Salaire horaire net auvergnat : un peu moins de 10 euros

De
Publié par

Avec un salaire horaire moyen légèrement inférieur à 10 euros, l'Auvergne se classe au 15e rang des régions métropolitaines. Le Puy-de-Dôme se situe légèrement au-dessus de la moyenne des départements de province. Les rémunérations augmentent avec l'âge des salariés ou la taille de l'établissement. De même, certains secteurs s'avèrent beaucoup plus rémunérateurs que d'autres. En moyenne, les Auvergnates perçoivent 8,49 € de l'heure. Leurs homologues masculins touchent 1,4 € de plus.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 41
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Salaire horaire net auvergnat :
un peu moins de 10 euros
Avec un salaire horaire moyen légèrement inférieur à
e10 euros, l'Auvergne se classe au 15 rang des régions
métropolitaines. Le Puy-de-Dôme se situe légèrement
au-dessus de la moyenne des départements de province.
Les rémunérations augmentent avec l’âge des salariés ou la
taille de l’établissement. De même, certains secteurs
s’avèrent beaucoup plus rémunérateurs que d’autres.
En moyenne, les Auvergnates perçoivent 8,49 € de l'heure.
Leurs homologues masculins touchent 1,4 € de plus.
Farid BOUAGAL
INSEE
nettement supérieur à celui des autresEn 2001, le salaire horaire net
régions métropolitaines, expliquent cettemoyen régional est de 9,32 €,
différence. Il est donc préférable de com-primes comprises.
parer l’Auvergne à la province en termes
Il correspond à un salaire horaire brut de de salaire.
11,64 € soit 1,7 fois le SMIC, situant la ré- L’Auvergne se classe parmi les seize ré-
egion au 15 rang français. De 12 % infé- gions où le salaire est inférieur à la
rieur à la moyenne France métropolitaine moyenne de province. Elle s’apparente à
(10,65 €), il s’écarte seulement de 4 % de des régions telles le Languedoc-Roussillon,
la moyenne provinciale (9,68 €). la Bourgogne, le Poitou-Charentes et la Bre-
Le poids économique de l’Île-de-France et tagne où les salaires horaires nets moyens
son niveau de salaire moyen (13,49 €), sont compris entre 9,28 € et 9,32 €.Écart de salaire « toutes choses égales par ailleurs »
Écarts de salaire observé et « toutes choses égales par ailleurs »
entre l'Auvergne et les régions de province Le salaire moyen auvergnat
parmi les plus faibles de province
6 %
5 %
Alsace
4 % Rhône-Alpes
Haute-Normandie
3 % Note de lecture : En
Corse, le salaireCentre
horaire net moyen estProvence-Alpes-Côte d'AzurPicardiePays-de-la-Loire2 % inférieur de1%àCorse Champagne-Ardenne
celui de l'Auvergne
Franche-ComtéBretagne prise comme région
1 % Bourgogne Lorraine de référence.
Basse-Normandie Nord-Pas-de-CalaisPoitou-Charentes Midi-Pyrénées En revanche, toutesAquitaine
Auvergne choses égales par0 %
ailleurs, le salaire en
Limousin Corse est supérieurLanguedoc-Roussillon
de 1,6 % à celui de- 1 %
l'Auvergne.
- 2 %
- 2 % - 1 % 0 % 1 % 2 % 3 % 4 % 5 % 6 % 7 % 8 % 9 % 10 % 11 % 12 %
Écart de salaire observéSource : INSEE - DADS 2001
Les disparités salariales entre les régions presque un point de plus que la moyenneLes composantes
sont très largement imputables aux différen- provinciale (15,6 %).
structurelles de ces de profil des entreprises (activité, taille) La faiblesse du niveau moyen de rémunéra-
et de leurs salariés (âge, sexe, catégorie so- tion des salariés auvergnats s'en trouvel'économie auvergnate cioprofessionnelle, condition d'emploi). d'autant plus accentuée.
