage du SMIC ?
bas salaires est parmi les plus faibles et
pourtant la main d’œuvre régionale est Martial MAILLARD
plutôt moins qualifiée que la moyenne des
régions de métropole. Cette apparente
contradiction entre niveaux de qualification
dré page 2). C’est un peu moins queEn Haute-Normandie, environet salaires est levée lorsque l’on s’intéresse
dans l’ensemble des régions de pro-aux particularités de l’appareil productif ré- 6% des salariés perçoivent une
vince (6,4%). Cette proportion est stablegional. On explique assez facilement le rémunération voisine du SMIC,
dans le temps : elle s’établissait à 5,8%niveau relativement élevé des salaires par
si l’on exclut les salariés
en 1994. Parmi les régions métropolitai-le fait que l’industrie mobilise beaucoup de
agricoles, ceux de la fonctionmain d’œuvre dans des secteurs où les ré- nes, la Haute-Normandie figure au
munérations sont plutôt élevées comme la publique d’Etat et le personnel second rang, comportant la plus faible
chimie, l’automobile ou le raffinage de pé- part de bas salaires, à égalité avecdomestique. C’est un peu
trole par exemple. Rhône-Alpes et après l’Alsace. Le risquemoins que la moyenne des
La qualification et le secteur d’activité ne pour un salarié d’être rémunéré, sur unerégions de province.sont pas les seuls déterminants. Toutes
base horaire, au SMIC, dépend de ses
choses égales par ailleurs, les bas salaires Les catégories les plus
caractéristiques comme de celles du
s’observent plutôt chez les femmes, les concernées sont les jeunes, les poste qu’il occupe. Ainsi, les femmes
jeunes, les salariés à temps partiel, et les
femmes, les ouvriers non (8,9%) sont deux fois plus souvententreprises de moins de 20 salariés.
qualifiés et les employés du concernées que les hommes (4,1%). DeSelon ces caractéristiques, la proportion
même, les salariés à temps partieldes bas salaires est relativement plus faible commerce et des services
(13,1%) le sont près de trois fois plusdans les zones d’emploi de la vallée de la directs aux particuliers.
Seine, du Havre à Vernon, du fait d’activités que les salariés à temps complet (4,7%),
Dans les établissements de
industrielles à forte valeur ajoutée et d’acti- indépendamment de leur temps de
moins de 20 salariés, près devités tertiaires supérieures. travail.
10% du personnel est
rémunéré au voisinage du
Christian CAMESELLA
LES BAS SALAIRES CONCERNENTSMIC.
Responsable de la division
PLUS SOUVENT LES NON QUALIFIÉS
“Études sur le développement économique”
n 2001, 5,9% des salariés
La proportion de salariés rému-Ehaut-normands étaient rémuné-
nérés au SMIC d’une catégorie so-rés au voisinage du SMIC (1) (voir enca-
cioprofessionnelle est, logiquement,
d’autant moins forte que sa position(1) Salaire minimum interprofessionnel de croissance
S O MM A IRE POIDS DES SALARIÉS AU VOISINAGE DU SMIC DANS QUELQUES CATÉGORIES SOCIOPROFESSIONNELLES
EN HAUTE-NORMANDIE EN 2001
SOCIÉTÉ Personnels des services aux particuliers
LES BAS SALAIRES EN HAUTE-NORMANDIE
Qui sont les salariés rémunérés Employés administratifs d’entreprises
au voisinage du SMIC ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
Employés de commerce
DÉMOGRAPHIE
Ouvriers qualifiés de type artisanalLES PRÉNOMS DES NOUVEAUX-NÉS
EN HAUTE-NORMANDIE EN 2002
Ouvriers non qualifiés de type industrielLéa et Théo toujours en tête . . . . . . . . . . . . . . . . 4
Ouvriers non qualifiés de type artisanal
ANALYSES CONJONCTURELLES
0 5 10 15 20LES TAUX DE CHÔMAGE AU 30 JUIN 2004
Une progression modérée du chômage. . . . . . . 6
Part dans l’ensemble des salariés Part dans les salariés au voisinage du SMIC
Source : INSEE - DADS Unité : %
SOCIÉTÉPROPORTION DE SALARIÉS AU VOISINAGE DU SMIC dans la hiérarchie sala- part l’élévation des qualifications au
EN HAUTE-NORMANDIE (1)
