Les cadres des fonctions métropolitaines : le dynamisme lillois à l'aune des évolutions nationales

De
Publié par

n 2006, le Nord-Pas-de-Calais peut compter sur 90 000 E emplois stratégiques pour asseoir son développement et son rayonnement économique. Plus de la moitié se concentre dans l'aire urbaine de Lille, plaçant ainsi la emétropole lilloise au 9 rang des aires urbaines françaises. Valenciennes, Douai-Lens, Dunkerque, Béthune et Arras PREFECTURE DE LA REGION NORD - PAS - DE - CALAIS tiennent aussi une place importante en totalisant près de 21 000 emplois stratégiques. Les emplois stratégiques lillois relèvent principalement de la gestion et de façon plus spécifique du commerce inter entreprise et de la finance. Proche de Paris et rapidement accessible, Lille connaît une certaine attractivité parisienne : 1 550 cadres des fonctions métropolitaines s'y rendent quotidiennement pour le travail. Les cadres des fonctions métropolitaines : le dynamisme lillois à l'aune des évolutions nationales eLes emplois dits stratégiques, à contenu Nord-Pas-de-Calais se situe au 6 rang des stratégiques de Midi-Pyrénées mais devant décisionnel élevé et bénéficiant d'une régions françaises en nombre de cadres les aires urbaines de Strasbourg et rémunération élevée, se concentrent dans des fonctions métropolitaines mais se place Bordeaux comptant toutes deux environ eles métropoles. Attirer ce type d'emplois au 10 rang seulement en termes de part 53% des emplois stratégiques de leur pour mieux assurer le développement et des emplois stratégiques dans l'emploi total. région .
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 34
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins

n 2006, le Nord-Pas-de-Calais peut compter sur 90 000
E emplois stratégiques pour asseoir son développement
et son rayonnement économique. Plus de la moitié se
concentre dans l'aire urbaine de Lille, plaçant ainsi la
emétropole lilloise au 9 rang des aires urbaines françaises.
Valenciennes, Douai-Lens, Dunkerque, Béthune et Arras
PREFECTURE DE LA REGION
NORD - PAS - DE - CALAIS
tiennent aussi une place importante en totalisant près de
21 000 emplois stratégiques. Les emplois stratégiques lillois
relèvent principalement de la gestion et de façon plus
spécifique du commerce inter entreprise et de la finance.
Proche de Paris et rapidement accessible, Lille connaît une
certaine attractivité parisienne : 1 550 cadres des fonctions
métropolitaines s'y rendent quotidiennement pour le travail.
Les cadres des fonctions métropolitaines :
le dynamisme lillois à l'aune des évolutions nationaleseLes emplois dits stratégiques, à contenu Nord-Pas-de-Calais se situe au 6 rang des stratégiques de Midi-Pyrénées mais devant
décisionnel élevé et bénéficiant d'une régions françaises en nombre de cadres les aires urbaines de Strasbourg et
rémunération élevée, se concentrent dans des fonctions métropolitaines mais se place Bordeaux comptant toutes deux environ
eles métropoles. Attirer ce type d'emplois au 10 rang seulement en termes de part 53% des emplois stratégiques de leur
pour mieux assurer le développement et des emplois stratégiques dans l'emploi total. région . Ces résultats s'expliquent
le rayonnement économique des grandes largement par l'organisation territoriale
Bien que ce type d'emplois ait progresséagglomérations constitue donc un enjeu des régions : en effet, alors que l'emploi
plus rapidement que l'emploi totalmajeur pour les territoires. est très largement concentré sur l'agglo-
(respectivement +34% contre +9% entreDans la lignée du travail sur les emplois mération toulousaine en Midi-Pyrénées
1999 et 2006), le Nord-Pas-de-Calais ade la conception - recherche, l'analyse (44%), le système nordiste se fonde plutôt
reculé d'une place pour se positionnerdes cadres des fonctions métropolitaines sur une métropole régionale forte et un
derrière la Bretagne et les Pays de Loire en, réalisée en partenariat avec la système en réseau des grandes agglomé-
termes de part d'emplois stratégiquesPréfecture de Région, la Région et l'Agence rations telles que Béthune, Lens, Douai,
dans l'emploi total . Ende Développement et d'Urbanisme de Valenciennes et Arras. D'une situation
revanche, en nombre de cadres des fonc- toulousaine plutôt unipolaire, on passe àLille Métropole, permet non seulement
tions métropolitaines, le Nord-Pas-de-Calaisde mesurer l'évolution dans le temps de une situation nordiste plutôt multipolaire
a gagné trois places au classement desces emplois stratégiques mais aussi de .