Ainsi, les régions où les salaires horaires La suppression des différences liées d'unejouent en sa défaveur
moyens sont les plus faibles sont aussi cel- part à la composition de la population sa-
les où le taux d'encadrement est le plus bas. lariée et d'autre part aux caractéristiques
En Auvergne, la part des cadres et chefs des établissements employeurs réduit sen-Toutes choses égales par ailleurs
Un salaire varie en fontion de plusieurs d'entreprises n'excède pas 8,2 % de l'en- siblement les écarts entre régions. Ainsi,
facteurs socio-économiques : l'âge, le
sexe, la catégorie socioprofessionnelle, le semble des professions (9,3 % en pro- l'écart maximal entre l'Auvergne et une
secteur d'activité, la taille et le lieu vince). autre région (hors Île-de-France) n'est plusd'implantation de l'établissement. Ces
critères ne sont pas indépendants les uns De même, la sous-représentation des que de 4,6 % contre 10,4 %.
des autres.
catégories socioprofessionnelles à revenu À structure identique, le salarié auvergnatDes modèles économétriques prennent
en compte les interactions entre les supérieur telles que les professions inter- gagne moins que les salariés des autres ré-
différents facteurs. Ils isolent et
médiaires (19 % pour la région et 19,7 % gions hormis le Languedoc-Roussillon et lepermettent d'estimer l'effet de chacun
d'entre eux sur les salaires, epour la province) influence aussi à la baisse Limousin. La région se classe au 20 rang
indépendamment de tous les autres.
Dans leur jargon, le statisticiens parlent le salaire moyen régional. national.
alors d'analyse « toutes choses égales Enfin, les ouvriers non qualifiés, dont le ni- D'autres facteurs (coût de la vie, compétitivi-par ailleurs ».
veau moyen de rémunération est le plus té des entreprises, productivité du travail …)
faible de toutes les catégories socioprofes- peuvent expliquer l'écart de salaire défavo-
sionnelles, représentent 16,4 % de l'en- rable entre l'Auvergne et la plupart des ré-
semble des salariés auvergnats soit gions métropolitaines.
Contribution de chacune des variables
prises en compte aux disparités
Ce qui détermine le montant des salaires des salaires en Auvergne
Les disparités de salaires sont étudiées à partir des caractéristiques observa- Département
Sexe0,6 %bles du salarié (sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, condition d'emploi) et Âge Catégorie2,5 %
12,7 % socioprofessionnellede l'établissement (secteur d'activité, taille, département d'implantation).
72,8 %SecteurD'après le modèle, les variables observées expliquent 44,4 % des disparités des salai- d’activité
5,5 %res. Les 55,6 % restants sont dus à des caractéristiques non prises en compte dans
l'analyse : diplôme, ancienneté, taux de syndicalisation de l'établissement, coût de la Taille
5,9 %vie ...
Le principal déterminant du salaire est la catégorie socioprofessionnelle : elle
concourt à près des trois-quarts des différences de rémunération expliquées.
Ensuite, viennent l'âge puis la taille de l'établissement et le secteur d'activité. Les cri-
tères sexe et département participent faiblement à la détermination du niveau de
salaire tandis que la condition d'emploi n'intervient quasiment pas (0,04 %).
Source : INSEE - DADS 2001
- 2 -Cependant, si chacune des catégories so-De 7,02 € pour les ouvriers non
cioprofessionnelles possédaient les mê-qualifiés à 18,24 € pour les cadres
mes caractéristiques par sexe, âge etet chefs d’entreprises
condition d’emploi que les ouvriers nonPour en savoir
qualifiés (pris comme référence) et travail-plus
En 2001, un cadre ou un chef d’entreprise laient dans le même type d’établissement
auvergnat gagne en moyenne 2,6 fois plus (secteur et taille) indépendamment du dé-
« Les salaires dans qu’un ouvrier non qualifié, soit l’écart maxi- partement dans lequel il se trouve, les dis-
les entreprises en
mum entre deux catégories socioprofes- parités de salaire s’atténueraient. C’est
2002 » - INSEE Première sionnelles. Entre ces deux extrêmes, les pour les cadres et chefs d’entreprises que
n° 980 - Juillet 2004 professions intermédiaires composent la la réduction d’écart de salaire est la plus
deuxième catégorie socioprofessionnelle la marquée. Cet écart se réduit aussi pour les
mieux rémunérée avec en moyenne professions intermédiaires et les ouvriers
10,93 € net de l’heure, loin toutefois des ca- qualifiés.
dres et chefs d’entreprises. Enfin, les ou- A contrario, on observe l’effet inverse avec
vriers qualifiés et les employés ont des les employés. En effet, si l’écart de salaire
revenus proches des ouvriers non qualifiés observé avec les ouvriers non qualifiés est
avec respectivement un salaire horaire net de 10 %, celui-ci passe à 16 % à profil iden-
de 7,99 € et 7,71€. tique.
