L'activité des entreprises en Haute-Normandie en 2006 : Année 2006 favorable pour les entreprises de Haute-Normandie

De
Publié par

En 2006, l'activité des entreprises industrielles a progressé au même rythme qu'en 2005, malgré le repli de l'automobile et les résultats décevants de certaines spécialités de biens de consommation. Les services marchands aux entreprises ont connu une progression un peu plus modeste de leur chiffre d'affaires, et la construction a bénéficié d'une demande soutenue. Les investissements physiques ont progressé modérément. La rentabilité s'est maintenue voire améliorée dans la majorité des entreprises. Toutefois, la situation est moins aisée pour un certain nombre d'entreprises industrielles et de petites unités de la construction.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

L'ACTIVITÉ DES ENTREPRISES EN HAUTE-NORMANDIE EN 2006
Année 2006 favorable
pour les entreprises de Haute-Normandie
Isabelle BIGOT, Jeannine DUZANSKI (Banque de France)
suit son repli (- 10 %). Les investisse-En 2006, l’activité des DES ANTICIPATIONS ENCORE
ments progressent d’environ 7 % par FAVORABLES POUR 2007entreprises industrielles a
rapport à 2005. Un rattrapage impor-
progressé au même rythme Les chefs d’entreprises industrielles an-
tant apparaît dans les biens de
ticipent dans l’ensemble la poursuite dequ’en 2005, malgré le repli de consommation, avec des investisse- la hausse de leur chiffre d’affaires au
l’automobile et les résultats même rythme qu’en 2006. L’augmenta-ments en progression de 22 %, éma-
tion serait plus mesurée dans les biensnant principalement du secteur de l’in-décevants de certaines
de consommation et les biens d’équipe-
dustrie pharmaceutique. L’industriespécialités de biens de ment. Un redressement prononcé est at-
automobile et les biens d’équipement tendu dans l’automobile. Dans la
consommation. Les services
ont poursuivi leurs programmes d’in- construction, une nouvelle progression
d’activité (+ 5 %) est anticipée par lesmarchands aux entreprises ont vestissement mais à un rythme moins
chefs d’entreprises interrogés. Le gros
connu une progression un peu élevé. Une pause est observée dans
œuvre devrait continuer à bénéficier de
les biens intermédiaires (- 8 %), no- la progression des autorisations deplus modeste de leur chiffre
construire des logements neufs et de latamment dans l’industrie chimique,
d’affaires, et la construction a
demande de sociaux. Lesaprès d’importantes opérations réali-
services aux entreprises devraient profi-bénéficié d’une demande
sées en 2005.
ter de la croissance des activités de
soutenue. Les investissements Les gains de productivité et les re- conseil en informatique, le courant d’af-
faires se stabiliserait dans lesvalorisations tarifaires ont permis auxphysiques ont progressé
transports.deux tiers des entreprises interrogéesmodérément. La rentabilité s’est
de maintenir ou d’améliorer leur taux
maintenue voire améliorée dans
la majorité des entreprises.
ÉVOLUTION DE L'ACTIVITÉ ET DE LA RENTABILITÉ ENTRE 2005 ET 2006
Toutefois, la situation est moins
Rentabilité *
aisée pour un certain nombre Chiffre en en
Secteurs d'activité d'affaires diminution stable augmentationd’entreprises industrielles et de
Industrie 4,1 11 45 44
petites unités de la construction. Construction 11,3 13 39 48
Services marchands aux entreprises 3,8 27 28 45
Source : Banque de France, ERFA Unité : %
* Note de lecture : 45 % des entreprises industrielles jugent que leur rentabilité est restée stable entre 2005 et 2006.
n Haute-Normandie, l’industrieEafficheunbiland’ensemblefa-
ÉVOLUTION DU CHIFFRE D'AFFAIRES ENTRE 2005 ET 2006vorable en 2006. Le chiffre d’affaires
des entreprises industrielles a progres- 15
sé de 4,1 % en 2006, rythme compa-
10rable à celui de 2005. Les biens d’équi-