régions, signe d'un certain dynamisme.porter un diagnostic qui identifie les forces
Depuis 1982, l'Île-de-France, les régions LE SYSTÈME MÉTROPOLITAINet les faiblesses à l'œuvre sur les territoires
LILLOISRhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d'Azurde la région.
demeurent les régions qui emploient le plus
Articulant les aires urbaines de Lille,En 2006, la France compte 2,3 millions de de cadres des fonctions métropolitaines.
Douai-Lens, Valenciennes, Arras et Béthune,cadres des fonctions métropolitaines,
« le système métropolitain lillois » concentre… MAIS UN DYNAMISME CONFIRMÉsoit un peuplusde9%dutotal des
POUR L'AIRE URBAINE DE LILLE près de 69 000 cadres des fonctionsemplois. Près de la moitié de ces emplois
métropolitaines et se place en troisièmeest concentrée dans l'aire urbaine de
Comme la majorité des capitales régiona- position derrière Lyon et Toulouse enParis où ils représentent plus de 18% de
les, l'aire urbaine de Lille, qui emploie nombre d'emplois stratégiques .l'emploi total.
50 000 cadres des fonctions métropolitai- Entre 1999 et 2006, le nombre d'emplois
nes, concentre la majeure partie des fonc- stratégiques y a progressé de près de 36%.UN DYNAMISME MESURÉ EN
tions stratégiques régionales. Alors qu'elleNORD-PAS-DE-CALAIS…
concentre 34% des emplois de la région, Entre 1999 et 2006, les emplois stratégiques
À la même date, le Nord-Pas-de-Calais elle réunit 56% des cadres des fonctions de l'aire urbaine de Lille ont augmenté de
compte près de 90 000 cadres des fonctions métropolitaines du Nord-Pas-de-Calais. En 38%, soit 4 points de plus que la moyenne
métropolitaines, soit 6,1% de l'emploi total termes de concentration, l'aire urbaine de régionale . Cette évolution est
Lille se situe ainsi derrière l'aire de comparable à celles des aires urbainesau lieu de travail de la région. Quatrième
région la plus peuplée de France, le Toulouse qui compte 71% des emplois comptant plus d'un million d'habitants
Encadré : ANALYSE FONCTIONNELLE DES EMPLOIS
Une nouvelle grille d’analyse des emplois par grandes fonctions, transversales aux secteurs d’activité, a été réalisée par l’Insee.
Elle décrit le système productif de la région, à partir de la définition de 15 fonctions, par regroupement de professions et caté-
gories socioprofessionnelles. Parmi elles, 5 fonctions sont plus particulièrement présentes dans les métropoles et grandes agglo-
mérations ; aussi sont-elles qualifiées de métropolitaines. Les cadres des fonctions métropolitaines (CFM) correspondent en
définitive aux cadres et chefs d’entreprises de plus de 10 salariés de ces 5 fonctions, à savoir :
Conception - recherche : professions de la conception, de la recherche et de l’innovation. Dans l’industrie, elles recouvrent
les phases préliminaires à la fabrication. La conception-recherche se distingue de la fonction prestations intellectuelles
par la dimension d’innovation incluse dans les travaux des métiers concernés ; exemples de métiers : chercheurs de la recherche
publique, ingénieurs développement en informatique.
Prestations intellectuelles : professions de mise à disposition de connaissances spécifiques pour le conseil, l’analyse, l’exper-
tise, etc. ; exemples de métiers : avocats, architectes libéraux, juristes, chefs de projets informatiques.
Commerce inter entreprises : professions en relation directe avec le commerce de gros et le commerce entre les entreprises,
que ce soit pour l’achat ou la vente ; exemples de métiers : cadres ou ingénieurs commerciaux ou technico-commerciaux.