Salaires plus élevés pour les cadresLes écarts de salaire
et chefs d'entreprisespar catégorie socioprofessionnelle
Écart de salaire observé14 %Ouvriers qualifiés
10 % Écart de salaire
« toutes choses égales par ailleurs »www.insee.fr
10 %
Employés
16 %Note de lecture : Les écarts de
salaire des catégories
socioprofessionnelles sont 56 %
calculés par rapport au salaire des Professions intermédiaires 48 %
ouvriers non qualifiés. Le salaire
observé des ouvriers qualifiés est
160 %supérieur de 14 % à celui des Chefs d'entreprises et cadres 125 %ouvriers non qualifiés. À autres %
caractéristiques identiques, l'écart
de salaire est réduit à 10 %. 0 20 40 60 80 100 120 140 160 180
Source : INSEE - DADS 2001
Le niveau de salaire progresse avec l’âge. L’écart de salaire entre tranches d’âge est
Les salariés âgés de 18 à 25 ans perçoivent plus marqué pour les cadres et chefs d’en-L’âge comme
en moyenne une rémunération inférieure treprises, de 9,70 € pour un jeune à
facteur de 45 % à celle d’un salarié âgé de 56 ans 23,42 € pour son homologue plus âgé.
ou plus (6,71 € contre 12,18 €). Cette diffé- Par ailleurs, si l’on raisonne « toutes chosesde progression rence s’explique par le fait que l’âge est égales par ailleurs », les disparités entre
souvent un indicateur d’avancement dans classes d’âge tendent à se réduire. Ainsi,dans l’échelle
la hiérarchie et synonyme d’expérience pro- par rapport à la classe d’âge la plus élevée,
des salaires fessionnelle. les 26-35 ans perçoivent une rémunération
moyenne inférieure de 15 % alors que l’é-
cart de salaire réellement observé atteint
Salaires horaires nets moyens en 2001 Hommes - Femmes :
33 %. Par rapport à cette même classepar tranches d'âge et par sexe (en euros) l'écart se creuse avec l'âge
d’âge, les écarts sont respectivement de
7 % et 21 % pour les 36-45 ans et de 2 % et
Ensemble 11 % pour les 46-55 ans. En particulier, la
Tranches d'âge Homme Femme
Auvergne différence entre les salaires des Auver-
18-25 ans 6,80 6,56 6,71 gnats les plus jeunes et ceux des plus âgés
26-35 ans 8,49 7,72 8,19 reste la plus importante avec 23 %. Celle-ci
36-45 ans 10,16 8,73 9,57 provient de facteurs non pris en compte
46-55 ans 11,62 9,62 10,82 dans l’analyse « toutes choses égales par
56 ans ou plus 13,73 9,61 12,18 ailleurs » tels que le degré d’expérience ou
Ensemble 9,88 8,49 9,32 le niveau de responsabilités dans l’entre-
Source : INSEE - DADS 2001 prise.
- 3 -dans les établissements de plus deLe salaire horaire net croît avec laSalaire moindre 200 salariés (35,7 % de l’ensemble destaille de l’établissement.
catégories socioprofessionnelles) pardans les petits
De 8,17 € en moyenne pour un établisse- rapport à la moyenne des établissements
établissements mentde1à9salariésà11,05 € pour un éta- (27,2 %).
blissement de plus de 200 salariés. À l’inverse, les ouvriers non qualifiés y sont
Même si une analyse approfondie de la sous-représentés (11,1 % contre 16,4 % en
composition par catégorie socioprofes- moyenne). Là encore, les écarts se rédui-
sionnelle et par taille des établissements sent lorsque l’on effectue une comparaison
ne révèle pas de règle en la matière, on « toutes choses égales par ailleurs ». Mais
note cependant une plus forte proportion la hiérarchie entre chacune des catégories
de cadres et professions intermédiaires d’établissements reste la même.
Ainsi, l’industrie des biens de consomma-Services aux particuliers :
tion devient le secteur le plus rémunérateur
suivi par l’énergie et le travail intérimaire.secteur le moins rémunérateur
On retrouve dans les secteurs à faible sa-
En 2001, les secteurs les moins rémunéra- laire les services aux particuliers et le com-
teurs, sont le commerce, le travail intéri- merce. Dans ce nouveau classement,
maire et les services aux particuliers dont le l’administration (hors État) apparaît en bas
e esalaire moyen est inférieur de 13 % au sa- de tableau, passant du 6 au 14 rang. La
laire moyen auvergnat. composition socioprofessionnelle de cha-
À l’autre extrémité, les secteurs les plus ré- cun des secteurs est prépondérante pour
munérateurs sont l’énergie, les activités fi- expliquer la différence de hiérarchie entre
nancières et l’industrie des biens de les classements à salaire observé et salaire
consommation dont le salaire horaire net « toutes choses égales par ailleurs ».