pement et les biens intermédiaires
5
Biensaffichent une forte progression, les in-
Automobile de consommation
0dustries agricoles et alimentaires aug-
Industrie Biens Biens
intermédiairesmentant plus modestement. En re- agro-alimentaire d'équipement
-5
vanche, malgré les bons résultats de
l’industrie pharmaceutique, les perfor- -10
mances des entreprises produisant
-15des biens de consommation sont déce-
vantes et l’industrie automobile pour-
Source : Banque de France, ERFA Unité : %
16 CAHIER D’AVAL n° 75 - Juin 2007
ACTIVITÉS
ÉCONOMIQUESde marge. Les meilleures performan- (+ 12 %), alimentée par les chantiers MÉTHODOLOGIE
ces se trouvent dans les biens d’équi- de voiries et les travaux hors région. La Les résultats présentés dans cet article
pement et les biens de consommation. très grande majorité des entreprises sont issus d’une enquête menée en tout
début d’année 2007 par la Banque deinterrogées ont maintenu ou amélioré
France auprès d’un échantillon d’entrepri-
leur taux de marge et seules 13 %
ses dont le siège est situé dans la région
ACCÉLÉRATION DE L’ACTIVITÉ d’entre-elles constatent une dégrada- et d’établissements importants. L’objectif
tion de leur rentabilité. Le maintien ou est d’évaluer les premiers résultats deDANS LA CONSTRUCTION
l’année écoulée en matière d’activité,l’amélioration des marges est cepen-
d’exportations, d’investissement, d’em-
La construction a bénéficié d’une dant moins aisé pour les petites et
ploi et de rentabilité et de dégager une
forte progression, avec une évolution moyennes entreprises. tendance prévisionnelle pour l’année en
cours.de 11,3 % de la valeur de sa produc-
tion. Ce rythme de croissance, deux 1 114 établissements ou entreprises ont
été interrogés, dont 600 dans l’industriefois plus important qu’en 2005, intègre COURANT D’AFFAIRES BIEN ORIENTÉ
représentant 64 % des effectifs régionaux,
cependant une part de hausse de prix. DANS LES SERVICES MARCHANDS
305 dans la construction représentant
Le gros œuvre, soutenu par les mesu- AUX ENTREPRISES 42 % des effectifs et 209 dans les services
marchands aux entreprisesres en faveur de l’investissement loca-
33 % des effectifs régionaux.tif, de l’accession à la propriété et du Dans les services marchands aux
L’échantillon qui sert de base à cette ana-logement social, a connu l’évolution la entreprises, le chiffre d’affaires a de
lyse n’est pas constant dans le temps. Il
plus dynamique (+ 15 %). Le second nouveau progressé (+ 3,8 %) mais de
est modifié chaque année en fonction des
œuvre a été conforté (+ 8 %) par le raf- façon plus modérée qu’en 2005 nouvelles adhésions et des éventuelles
disparitions d’entreprises.fermissement de la demande des col- (+ 6 %). Le transport routier a bénéfi-
lectivités locales, notamment dans les cié d’une croissance des entrées por-
secteurs de l’éducation et de la santé. tuaires de Rouen. La bonne tenue de fiche un léger repli. Parmi les chefs
Dans le génie civil, malgré la fin des la demande en logiciels informatiques d’entreprises interrogés, 73 % décla-
programmes d’envergure dans la a soutenu l’activité des services aux rent avoir maintenu ou amélioré leur
région, l’activité est restée soutenue entreprises, alors que le nettoyage af- rentabilité au cours de l’année 2006❏
POUR EN SAVOIR PLUS
Les analyses ci-dessus sont extraites d’une étude réalisée chaque année par la Banque de France :
« Les entreprises en Haute-Normandie : bilan 2006 et perspectives 2007 », Tendances Régionales
Hors série, Février 2007.
Ce document est disponible auprès du Service des Affaires Régionales de la Banque de France en
envoyant un courriel à l’adresse suivante : 0707-sar04-ut@banque-France.fr (en précisant votre
nom et votre adresse email).
CAHIER D’AVAL n° 75 - Juin 2007 17

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.