Gestion : professions de la gestion d’entreprise, de la banque et de l’assurance ; exemples de métiers : cadres des banques,
de la finance, de la gestion des ressources humaines.
Culture - loisirs : professions de la culture et des loisirs ; exemples de métiers : professeurs d’art hors scolaire, journalistes, ar-
tistes, bibliothécaires, auteurs littéraires, scénaristes, directeurs de journaux.comme Lyon et Marseille. La progression Carte 1 : EMPLOI TOTAL AU LIEU DE TRAVAIL ET PART DES CADRES DES
lilloise est cependant plus modeste que FONCTIONS MÉTROPOLITAINES
(Aires urbaines de plus de 15 000 emplois, hors Île de France)celle des aires urbaines de Toulouse, Rennes
et Nantes (+60%).
L'aire urbaine de Lille confirme son rayon-
nement économique et progresse d'une
placeauseinduclassement desaires
urbaines françaises. Avec une part des
cadres des fonctions métropolitaines dans
l'emploi total de 9,9% en 2006 contre 7,9%
een 1999, elle se situe en 2006 au 9 rang des
aires urbaines nationales . En
2006, les cadres des fonctions métropolitaines
représentent 7% de la population active
occupée en moyenne à l'échelle de l'ensemble
des aires urbaines de province, cette part
s'élevant au maximum à 14% dans l'aire
urbaine de Toulouse.
La densité de cadres parmi la population
est une autre manière d'appréhender les
emplois stratégiques. Cela permet en
Source : Insee - Recensement de la population 2006particulier de comparer les territoires en
Tableau 1 : LES CADRES DES FONCTIONS MÉTROPOLITAINES (CFM) PAR AIRE URBAINE EN 2006
Variation en % Poids des CFM
Part en % des
du nombre de de l’aire urbaine Classement (1) Classement (1)
Nombre de CFM CFM dansAires urbaines
CFM entre 2006 dans le total des en 2006 en 1999
l’emploi total
et 1999 CFMdelarégion
e e49 550 +38,1 55,6 9,9 9 10Lille
e e7 120 +28,2 8,0 4,1 65 61Douai-Lens
e e5 740 +35,6 6,4 4,3 63 60Valenciennes
e e4 700 +43,1 5,3 4,7 61 62Dunkerque
e e3 630 +34,7 4,1 5,9 49 48Arras
e e2 930 +20,9 3,3 3,6 66 63Béthune
2 140 +39,0 2,4 4,3Boulogne-sur-Mer
1 840 +1,2 2,1 3,8Calais
1 450 +32,4 1,6 3,8Saint-Omer
1 420 +21,0 1,6 3,7Maubeuge
1 080 +21,3 1,2 4,0Cambrai
1 020 +16,8 1,1 5,0Armentières
89 120 +34,0 100 6,1Nord-Pas-de-Calais
e e98 024 +38,8 45,2 12,1 4 4Lyon
e e69 150 +56,7 70,8 13,7 3 3Toulouse
68 970 +35,8 77,4 6,6Système métropolitain lillois (2)
e e59 140 +36,5 41,8 9,5 12 9Marseille
e e42 560 +46,9 52,4 9,5 13 13Bordeaux
e e36 770 +61,5 40,3 10,5 6 11Nantes
e e29 660 +25,3 53,3 10,1 7 6Strasbourg
e e27 560 +60,2 35,4 10,0 8 14Rennes
e e23 370 +43,3 41,0 11,0 5 5Montpellier
Total des aires urbaines de la France 1 102 500 +36,3 7,3
de Province
2 121 730 +35,5 10,3Total des aires urbaines de la France
(1)Leclassementprésentéicinetientcomptequedesairesurbainesdeplusde 50 000 emplois et porte sur la part des cadres des fonctions métropolitaines dans l’emploi total.
(2) Le système métropolitain lillois correspond à l’addition des aires urbaines de Lille, Douai-Lens, Valenciennes, Arras et Béthune.
