Épargne-crédit : Une activité d’octroi de crédit soutenue en 2007

De
Publié par

Épargne-crédit Une activité d’octroi de crédit soutenue en 2007 leur cycle d’exploitation (+ 8,6 % ’évolution observée en 2007 En 2007, l’encours sain des contre + 6,9 % en 2006), attribua-Lconfirme le dynamisme de crédits octroyés à l’éco- ble à l’accroissement de l’activité l’investissement, aussi bien public nomie guadeloupéenne économique, les crédits d’exploi-que privé, et la bonne orienta- tation n’ont pas eu d’incidence s’est établi à 6,2 milliards tion, quoique moins marquée, de significative sur l’évolution d’en-la consommation des ménages. d’euros, en hausse de semble. 614,4 millions d’euros Les crédits d’investissement ont (+ 11,1 %) par rapport à Le dynamisme le plus marqué est constitué le segment le plus actif observé sur la clientèle des entre-avec une progression de 19,3%2006. La place bancaire lo- prises dont l’encours de crédit a sur un an. Le financement de l’ha-cale est demeurée le princi- progressé de 12,8 % en 2007. Elle bitat est demeuré soutenu, enre- pal contributeur à l’évolu- a ainsi contribué pour 6,3 points gistrant une hausse annuelle de à la croissance de l’encours sain. 10,6%, provenant pour plus de tion d’ensemble, avec une Les ménages et les collectivités lo-la moitié (5,8 points) des ména-croissance de 363,4 mil- cales ont enregistré pour leur part ges (+ 11,9 %).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Épargne-crédit
Une activité d’octroi
de crédit soutenue en 2007
leur cycle d’exploitation (+ 8,6 % ’évolution observée en 2007 En 2007, l’encours sain des
contre + 6,9 % en 2006), attribua-Lconfirme le dynamisme de crédits octroyés à l’éco-
ble à l’accroissement de l’activité l’investissement, aussi bien public
nomie guadeloupéenne économique, les crédits d’exploi-que privé, et la bonne orienta-
tation n’ont pas eu d’incidence s’est établi à 6,2 milliards tion, quoique moins marquée, de
significative sur l’évolution d’en-la consommation des ménages. d’euros, en hausse de
semble.
614,4 millions d’euros
Les crédits d’investissement ont
(+ 11,1 %) par rapport à Le dynamisme le plus marqué est constitué le segment le plus actif
observé sur la clientèle des entre-avec une progression de 19,3%2006. La place bancaire lo-
prises dont l’encours de crédit a sur un an. Le financement de l’ha-cale est demeurée le princi-
progressé de 12,8 % en 2007. Elle bitat est demeuré soutenu, enre-
pal contributeur à l’évolu- a ainsi contribué pour 6,3 points gistrant une hausse annuelle de
à la croissance de l’encours sain. 10,6%, provenant pour plus de tion d’ensemble, avec une
Les ménages et les collectivités lo-la moitié (5,8 points) des ména-croissance de 363,4 mil-
cales ont enregistré pour leur part ges (+ 11,9 %). En marge de ces
lions d’euros de l’encours des rythmes de progression relati-taux de croissance à deux chiffres,
vement proches (respectivement + total (+ 10,8 %). l’encours des crédits à la consom-
9,8 % et + 9,3 %).mation a crû de 6,6 %, dans la
Au 31 décembre 2007, l’endet-continuité de la tendance déjà ob-
tement bancaire des entreprises servée en 2006, contribuant pour
s’élevait à 3,1 milliards d’euros, en moins d’un point à l’évolution de
hausse de 351,6 millions d’euros l’encours total. De même, en dépit
sur un an (+ 12,8 %, contre + 7 % d’un recours croissant des entre-
en 2006).prises au financement bancaire de
Cette forte croissance tient aux cré-
Concours sains octroyés par les établissements de crédit dits d’investissement, en augmen-
tation de 191,9 millions d’euros
En millions d’euros sur l’exercice (+ 18,5 %). Plusieurs
secteurs d’activité ont été à l’origi-
ne de cette progression, particuliè-
rement le commerce, l’hôtellerie
et la construction. Pour ce dernier,
la reprise de la commande publi-
que liée au bouclage du DOCUP
2000-2006 et la poursuite de la
politique de logement social ont
en effet conduit les entreprises du
BTP à investir ou à s’équiper afin
de répondre aux appels d’offre.
Source : IEDOM
6 N° 70 - Guadeloupe - Septembre 2008Épargne-crédit
La bonne orientation de l’activité les difficultés de trésorerie ont été d’euros(+ 11,9 %) des crédits à
immobilière a généré une croissan- particulièrement ressenties par les l’habitat.
ce de 9,4 % des crédits à l’habitat entreprises du secteur primaire, ou Les crédits à la consommation ont
des entreprises, pour un encours de par celles des secteurs du commer- également affiché une croissance
1,4 milliard d’euros en fin d’année ce et des services. soutenue, néanmoins plus modé-
2007. Devant les incertitudes rela- L’encours des crédits octroyés aux rée que celle des crédits à l’habitat.
tives à la nouvelle loi-programme ménages, composé pour l’essen- Ils ont ainsi augmenté de 54,8 mil-
pour l’outre-mer, les entreprises du tiel de crédits à l’habitat (60,4 %), lions d’euros sur un an (+ 6,6 %).
secteur immobilier ont en effet ac- s’établissait à 2,3 milliards d’euros
Cette progression, à mettre en re-
céléré la construction de logements à fin 2007, en hausse de 203,9 mil-
lation avec une bonne tenue de la
proposés à la défiscalisation 2007- lions d’euros sur un an (+ 9,8 %).
consommation des ménages, est
2008. En dépit du relèvement du taux di-
portée par les crédits de trésorerie
L’encours de crédits d’exploita- recteur de la Banque Centrale Euro-
et le crédit-bail dont les encours
tion a augmenté de 36 millions péenne à deux reprises au cours
ont crû respectivement de 7,7 % et
d’euros (+8,6%) sur la période, de l’exercice 2007, les ménages
7,6 % sur un an.
principalement du fait de l’utilisa- guadeloupéens ont continué de
En outre, le recours aux lignes de
tion accrue des lignes de décou- bénéficier de conditions débitrices
découvert a été moins important
vert (+ 47,2 millions d’euros, soit relativement attractives du fait de
qu’en 2006, l’encours des comptes
+ 34 %), tandis que l’encours des la concurrence entre les établisse-
ordinaires débiteurs des ménages
crédits de trésorerie s’est inscrit ments de crédit de la place, en par-
ayant affiché une baisse de 12,8 %
en repli de 22,4 millions d’euros ticulier sur les prêts immobiliers.
pour s’établir à 42 millions d’euros.
(- 10,6%), situation à mettre en Les investissements immobiliers
Cette dernière évolution s’est
regard de la progression de 19,3 % ont ainsi contribué pour 7,1 points
d’ailleurs inscrite dans un contexte
de l’encours des dépôts à vue. À la à l’évolution d’ensemble grâce à
d’amélioration des indicateurs de
suite du passage du cyclone Dean, une croissance de 146,6 millions 1vulnérabilité des ménages .
Michelle MINATCHY
IEDOM
Évolution de l’encours sain par agents économiques
En million d’euros
Source : IEDOM
Évolution de l’encours sain par nature de crédit
En million d’euros
Source : IEDOM
(1) Le nombre de retraits de carte bancaire et de personnes en interdit bancaire a diminué de respectivement 6,6 % et 3,9 % sur un an.
7 N° 70 - Guadeloupe - Septembre 2008

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.