Un revenu proche de celui des provinciaux

De
Publié par

Le revenu médian des Picards s'élève à 14 400 € en 2002, ce qui est très proche de celui des provinciaux. Cependant c'est l'Oise qui dope le revenu médian picard. Dans la Somme et l'Aisne, le manque de qualification et le chômage élevé font baisser le revenu médian. Dans l'Oise, de nombreux actifs travaillent en Ile-de-France où les salaires sont plus élevés, ce qui exerce une pression à la hausse sur les salaires versés dans le département. Ces phénomènes cumulés permettent au revenu médian de l'Oise de s'élever nettement au-dessus de la moyenne nationale.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

REVENUS
PRESTATIONS SOCIALES
Un revenu proche de celui des provinciaux
Le revenu médian des Picards n 2002, la moitié des Picards vit dans constitués des revenus d’activité. C’estE un ménage déclarant un revenu an- nettement plus qu’en France de provinces’élève à 14 400 € en 2002,
nuel par unité de consommation (UC) in- (71,9 %). La moyenne d’âge étant toujoursce qui est très proche de celui
1férieur à 14 400 € . Les revenus dont il plus basse en Picardie, les retraités y sontdes provinciaux. Cependant
est question ici sont les revenus déclarés moins nombreux. Les retraites, pensionsc’est l’Oise qui dope le revenu
au fisc, les prestations sociales notamment et rentes représentent seulement 21,1%médian picard. Dans la Somme
n’y figurent pas. Il ne s’agit donc pas d’un des revenus déclarés des Picards pouret l’Aisne, le manque
revenu disponible, qui seul permettrait de 24,2% en moyenne provinciale. Les Pi-de qualification et le chômage
mettre en évidence des différences de ni- cards placent leur épargne plutôt dans
élevé font baisser le revenu
veau de vie. Le revenu médian picard reste l’achat de leur logement que dans les pla-
médian. Dans l’Oise, très proche du revenu médian provincial. cements financiers, ce qui diminue aussi
de nombreux actifs travaillent Il situe la Picardie au cœur des régions la part des revenus du patrimoine.
en Île-de-France où les salaires efrançaises (au 13 rang), loin derrière l’Île-
sont plus élevés, ce qui exerce de-France et l’Alsace qui se détachent des Des revenus contrastés
une pression à la hausse autres régions, mais toujours nettement géographiquementsur les salaires versés devant le Nord - Pas-de-Calais.
dans le département. La répartition entre revenus d’activité La position moyenne de la Picardie
Ces phénomènes cumulés et les autres catégories de revenus n’a pas cache de forts contrastes géographiques :
changé depuis 2000. En 2002, 75,5 % des les revenus médians sont en effetpermettent au revenu médian
revenus déclarés en Picardie sont toujours nettement plus élevés au sud de la régionde l’Oise de s’élever nettement
au-dessus de la moyenne
nationale.
1Revenu médian, voir méthodologie
Les 3/4 du revenu fiscal des Picards est constitué des revenus d'activité
Méthodologie Revenus fiscaux déclarés par les ménages en 2002
Pour étudier le niveau du revenu, on utilise Unité : euro
la médiane du revenu fiscal par unité de con- Structure du revenu
Revenu fiscal par unité de consommation sommation (UC), qui partage les personnes en fiscal (%)
deux groupes : la moitié des personnes appar-
part des tiennent à un ménage qui déclare un revenu par Rapport part des
retraites, UC inférieur à cette valeur et l’autre moitié un er einter- revenus Médiane 1 décile 9 décile pensions et 1revenu par UC supérieur. déciles d'activité
rentes
Pour mesurer la dispersion du revenu, on Aisne 13 288 4 972 5,2 2 72,5 811 7 24,0
utilise le rapport inter-déciles du revenu fiscal Oise 15 729 6 170 4,9 2 78,9 948 5 18,3
par unité de consommation (UC), qui établit le Somme 13 744 5 121 5,2 2 73,6 827 5 22,7
rapport entre les « hauts revenus » et les « bas
Picardie 14 403 5 462 5,1 2 75,7 960 5 21,1
revenus ».
Province 14 569 5 636 5,1 2 71,8 489 9 24,2Le seuil des « bas revenus » correspond à
erla limite du 1 décile : 10 % des personnes ap- France métropolitaine 15 105 5 641 5,5 3 73,0 807 5 22,5
1partiennent à un ménage qui déclare un revenu Revenus salariaux et revenus des professions non salariées
par UC inférieur à cette valeur.
