L'activité est soutenue par l'industrie automobile mais l'emploi continue de se dégrader

De
Publié par

CONJONCTURE - 1 - Nº 65 - avril 2010 Nº 65 avril 2010 www.insee.fr/fc insee-contact@insee.fr 0 825 889 452 (0,15€/mn) En France, au quatrième trimestre 2009, l’activité est tirée par l’industrie automobile. Les ménages ont en effet avancé leurs achats de véhicules avant la baisse de la prime à la casse prévue en 2010. Mais la demande intérieure ralentirait début 2010, pénalisant ainsi la production industrielle. Par ailleurs, la dégradation du marché du travail se poursuit. En Franche-Comté, le taux de chômage est de 10%. Le commerce Les exportations franc-com- gressent de 6,6% sur un an, Les importations s’établissent alors qu’il s’établissait à 720 quatrième trimestre 2009, extérieur toises s’élèvent à 2,37 mil- notamment en raison de à 1,38 milliard d’euros au millions d’euros au cours des l’appareil de production a été se redresse liards d’euros au quatrième l’augmentation de près de quatrième trimestre 2009, trois mois précédents. davantage sollicité au cours trimestre 2009. Elles pro- moitié des exportations de soit une hausse de 3,3% sur des trois derniers mois de produits de la construction un an. Cette progression est Hausse l’année que lors du trimestre automobile. Ces dernières liée notamment à la hausse de l’activité précédent. Cependant, seuls représentent un tiers des ex- des importations de matériel dans l’industrie les industriels du secteur portations de la région.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

CONJONCTURE
- 1 -
Nº 65 - avril 2010
Nº 65
avril 2010
www.insee.fr/fc
insee-contact@insee.fr
0 825 889 452 (0,15€/mn)
En France, au quatrième trimestre 2009, l’activité est tirée par l’industrie automobile. Les ménages
ont en effet avancé leurs achats de véhicules avant la baisse de la prime à la casse prévue en 2010.
Mais la demande intérieure ralentirait début 2010, pénalisant ainsi la production industrielle. Par ailleurs,
la dégradation du marché du travail se poursuit. En Franche-Comté, le taux de chômage est de 10%.
Le commerce Les exportations franc-com- gressent de 6,6% sur un an, Les importations s’établissent alors qu’il s’établissait à 720 quatrième trimestre 2009,
extérieur toises s’élèvent à 2,37 mil- notamment en raison de à 1,38 milliard d’euros au millions d’euros au cours des l’appareil de production a été
se redresse liards d’euros au quatrième l’augmentation de près de quatrième trimestre 2009, trois mois précédents. davantage sollicité au cours
trimestre 2009. Elles pro- moitié des exportations de soit une hausse de 3,3% sur des trois derniers mois de
produits de la construction un an. Cette progression est Hausse l’année que lors du trimestre
automobile. Ces dernières liée notamment à la hausse de l’activité précédent. Cependant, seuls
représentent un tiers des ex- des importations de matériel dans l’industrie les industriels du secteur
portations de la région. électrique et d’équipements automobile automobile indiquent avoir
pour automobiles (respecti- eu une activité soutenue au
vement +40% et +14%). Selon l’enquête de conjonc- cours de ce dernier trimestre
(1)
Ainsi, au quatrième trimestre ture dans l’industrie du de 2009.
2009, le solde extérieur s’élè-
(1) Les résultats régionaux de l’enquête nationale sont obtenus après
ve à près d’1 milliard d’euros,
la prise en compte de la structure sectorielle de la région ; cf. encadré.- 2 -
Nº 65 - avril 2010
12,5% par rapport à l’an- construction pavillonnaire a ont été posés fin juin 2009. Les travaux d’élargissement
née précédente. Le repli est progressé de 31,6%. La mise en place de toutes de l’autoroute A36, entre
particulièrement fort dans le Dans les travaux publics, les les voies (2x140 km) devrait Belfort et Montbéliard, ont
logement collectif (– 35,3%). premiers rails de la branche être effectuée pour septembre pris fin en décembre 2009.