riale est élevée. Les em- cours de la vie active, et d’autre part
1994 2001 ployés, dont 9,5% sont la progression des rémunérations
rémunérés au SMIC, sont avec l’ancienneté. Cependant, la
Ensemble 5,8 5,9
les plus concernés, no- proportion de bas salaires ne di-
Sexe
tamment les employés minue pas avec l’âge au même
Hommes 3,6 4,1
Femmes 9,6 8,9 des services aux particu- rythme pour toutes les catégories
liers (15,3%) et les em- socioprofessionnelles. Chez les
Temps de travail
Temps complet 4,5 4,7 ployés de commerce cadres et professions intermédiai-
Temps partiel 14,3 13,1 (14,6%). Cette proportion res, les bas salaires ne concernent
Âge est globalement de 6,6% que de jeunes salariés en phase
18-24 ans 17,3 19,5 pour les ouvriers. Elle est d’insertion professionnelle. Cette
25-29 ans 7,4 7,5
importante pour les ou- proportion diminue rapidement avec30-34 ans 5,0 5,1
35-39 ans 4,3 4,3 vriers non qualifiés de l’arti- l’âge, au delà de l’âge de 25 ans
40-49 ans 3,7 3,8
sanat (28%). Elle est assez pour les ouvriers qualifiés et un peu50-65 ans 4,1 3,4
élevée pour les ouvriers moins vite pour les employés quali-
Catégorie socioprofessionnelle
non qualifiés de l’industrie fiés. Mais elle ne décroît que de2,3 2,0Cadres, chefs d’entreprises et professions intermédiaires
Employés dont : 9,1 9,5 (8,2%), comme pour les moitié pour les employés de com- et agents de service de la fonction publique 13,3 6,7
ouvriers qualifiés de l’arti- merce ou des services personnels,
Agents de surveillance 11,3 5,8
Employés administratifs d’entreprises 5,7 6,2 sanat (7,4%). A l’opposé, ainsi que pour les ouvriers non qua- de commerce 12,5 14,6 les ouvriers qualifiés de lifiés de type artisanal dont un sur
Personnels des services directs aux particuliers 12,8 15,3
l’industrie, comme ceux du cinq est rémunéré au SMIC au delàOuvriers dont : 6,3 6,6
Ouvriers qualifiés dont : 3,2 3,4 magasinage et des trans- de 50 ans.
Ouvriers qualifiés de type industriel 2,0 1,7
ports sont rarement rému- de type artisanal 4,8 7,4
nérés au SMIC (1,7%).Ouvriers non qualifiés dont : 12,7 14,2
Ouvriers non qualifiés de type industriel 7,2 8,2 Parmi les ouvriers, les DES DISPARITÉS IMPORTANTES non de type artisanal 23,5 28,0
femmes sont plus souvent ENTRE LES ACTIVITÉS
Taille de l’établissement rémunérées au SMIC que ÉCONOMIQUES…
Moins de 20 salariés 8,9 9,7
les hommes, alors que ce20à49salariés 5,8 5,2
50 à 199 salariés 6,6 6,0 constat est beaucoup C’est dans l’industrie que la part de
200 à 999 2,4 2,4
moins marqué parmi les salariés au voisinage du SMIC est la1 000 salariés et plus 0,6 0,6
employés. Par rapport à plus faible (2,6%), mais dans certains
Secteur d’activité de l’établissement
1994, les employés et
Industrie 2,8 2,6
(2) hors EtatAgroalimentaire 5,6 7,1 agents de service de la
Biens de consommation dont : 5,3 2,5 fonction publique (2) et les
Habillement, cuir 15,9 7,1
MÉTHODOLOGIE DE L’ÉTUDEagents de surveillanceAutomobile 1,2 0,9
Bien d’équipement 2,2 2,0 sont beaucoup moins sou- Le concept de salaire retenu dans cet ar-
Biens intermédiaires dont : 2,4 2,5
ticle est le salaire horaire brut, calculévent rémunérés au SMIC.Industrie du textile 9,6 4,5
comme le rapport de la rémunération an-
Energie 1,2 1,0 En revanche, d’autres ca- nuelle brute au nombre d’heures salariées.
Construction 3,6 7,3 Les données statistiques utilisées pro-tégories, notamment les
Tertiaire dont : 8,5 7,8 viennent des Déclarations Annuelles de
employés de commerce etCommerce dont : 7,7 8,5 Données Sociales et couvrent l’ensemble et réparation automobile 6,8 8,8 des services aux particu- des salariés à l’exception de la Fonction
Commerce de détail, réparations 10,7 10,8 Publique d’Etat, de l’agriculture et du per-liers, ainsi que les ou-
Services 8,8 7,5 sonnel domestique.
