Finances publiques - Budget des communes

De
Publié par

En 2002, en Corse, le budget des communes de plus de 10 000 habitants se caractérise par des recettes totales par habitant supérieures à la moyenne nationale (hors Paris) et des dépenses totales par habitant de niveau analogue. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, les recettes et les dépenses par habitant sont 20 % supérieures à la moyenne métropolitaine.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 141
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

12 FINANCES PUBLIQUES
Dé fi ni tion sn Corse, les re cet tes to ta les des com mu nes deEplus de 10 000 ha bi tants s’é lè vent à 1 567 eu ros
Bud get pri mi tif : pré vi sion nel pour une année,
par ha bi tant en 2002, soit 8,5 % de plus que la moyenne il au to rise le maire à en ga ger les dé pen ses
mé tro po li ta ine (hors Pa ris). La struc ture des re cet tes dans la li mite des cré dits pré vus et à per ce voir
est ana logue à celle ob servée au ni veau na tio nal,
les re cet tes. Il doit être voté avant le 31 mars de
avec près de la moi tié de re cet tes fis ca les. Le poids de l’année par l’as semblée dé li bé rante.
la do ta tion glo bale d e fonc tion ne ment (DGF) est
Compte admi nis tr a tif : pré sen ta tion des ré -néan moins lé gè re ment plus éle vé en Corse (16,7 % des
sul tats bud gé tai res dé fi ni tifs de l’exer cice. re cet tes contre 15,3 % pour les gran des com mu nes mé -
tro po li tai nes hors Pa ris). Les dé pen ses to ta les des Po ten tiel fis cal / po pu la tion « DGF » (eu ros
gran des com mu nes de Corse s’é ta blis sent à 1 453 eu ros par ha bi tant) : in di ca teur de ri chesse fis cale
par ha bi tant, ni veau sen si ble ment iden tique à cel les cor res pon dant au pro duit théo rique qui ré sul -
de leurs ho mo lo g ues mé tro po li ta i nes. La part des frais te rait de l’ap pli ca tion des taux d’im po si tion
de per son nel est lé gè re ment su pé rieure en Corse moyens na tio naux aux ba ses com mu na les
(45,5 % contre 40,2 %). A l’in verse, les dé pen ses d’é qui - des taxes di rec tes.
pe ment brut sont sen si ble ment plus fai bles (127 eu ros
Pro duit des 4 taxes / po ten tiel fis cal (%) : in di -par ha bi tant contre 226 au ni veau na tio nal).
ca teur de pres sion fis cale per met tant de me su -En 2002, les com mu nes cor ses de moins de 10 000 ha bi -
rer l’ef fort fis cal en cal cu lant le rap port entre letants se dis tin guent de la moyenne na tio nale par leur
pro duit ef fec tif en cais sé et le pro duit théo rique.dy na misme bud gé taire, avec une dé pense par ha bi tant
de près de 20 % su pé rieure, tant en fonc tion ne ment Taux d’é pargne (%) : part des re cet tes réel les
qu'en in ves tis se ment. Ce dif fé ren tiel est es sen tiel le - de fonc tion ne ment af fectée aux dé pen ses
ment im pu table aux dé pen ses de per son nel et à l’é qui - d’in ves tis se ment, per met tant de me su rer l’ef -
pe ment brut. Dans un contexte de po ten tiel fis cal plus fort de ges tion des col lec ti vi tés au bé né fice
faible, les re cet tes par ha bi tant sont, el les aus si, plus des réa li sa tions d’é qui pe ment ou du dé sen -
éle vées en Corse. Elles bé né fi cient en ef fet d’une DGF det te ment.
ain si que de do ta tions et sub ven tions par ha bi tant net -
Encours de la dette / po pu la tion (eu ros parte ment su pé rieu res à la moyenne mé tro po li taine.
ha bi tant) : mon tant de l’en det te ment en ca pi -Le poids consé quent des dé pen ses de fonc tion ne ment
tal res tant dû en fin d’exer cice à long et moyenli mite en 2002 le taux d’é pargne des pe ti tes com mu nes
terme.de Corse (17,2 % contre 20,2 % en mé tro pole). Ce pen -
dant, l’en cours de la dette est plus faible que la Marge d’au to fi nan c e ment cou rant (%) :
moyenn e mé tro po li tain e, en par ti cu lier pour les com - char ges cou ran tes aug men tées de l’an nui té
de la dette rap por tées au mon tant des re cet tes mu nes de moins de 3 500 ha bi tants. Au to tal, la ca pa ci té
cou ran tes.de dé sen det te ment est ain si lé gè re ment su pé rieure à
3 ans, contre 4 ans au ni veau na tio nal. Encours de la dette / épargne brute (année) :
ca pa ci té de dé sen det te ment de la com mune
en nombre théo rique d’an nées.
Do ta tion glo bale de fonc tion ne ment (DGF) :
voir dé fi ni tion au mot-clé 12.2.
Voir aus si Sour ces
Por tail des col lec ti vi tés lo ca les - Mi nis tère de l’Eco nomie, [1] Di rec tion gé né rale des col lec ti vi tés
lo ca les - Mi nis tère de l’Inté rieur et de l’a -des fi nan ces et de l’in dustrie :
www.col loc.mi ne fi.gouv.fr mé na ge ment du ter ri toire
Site Inter net de la Di rec tion gé né rale des col lec ti vi tés
lo ca les - Mi nis tère de l’Inté rieur et de l’amé na ge ment
du ter ri toi re :
www.dgcl.in te rieur.gouv.fr
TEC 2005124



