Montée parallèle de l'activité et du chômage

De
Publié par

La population active a augmenté de 7 300 personnes en moyenne annuelle depuis 1990. Parmi elles trois sur quatre proviennent de l'évolution démographique, les générations entrant sur le marché du travail étant plus nombreuses que celles qui en sortent. L'augmentation de l'activité féminine a fait le reste. Dans le même temps 3 000 personnes ont trouvé un emploi chaque année. Le nombre de chômeurs et le taux de chômage ont donc fortement augmenté depuis 1990. La situation est très différente selon les communes et le taux de chômage varie de 31% à Saint Denis à 55% à Saint Louis.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 43
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

so cié té
Activité
Montée pa ral lèle de
La po pu la tion ac tive a aug men té de 7 300 per son nes en moyenne
an nuelle de puis 1990. Par mi el les trois sur quatre pro vien nent de
l’évo lu tion dé mo gra phique, les gé né ra tions en trant sur le mar ché
du tra vail étant plus nom breu ses que cel les qui en sor tent.
L’aug men ta tion de l’ac ti vi té fé mi nine a fait le reste. Dans le même
temps 3 000 per son nes ont trou vé un em ploi chaque année. Le
nombre de chô meurs et le taux de chô mage ont donc for te ment
aug men té de puis 1990. La si tua tion est très dif fé rente se lon les
com mu nes et le taux de chô mage varie de 31 % à Saint De nis à
55 % à Saint Louis.
n neuf ans la po pu la tion ac tive,Dé fi ni tions Créa tions d’em plois éle vées
qui re groupe les per son nes oc cu- mais in suf fi san tesEpant un em ploi et cel les qui en re -Po pu la tion ac tive : com prend les
per son nes qui dé cla rent avoir un cher chent, a aug men té de 28 %, soit en
La pé riode se ca rac té rise par une forteem ploi, les chô meurs, et de puis le moyenne 7 300 ac tifs sup plé men tai res
créa tion d’em plois. Le nombre d’ac tifsre cen se ment de 1990, les mi li tai res du par an. Cette hausse ré sulte sur tout de la
oc cu pés a aug men té de 19 % sur la pé -contin gent. dé mo graphie car les gé né ra tions qui en -
riode. Ain si 3 000 per son nes sup plé men -trent sur le mar ché du tra vail sont plusTaux d’ac ti vi té : pour cen tage de la tai res ont trou vé un em ploi chaquenom breu ses que cel les qui en sor tent.po pu la tion ac tive dans la po pu la tion année. Cette pro gres sion im por tante estElle est ac centuée par le chan ge ment deto tale âgée de 15 ans ou plus. Dans le ce pen dant moins forte qu’au cours de la
cas de taux d’ac ti vi té d’une classe co m por te ment des fem mes qui cher chent
pré cé dente dé cennie où la po pu la tion ac -d’âge, il s’agit du pour cen tage des de plus en plus un tra vail ré mu né ré.
tive oc cupée aug men tait de 3 400 per -per son nes ac ti ves dans cette classe
d’âge.
Chô meurs : sont consi dé rées comme
chô meurs les per son nes qui se sont Les taux d’ac ti vi té
dé cla rées «chô meurs (ins crits ou non à
l’ANPE)» sauf si el les ont dé cla ré par Les taux d’ac ti vi té des fem mes ont mi nué de 10 points chez les hom mes
ail leurs ne pas re cher cher du tra vail. aug men té à par tir de vingt-cinq ans, et de 6 points chez les fem mes.
Le nombre de chô meurs, au sens du mais sur tout à par tir de qua rante ans. Actuel le ment à peine plus d’un tiers
re cen se ment, re pose donc sur la Les jeu nes fem mes de ve nues ac ti ves des jeu nes de moins de vingt-cinq ans
dé cla ra tion des in di vi dus. Il est au cours des an nées quatre-vingts se sont ac tifs. Cette baisse des taux d’ac -
dif fé rent de ce lui pu blié à par tir - -sont ef for cées de main te nir leur si tua ti vi té des jeu nes, ain si qu’un lé ger tas
d’au tres sour ces sta tis ti ques. Il tion sur le mar ché du tra vail, mal gré la se ment des taux d’ac ti vi té des hom -
in fluence la me sure de la po pu la tion pro gres sion du chô mage. mes de plus de cin quante ans, ont fait
ac tive et le taux de chô mage.
lé gè re ment di mi nuer le taux d’ac ti vi té
En re vanche l’al lon ge ment des étu des mas cu lin.Taux de chô mage : pour cen tage de a en traî né une forte baisse des taux
chô meurs dans la po pu la tion ac tive. d’ac ti vi té des jeu nes. Ces taux ont di -
Le taux de chô mage par classe d’âge
cor res pond au pour cen tage de
chô meurs dans la po pu la tion ac tive de Taux d'activité des femmes par âge Taux d'activité des hommes par âgecette classe.
100 100
80
80
Les auteurs
60 60
n Jamel MEKAOUI est chargé d’études
40 à la direction régionale de l’INSEE. 40
1990 1999
1990 1999
n Claude PARAIN est chef de projet
20
20 “Emploi” pour les DOM
0
0
Age Age
4so cié té
l’ac tivité et du chô mage
son nes par an. Cette crois sance de l’em - ans. A ces âges les ef fec tifs de chô meurs Au Port la si tua tion est très dif fé rente.
-ploi est ac com pagnée d’un fort ont dou blé en neuf ans. Ce phé no mène En ef fet, en neuf ans, 2 400 em plois sup
concerne aus si bien les hom mes que les plé men tai res ont été créés. Cela cons -dé ve lop pe ment de l’em ploi pré caire
