Moindre baisse du chômage

De
Publié par

Le chômage a diminué en 2002 plus faiblement qu'en 2000 et 2001. Les mesures d'aides à l'emploi ont participé à la baisse chez les jeunes. Le chômage de longue durée repart à la hausse.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Emploi-Chômage
l’ensemble des DEFM1, soit près d’un Le chômage de longue durée, qui avait
chômeur sur huit. Les demandeurs baissé plus que l’ensemble du chô-
d’emploi de la tranche d’âge 25-29 mage en 2001, a réaugmenté à partirMoindre
ans ont profité davantage que les plus de 2002. En fin décembre 2002, on at-
jeunes de la baisse du chômage avec teint une progression annuelle préoc-
une diminution sur un an de 10,1 %. cupante de + 5,5 % et le nombre de
demandeurs d’emploi de plus d’un anbaisse du
Le taux de chômage au sens du BIT s’établit à 29 900. Le chômage de plus
(voir encadré) a également beaucoup d’un an est de nouveau majoritaire
diminué pour les moins de 25 ans. Il a (51 %) au sein des DEFM1, avec unechômage perdu 10 points entre 1999 et 2002. Il part importante de chômeurs de plus
reste néanmoins élevé : 51,8 % en dé- de deux ans d’ancienneté. De plus, la
cembre. prégnance de ce phénomène est telle
que même la catégorie des jeunes de-
Le chômage a diminué en Au delà de la panoplie mandeurs d’emploi n’y
nationale des mesures échappe pas, plus de1 500 jeunes2002 plus faiblement qu’en
dédiées aux jeunes, tels 27 % d’entre eux étantont réalisé
2000 et 2001. Les mesures que le programme Trajet concernés par le chô-leur projet PIJ
d’Accès à l’Emploi (Trace) mage de longue durée, etd’aides à l’emploi ont
ou l’alternance et les emplois jeunes, ce malgré les dispositifs d’aide.
participé à la baisse chez la loi d’orientation a renforcé le dispo-
sitif dans les DOM par les projets ini- Diverses mesures d’insertion sur leles jeunes. Le chômage de
tiatives jeunes (PIJ). Les PIJ ont bien marché du travail par des stages ou
longue durée repart à la fonctionné pour leur première année emplois spécifiques sont adaptées aux
complète d’application en permettant chômeurs de longue durée. Il s’agithausse.
à près de 1 500 jeunes de réaliser leur des SIFE (Stage d’Insertion et de For-
projet, qu’il soit de création d’entre- mation à l’Emploi) ou des SAE (Stage
prise ou de mobilité en vue de la for- d’Accès à qui ont permis
mation. De même, le programme plus de 2 700 formations en 2002.
our la troisième année consécu- Trace a accueilli un plus grand nombre Quant aux emplois aidés, les contratsPtive, le chômage mesuré par le de jeunes en difficulté en 2002 qu’en les plus couramment utilisés ont été
nombre de demandeurs d’emploi en 2001. les CAE (Contrats d’Accès à l’Emploi)
fin de mois de catégorie 1 (DEFM1) a avec 1 000 embauches dans le secteur
reculé en 2002 en Guadeloupe. Il Sur les 4 000 jeunes entrés dans le dis- marchand en 2002.
concerne près de 44 900 personnes en positif emplois jeunes depuis sa créa-
fin décembre, contre 45 400 en 2001 tion en 1998, 2 450 étaient encore en Dans le secteur non marchand, les
et 47 800 en 2000. poste en décembre 2002, à savoir Contrats Emploi Solidarité (CES) et
1 550 sur le champ du Ministère du Consolidé (CEC) si-
Mais ce recul a été modéré tout au Travail, 800 sur celui de l’Éducation gnés se sont élevés en tout à 3 000 et
long de 2002 comparé à l’année 2001 nationale et 150 sur celui du Ministère 2 500, dont 94 % et 80 % respective-
qui a connu des taux mensuels com- de l’Intérieur (Police). Le dispositif a ment ont concerné des chômeurs de
pris entre -5 % et -10 %. En décembre été arrêté, mais les contrats existants longue durée. Les femmes, plus tou-
2002, l’évolution annuelle s’établis- seront bien sûr menés à leur terme et chées encore que les hommes par le