Bud get des communes 12.3
(1) (2)COMPTES ADMINISTRATIFS DE 2002
DES COMMUNES DE MOINS DE 10 000 HABITANTS [1]
(eu ros/ ha bi tant )
Corse Mé tr o pole
moins de de 500 de 2 000 de 3 500 de 5 000 moins de moins de
500 h à 2 000 h à 3 500 h à 5 000 h à 10 000 h 10 000 h 10 000 h
Re cet tes réel l es de fonc ti on ne ment 1 077 882 710 966 923 903 782
DGF 319 241 167 129 204 229 158
Impôts et taxes 326 343 327 360 378 342 383
Au tre s re ce t tes 432 298 216 477 341 332 241
Re cet tes réel l es d'in ves t is se ment 538 222 201 153 348 307 214
Do ta ti ons et sub ven tions 493 192 178 102 210 257 112
Emprunts 41 26 11 50 137 44 83
Au tre s re ce t tes 4 4 12 1 1 6 19
Dé pen ses réel l es de fonc ti on ne ment 906 737 548 863 758 747 624
Per son nel 362 351 238 361 333 326 270
Inté rêts de la dette 33 37 38 53 34 37 34
Au tres dé pen ses 511 349 272 449 391 384 320
Dé pen ses réel l es d'in ves t is se ment 726 335 310 287 398 429 360
Rem bour se ment de det tes 66 65 93 95 79 76 87
Equi pe ment brut 659 269 217 191 318 352 262
Au tres dé pen ses 1 1 - 1 1 1 11
Po ten tiel Fis cal / pop "DGF" 261 345 415 795 455 374 466
Pro duit des 4 taxes/po ten tiel fis cal (%) 59,7 53,6 54,6 45,4 58,4 55,3 66,5
Taux d'é pargne (%) 15,9 16,5 22,9 10,7 17,8 17,2 20,2
Encours de la dette / pop 434 482 417 680 723 506 631
Marge d'au to fi nan ce ment cou rant (%) 90,2 90,8 90,2 99,2 90,8 91,2 90,7
Encours dette / épargne brute (année) 2,5 3,3 2,6 6,6 4,4 3,3 4,0
(1) hors réa mé na ge ment de dette
(2) la po pu la tion est issue du re cen se ment de la po pu la tion de 1999
(1) (2)COMPTES ADMINISTRATIFS DE 2002
DES COMMUNES DE PLUS DE 10 000 HABITANTS [1]
(eu ros/ ha bi tant )
Corse Mé tr o pole
de 10 000 de 20 000 de 50 000 plus de plus de 10 000 h
à 20 000 h à 50 000 h à 100 000 h 10 000 h hors Pa ris
Re cet tes réel l es de fonc ti on ne ment 1 398 1 065 1 612 1 386 1 243
DGF 233 301 240 262 221
Impôts et taxes 739 479 966 761 711
426 285 406 363 311Au tre s re ce t tes
Re cet tes réel l es d'in ves t is se ment 107 154 215 181 201
Do ta ti ons et sub ven tions 88 129 53 85 79
Emprunts - - 140 73 107
Au tre s re ce t tes 19 25 22 23 15
Dé pen ses réel l es de fonc ti on ne ment 1 284 937 1 404 1 217 1 077
Per son nel 674 544 743 662 577
Inté rêts de la dette 78 55 69 65 53
Au tres dé pen ses 532 338 592 490 447
Dé pen ses réel l es d'in ves t is se ment 257 189 265 236 358
Rem bour se ment de det tes 100 72 136 108 121
Equi pe ment brut 156 117 129 127 226
Au tres dé pen ses 1 - - 1 11
(1) hors réa mé na ge ment de dette
(2) la po pu la tion est issue du re cen se ment de la po pu la tion de 1999
TEC 2005 125



Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.