Guide de lecture : l’aire urbaine de Lille compte 49 550 cadres des fonctions métropolitaines, soit 38,1% de plus qu’en 1999 ; leur nombre correspond à 9,9% de
el’emploi total de l’aire urbaine de Lille et 55,6% des emplois stratégiques de la région ; l’aire urbaine se positionne ainsi au 9 rang des aires urbaines françaises en
etermes de part de cadres des fonctions métropolitaines dans l’emploi total en 2006 alors qu’elle occupait la 10 place en 1999.
Source : Insee - Recensements de la population 1999 et 2006rapportant l'analyse à une unité commune : À l'exception de l'aire urbaine de Lille, le urbainedeLille constitueenfin le seul
Tableau 2 : RÉPARTITION EN % DES CADRES DES FONCTIONS MÉTROPOLITAINES PAR AIRE URBAINE
l'habitant. L'aire urbaine de Lille est à la taux d'emplois métropolitains se situe pour territoire qui perd entre 1999 et 2006 des
ET PAR NATURE DES EN 2006
hauteur des aires urbaines de Bordeaux et toutes les aires urbaines régionales sous le emplois stratégiques dans l'industrie
Montpellier avec 40 à 45 cadres des fonctions seuil de 6%; celle qui s'en approche le plus manufacturière ; ils représentent 10,6%
Commerce
Conception- Prestations Culture/
métropolitaines (CFM) pour 1 000 habitants, étant l'aire urbaine d'Arras avec 5,9 % et des emplois stratégiques lillois. Gestion Inter Total en % Nombre
Recherche Intellectuelles Loisirs
entreprises
très loin des aires urbaines de Lyon et 3 600 cadres des fonctions métropolitaines.
Lille 20,9 13,1 41,9 16,3 7,8 100,0 49 550
Les cadres des fonctions métropolitaines
Marseille dont la densité de CFM atteint
Douai-Lens 14,3 12,3 52,2 14,3 6,9 100,0 7 120
… NOTAMMENT DANS LA GESTION, de l'aire lilloise sont particulièrement
80 pour 1 000 habitants.
Valenciennes 17,2 11,0 47,3 16,6 8,0 100,0 5 740
LE COMMERCE ET LA FINANCE
présents dans quelques secteurs d'activité
Dunkerque 21,1 12,3 44,6 12,7 9,3 100,0 4 700
. L'aire urbaine de Lille affiche
LILLE AFFIRME AUSSI SON Arras 13,0 12,2 54,2 13,5 7,1 100,0 3 630
Comme toutes les aires urbaines à l'excep- Béthune 13,5 14,4 46,0 14,5 11,5 100,0 2 930
LEADERSHIP RÉGIONAL …
d'abord une proportion plus importante
Boulogne-sur-Mer 9,5 11,7 50,4 13,7 14,8 100,0 2 140
tion de Toulouse qui présente un profil très
de cadres des fonctions métropolitaines
Calais 12,7 10,4 50,2 14,9 11,8 100,0 1 840
Depuis 1982, Lille concentre toujours plus marqué par la présence des industries
dans le commerce (4 points de plus que la
Saint-Omer 16,9 10,8 47,8 14,7 9,8 100,0 1 450
les cadres des fonctions métropolitaines sur aéronautiques, l'aire urbaine de Lille voit
moyenne des aires urbaines de province) Maubeuge 16,6 8,7 49,5 16,2 9,1 100,0 1 420
son territoire : plus d'un emploi stratégique se concentrer les cadres des fonctions Cambrai 7,1 9,6 59,2 13,4 10,8 100,0 1 080
et en particulier dans la vente par corres-
Armentières 10,4 10,0 45,7 25,5 8,4 100,0 1 020
nordiste sur deux s'y situe, le poids de l'aire métropolitaines dans les fonctions de
pondance qui réunit près de 920 cadres
Nord-Pas-de-Calais 18,2 12,5 45,1 15,7 8,5 100,0 89 120