saità-1%par rapport à décembre les sorties du dispositif s’échelonne- chômage de longue durée, ont été for-
2001. ront au cours des pro- tement concernées par ces contrats
chaines années. Pour (plus de sept CES / CEC sur dix). Ainsi,Un demandeur
Les jeunes de moins de éviter que certains jeunes un total de 8 500 chômeurs de longued’emploi sur huit
25 ans ont profité d’une se retrouvent en difficulté durée ont bénéficié des mesures
est jeunedynamique plus vive de- en fin de contrat, certains d’aide en 2002. Ceci a représenté une
puis 2000. Ils étaient au nombre de employeurs et les pouvoirs publics diminution de 6,4 % par rapport à
5 750 fin 2002, en baisse de 3,4 % par réalisent des efforts conjoints. Ils vi- l’année précédente. Cette baisse s’ex-
rapport à décembre 2001. Ils ne repré- sent à péréniser les emplois et à pro- plique par des enveloppes budgétaires
sentaient alors plus que 12,8 % de fessionaliser les jeunes. moindres au second semestre 2002 et
15
N° 57 - Guadeloupe - Septembre 2003Emploi-Chômage
par une consommation contrainte
Plus de 12 000 personnes concernées
pour certaines collectivités en si-
par des mesures d’aide à l’emploi
tuation financière délicate
(exemple des CES / CEC). Flux cumulés des mesures d’aide à l’emploi
2001 2002 ÉvolutionDestinées aux jeunes
Nouvelle
Contrats d’apprentissage 724 898 + 24,0 %
augmentation de qualification 583 621 + 6,5 %
du chômage
Trace 518 708 + 37,0 %
de longue durée
(1)
Emplois jeunes 411 145 ns
(2)À l’issue de trois années de baisse PIJ création d’entreprise 490 740 ns
du chômage en Guadeloupe, il (2)
PIJ mobilité 225 743 ns
demeure cependant massif avec
Destinées aux chômeurs de plus d’un an
un taux près de trois fois supérieur
SIFE collectif 1 518 1 519 0 %au niveau hexagonal. Du fait de la
SIFE individuelpart importante de chômeurs 893 1 009 + 13,0 %
longue durée et en dépit de pro- Stage d’Accès à l’Emploi (SAE) 120 205 + 70,8 %
grès continus dans ce domaine,
Contrat d’Accès à l’Emploi (CAE) 1 154 994 - 13,9 %
notamment des dispositions ré-
Contrat Emploi Solidarité (CES) 3 159 2 785 - 11,8 %
centes du plan d’aide au retour à
Contrat Emploi Consolidé (CEC) 2 205 1 958 - 11,2 %l’emploi (PARE), le chômage en
Guadeloupe est faiblement in- (1) champs Ministère du Travail
(2) créé courant 2001demnisé. Ainsi, le taux global
Source : direction du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle(1)
d’indemnisation s’élevait à
37,4 % en fin 2002, contre
72,3 % dans l’Hexagone. Dans ce
Charly Darmalingon
contexte, le RMI a joué un rôle in-
Gérard Moreau
(1)dispensable dans l’indemnisation nombre de demandeurs d’emploi indemnisés parDirection du Travail, de l’Emploi le régime d’assurance-chômage ou le régime
du chômage. solidarité, ainsi que les bénéficiaires en formation ouet de la Formation
conversion et les préretraites, rapporté au nombre
professionnelle total de DEFM toutes catégories confondues.
Le taux de chômage au sens du BIT
Une baisse moins franche en 2002 Le taux de chômage, au sens du
Bureau international du Travail (BIT), a
Taux de chômage trimestriel en 2001 et 2002 baissé de 0,6 point en décembre 2002
par rapport à décembre 2001. LaEn %
tendance à la baisse observée depuis27
la mi 1998 s’infléchit en 2002. En effet, le
taux de chômage avait plus diminué
en 2000 et 2001 : respectivement de
26 2,8 points et de 1,7 point.
2001
La légère baisse en 2002 s’observe pour
les deux sexes : -0,6 point pour les
25
femmes, -0,5 pour les hommes. Elle est
2002 plus sensible pour les jeunes (-3,9 points)
que pour les autres.
24
Mars Juin Septembre Décembre
Source : Insee
16
N° 57 - Guadeloupe - Septembre 2003

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.