Lecture : en Picardie, la moitié de la population vit dans un ménage qui déclare unLe seuil des « hauts revenus » correspond à
e revenu fiscal inférieur à 14 403 € par unité de consommation (UC), 10 % de la popula-la limite du 9 décile : 10 % des personnes ap-
tion vit dans un ménage qui déclare un revenu fiscal inférieur à 5 462 € par UC et, a
contrario, 10 % appartient à un ménage déclarant plus de à 27 960 € par UC.par UC supérieur à cette valeur.
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2004 67REVENUS
PRESTATIONS
SOCIALES
qu’au nord. Avec 15 700 €, le revenu mé- En 2002, 10 % des Picards déclarent un
dian de l’Oise dépasse de 2 500 € celui revenu par UC supérieur à 28 000 € et
des 2 autres départements picards mais 10 % un revenu par UC inférieur à 5 500 €.
aussi de 1 200 € celui de la France de La disparité entre hauts et bas revenus est
province. Avec plus d’ouvriers et moins de tout à fait conforme à celle observée en
Définitions
cadres, les trois départements picards ont France de province. Elle n’a évolué entre
Un ménage est défini comme l’ensemble des une structure socioprofessionnelle moins 2000 et 2002 ni en Picardie, ni en France
occupants d’un même logement. Les « ménages favorable aux revenus. Plusieurs aspects de province. On peut juste noter dans le
fiscaux » désignés ici sont constitués par le re- avantagent cependant l’Oise. L’Oise béné- département de la Somme un léger res-
groupement des foyers fiscaux répertoriés dans
ficie d’un taux de chômage inférieur à la serrement entre les plus bas et les plus
un même logement.
moyenne nationale contrairement à l’Aisne hauts revenus déclarés. Dans l’Oise, la
Le revenu déclaré aux services fiscaux, plus
et la Somme. De nombreux actifs de l’Oise fourchette entre les plus hauts et les plus
simplement appelé revenu fiscal, est la somme
(22 %) travaillent en Île-de-France où les bas revenus reste moins ouverte que dansdes ressources déclarées par les contribuables
salaires sont plus élevés. Enfin, si la part l’ensemble de la région. sur la « déclaration des revenus 2002 », avant
des revenus d’activité est importante enabattement. Il comprend quatre catégories de
Picardie, elle l’est encore plus dans l’Oiserevenus :
où elle atteint 78,6 %. Or, les revenus d’ac-- les revenus salariaux (salaires, droits
Anne EVRARDtivité sont en principe plus élevés que lesd’auteur, avantages en nature, indemnités de
pensions et retraites. Inseemaladie, allocations de chômage et de prére-
traite, revenus perçus à l’étranger) ;
- les revenus des professions non salariées
(revenus nets de déficits des indépendants com-
prenant les bénéfices agricoles, industriels, com-
merciaux et non-commerciaux) ;
- les retraites (hors minimum vieillesse), pen-
sions d’invalidité, pensions alimentaires (déduc-
tion faite des pensions versées) et rentes viagè-
res ;
- les autres revenus (essentiellement des re-
venus du patrimoine).
Le revenu fiscal est un revenu avant redis-
tribution. Il ne peut pas être assimilé à un revenu
disponible, qui supposerait que l’on ajoute les
revenus sociaux non déclarés (minima sociaux
tels que RMI et minimum vieillesse, prestations
familiales, aides au logement) et que l’on sous-
trait les impôts directs (impôt sur le revenu et taxe
d’habitation). Le revenu fiscal ne permet donc
pas de tirer de conclusions en terme de niveau
de vie des ménages.
Le revenu fiscal par unité de consommation
(UC) présente l’avantage de relativiser le niveau
de revenu par rapport à la composition du mé-
nage fiscal. Par rapport au revenu d’une per-
sonne, il permet de prendre en compte les éco-
nomies d’échelle résultant de la vie en groupe.
Le revenu exprimé par UC devient un revenu par
équivalent adulte, comparable d’un lieu à un autre
et entre ménages de compositions différentes.