urbaine passant de 50% à 56% en 2006. gestion : un peu plus de 4 emplois straté-
des fonctions métropolitaines. Lille affiche
Lyon 24,9 13,8 36,5 16,6 8,3 100,0 98 020
L'aire urbaine lilloise est suivie des aires giques sur 10 . L'aire urbaine de
ensuite plus d'emplois stratégiques dans
Toulouse 39,8 13,8 27,4 11,1 7,9 100,0 69 150
urbaines de Douai-Lens, Valenciennes et Lille se distingue néanmoins des aires
les secteurs de l'immobilier, de la location
Système métropolitain lillois (1) 19,2 12,9 44,2 15,9 7,8 100,0 68 970
Dunkerque avec respectivement 7 100, 5 700 urbaines françaises par une surre-
et des services aux entreprises (6 points
Marseille 21,8 16,5 39,3 11,6 10,8 100,0 59 140
et 4 700 cadres des fonctions métropoli- présentation de cette fonction mais aussi et Bordeaux 22,3 16,6 37,3 14,0 9,9 100,0 42 560
de plus que la moyenne des aires urbaines
Nantes 24,2 14,2 38,0 14,6 9,0 100,0 36 770
taines pour 4,1%, 4,3% et 4,7% de leur surtout de la fonction du commerce inter
de province) et enfin dans la finance avec
Strasbourg 22,5 14,3 38,7 14,0 10,5 100,0 29 660
emploi total . Alors que ces trois entreprises . L'aire lilloise se
2 points de plus qu'en moyenne ; l'aire
Rennes 27,0 16,2 33,7 13,1 10,0 100,0 27 560
e
aires urbaines se situent entre la 30 et la trouve en revanche en retrait en termes
urbaine de Lille réunit ainsi près de 1 140
Montpellier 28,9 16,8 32,3 9,7 12,2 100,0 23 370
e
45 place du classement national des aires d'emplois stratégiques dans les fonctions
Total des aires urbaines de France de
cadres des fonctions métropolitaines dans
22,0 14,5 40,3 12,7 10,5 100,0 1 102 500
Province
urbaines en nombre de cadres des fonctions de conception-recherche (cadres de la
la distribution de crédit.
Total des aires de France 22,3 14,7 38,7 13,0 11,3 100,0 2 121 730
métropolitaines, elles descendent entre recherche publique, ingénieurs de l'industrie
(1) Le système métropolitain lillois correspond à l’addition des aires urbaines de Lille, Douai-Lens, Valenciennes, Arras et Béthune.
e e
les 60 et 70 places du classement en taux et de l'informatique), et de prestations
Guide de lecture : parmi les 49 550 cadres des fonctions métropolitaines de l’aire urbaine de Lille, près de 20,9% travaillent dans la fonction « conception - recherche »,
41,9% dans la fonction gestion en 2006
de cadres des fonctions métropolitaines. intellectuelles et de culture-loisirs. L'aire
Source : Insee - Recensement de la population 2006
Tableau 3 : RÉPARTITION EN % DES CADRES DES FONCTIONS MÉTROPOLITAINES PAR SECTEUR D'ACTIVITÉ ET AIRE URBAINE EN 2006
Commerce ;
Production et
réparations Immobilier, Services collectifs,
Industrie distribution Transports et Administration Santé et action
Aires urbaines Construction automobile et Activités financières location et services Éducation sociaux et Total en nombre
manufacturière d’électricité, de gaz communications publique sociale
d’articles aux entreprises personnels
et d’eau
domestiques
Lille 10,6 1,0 3,1 14,4 4,1 11,8 39,1 3,2 3,3 1,9 6,6 49 550
Douai-Lens 19,5 0,7 6,8 12,2 5,4 7,9 27,7 5,2 3,9 3,6 5,3 7 120
Valenciennes 29,3 1,2 3,7 11,2 4,7 7,6 23,1 4,8 5,0 2,8 4,8 5 740
