Revenus : Stagnation de la masse salariale, fore progression du salaire par tête

De
Publié par

Revenus Stagnation de la masse salariale, forte progression du salaire par tête e salaire moyen par tête (SMPT) a étant fnancé par le Conseil régio -Au second trimestre 2009 Laugmenté de 8,7 % en glissement nal et le Conseil général. la masse salariale totale à annuel au second trimestre 2009. la Martinique a progressé C’est nettement plus que la moyenne La contrepartie de cette évolution fa- de 3,1 % en glissement nationale (+ 1,1 %). C’est également vorable du salaire moyen par tête est plus que la progression enregistrée une baisse de - 5,2 % en glissement annuel. Cette évolution est sur l’année 2008 (+ 2,3 %). Les annuel des effectifs salariés inscrits, la résultante d’une forte hausses de salaires décidées suite au après une quasi-stagnation sur l’an- progression du salaire confit social du premier trimestre née 2008. Cette évolution va dans le expliquent pour partie cette hausse. même sens que celle observée au ni-moyen par tête (SMPT) de L’accord-cadre signé entre le patronat veau national (- 2,9 %), même si elle 8,7 %, jointe à une baisse et la plupart des organisations syndi- est de plus forte ampleur. marquée des effectifs sa- cales prévoyait en effet une augmen- Le confit social de début d’année tation de 200 euros nets mensuels a entrainé une chute marquée de la lariés de - 5,2%. Le confit pour les salaires inférieurs ou égaux masse salariale au premier trimestre social de début d’année a à 1,4 smic, 100 euros provenant de 2009 : - 21,6 %.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 48
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Revenus
Stagnation de la masse salariale,
forte progression du salaire par tête
e salaire moyen par tête (SMPT) a étant fnancé par le Conseil régio -Au second trimestre 2009 Laugmenté de 8,7 % en glissement nal et le Conseil général. la masse salariale totale à
annuel au second trimestre 2009.
la Martinique a progressé C’est nettement plus que la moyenne La contrepartie de cette évolution fa-
de 3,1 % en glissement nationale (+ 1,1 %). C’est également vorable du salaire moyen par tête est
plus que la progression enregistrée une baisse de - 5,2 % en glissement annuel. Cette évolution est
sur l’année 2008 (+ 2,3 %). Les annuel des effectifs salariés inscrits,
la résultante d’une forte hausses de salaires décidées suite au après une quasi-stagnation sur l’an-
progression du salaire confit social du premier trimestre née 2008. Cette évolution va dans le
expliquent pour partie cette hausse. même sens que celle observée au ni-moyen par tête (SMPT) de
L’accord-cadre signé entre le patronat veau national (- 2,9 %), même si elle 8,7 %, jointe à une baisse
et la plupart des organisations syndi- est de plus forte ampleur.
marquée des effectifs sa- cales prévoyait en effet une augmen- Le confit social de début d’année
tation de 200 euros nets mensuels a entrainé une chute marquée de la lariés de - 5,2%. Le confit
pour les salaires inférieurs ou égaux masse salariale au premier trimestre social de début d’année a
à 1,4 smic, 100 euros provenant de 2009 : - 21,6 %. Toutefois, la bais-
fortement affecté l’évolu- l’État au titre du revenu supplémen- se par rapport à 2008 est ramenée
tion de la masse salariale taire temporaire d’activité (RSTA cf. à - 3,3 % dès le second semestre.
encadré) nouvellement créé. Au total, l’évolution en glissement qui se trouve en juin 2009
annuel de la masse salariale est de
à un niveau inférieur à ce- Les entreprises contribuent pour un + 3,1% à cette date, ce qui consti-
lui de décembre 2008. Les montant compris entre 30 et 100 tue une performance meilleure que
euros selon leur taille, le reliquat l’évolution nationale (- 1,9 %).évolutions sont cependant
très contrastées selon les
secteurs d’activité. Des évolutions contrastées selon le secteur d’activité
Évolutions par secteur au 2e trimestre 2009 en glissement annuel
En %
Source : Insee, base Epure
N° 73 - Martinique - Juin 2010Revenus
L’évolution d’ensemble masque de À l’opposé, dans l’administration,
fortes disparités selon les secteurs le salaire moyen augmente tout en
d’activité. Les activités agricoles su- limitant les pertes
bissent en 2009 d’effectifs. Pour Les activités fnancières
à la fois une les autres activités
et l’administration s’en forte baisse de de services, il y
leur effectif sa- a simultanément sortent mieux
larié, et une di- forte progression
minution -de moindre ampleur- du des effectifs et du salaire moyen.
salaire moyen. La même tendance
s’observe pour les activités immobi-
lières, et dans la construction. Xavier PARAIRE
Gérard FORGEOT
Baisse des effectifs salariés en 009
Évolution des effectifs, de la masse salariale et du salaire moyen par tête
Indice base 100 premier trimestre 2007
Source : Insee, base Epure
RSTA
Le Revenu supplémentaire temporaire d’activité (RSTA) est une prestation mise en place et fnancée pour partie
par l’État pour sortir du confit social de début d’année. Il concerne les salariés du secteur privé, ainsi que les non
titulaires de la Fonction publique, sans condition d’âge. Les personnes éligibles doivent être titulaires d’un contrat
de travail d’une durée supérieure ou égale à un mois. Il s’applique au titre des périodes d’emploi effectuées à
compter du 1er mars 2009. Enfn, la rémunération mensuelle perçue au titre de l’ensemble des activités salariées
doit être inférieure ou égale au Smic majoré de 40%. Ainsi, pour un salarié à temps plein dont la rémunération
mensuelle brute est inférieure à 1 872,82€, le montant du RSTA versé par la CGSS pour le compte de l’État est
égal à 100€. Ce montant est proratisé en cas de durée d’emploi incomplète.
En Martinique, environ 55 000 salariés ont bénéfcié du RSTA depuis le 1er mars 2009. Compte tenu des durées
incomplètes d’emploi, le montant mensuel moyen du RSTA est proche de 70€.
Pour en savoir plus
« La masse salariale et l’emploi du secteur privé au deuxième trimestre 2009 », Arnaud Boulling Sophie Gobillard
Milhala Mosu-Nasr, Elodie Sévin, Acoss Stat conjoncture n°89, septembre 2009.
http://www.acoss.fr/index.php?option=com_docman&task=searchresult&order=dmdate_published&ascdesc=
DESC&Itemid=0
N° 73 - Martinique - Juin 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.