Pour en savoir plus
Le nombre d’UC d’un ménage est évalué selon
la définition utilisée par l’Insee et par Eurostat :
« La carte de France des revenus déclarés », Insee Première n°900, mai 2003
le premier adulte du ménage compte pour 1
« Les revenus déclarés des Picards : entre Île-de-France et Nord - Pas-de-Calais »,UC ;
Insee Picardie Relais n°122, octobre 2003 les autres personnes de 14 ans ou plus
« Les déterminants du salaire en Picardie », Insee Picardie Relais n°121, aoûtcomptent chacune pour 0,5 UC ;
2003 les enfants de moins de 14 ans comptent
« Les catégories socioprofessionnelles en Picardie », Insee Picardie Relais n°98,chacun pour 0,3 UC.
novembre 2001
« L’Oise dans le peloton de tête », Insee Picardie Relais n°50, juin 1997
www.insee.fr/picardie
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 200468REVENUS
PRESTATIONS
SOCIALES
Plus de 300 000 bénéficiaires
de prestations sociales en Picardie
1La population couverte par e seuil des 300 000 allocataires pi- bre 2004 diminue ; ne sont détectées que
eL cards est franchi au 31 décembre les femmes au 7 mois de grossesse, alorsles cinq Caisses d’Allocations
e2004 avec une progression du nombre qu’auparavant elles l’étaient dès le 5 mois.Familiales de Picardie augmente
d’allocataires du régime général dede la même façon que
+ 0,7 %. Cette augmentation est inférieurela population picarde. 2 500 Picards supplémentaires
à celle qu’a connue la France en 2004Globalement, en Picardie, perçoivent le RMI
(+1,2 %). Cette population croît de plus deprés de la motié (47 %)
1 500 allocataires (+ 1,3 %) dans l’Oise par En 2004, le nombre de bénéficiairesde la population est couverte
rapport à 2003, alors qu’elle stagne dans du RMI augmentent fortement (+ 9,5 %) en
par au moins une aide de la Caf.
la Somme (- 0,1 %). Picardie par rapport à l’année passée.
Ces aides concernent Cette augmentation se fait ressentirCette augmentation peut résulter, pour
majoritairement des prestations partie, de la prise en charge des allocatai- notamment dans l’Oise (+11,7%), dans
familiales et des prestations erres de La Poste à partir du 1 juillet 2004 l’Aisne (+ 10,9 %) et plus légèrement dans
logement. par les Caf. Une partie de ces allocataires la Somme (+ 6,5%).
L’année 2004 a vu la mise percevaient déjà l’Aide Personnalisée au En France, le nombre de bénéficiai-
en place de la prestation Logement (APL), l’Aide à la Famille pour res du RMI enregistre la plus forte progres-
d’accueil du jeune enfant l’Emploi d’une Assistance Maternelle sion depuis 10 ans. Cette hausse du
et une augmentation assez forte Agréée (AFEAMA), l’Allocation de Garde nombre de RMIstes est pour partie liée à
d’Enfant à Domicile (AGED) de la part des la conjoncture économique. Le Revenudu nombre de RMIstes.
Caf. Minimum d’Activité (RMA) a été mis en
erplace au 1 janvier 2004. Ce nouveau dis-
positif a concerné moins de 500 allocatai-Une nouvelle prestation :
res au niveau national à la fin de sala PAJE
première année. En Picardie, 30 allocatai-
erAu 1 janvier 2004, la prestation d’ac- res ont opté pour le RMA.
cueil du jeune enfant a été mise en place. La croissance du nombre de bénéfi-
Cette nouvelle prestation doit in fine rem- ciaires de l’allocation de parent isolé s’est
placer les prestations liées à la naissance ralentie (+ 2,7 % en 2004 contre + 4,2 % en
et à la petite enfance. Elle impacte, au 31 2003), celle des bénéficiaires de l’alloca-
décembre 2004, l’Allocation Pour Jeune tion adultes handicapés (AAH) est régu-
Enfant (APJE), l’Allocation Parentale lière (+ 3,7 % en 2004 et + 3,3 % en 2003).
d’Education (APE), l’AGED et l’AFEAMA.
En Picardie, ce sont plus de 70 000 Moins d’aides personnalisées
allocataires qui bénéficient au 31 décem- au logement (APL) versées
bre 2004 de ces prestations naissance.