Il concerne tous les départe- Est de la ligne à grande 2010. La ligne devrait être en L’élargissement des 6 km de
ments francs-comtois. Dans vitesse [LGV] Rhin-Rhône service en décembre 2011. voies séparant Montbéliard
la construction pavillonnaire,
le nombre de logements
Fort recul des autorisations de construire dans le logement collectif
Nombre et évolution des autorisations de construire des logements en Franche-Comté en 2009
autorisés au sein de la ré-
gion recule moins fortement
Individuels Collectifs Ensemble*
(– 6,7%). Mais il faut préci-
Nombre Évolution Nombre Évolution Nombre
Évolution
de permis sur 12 mois de permis sur 12 mois de permis
ser que celui-ci progresse
sur 12 mois (en %)
de construire (en %) de construire (en %) de construire
de 10,4% dans le Doubs,
Doubs 2 572 +10,4 719 – 46,3 3 504 – 6,4
d’où cette moindre baisse
Jura 907 – 25,0 302 – 14,2 1 384 – 15,0
au niveau régional. Sur la
Haute-Saône 810 – 18,5 111 – 43,1 924 – 25,3
même période, en France
Territoire de Belfort 331 – 21,0 324 – 11,5 658 – 16,2
métropolitaine, le nombre
Franche-Comté 4 620 – 6,7 1 456 – 35,3 6 470 – 12,5
de logements autorisés chute
* y compris logements en résidence
En décembre, les entrepre- l’activité attendu pour les de 19,2%.
Source : DREAL Franche-Comté (SITADEL - date de prise en compte)
neurs jugent l’activité des prochains mois. En 2009, dans la région,
Nombre de mises en chantier toujours en baisse
derniers mois très proche 5 664 logements ont été mis
Nombre et évolution des mises en chantier de logements en Franche-Comté en 2009
de la moyenne de longue La construction en chantier, soit un recul de
Individuels Collectifs Ensemble*
période. Les stocks de pro- de logements 15,8% sur un an. Le repli est
Nombre Évolution Nombre Évolution Nombre
duits finis sont jugés très poursuit son repli de même ampleur en France
Évolution
de logements sur 12 mois de logements sur 12 mois de logements
sur 12 mois (en %)
inférieurs à leur niveau de métropolitaine (– 16,3%).
mis en chantier (en %) mis en chantier (en %) mis en chantier
longue période. Par ailleurs, En Franche-Comté, sur l’en- Le nombre de logements
Doubs 2 019 – 1,6 866 – 35,0 2 945 – 13,7
les carnets de commandes semble de l’année 2009, commencés, quelque soit
Jura 825 – 25,6 193 – 25,8 1 088 – 23,9
sont toujours considérés 6 470 permis de construire le type, régresse dans tous
Haute-Saône 754 – 24,9 135 – 29,3 903 – 25,0
comme très peu étoffés. Les de logements ont été délivrés. les départements comtois,
Territoire de Belfort 337 +31,6 388 – 4,0 728 +7,2
industriels anticipent ainsi Ainsi, le nombre d’autorisa- sauf dans le Territoire de
Franche-Comté 3 935 – 11,0 1 582 – 27,7 5 664 – 15,8
un léger ralentissement de tions de construire recule de Belfort. Dans ce dernier, la * y compris logements en résidence
Source : DREAL Franche-Comté (SITADEL - date de prise en compte)- 3 -
Nº 65 - avril 2010
L’enquête
de conjoncture nationale
dans l’industrie
de Voujeaucourt est pro- tonnes sont fabriquées, soit mestre, les volumes fabriqués par rapport à la situation du l’origine de la hausse des
er
L’INSEE effectue une enquête
grammé pour être réalisé 700 t de plus qu’au cours de atteignent à peine plus de la 1 décembre 2008. En Fran- cours observée en octobre.
nationale auprès des entreprises
entre 2011 et 2013. la même période de 2008. moitié de ceux produits en che-Comté, les abattages de Mais les stocks français de
de l’industrie. Les résultats régio-
Le prix du comté continue de 2008 sur la même période. gros bovins ont surtout connu blé et d’orge restent lourds
naux sont obtenus en appliquant
La collecte de lait progresser (moyenne pondé- En 2009, les éleveurs lai- un pic en novembre (+17% et les cours francs-comtois
aux indicateurs nationaux élé-
mentaires la structure régionale
reste dynamique rée nationale : 6 536 €/t). tiers français ont réduit leur d’animaux par rapport à se tassent.
des établissements selon leur
Les ventes de comté, en re- cheptel. Ce qui a provoqué 2008). Ce qui s’explique par
secteur d’activité et leur taille.