est supérieur de 2 % au moyen ré- En particulier, la forte proportion de cadres
gional. et chefs d’entreprises dans l’administration
Au total, il peut exister de gros écarts de sa- (15,4 % contre 8,2 % pour l’ensemble des
laires entre secteurs d’activité. Mais « tou- secteurs) mais aussi des professions inter-
tes choses égales par ailleurs », on observe médiaires (35,4 % contre 19 %) lui permet
un resserrement des écarts des salaires de faire partie des secteurs où, en
entre secteurs et un bouleversement dans moyenne, les salariés sont les mieux rému-
leur hiérarchie. nérés.
56 %Industries des biens de consommationLes écarts de salaire 26 %
71%horaire net moyen Énergie 24 %
8 %selon le secteur d'activité Travail intérimaire 24 %
en 2001 en Auvergne 68%Activités financières 21 %
43 %Industrie automobile 16 %
41 %Industries des biens intermédiaires 14 %
16 %Construction 13 %
19 % Écart de salaire observéIndustries agricoles et alimentaires
12 %
Le travail intérimaire se 30 % Écart de salaireIndustries des biens d'équipement
11 % « toutes choses égales par ailleurs »situe parmi les secteurs 22 %Transports 9 %les plus rémunérateurs
34 %Éducation, santé, action sociale 8 %
37 %Services aux entreprises (hors interim)
7 %
25 %
Activités immobilières 7 %
40 %Administration 6 %
13 %Commerce 2 % %
0 10 20304050 607080
Note de lecture : Les écarts de salaire des secteurs d'activité sont calculés par rapport au salaire dans les
services aux particuliers. Le salaire observé dans l'énergie est supérieur de 71 % à celui des services aux
particuliers.À autres caractéristiques identiques, l'écart de salaire est réduit à 24 %.
Source: INSEE - DADS 2001
- 4 -Salaire horaire net moyen en Auvergne en 2001 selon la catégorie socioprofessionnelle et le secteur d'activité (en euros)
Cadres
Professions Ouvriers Ouvriers Ensemble Nombre
Secteurs économiques et chefs Employés
intermédiaires qualifiés non qualifiés Auvergne de postes
d'entreprise
Énergie 21,16 12,39 10,03 10,67 8,29 12,31 0,8 %
Activités financières 19,29 11,81 9,07 9,12 7,05 12,13 2,6 %
Industries des biens de consommation 21,06 13,65 10,30 10,34 7,55 11,25 3,6 %
Industrie automobile 19,52 11,84 8,91 8,80 7,27 10,32 0,7 %
Industries des biens intermédiaires 22,47 11,68 8,86 8,41 7,53 10,12 15,5 %
Administration 16,02 9,78 8,48 6,95 5,74 10,11 2,9 %
Services aux entreprises (hors interim) 18,12 10,52 8,09 8,36 6,55 9,89 9,6 %
Éducation, santé, action sociale 18,25 11,12 7,91 8,22 4,13 9,64 14,8 %
Industries des biens d'équipement 18,23 10,43 8,24 8,11 7,08 9,39 3,0 %
Activités immobilières 17,23 10,38 7,46 7,23 6,91 8,98 1,1 %
Transports 17,63 11,08 9,29 7,60 7,43 8,79 4,7 %
Industries agricoles et alimentaires 19,06 11,21 6,94 8,07 7,18 8,55 4,1 %
Construction 16,99 11,65 8,01 7,67 6,64 8,33 7,1 %
Commerce 15,39 9,58 6,78 7,09 6,54 8,16 15,1 %
Travail intérimaire 14,23 8,94 7,60 7,68 7,47 7,74 7,3 %
Services aux particuliers 11,92 8,56 6,37 6,74 6,05 7,20 7,1 %
Ensemble Auvergne 18,24 10,93 7,71 7,99 7,02 9,32 100,0 %
Source : INSEE - DADS 2001
pour les femmes. D’autre part, 37,8 % desEn Auvergne, en 2001, le salaireUn salaire horaire
femmes occupent un poste à temps partiel,horaire féminin est de 8,49 € soit
contre 17,8 % des hommes. Or, ces postesplus faible pour 14 % de moins que le salaire
sont de fait moins rémunérateurs qu’un
masculin.les femmes poste à temps complet (respectivement
Cet écart augmente avec l’âge, atteignant 7,79 € et 8,73 € de l’heure pour unemais « toutes
30 % pour les plus âgés. Cependant, toutes femme).