fem mes. Le chô mage des fem mes reste titue une pro gres sion de l’em ploi de près (CES, CIA, CEC, Emploi Jeune, ap pren -
su pé rieur à ce lui des hom mes, mais les de 20 % su pé rieure à l’en semble de Latis sage, con trat de qua li fi ca tion, in té rim,
dif fé ren ces s’es tom pent. La pé riode se Réu nion. Au cours des an néessta ges, CDD). Le nombre de per son nes
en si tua tion d’em ploi pré caire a plus que - -ca rac té rise éga le ment par un dé ve lop pe quatre-vingt-dix, Le Port s’est donc af
ment des si tua tions d’ex clu sion. Le chô - fir mé comme un pôle d’em ploi im por -dou blé, pas sant de 16 300 en 1990 à
36 000 en 1999. mage de longue durée s’est for te ment tant, mais le fruit de cette crois sance a,
dé ve lop pé. Plus de 73 % des chô meurs semble-t-il, beau coup plus pro fi té aux
La créa tion d’em plois a été in suf fi sante dé cla rent re cher cher un em ploi de puis ré si dents des com mu nes avoi si nan tes
-face à la forte aug men ta tion de la po pu plus d’un an. Le chô mage de longue qu’aux Por tois. On cons tate d é sor mais
la tion ac tive. Le nombre de per son nes se durée aug mente avec l’âge. Il concerne que par mi les 14 300 ac tifs tra vail lant au
dé cla rant au chô mage a ain si for te ment -85 % des chô meurs de plus de cin quante Port, 5 600 uni que ment y sont do mi ci
pro gres sé, sur tout au dé but de la dé - ans. liés, 3 200 vien nent de Saint Paul, 2 300
cennie. Près de 42 % de la po pu la tion de La Pos ses sion et 1 400 de Saint De -
ac tive se dé clare sans em ploi et à la re - nis. nUne si tua tion préoc cu pantecherche d’un em ploi. L’aug men ta tion
Ja mel MEKKAOUIà Saint Louis et au Portdes taux de chô mage concerne tou tes les
et Claude PARAINclas ses d’âge et plus par ti cu liè re ment les
Le taux de chô mage varie for te ment se hom mes. -
lon les com mu nes : 31 % à Saint De nis,
Il convient ce pen dant de pré ci ser que le 55 % à Saint Louis. Les com mu nes
concept d’ac ti vi té du re cen se ment n’est comme Saint De nis, Le Tam pon, La
-pas le même que ce lui uti li sé dans d’au Pos ses sion et Pe tite île qui avaient un
tres sour ces. En par ti cu lier, le re cen se - taux de chô mage in fé rieur aux au tres en
ment me sure le chô mage de fa çon plus 1990 ont connu une ag gra va tion su pé -
ex ten sive que ne le fait l’en quête em - rieure à la moyenne. Les pe ti tes com mu -
ploi. Dans le re cen se ment, cette me sure nes comme Sa lazie, Saint Phi lippe et la
in clut tou tes les per son nes qui se sont Plaine des Pal mis tes où le taux de chô -
dé cla rées “chô meurs”, sauf si el les ont -mage était éle vé en 1990 ont au con
dé cla ré ex pli ci te ment par ail leurs ne pas traire vu leur si tua tion s’amé lio rer. La
re cher cher du tra vail. Dans l’en quête ré par ti tion spa tiale du chô mage de vient
em ploi, les ques tions sont plus fouil lées, ain si plus ho mo gène.
de ma nière à ap pli quer les cri tè res du
Bu reau Inter na tio nal du Tra vail : est
Le Port et Saint Louis se-consi dé ré comme chô meur toute per dis tin guent des au tres Taux de chômage par commune en 1999sonne sans em ploi, dis po nible pour en
com mu nes. Elles avaientexer cer un et ayant fait un acte ef fec tif
en 1990 un taux de chô - Taux de chômagede re cherche d’em ploi au cours du mois St-Denis Ste- en %mage plus éle vé que la Le Port Ste-Marie Suzannepré cé dant l’en quête. St-André 50 - 55 moyenne et el les ont
45 - 50 connu une forte ag gra va -
40 - 45 Moins de jeu nes chô meurs St-Paultion de puis. Les Saint- Salazie 30 - 40
St-BenoîtLoui siens sont con fron tés
- -Le taux de chô mage des jeu nes reste éle à une faible créa tion d’em
La Plaine desCilaos
Palmistesvé, aux en vi rons de 64 %, ce pen dant le plois sur leur com mune et St-Leu
Ste-Rose-nombre de jeu nes chô meurs a di mi nué à l’ab sence d’un pôle d’at Entre-
Deuxau cours des an nées quatre-vingt-dix. trac tion fort à proxi mi té. Le tamponSt-Louis
Les jeu nes sont en ef fet moins nom - Peu d’entre eux tra vail lent
St-Philippebreux et moins ac tifs, suite à l’al lon ge - à l’ex té rieur de leur com - St-Pierre
St-Joseph
© IGN - INSEEment des étu des. Actuel le ment, 19 % Petite-mune. Ain si, alors que la
Ile
des chô meurs ont moins de vingt-cinq po pu la tion ac tive de Saint-
Source : INSEE - recensement de la population de 1999ans contre 36 % en 1990. Les jeu nes ont Louis s’est accrue de
bé né fi cié de me su res par ti cu liè res d’aide 5 000 per son nes en neuf
à l’em ploi et d’un ni veau de for ma tion ans, le nombre de Saint- Les com mu nes du nord et de l’ouest ont une
plus éle vé que ce lui de leurs aî nés. Le Loui siens oc cu pant un em - plus faible pro por tion de chô meurs, à l’ex cep -
-chô mage concerne main te nant da van ploi n’a aug men té que de tion no table de la com mune du Port.
tage les adul tes de trente à cin quante 1 000.
5

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.