Premier emploi des jeunes : une insertion délicate

De
Publié par

Une forte majorité des premiers emplois, dans le secteur marchand ou semi-public, se situent dans l'industrie ou l'intérim. Il s'agit le plus souvent d'emplois ouvriers. Si le premier emploi revêt la plupart du temps des formes précaires telles qu'un contrat court, un intérim ou un temps partiel, il laisse par la suite souvent place à des emplois plus stables.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 34
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

EMPLOI
Premier emploi des jeunes :
En Alsace, 42 % des premiersune insertion délicate
emplois se situent dans l’in-
dustrie ou l’intérim.
La durée du premier emploi est
souvent courte : inférieure à 9la métropole. Cette proportionUne forte majorité mois pour la moitié des premierse
élevée place l’Alsace au 4 rang emplois des Alsaciens.despremiersemplois,
des régions françaises, derrière 22 % des jeunes en premier em-dans le secteur marchand
notamment la Franche-Comté et ploi sont à temps partiel ; cette
ou semi-public, partpasseà8%auboutde3ans.Champagne-Ardenne.
se situent dans l’industrie
Un rôle intégrateurou l’intérim.
pour l’industrieIl s’agit le plus souvent
Le poids de l’industrie explique
d’emplois ouvriers. L’implantation importante de l’in- aussi la plus forte proportion de
Si le premier emploi dustrie dans la région offre des dé- jeunes alsaciens occupant leur
bouchés, pour les jeunes, plus premier emploi à temps completrevêt la plupart du temps
nombreux en Alsace que dans les (65 % contre 62 % pour la métro-des formes précaires
autres régions. Ce rôle intégrateur pole), gage sans doute d’une in-
telles qu’un contrat court,
joué par l’industrie passe cepen- sertion mieux assurée. En effet,
un intérim dant, pour beaucoup, par l’intérim. les modes de production de l’in-
ou un temps partiel, En effet, l’intérim recrute près de dustrie appellent moins aux temps
2/3 des jeunes pour le secteur in- partiels.il laisse par la suite
dustriel ; ce mode de recrutement À l’image des postes occupés parsouvent place
permet un meilleur ajustement l’ensemble des actifs salariés, les
à des emplois plus stables.
des effectifs de ce secteur, par débutants occupent plus rarement
rapport aux carnets de comman- en Alsace qu’en métropole leur
des souvent fluctuants dans le premier poste dans le tertiaire. Ils
En 1999, plus de 28 300 jeunes nouveau contexte mondial. sont ainsi 38 % à intégrer un
âgés de moins de 30 ans ont, en
Alsace, intégré un premier emploi
Le fort impact de l’industrie sur les premiers emplois
dans le secteur marchand ou se retrouve principalement dans l’intérim
semi-public. Cette insertion des
Structure Structurejeunes alsaciens revêt des formes
des premiers emplois de l’ensemble des emploisvariées, de nature plus ou moins
Secteur d’activité en 1999 (en %) en 1999 (en %)
stable.
L’Alsace se distingue par une forte Alsace France Alsace France
présence d’emplois intérimaires Industrie 12 11 30 23
Construction 54 7 6parmi les postes occupés en pre-
Commerce 15 17 15 15
mier emploi. En effet, le contrat in-
Transports 23 5 5
térimaire a concerné dans la ré- Activités financières et immobilières 23 4 5
gion 22 % des premiers emplois Services aux entreprises (hors intérim) 11 14 10 15
Intérim 30 20 4 3des débutants, contre 15 % pour
Services aux particuliers 12 14 5 6
Éducation, santé et action sociale 11 14 19 22
7Chiffres pour l'Alsace · revue n° 33 · juin 2006
Source : Insee, panel DADS et fichier DADSEMPLOI
Répartition des régions selon les caractéristiques des premiers emplois
trant en activité est nettement
30
moins forte en Alsace qu’en métro-% intérimaires Franche-Comté
pole. Ce phénomène est sans doute
Picardie à relier à celui du moindre niveau25
Champagne-Ardenne
d’études supérieures des Alsa-
AlsaceHaute-Normandie Lorraine
Bretagne ciens, les deux phénomènes pou-
BourgogneCentre20 Basse-Normandie vant d’ailleurs en partie s’entrete-
Nord-Pas-de-Calais Pays de la loire nir l’un l’autre.15,2
Rhône-Alpes Métropole Les femmes sont relativement nom-
15 Limousin Auvergne breuses, avec 44 % parmi les jeu-Midi-Pyrénées
Aquitaine
Poitou-Charentes nes en premier emploi. Ce résultat
10 place l’Alsace dans les dix premiè-
Île-de-FranceProvence-Alpes-
Languedoc-Roussillon res régions françaises. Cette forteCôte d'Azur
proportion s’explique par un taux
5
d’activité des femmes traditionnelle-
ment élevé pour les 15-30 ans dans
% temps complet
la région. De plus, l'industrie parti-0
57 59 61 63 65 67 6955 cipe à l'insertion des femmes,62,5
puisqu'elle leur réserve une placeLecture : en Alsace, près de 65 % des premiers emplois sont des emplois à temps complet,
22 % sont des emplois intérimaires. notable dans certains de ses sec-
teurs, principalement l'électronique
établissement dans le secteur des de l’ensemble des actifs occupés, et la chimie.
services, hors intérim, contre 48 % le poids des ouvriers étant alors