choses égales choses égales par ailleurs, l’écart entre
homme et femme n’est plus que de 9 %.par ailleurs »
Plusieurs raisons peuvent expliquer cette
différence entre salaire observé et salairel'écart se réduit
« toutes choses égales par ailleurs ». D’une
part, les femmes sont sous-représentées
dans les postes d’encadrement (chefs d’en-
treprises et cadres), ainsi 10 % des hom-
mes occupent cette fonction contre 5,6 %
Les différences de salaire moyen entre dé-Des écarts de salaire significatifs
partement résident dans les caractéristi-
ques du tissu économique propre à chacunentre le Puy-de-Dôme et les autres
d’eux.
départements auvergnats À cet égard, le Puy-de-Dôme révèle un pro-
fil atypique pour la région (plus de cadres et
de professions intermédiaires et moins
Le salaire moyen dans le Puy-de-Dôme est d’ouvriers non qualifiés) d’où, « toutes cho-
de 9,83 €, c’est 14 % de plus que dans le ses égales par ailleurs », des écarts de sa-
Cantal (8,47 €), dernier département auver- laires sensiblement plus faibles.
gnat en termes de rémunération salariale. Le classement entre départements reste le
L’Allier (8,99 €) et la Haute-Loire (8,56 €)se même : l’Allier arrive derrière le Puy-de-Dôme
avec un écart de 2 %, suivi de la Haute-Loirecontentent d’un salaire moyen très en deçà
du Puy-de-Dôme avec respectivement un (4 %) et du Cantal (5 %) ■
salaire inférieur de 9 % et 13 %.
- 5 -Les disparités de salaires au travers d’autres indicateurs
13,92 €5,64 € 7,98 €
La seule valeur du salaire horaire moyen ne permet pas d’appréhen- Ensemble Auvergne
8,10 € 15,56 € 30,84 €der les disparités salariales entre individus d’une même catégorie de Cadres et chefs d'entreprise
salariés (exemples : les employés, les 18-25 ans…). 6,76 € 14,98 €10,50 €
Professions intermédiairesEn Auvergne, la moitié de la population active occupée et salariée Note de lecture :5,40 € 7,22 € 10,48 €
Employéspercevait un salaire horaire net inférieur à 7,98 € en 2001 contre 10 % des employés
perçoivent un salaire5,80 € 7,50 € 10,62 €8,64 € pour la France métropolitaine. Cet écart de 8 % est surtout dû horaire net inférieur àOuvriers qualifiés
er5,40 € (1 décile) età l’Île-de-France, première région française pour le niveau des salai- 5,18 € 6,80 € 9,18 €
pour 10 % d'entre eux,Ouvriers non qualifiés
res. Le salaire médian des salariés provinciaux s’élève à 8,19 €,soit le salaire est supérieur
eà 10,48€ (9 décile).un écart de 3 % avec celui perçu en Auvergne.
er Un employé sur deux1 décileDe plus, dans la région, 10 % des salariés perçoivent un salaire ho- gagne moins de 7,22€Médiane
(médiane).raire net supérieur à 13,92 € (14,77 € en province). e9 décile
À l’inverse, 10 % des salariés les moins rémunérés reçoivent un sa- Source : INSEE - DADS 2001
laire horaire net inférieur à 5,64 € (5,71 € en province). Ainsi, dans la
région, le seuil des salaires les plus élevés est 2,5 fois plus important
que celui des plus faibles. Cette dispersion des salaires est sensiblement la même que celle observée en province.
Au niveau infra-régional, le salaire médian dans le Puy-de-Dôme est le plus élevé des quatre départements
(8,38 €), devant l’Allier (7,80 €) alors qu’en Haute-Loire (7,42 €) et dans le Cantal (7,36 €) les salaires médians sont
les plus faibles. Le Puy-de-Dôme est le seul département auvergnat à posséder un profil proche de celui de la province.