Dunkerque 27,6 4,1 6,7 7,1 7,5 4,8 23,6 5,2 3,7 2,5 6,2 4 700
Arras 12,6 1,9 8,9 10,9 3,4 14,5 24,0 9,3 4,1 2,5 6,8 3 630
Béthune 29,8 0,6 8,1 8,9 3,0 4,4 27,4 3,2 2,6 2,9 7,5 2 930
Boulogne-sur-Mer 18,3 1,4 6,5 13,8 6,3 8,0 22,5 4,9 5,7 1,9 8,9 2 140
Calais 20,3 0,4 4,6 10,5 12,7 5,9 18,7 7,3 6,2 3,5 7,6 1 840
Saint-Omer 39,6 0,0 4,1 8,5 3,8 7,9 21,9 2,2 3,2 2,9 5,3 1 450
Maubeuge 37,9 0,6 4,3 7,7 4,0 6,2 16,8 7,3 3,4 3,8 7,4 1 420
Cambrai 13,8 1,0 6,9 16,0 3,6 7,2 26,5 6,1 5,8 5,2 4,8 1 080
Armentières 34,0 0,0 6,2 16,4 1,9 2,8 23,0 5,4 2,0 1,2 6,0 1 020
Nord-Pas-de-Calais 17,2 1,1 4,5 13,0 4,5 9,8 32,1 3,9 3,6 2,5 6,6 89 120
Lyon 18,9 2,2 3,3 10,6 5,3 6,7 37,5 2,9 3,4 1,3 7,0 98 020
Toulouse 20,3 1,0 2,9 7,1 4,6 4,3 45,2 3,3 2,9 1,2 6,3 69 150
Système métropolitain lillois (1) 14,0 1,0 4,1 13,5 4,2 10,9 35,3 3,9 3,5 2,3 6,4 68 970
Marseille 13,3 2,4 3,4 8,9 6,5 7,8 36,4 4,7 2,6 2,5 10,3 59 140
Bordeaux 15,5 1,2 3,6 10,3 5,7 9,8 35,0 4,3 2,9 1,7 8,1 42 560
Nantes 13,8 1,6 3,6 10,0 5,5 9,9 38,8 3,6 3,1 1,4 7,6 36 770
Strasbourg 14,8 0,8 3,1 12,1 4,2 11,6 33,6 3,3 3,6 1,7 9,2 29 660
Rennes 12,3 0,6 2,6 9,3 9,1 7,5 39,5 4,4 4,0 1,1 8,4 27 560
Montpellier 10,2 0,9 2,8 8,2 4,5 6,8 44,5 4,3 4,1 1,8 11,0 23 370
Total des aires urbaines de France de Province 18,8 1,2 3,9 10,4 4,7 8,4 32,9 4,3 3,4 1,9 8,5 1 102 500
Total des aires urbaines de la France 16,6 1,3 3,0 9,9 5,0 10,2 35,8 3,4 2,8 1,5 9,3 2 121 730
(1) Le système métropolitain lillois correspond à l’addition des aires urbaines de Lille, Douai-Lens, Valenciennes, Arras et Béthune.
Guide de lecture : parmi les 49 550 cadres des fonctions métropolitaines de l’aire urbaine de Lille, près de 10,6% travaillent dans l’industrie manufacturière, 11,8% dans les activités financières en 2006.
Source : Insee - Recensement de la population 2006DIFFÉRENCES ET L'INTENSITÉ DES RELATIONS ENTRE. De nombreux cadres des fonc-
COMPLÉMENTARITÉS DES AIRES LILLE ET PARIStions métropolitaines qui habitent dans
URBAINES RÉGIONALES d'autres territoires de la région occupent
La majeure partie des cadres des fonctionsdonc un emploi à Lille. C'est ainsi le cas
En Nord-Pas-de-Calais, les aires urbaines métropolitaines résidant dans l'aire urbaine dede 2 000 cadres des fonctions métropoli-
affichent des profils différents. Ainsi, Lille Lille y résidaient déjà cinq ans auparavant :taines qui résident dans l'aire urbaine de
et Dunkerque présentent proportionnel- ils sont près de 40 000 dans ce cas sur unDouai-Lens et de 1 250 autres qui résident
lement plus de cadres des fonctions total de 47 500 cadres des fonctionsdans le Valenciennois. À l'inverse, 7 000
métropolitaines dans les fonctions de métropolitaines résidant dans l'airecadres qui habitent l'aire urbaine de Lille
conception-recherche que les autres urbaine lilloise en 2006. Au cours destravaillent en dehors : parmi eux, 1 450
territoires régionaux. Les cadres de cinq dernières années, 7 650 cadresgagnent l'aire urbaine de Lens-Douai et
Béthune, Boulogne-sur-Mer, Maubeuge métropolitains sont venus s'installer dans950 celle de Valenciennes.