Transports 3,2 2,4 vriers de type artisanal le Dans cet article, on définit les salariés ré-
Activités financières 2,3 1,7 munérés au «voisinage» du SMIC commesont plus souvent. immobilières 7,4 6,1 ceux dont la rémunération horaire brute ne
La probabilité de perce-Services aux entreprises dont : 9,1 7,1 dépasse pas de plus de 2% le SMIC annuel
Services opérationnels 8,5 10,7 (en raison du pourcentage usuel d’heuresvoir un bas salaire diminue
Services aux particuliers dont : 12,3 12,3 supplémentaires rémunérées des ouvriers
avec l’âge des salariés : siHôtels et restaurants 10,4 10,1 et employés). Le choix de ce seuil est
Activités culturelles, récréatives et sportives 15,7 13,9 conforme aux travaux nationaux sur ceun sur cinq est concerné
Services personnels 15,0 18,2 thème. La plupart des résultats qualitatifs
avant l’âge de 25 ans, ce
de cette étude ne sont pas affectés si onEducation, santé, action sociale 10,0 8,6
n’est plus le cas que d’un retient un autre seuil. La proportion de sa-Administration 2,9 2,3
lariés rémunérés jusqu’à 110% du SMICActivités associatives 20,0 16,6 sur trente après l’âge de 50
est de 12%, de 32% 133% du
Source : INSEE - DADS Unité : % ans. Cette décroissance et de 8% jusqu’au deux-tiers du salaire
(1) hors Etat, agriculture et personnel domestique
médian (définition usuelle des basavec l’âge reflète d’uneNote de lecture : en 2001, 5,9% des salariés haut-normands ont été rémunérés sur
salaires).une base horaire “voisine” du SMIC (jusqu’à 102% du SMIC).
2 AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 39 - Novembre 2004PROPORTION DE SALARIÉS RÉMUNÉRÉS AU VOISINAGE DU SMIC EN HAUTE-NORMANDIE EN 2000
riés, mais ils ne sont que 0,6% dans ceSELON L’ÂGE ET LA CATÉGORIE SOCIOPROFESSIONNELLLE (1)
cas au sein des unités de plus de 1 00018-24 ans 25-29 ans 30-34 ans 35-39 ans 40-49 ans 50-65 ans
Employés 21,5 11,3 7,9 6,2 5,8 6,5 salariés. La fréquence des bas salaires
Employés et agents de service de la fonction publique 14,8 9,0 7,0 5,7 6,6 6,7 s’est accrue de 1994 à 2001 dans les
Agents de surveillance 6,4 7,1 6,9 7,1 4,5 3,4
petites structures, alors qu’elle a dimi-Employés administratifs d’entreprises 23,3 7,8 4,6 3,3 2,9 4,1 de commerce 23,0 16,4 13,2 10,0 11,2 12,2 nué dans les établissements de 20 à
Personnels des services directs aux particuliers 21,5 14,6 12,0 11,1 12,0 11,2
199 salariés et est restée constante
Ouvriers 20,2 7,6 5,6 5,4 4,4 3,7 qualifiés de type industriel 9,8 2,4 1,3 1,1 0,8 1,0 dans les plus grands.
Ouvriers de type artisanal 22,6 5,6 3,4 3,0 2,8 2,8
Chauffeurs 16,0 6,0 3,5 2,8 2,2 2,3
Ouvriers qualifiés de la manutention, du magasinage
et du transport 7,9 3,5 1,5 1,8 1,0 1,4 … ET ENTRE LES ZONES D’EMPLOI
Ouvriers non qualifiés de type industriel 19,8 10,2 9,0 8,1 6,6 4,9 non de type artisanal 42,2 27,7 25,5 26,1 23,5 19,1
La fréquence des bas salaires varieSource : INSEE - DADS Unité : %
(1) hors Etat, agriculture et personnel domestique
sensiblement dans l’espace en fonc-
tion des structures sectorielles et so-
PROPORTION DE SALARIÉS RÉMUNÉRÉS AU VOISINAGE DU SMIC EN HAUTE-NORMANDIE EN 2000 (1)
cioprofessionnelles locales. Ainsi, lesTemps complet Temps partiel
zones d’emploi de la Vallée de la SeineHommes Femmes Hommes Femmes
Employés 6,7 7,9 12,8 13,4 (Le Havre, Lillebonne, Rouen, et dans et agents de service de la fonction publique 2,9 5,1 21,6 12,0 une moindre mesure Vernon) figurent
Agents de surveillance 5,8 10,0 5,0 4,4
parmi les moins concernées. Elles bé-Employés administratifs d’entreprises 4,0 5,0 12,1 9,6 de commerce 10,9 15,8 15,8 16,3 néficient du fait notamment de l’implan-
Personnels des services directs aux particuliers 10,3 14,5 14,7 16,2
tation d’industries parmi les plus
Ouvriers 4,2 10,7 14,2 19,9
rémunératrices (construction aéronau-Ouvriers qualifiés de type industriel 1,0 4,4 2,9 4,0 de type artisanal 4,9 10,0 13,5 14,6 tique et automobile, pétrochimie) ou
Chauffeurs 2,9 7,9 9,8 11,5