pour l’ensemble du pays. En parti- de 38 % pour l’Alsace et de 32 % Une tendance
culier, le secteur de l’éducation, de pour la métropole. à la stabilisation
la santé et de l’action sociale est Si les jeunes ouvriers occupent un
beaucoup moins porteur en Alsace : premier emploi majoritairement La durée du premier emploi est
à peine plus d’un jeune sur dix y sur des postes non qualifiés, la souvent courte. En Alsace, pour
trouve une place, contre un sur sept tendance s’inverse rapidement la moitié des premiers emplois,
au niveau national. par la suite, au profit des ouvriers elleestinférieureà9mois(contre
qualifiés. En effet, si les entrants 9,6 mois au niveau national). Pour
de moins de 30 ans sont 29 % à un dixième des premiers emplois,De nombreux
occuper des postes d’ouvriers elle est inférieure à 3 mois. Ces ré-postes ouvriers
non qualifiés, ce n’est plus le cas sultats s’expliquent notamment
L’importance du rôle de l’industrie que de 18 % sur l’ensemble des par l’importance de l’intérim dans
se retrouve au niveau des qualifi- jeunes en emploi de la même la région.
cations des métiers exercés par tranche d’âge. Ce phénomène Cependant, au cours des trois
les jeunes en premier emploi : met en avant la difficulté des jeu- années suivant l’embauche, les
près de la moitié d’entre eux nes à faire reconnaître leur qualifi- parcours professionnels devien-
(49 %) occupent un poste d’ou- cation à l'entrée. nent progressivement plus sta-
vrier (qualifié ou non) alors qu’ils À l’opposé des ouvriers, il est à no- bles. Ainsi, trois ans après leur
ne sont que 37 % en métropole. ter que la part des postes de ca- première insertion, près de 49 %
L’écart, de 12 points, est environ le dres ou de professions intermé- des entrants ont obtenu un con-
double de celui observé au niveau diaires occupés par les jeunes en- trat long à durée indéterminée ; ils
8 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 33 · juin 2006
Source : Insee, panel DADSEMPLOI
n’étaient que 37 % en début d’in- s’agir aussi bien d’un passage tion, démarrage d’une activité non
sertion. Ce résultat est d’autant vers une forte stabilité (entrée salariée, ou encore inactivité.
plus remarquable qu’environ un dans la fonction publique) qu’a La part importante de l’intérim
tiers des entrants ont quant à eux contrario d’une précarité avérée pour les primo-entrants dans l’em-
quitté, trois ans plus tard, le (période de chômage) ; cela peut ploi s’estompe au fil des mois : re-
champ de l’emploi dans le secteur aussi correspondre à d’autres présentant 22 % des nouveaux
marchand ou semi-public, et ce choix : travail à l’étranger, notam- entrants au début, cette proportion
pour des raisons diverses. Il peut ment frontalier, reprise de forma- diminue à 12 % au bout de six
mois, pour s’établir à 4 % au bout
de trois ans. Cette baisse du
Une tendance vers la stabilisation
nombre d’intérimaires confirme
100 bien le rôle d’insertion joué par ce
90 type de contrat. Les emplois à
temps partiel (hors contrat d’inté-80
rim) ont, eux aussi, tendance à di-
70
minuer puisque 36 mois plus tard,
60
ils concernent 8 % des actifs au
50 lieu de 22 % à l’entrée.
40
30
Laurent MONNIN
20
10
Mois*
0
Hors champ DADS Intérimaire
Emploi court à temps partiel Emploi court à temps complet
Emploi long à temps partiel Emploi long à temps complet
* Nombre de mois écoulés depuis l’entrée sur le marché du travail.
Pour étudier le premier emploi des jeunes âgés de moins de 30 ans, le panel des déclarations annuelles de données
sociales (DADS) a été utilisé. Ce panel concerne les individus nés en octobre d’une année paire. Le champ de cette
source concerne uniquement les salariés du secteur privé et du semi-public qui représentaient en 1999, 87 % des actifs
de 15-30 ans occupés en Alsace.
Pour être considéré comme premier emploi, les conditions suivantes doivent être remplies :
- une rémunération horaire brute supérieure à 90 % du smic,
- ne pas être stagiaire ou apprenti,
- travailler au moins 2 heures par jour,
- exclusion des "emplois d’été",
- durée de travail au moins supérieure à 3 mois et au moins supérieure à 1,5 mois pour les intérimaires.
Trajectoire professionnelle
Un premier emploi étant repéré au cours de l’année 1999, il est considéré comme point de départ de la carrière profes-
sionnelle de la personne. Grâce au panel des DADS, il a été possible de suivre, durant 3 années, l’ensemble des jeunes
ayant trouvé un premier emploi en 1999, à condition que ceux-ci ne sortent pas du champ de la source administrative.
Le parcours de ces jeunes a alors été étudié chaque mois, même si après le premier emploi, des emplois occasionnels
ont pu être occupés.Pour l’étude des trajectoires, les contrats longs sont des contrats d’une durée minimum de 9 mois.
9Chiffres pour l'Alsace · revue n° 33 · juin 2006
À l’entrée
10
12
14
16
18
20
22
24
26
28
32
34
36
2
4
6
8
30
Répartition par type d’emploi (en %)
Source : Insee, panel DADS

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.