En Franche-Comté, la reprise marque le pas

De
Publié par

CONJONCTURE - 1 - Nº 79 - novembre 2011 Nº 79 novembre 2011 www.insee.fr/fc insee-contact@insee.fr 09 72 72 4000 (tarif appel local) Au second trimestre 2011, l’activité fléchit dans les économies avancées en raison d’une succession de chocs défavorables. Dans ce contexte de ralentissement mondial, la croissance du PIB français est nulle. Les perspectives de croissance à l’horizon de la fin de l’année sont proches de la stagnation. En Franche-Comté, la conjoncture économique est contrastée. Au deuxième trimestre 2011, le taux de chômage régional continue de baisser et s’établit à 8,3 %. Dans le bâtiment, l’activité reste à un niveau élevé. Dans l’industrie, l’emploi continue d’augmenter. Cependant, à l’inverse de la France métropolitaine, le nombre d’emplois diminue dans tous les autres secteurs. Pour la première fois depuis plus de deux ans, l’intérim fléchit. Le nombre d’autorisations de construire est en baisse. Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucun emploi ou en activité réduite, augmente de 0,6 % par rapport au trimestre précédent. Les créations d’entreprises, en hausse de 1,3 %, sont cependant moins dynamiques qu’il y a un an, notamment sous l’effet du recul du nombre d’auto-entreprises. L’activité hôtelière recule légèrement par rapport au printemps 2010. L’hôtellerie de plein air bénéficie de conditions météorologiques favorables.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 27
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

CONJONCTURE
- 1 -
Nº 79 - novembre 2011
Nº 79
novembre 2011
www.insee.fr/fc
insee-contact@insee.fr
09 72 72 4000 (tarif appel local)
Au second trimestre 2011, l’activité fléchit dans les économies avancées en raison d’une succession
de chocs défavorables. Dans ce contexte de ralentissement mondial, la croissance du PIB français est
nulle. Les perspectives de croissance à l’horizon de la fin de l’année sont proches de la stagnation.
En Franche-Comté, la conjoncture économique est contrastée. Au deuxième trimestre 2011, le taux de
chômage régional continue de baisser et s’établit à 8,3 %. Dans le bâtiment, l’activité reste
à un niveau élevé. Dans l’industrie, l’emploi continue d’augmenter. Cependant, à l’inverse
de la France métropolitaine, le nombre d’emplois diminue dans tous les autres secteurs.
Pour la première fois depuis plus de deux ans, l’intérim fléchit. Le nombre d’autorisations de construire
est en baisse. Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucun emploi ou en activité réduite, augmente
de 0,6 % par rapport au trimestre précédent. Les créations d’entreprises, en hausse de 1,3 %,
sont cependant moins dynamiques qu’il y a un an, notamment sous l’effet du recul du nombre
d’auto-entreprises. L’activité hôtelière recule légèrement par rapport au printemps 2010.
L’hôtellerie de plein air bénéficie de conditions météorologiques favorables.
marchand, hors agriculture et atteint 0,2 % au deuxième le plus (– 1,5 % en un trimes- marchands hors intérim, le marque un repli. Il recule
Emploi et et particuliers employeurs, trimestre 2011. tre). Ce secteur comprend la recul du nombre de salariés de 2,1 % alors qu’il reste
marché du travail ne progresse plus (– 0,1 % en L’emploi industriel poursuit construction de logements est moins important (respecti- stable au niveau national.
données corrigées des varia- la hausse amorcée fin 2010 neufs mais aussi la rénova- vement – 0,1 % et – 0,4 %). Sur un an cependant, 2 500
En Franche-Comté, après tions saisonnières). Au niveau (+ 0,6 % ce trimestre). Le tion de logements anciens Pour la première fois depuis emplois intérimaires sont
quatre trimestres consécutifs métropolitain, l’augmentation secteur de la construction et les travaux publics. Dans le début de l’année 2009, créés, soit une progression
de croissance, l’emploi salarié est régulière depuis fin 2009 est celui où l’emploi baisse le commerce et les services l’emploi salarié intérimaire deux fois plus importante - 2 -
Nº 79 - novembre 2011
L’emploi salarié franc-comtois stagne se creuse entre le taux de de 1,4 % sur un an. Fin juin, Le taux de chômage régional toujours en recul
Évolution de l’emploi s des secteurs marchands non agricoles Taux de chômage
chômage enregistré en Fran- la région compte 69 000
e
Indice base 100 au 4 trimestre 2005 En %
110 11,0
che-Comté et celui de la demandeurs d’emploi ap-
France métropolitaine. Cet partenant à ces catégories. France
10,0
métropolitaine
écart passe de – 0,2 point En Franche-Comté, la part
105
9,0
au troisième trimestre 2010 des femmes, des moins de
France métropolitaine
à – 0,8 point au deuxième 25 ans, des 50 ans ou plus
100 8,0
Franche-Comté
trimestre 2011. et des chômeurs de longue
7,0
Le nombre de demandeurs durée dans l’ensemble des
95
d’emploi tenus de faire des demandeurs d’emploi, est
6,0
Franche-Comté
actes positifs de recherche plus importante qu’au niveau
5,0
90
d’emploi (catégories A, B et national.