Néanmoins, le nombre de ces bénéficiai- Globalement, en Picardie, le nombre
res baisse de 2,4 % cette année en Picar- de bénéficiaires d’une aide au logement
continue de diminuer (-1,5%). Elle dimi-die. Cette baisse est constatée dans les
trois départements picards. nue plus fortement dans la Somme (-1,8 %)
Au niveau national, une baisse est et dans l’Aisne (-1,8%) que dans l’Oise
également constatée. Elle résulte essen- (-1,1 %).
tiellement du mode de versement de la Cette baisse s’explique majoritaire-
PAJE : remplacement des cinq mensuali- ment par une baisse du nombre de béné-
tés d’APJE courte par une prime unique ficiaires de l’APL.
ede 826,10 € versée au 7 mois de gros- La proportion d’allocataires percevant
sesse. Le montant global versé à ce titre l’Allocation de Logement Social (ALS) est
aux allocataires reste inchangé, mais le beaucoup plus élevée dans la Somme que1 Population couverte = nombre de personnes couvertes par une
dans les autres départements. Cetteaide sur la population estimée par l’Insee en 2003. nombre de bénéficiaires au titre de décem-
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2004 69REVENUS
PRESTATIONS SOCIALES
allocation est plus particulièrement versée effet, cet indicateur, stable au fil des an-
pour les locataires de logements estudian- nées, croît cette année de près de +1%.
Les modifications de législation tins (non éligibles à l’APL) ; c’est pourquoi, Cette croissance concerne plus particuliè-
er dans la Somme, 38% des bénéficiaires rement l’Oise, où la population y résidant- Mise en place progressive depuis le 1 jan-
d’une allocation logement bénéficient de est plus jeune. vier 2004 de la Prestation d’Accueil du Jeune
l’ALS (20% dans l’Aisne et 23 % dansEnfant. Elle remplace progressivement certaines
Cyrille LAUNAYl’Oise).prestations actuelles liées à la naissance et à
l’enfance à savoir l’APJE, l’APE, l’AGED, Le nombre de bénéficiaires d’une pres- PRM Picardie Marne Ardennes
l’AFEAMA et l’Allocation d’Adoption qui ne de- tation familiale s’est accru en 2004. En des CAF
ervraient plus exister au 1 janvier 2007. Elle se
décline sous différentes allocations qui sont la
prime de naissance ou d’adoption, l’allocation de
base naissance ou adoption, le complément li-
bre choix d’activité et le complément mode de
garde. Cette prestation est versée par les Caf
(ou la MSA) pour tous les régimes ;
- revalorisation de la base mensuelle de cal-
ercul des allocations familiales de 1,7 % au 1 jan- D EA " $ # "
vier 2004 ;
3 +4 3 - le Revenu Minimum d’Activité a été mis en

application par le décret du 29 mars 2004. Seuls
sont dénombrés dans le FILEAS, les bénéficiai-
res RMA gérés par les CAF, c’est-à-dire, lorsqu’el-
les versent l’aide départementale à l’employeur ;
- poursuite de l’harmonisation du montant de
l’Allocation de Parent Isolé versé dans les DOM
avec celui de la métropole, sur 7 ans, à compter
+4
de janvier 2001 ;
(er- les aides au logement : au 1 juin 2004 re-
*
lèvement du seuil de non versement des aides
( *personnelles au logement à 24 € (au lieu de
( (15 €) ;
er - au 1 juillet 2004 prise en compte des allo-
cataires de la Poste.
9 ." " ;
Pour en savoir plus
www.caf.fr
Forte progression des RMIstes
Répartition des bénéficiaires des Caf selon la nature des prestations et le département de résidence
Aisne Oise Somme Picardie
Évolution Évolution Évolution Évolution
Effectif Effectif Effectif Effectif
2003 - 2004 2003 - 2004 2003 - 2004 2003 - 2004
d'allocataires d'allocataires d'allocataires d'allocataires
en % en % en % en %
Bénéficiaires de prestations naissance 19 584 -3,17 30 609 -1,14 20 028 -3,47 70 221 -2,38
Bénéficiaires de prestations famille 44 341 0,54 68 733 1,04 44 320 0,71 157 394 0,81
Bénéficiaires de prestations logement 48 666 -1,79 56 205 -1,05 52 593 -1,80 157 464 -1,53
Bénéficiaires de prestations isolement 7 100 3,35 8 834 3,25 6 810 1,38 22 744 2,71
Bénéficiaires de prestations handicap 11 276 3,40 10 770 5,45 9 558 2,05 31 604 3,67
Bénéficiaires du RMI 8 528 10,87 10 120 11,75 10 456 6,47 29 104 9,54
Population allocataire 86 394 0,65 120 301 1,28 93 788 -0,05 300 483 0,68
Source : CAF - FIC1204 au 31/12/2004
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 200470

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.