Selon la direction régionale trait depuis le début de l’an- un afflux de bovins dans les la forte hausse des abattages Stabilisation
Le profil régional est établi à
partir des masses salariales de
de l’Alimentation, de l’Agri- née, permettent aux stocks de abattoirs. Dans la région, de vaches (+18%). La baisse de l’activité
la source CLAP (Connaissance
culture et de la Forêt, au se reconstituer. En revanche, au 1er décembre, l’effectif du cours de la vache O franc- dans les services
Locale de l’Appareil Productif).
quatrième trimestre 2009, la le gruyère semble peiner à de vaches laitières de plus comtoise a été quasiment
Les résultats sont présentés sous
collecte laitière franc-com- trouver son marché. En effet, de deux ans est de 256 800 constante depuis le mois de Au quatrième trimestre 2009,
la forme de soldes d’opinion,
écarts entre les proportions
toise, établie à près de 2,4 au cours de ce dernier tri- têtes, soit une baisse de 0,9% mai 2009. la conjoncture se stabilise
d’entrepreneurs qui estiment la
millions d’hectolitres, reste Le cours régional du porc E dans les services, après s’être
situation « en hausse » et « en
dynamique. En revanche, la baisse fortement en octobre redressée au cours des mois
baisse » au regard de la ques-
tion posée. Les réponses « sta- collecte française est freinée, et se fixe à 1,21 €/kg. Il re- précédents. Par rapport à
ble » n’influencent pas la valeur
notamment par une baisse trouve son très faible niveau leur activité de ces derniers
des soldes. Cette représentation
des effectifs de vaches laitiè- d’octobre 2003, année où, mois, les entrepreneurs ont
améliore la lisibilité sans perte
res, dans un contexte de ten- depuis le début de la décen- un regard légèrement moins
d’information notable.
L’interprétation des soldes d’opi-
sions persistantes sur le prix nie, les cours du porc ont pessimiste. Ils entrevoient une
nion est fondée sur l’évolution
du lait. En Franche-Comté, été les plus bas en Franche- amélioration dans les mois à
des séries plutôt que sur leur
le prix moyen trimestriel du Comté. Il se stabilise ensuite venir, en particulier dans les
niveau. On peut toutefois com-
lait conventionnel, non des- mais reste peu élevé. A l’in- services aux entreprises.
parer les soldes d’opinion à leur
moyenne de longue période afin
tiné aux AOC, s’établit à verse, le cours de l’agneau
de tenir compte du comporte-
29,97 €/hl. Soit 6% de moins R s’envole en novembre et Fort dynamisme
ment usuel de réponse des chefs
qu’au trimestre précédent et décembre, en raison de l’Aïd des immatriculations
d’entreprise.
Les séries publiées sont cor- 12% de moins qu’au dernier el-Kebir et des fêtes de fin de véhicules neufs
rigées des variations saison-
trimestre 2008. d’année.
nières (CVS). Lorsque la série
Le comté se porte bien. Au Concernant les céréales, un En Franche-Comté, 14 343
ne présente pas de caractère
cours des trois derniers mois regain d’activité spéculative véhicules neufs sont immatri-
saisonnier, les données CVS sont
identiques aux données brutes.