et Cambrai s'orientent plus qu'en l'aire lilloise pendant que 10 790 cadres l'ont
moyenne vers les fonctions de culture et quittée. Le déficit migratoire enregistré parLes échanges de cadres des fonctions
loisirs, tandis qu'Armentières se distingue l'aire lilloise résulte pour l'essentiel dumétropolitaines avec l'aire urbaine de Paris
par l'importance des fonctions liées au déséquilibre des échanges entre les airesne sont ni négligeables ni équilibrés. Ainsi
commerce inter entreprises . lilloise et parisienne. En effet, 4 420 cadresprès de 550 cadres des fonctions métro-
des fonctions métropolitaines ont quittépolitaines qui résident à Paris travaillent à
En termes de secteur d'activité, Arras est l'aire lilloise pour s'installer à Paris alorsLille alors que 1 550 cadres résidants lillois
plus particulièrement caractérisée par la que 1 820 seulement faisaient le déména-font la navette en sens inverse. Pour
place des activités financières et l'admi- gement inverse.relativiser l'importance du phénomène, il
nistration publique ; les cadres des fonc-
convient de réaliser que 1,1% des emplois
tions métropolitaines sont nettement En sommant, pour les grandes métropoles,stratégiques lillois sont occupés par des
plus présents qu'en moyenne dans l'in- les entrées venant de Paris et les sortiesrésidents parisiens mais que 3,3% des
dustrie manufacturière des aires urbaines vers Paris, on peut noter que Lille connaîtcadres lillois travaillent à Paris.
de Valenciennes, Dunkerque, Béthune, une intensité de liens avec la capitale du
Saint-Omer, Armentières et Maubeuge. même ordre que celle enregistrée parAussi rapidement accessibles en train que
Calais pour sa part semble tirer partie de Lyon, Marseille et Toulouse. L'intensitéLille, Rouen, Amiens et Reims connaissent
ses activités portuaires avec une proportion des mouvements migratoires lillois avecpourtantdesfluxd'échangesinférieursavec
plus importante d'emplois stratégiques Paris est en revanche inférieure à celle quiParis. Ces métropoles régionales attirent
dans les activités de transport . caractérise les grandes métropoles dequotidiennement près de 320, 180 et 200
l'Ouest que sont Nantes et Rennes.cadres des fonctions métropolitaines rési-
dant à Paris alors que 1 530, 580 et 510 lesDESCADRESQUI ÉVOLUENT SUR
quittent pour rejoindre Paris. Plus éloignéesUN MARCHÉ DE TRAVAIL OUVERT
géographiquement et moins accessibles enAU-DELÀ DE LA RÉGION
temps, Rennes, Nantes et Lyon connaissent
proportionnellement moins d'échanges avecLes quatre cinquièmes des emplois de
cadres des fonctions métropolitaines pro- Paris que Lille.
posés dans l'aire urbaine de Lille sont
occupés par des personnes qui y résident
Tableau 4 : NAVETTES DOMICILE - TRAVAIL DES CADRES DES FONCTIONS MÉTROPOLITAINES EN 2006
Aire urbaine de résidence
Reste de la
Autres aires
Aire urbaine de travail Lille Douai-Lens Valenciennes Paris France et Total
régionales
étranger
40 650 2 000 1 250 3 100 550 3 200 49 550Lille
1 450 3 750 300 1 050 100 300 7 120Douai-Lens
950 200 3 700 350 50 400 5 740Valenciennes
1 900 850 450 13 750 200 1 750 20 210Autres aires régionales
1 550 250 200 700 972 000 11 600 1 019 200Paris
950 300 200 4 550 13 200Reste de la France et étranger
47 450 7 350 6 100 23 500 986 100Total
Guidedelecture : parmi les 49 550 cadres des fonctions métropolitaines qui travaillent dans l’aire urbaine de Lille en 2006, 40 650 y résident et 2 000 se déplacent dans
l’aire urbaine de Douai-Lens ; parmi les 47 450 cadres des fonctions métropolitaines qui résident dans l’aire urbainedeLille,prèsde1450travaillent à Douai-Lens.