d’activités tertiaires supérieures. LesOuvriers qualifiés de la manutention, du magasinage
et du transport 1,8 4,3 5,0 6,0 zones rurales possèdent un tissu pro-
Ouvriers non qualifiés de type industriel 7,5 10,1 14,4 13,0
ductif et une structure socioprofession- non de type artisanal 21,4 34,5 35,9 25,6
nelle moins favorables, du faitSource : INSEE - DADS Unité : %
(1) hors Etat, agriculture et personnel domestique notamment de l’importance de l’artisa-
nat. Elles comptent des proportions desecteurs tels que l’agroalimentaire et les activités associatives et les servi-
salaires au voisinage du SMIC plusl’habillement-cuir, elle se situe nette- ces aux entreprises (hors intérim) sont
élevées, qui peuvent dépasser 10%ment au-dessus (7%). Cette proportion celles qui pratiquent le plus souvent
comme à Pont-Audemer. Les zonesa doublé dans la construction de 1994 des rémunérations faibles. L’éducation,
d’Évreux et de Dieppe occupent une po-à 2001 pour s’établir à 7,3%. Elle est la santé et l’action sociale (3) se situent
sition intermédiaire. La part des salariésaussi supérieure à la moyenne dans le en deçà mais comportent néanmoins
rémunérés au voisinage du SMIC tend,commerce et réparation de l’automo- 10% des emplois au niveau du SMIC.
en outre, à s’accroître entre 1994 etbile et le commerce de détail. Les ser- La part de salariés rémunérés au
2001 dans la plupart des zones ruralesvices sont globalement plus concernés SMIC a diminué, de 1994 à 2001, dans
alors que l’inverse se vérifie dans les(7,5%) mais avec des disparités nota- certains secteurs industriels, notam-
zones d’emploi les plus urbainesbles entre les activités. Les transports, ment l’industrie textile et l’habille-
les activités financières, le conseil et ment-cuir, du fait des baisses
PROPORTION DE SALARIÉS AU VOISINAGE DU SMIC
assistance, la recherche ou l’adminis- d’effectifs concernant les emplois les EN HAUTE-NORMANDIE SELON LA ZONE D’EMPLOI
1994 2001tration sont peu concernés. En re- moins qualifiés. Cette part a diminué
Haute-Normandie 5,8 5,9
vanche, les services aux particuliers, aussi dans les services aux entrepri-
Pont-Audemer 8,8 10,3
ses, les activités récréatives, culturel- Bernay 6,0 8,3
OUVRIER QUALIFIÉ DE TYPE ARTISANAL, Fécamp 7,6 8,1les et sportives et les activitésUALIFIÉ DE TYPE INDUSTRIEL : Pays de Bray 7,3 7,5
les ouvriers qualifiés exécutent des tâches ma- associatives mais elle a augmenté Dieppe 5,9 6,8
nuelles exigeant une formation spéciale ou un ap-
Gisors 5,2 6,7prentissage. Ces catégories de personnel dans les services personnels et do-
Verneuil-sur-Avre 7,2 6,5comprennent exclusivement des salariés classés
mestiques (3). Enfin, la proportion de“ ouvriers qualifiés ” dans les conventions collec- Evreux 6,0 6,3
tives. On distingue deux types d’ouvriers quali- bas salaires diminue avec la taille de Vernon 4,9 6,0
fiés, selon qu’ils exercent leur activité en milieu
ValléedelaBresle 5,4 5,6industriel ou artisanal. L’exécution d’un travail de l’établissement : près de 10% des sala-
Rouen 5,7 5,5type industriel peut consister en la conduite, la
surveillance, le réglage et l’entretien d’installa- riés perçoivent des rémunérations voi- Lillebonne 5,5 5,3
tions industrielles. La conduite d’engins de trans- Le Havre 5,7 5,2sines du SMIC dans lesport est exclue de cette catégorie. Le travail de
Source : INSEE - DADS Unité : %type artisanal s’exécute dans le cadre d’une pro- établissements de moins de 20 sala- Note de lecture : en 2001, 10,3% des salariés haut-normandsduction peu divisée par opposition à la produc-
tion industrielle. Cette catégorie ne comprend de la zone d’emploi de Pont-Audemer ont été rémunérés sur
pas les activités agricoles et les services. (3) hors Etat, agriculture et personnel domestique une base horaire “voisine” du SMIC (jusqu’à 102% du SMIC).
AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 39 - Novembre 2004 3

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.