En Auvergne, un salarié sur deux perçoit moins de 8,24 € de l’heure s’il est un homme et moins de 7,60 € s’il est
une femme. Mais la dispersion de salaire est plus grande chez les hommes. En effet, 80 % d’entre eux sont rému-
3, place Charles de Gaulle - BP 120er enérés entre 5,84 € (1 décile) et 15,18 € (9 décile), soit un rapport de 1 à 2,6. Tandis que pour les femmes, l’é-
63403 Chamalières Cedextendue des salaires est plus faible : pour 80 % d’entre elles, le salaire se situe entre 5,44 € et 12,54 €,soitun
Tél. : 04 73 19 78 00
rapport de 1 à 2,3. De plus, 50 % des salariés âgés de 18 à 25 ans perçoivent un salaire inférieur à 6,44 € net de Fax : 04 73 19 78 09
l’heure alors que la moitié des salariés âgés de 56 ans ou plus gagne 9,2 €. En revanche, la dispersion autour du
Directeur de la publicationsalaire médian est la plus grande dans les classes d’âge 46-55 ans et 56 ans ou plus.
René JEAN
Enfin, les chefs d’entreprises et cadres appartiennent à la catégorie socioprofessionnelleoù la dispersion des salai-
Directeur régional de l’INSEE
res autour de la médiane (15,56 €) est la plus élevée. En effet, les 10 % les mieux rémunérés ont un salaire horaire
Rédaction en chefde 30,84 € alors que les 10 % les moins rémunérés gagnent 8,10 €. Ainsi le rapport entre le seuil des hauts salai-
Nicole THOMAS
res et celui des bas salaires est de 3,8 contre 2,5 pour l’ensemble des catégories socioprofessionnelles. La diversi-
Nicole MARCZAK
té des fonctions occupées par les cadres et chefs d’entreprises allant de pair avec des responsabilités très
Composition et mise en pagevariables expliquent l’étendue plus large des salaires dans cette catégorie socioprofessionnelle. De plus, on peut
INSEEimaginer que les perspectives d’avancement y sont plus intéressantes, d’où des écarts de salaires élevés entre
jeunes débutants et personnels plus anciens. Vente et abonnement
Tél. : 04 73 19 78 73
Prix du numéro : 2,2 €
Abonnement annuel :
Source utilisée et salaires étudiés - France : 11 €
- Étranger : 13 €
L’étude porte sur l’ensemble des salariés travaillant en Auvergne dans le secteur privé ou semi-public, quelle que
En complément, abonnez-vous à :soit leur condition d’emploi (temps complet, temps partiel…) et à l’exclusion des apprentis stagiaires. Ces données
INSEE Auvergne « Les Dossiers »
sont issues des fichiers postes non annexes des DADS (l’unité de mesure est le poste de travail dont le volume Prix au numéro : variable
d’heures est suffisant). Cela représente 424 917 postes en Auvergne pour l’année 2001 soit un peu plus de 571 mil- Abonnement annuel :
lions d'heures rémunérées. - France : 35 €
Les Déclarations Annuelles de Données Sociales (DADS) - Étranger : 43 €
Les données utilisées sont issues des fichiers DADS de À l’ordre du régisseur
Salaire net l’année 2001. La DADS est un document administratif des recettes de l’INSEE
Il comprend les primes et congés payés. que doit remplir tout employeur ayant rémunéré au
www.insee.fr/auvergne
Les cotisations sociales y compris la CSG (contribu- moins un salarié au cours de l’année. L'INSEE exploite Toutes les publications accessibles en ligne
tion sociale généralisée) et le RSD (remboursement de les DADS sur le champ des établissements des sec-
Création maquettela dette sociale) sont déduites. teurs privé et semi public (grandes entreprises nationales,
CRÉATONE
collectivités territoriales, établissements hospitaliers...).
ImpressionSalaire horaire moyen Sont exclus de ce champ, les salariés de l’agriculture et de
Imprimerie IMCIl est obtenu en divisant la masse salariale totale par la sylviculture, les agents des organismes de l’État titulai-
le nombre total d’heures salariées au cours de res ou non, des services domestiques et des activités ex- Crédit photos
l’année. tra-territoriales. Outre des informations sur l’établissement INSEE Auvergne
Ce mode de calcul permet d’élaborer une moyenne employeur (activité, localisation, nombre de salariés…),
ISSN : 1633-2768
portant sur l’ensemble des salariés quelles que soient cette source fournit des données sur chaque salarié Dépôt légal :
leurs conditions d’emploi. (sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle…). 3ème trimestre 2004
© INSEE 2004
Code SAGE : LET042112
Cette étude est le fruit d'un partenariat entre le Conseil Régional d'Auvergne, le CESR et l'INSEE
- 6 -

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.