Source : Insee - Recensement de la population 2006Carte 2 : PART DES CADRES DES FONCTIONS MÉTROPOLITAINES DANS L'EMPLOI TOTAL ET EFFECTIFS EN 2006 PAR AIRE URBAINE
Source : Insee - Recensement de la population 2006
Carte 3 : VARIATION DU NOMBRE DE CADRES DES FONCTIONS MÉTROPOLITAINES ENTRE 1999 ET 2006 PAR AIRE URBAINE
Source : Insee - Recensement de la population 2006
7MÉTHODOLOGIE
Champ
La nouvelle grille d’analyse des emplois permet d’identifier 15 grandes fonctions sur la base de regroupements de professions
et de catégories professionnelles. Parce qu’elles sont plus représentées dans les grandes agglomérations et les grands pôles ur-
bains que les autres fonctions, cinq d’entre elles sont dites métropolitaines. En conjuguant ces cinq fonctions avec le statut de
cadres ou de chefs d’entreprises, on définit alors le champ des cadres des fonctions métropolitaines.
L’appellation « métropolitaine » ne se limite pas ici au concept de métropoles régionales ; il s’étend plus largement aux grandes
agglomérations et aux grands pôles urbains. Les actifs ne résidant pas obligatoirement dans la commune où ils travaillent d’une
part, les entreprises étant souvent implantées dans les grandes villes et leur périphérie d’autre part, l’analyse doit nécessaire-
ment être conduite sur un périmètre intégrant ces deux dimensions. L’aire urbaine apparaît alors comme le niveau pertinent ;
elle est définie comme un ensemble de communes d’un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain, et par des
communes (rurales ou unités urbaines) dont au moins 40% de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ur-
bain ou dans des communes attirées par celui-ci.
Du concept d’emploi métropolitain supérieur au concept de cadre des fonctions métropolitaines
Il n’est pas possible de faire un lien direct entre les cadres des fonctions métropolitaines (CFM) étudiés ici et les emplois
métropolitains supérieurs qui avaient fait l’objet d’une publication « Pages de Profils n°2 » en avril 2003. En effet, les fonctions
sont définies uniquement à partir de la profession alors que les emplois métropolitains supérieurs (EMS) sont définis le plus sou-
vent par un croisement de l’activité en NAF avec la profession. Par exemple : alors que les CFM vont retenir tous les chefs d’en-
treprises et cadres des métiers de la gestion, sans référence à un secteur particulier, un certain nombre de modalités des
emplois métropolitains supérieurs (banque-assurance ou commerce) sont définies en prenant tous les chefs d’entreprises et
cadres (PCS 23 à 38) de certains secteurs de la NAF (65,66 ou 51,503A).
Le schéma suivant détaille, pour le recensement de 1999, les différences entre les deux concepts :
Pour en savoir plus
• [1] Données régionales complémentaires
? [2] Données complémentaires de classement des aires urbaines et des zones d’emploi en Franc
? [3] L’ensemble des informations déclinées dans cette étude a aussi été calculé et/ou cartographié par zone d’emploi
Ces données sont accessibles sur le site de l’Insee à l’adresse : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?id=16009&reg_id=
19&page=pages_de_profils/P10_69/P10_69comp.htm
Directeur de la publication : Jean-Jacques MALPOT
Service Administration des Ressources : Ariel PÊCHER Études Diffusion : Arnaud DEGORRE
Service Statistique : Jean-Christophe FANOUILLET
Rédacteur en chef : Jean-Luc VAN GHELUWE
Responsable Fabrication : Fabrice CARLIER
Graphistes : Fabrice CARLIER, Annick CEUGNIEZ, Claude VISAYZE
CPPAD en cours - ISSN : 1774-7562 - Dépôt légal Mars 2010 - © Insee 2010 - Code Sage PRO106920
Imprimerie : Becquart IMPRESSIONS - 67, rue d'Amsterdam - 59200 TOURCOING - Tél. : 03 20 01 00 60 - Télécopie : 03 20 01 00 61
8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.