2006 2007 2008 2009 2010 2011 2006 2007 2008 2009 2010 2011
Années Années
C) augmente de 0,6 % sur Ce trimestre, l’évolution du
Champ : emploi en fin de trimestre hors agriculture Source : INSEE (Taux de chômage au sens du BIT
et activité des ménages en tant qu'employeurs et taux de chômage localisés [données CVS])
un trimestre mais diminue taux de chômage est ainsi
Source : INSEE (Estimations d'emploi [données CVS])
L’emploi intérimaire fléchit
Seul l’emploi industriel progresse pour la première fois depuis deux ans
qu’au niveau métropolitain recule plus rapidement en
Évolution de salarié marchand par secteur en Franche-Comté Évolution de l’emploi intérimaire
(+ 19,5 % contre + 9,8 %). Franche-Comté qu’au niveau e e
Indice base 100 au 4 trimestre 2005 Indice base 100 au 4 trimestre 2005
120 130
En Franche-Comté, l’impor- national. Sur un an, le taux
120
tance du recours à l’intérim de chômage régional recule Construction
Franche-Comté
Services marchands
110 110
est historiquement liée à ainsi d’un point et s’établit
hors intérim
100
la place prépondérante du à 8,3 % au second trimestre
100 90
secteur industriel, notamment 2011. La région est encore
France
Commerce
de l’industrie automobile. loin de son niveau d’avant
80 métropolitaine
L’impact de la conjoncture la crise (6,6 % au premier
90 70
Industrie
sur ces emplois est de ce fait trimestre 2008) mais connaît
60
plus important dans la région une évolution plus favorable
50
80
qu’au niveau national. que l’ensemble des régions 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2006 2007 2008 2009 2010 2011
Années Années
Depuis le début de l’année françaises. Pour le quatrième Champ : emploi en fin de trimestre hors agriculture Champ : emploi en fin de trimestre hors agriculture
et activité des ménages en tant qu'employeurs et activité des ménages en tant qu'employeurs
2010, le taux de chômage trimestre consécutif, l’écart
Source : INSEE (Estimations d'emploi [données CVS]) Source : INSEE (Estimations d'emploi [données CVS])- 3 -
Nº 79 - novembre 2011
plus favorable que celle des raison de l’application de une augmentation de 16,1 % résultats suggèrent que l’ac- L’activité hôtelière franc-comtoise est en baisse
par rapport à 2010
demandeurs d’emploi. Au conditions plus restrictives par rapport aux douze mois tivité devrait se maintenir au
Évolution de la fréquentation dans les hôtels
niveau métropolitain cette d’entrée en dispense de précédents. En France mé- cours des prochains mois.
(nuitées du trimestre de l’année n/nuitées du trimestre de l'année n–1)
En %
divergence existe depuis recherche d’emploi. tropolitaine, la progression Cependant, au second tri-
15
le dernier trimestre 2009. est inférieure d’environ deux mestre 2011, seuls 1 729
Franche-Comté
10
Une part des demandeurs La construction points. permis de construire sont
France métropolitaine
d’emploi de catégorie D neuve La progression du nom- délivrés dans la région.
5
(sans emploi et dispensés bre de logements mis en En moyenne annuelle leur
0
de recherche d’emploi) est Au second trimestre 2011, chantier est confirmée par nombre est en recul de
en effet passée dans la caté- la Franche-Comté enregistre les résultats de l’enquête 5,4 %. Au niveau natio-
–5
gorie A (sans emploi et tenu 1 400 mises en chantier de trimestrielle régionale dans nal les autorisations de
–10
de faire des actes positifs logements. En moyenne sur le bâtiment réalisée par construire augmentent de
de recherche d’emploi) en douze mois, cela représente la Banque de France. Ces 12,0 %.
–15
2007 2008 2009 2010 2011
Années
Sources : INSEE - Direction du Tourisme - Partenaires régionaux
Un nombre de logements commencés Moins d'autorisations de construire
à un haut niveau par rapport à 2010 dans la région
par une baisse de la fréquen-
Évolution du nombre de logements commencés Évolution du nombre de logements autorisés à la construction
en moyenne glissante sur 12 mois en moyenne glissante sur 12 mois
La fréquentation tation hôtelière au mois de
Indice base 100 en janvier 2009 Indice base 100 en janvier 2009
dans l’hôtellerie mai 2011, inférieure de 7,2 %
120 120
et les campings à la moyenne des années
110 110
précédentes. La fréquenta-
France métropolitaine France métropolitaine
En Franche-Comté, avec tion hôtelière est par contre
100 100
256 000 nuitées au deuxiè- proche de la moyenne des
90 90
me trimestre 2011, l’activité années précédentes en avril
hôtelière diminue de 1 % par et en juin.
80 Franche-Comté 80 Franche-Comté
rapport au deuxième tri- Le démarrage de la saison
70 70
mestre 2010 alors qu’elle touristique, en mai, dans
augmente de 2,9 % en France l’hôtellerie de plein air,
60 60
2009 2010 2011 2009 2010 2011
métropolitaine. Ce mauvais semble avoir bénéficié des
Années Années
Source : SOeS (Sit@del [en date de prise en compte]) Source : SOeS (Sit@del [en date de prise en compte])
résultat régional s’explique conditions météorologiques ?
- 4 -
Nº 79 - novembre 2011
« La reprise se grippe »
Sur un an les créations d’entreprises diminuent favorables. En mai et juin, la moitié des créations. Sur
Créations d’entreprises
les campings régionaux en- un an, les créations d’auto-
Indice base 100 au 31 décembre 2005
L’activité a ralenti au printemps en raison du séisme survenu
300
registrent 215 000 nuitées entreprises diminuent de
au Japon en mars, de la hausse des matières premières,
cumulées, soit 8,6 % de plus 20 % dans la région et de
de la lutte contre la surchauffe inflationniste dans les pays
250
que l’année précédente. La 15,5 % en France métropo-
émergents et des stratégies de consolidation budgétaire dans
200
les économies avancées. Le caractère temporaire de certains
fréquentation des campings litaine. Ce recul explique
de ces chocs laissait entrevoir des perspectives de rebond au
à cette période de l’année est presque intégralement celui
150
second semestre. Cependant, dans la zone euro, la crise des
en augmentation régulière des créations d’entreprises.
dettes souveraines a alimenté un regain d’incertitude dès le
100
depuis 2007. Les changements de la légis-
début de l’été. La succession de chocs défavorables a pesé
Franche-Comté y compris auto-entrepreneurs
lation sur les auto-entreprises
sur les anticipations des chefs d’entreprise et les perspectives
50
Franche-Comté hors auto-entrepreneurs
France métropolitaine y compris auto-entrepreneurs
de croissance à l’horizon de la fin de l’année s’en trouvent
Les entreprises pourraient avoir pesé sur
France métropolitaine hors auto-entrepreneurs
0 fortement modifiées. La croissance du PIB en France serait
cette évolution.
2006 2007 2008 2009 2010 2011
de 0,3 % au troisième trimestre et nulle au quatrième. La
Années
Au deuxième trimestre 2011, Les défaillances d’entreprises
Source : INSEE (Sirene [données CJO-CVS])
dynamique de l’investissement et de l’emploi faiblirait nettement
1 836 entreprises sont créées en date de jugement sont
au second semestre entraînant une nouvelle augmentation du
en Franche-Comté. Sur un connues avec un trimestre
taux de chômage. Seul soutien à l’activité, la consommation
Moins de défaillances d’entreprises
des ménages rebondirait au troisième trimestre, après le recul
Défaillances d’entreprises en date de jugement trimestre, les créations aug- de décalage par rapport
en moyenne glissante sur 12 mois
ponctuel, observé au deuxième trimestre. La consommation
mentent de 1,3 % dans la ré- au trimestre observé. Au
Indice base 100 en décembre 2005
des ménages français a en effet subi le contrecoup de la
160
gion alors qu’elles diminuent premier trimestre 2011, la
disparition du dispositif de prime à la casse. Elle croîtrait ensuite
de 4,5 % au niveau métropo- Franche-Comté enregistre
150
modérément au quatrième trimestre.
litain. Cependant, sur un an, 203 défaillances. D’avril à
140 Franche-Comté
D’après le point de conjoncture nationale
les créations diminuent de mars 2011, le nombre de
130
d’octobre 2011 : « La reprise se grippe »
13,2 %, soit davantage qu’au défaillances jugées par les
120
niveau national (– 11,1 %). tribunaux de la région dimi-
110 France métropolitaine
Si tous les secteurs d’activité nue de 11,1 % par rapport
100
sont concernés, la construc- aux douze mois précédents.
INSEE Franche-Comté
90
tion et les services sont un Au niveau national, la dimi- 8 rue Garnier BP 1997 25020 BESANÇON Cedex
80 Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99
peu moins touchés par cette nution est de 4,1 %.
2006 2007 2008 2009 2010 2011
Directeur de la publication : Patrick Pétour
Années
baisse. Depuis leur entrée en
Rédactrice en chef : Christiane Poncet
Source : BODACC (traitement INSEE)
Mise en page : Lauris Bouillon, Sophie Gille-Meignier, Yves Naulin
vigueur en 2009, les auto-en- Martine AZOUGUAGH,
© INSEE 2011 Dépôt légal : novembre 2011
treprises représentent plus de Stéphane ADROVER

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.