de l’année 2009, 11 700 à l’échelle mondiale est à culés au quatrième trimestre - 4 -
Nº 65 - avril 2010
2009, soit une augmentation dans la région et de 43,9% en trième trimestre 2009 (– 6,6%
Les auto-entreprises dynamisent les créations
de plus d’un tiers en un an France. En Franche-Comté, sur un an). La fréquentation
dans les départements francs-comtois
Nombre de créations d’entreprises dans les départements francs-comtois en 2008 et 2009
(+34,5%). Avec 655 570 7 voitures vendues sur 10 de la clientèle de loisirs est
immatriculations, le niveau sont de marques françaises, en lègère hausse (+1,8%).
e
4 trimestre 2009 Total année 2009
Rappel
national enregistre une contre 5 sur 10 en moyenne Mais celle-ci ne compense
Créations dont Créations dont année 2008
évolution du même ordre nationale. pas le recul marqué de la d’entreprises auto-entreprises d’entreprises auto-entreprises
(+38,1%). Les immatricu- fréquentation de la clientèle
Doubs 1 039 696 3 649 2 248 1 937
lations de véhicules neufs Fréquentation d’affaires (– 10,2%). Au sein
Jura 517 337 1 817 1 142 956
progressent dans tous les hôtelière des départements comtois,
Haute-Saône 430 304 1 532 994 780
départements francs-comtois de la clientèle le nombre de nuitées ne
Territoire de Belfort 281 177 972 549 489
(de +26,2% dans le Doubs d’affaires progresse qu’en Haute-Saône Franche-Comté 2 267 1 514 7 970 4 933 4 162
à +56,4% en Haute-Saône). toujours en recul (+1,0%). Il recule en revan- France 154 917 89 661 580 193 320 019 331 736
Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
Les ventes de véhicules neufs che fortement dans le Jura
Source : INSEE (SIRENE [données brutes])
devraient cependant ralentir Les hôtels francs-comtois (– 12,0%). Au niveau national,
au cours des prochains mois, enregistrent un peu plus de la fréquentation hôtelière di-
en raison de la baisse annon- 397 000 nuitées au qua- minue de 3,8% sur un an. 7 970 entreprises sont créées
cée de la prime à la casse en Créations en 2009, contre 4 162 en Toujours plus
2010. d’entreprises 2008 (+91,5%). En France, de défaillances
En un an, les immatriculations en forte hausse sur la même période, la d’entreprises
de véhicules neufs à motori- progression est de 74,9%.
sation essence augmentent Depuis la mise en place du Dans la région, comme en En 2009, les tribunaux de la
(2)
de 68,2% en Franche-Comté statut d’auto-entrepreneur , France, les entreprises créées région publient 980 procédu-
et de 81% en France. Dans la en janvier 2009, le nombre sont majoritairement des res de défaillance d’entrepri-
région, comme au niveau na- de créations d’entreprises auto-entreprises (respecti- ses, soit 15% de plus qu’en
tional, les ventes de véhicules dans la région a quasiment vement 61,9% et 55,2% des 2008. En France, l’augmen-
diesel progressent d’un quart doublé. En Franche-Comté, créations). tation de ces dernières est
par rapport à 2008.
Au quatrième trimestre 2009,
(2) Ce statut, instauré par la loi de modernisation de l’économie n° 2008-776 en date du 4 août 2008, est
les immatriculations de véhi-
en vigueur depuis janvier 2009. Le statut d’auto-entrepreneur peut être accordé à toute personne (salarié,
chômeur, étudiant, fonctionnaire, retraité) qui souhaite exercer une activité commerciale, artisanale ou de
cules neufs de marques fran-
service, à titre principal ou complémentaire. Le chiffre d’affaires de cette entreprise, pour 2009, ne devra pas
çaises augmentent de 35,4%
dépasser 80 000 euros pour une activité commerciale ou 32 000 euros pour les prestataires de services.- 5 -
Nº 65 - avril 2010
Le taux de chômage
de 4,9%. En Franche-Comté, dans la région (respective- mois de 2009, l’emploi intéri- Au sein des départements
poursuit
les défaillances d’entreprises ment +20,8% et +39,6%). maire est équivalent à 9 859 Le chômage gagne francs-comtois, l’augmentation
sa progression
progressent dans tous les En France, dans ces deux temps pleins. Il recule encore encore du terrain du nombre de demandeurs
dans l’Arc
départements, mais plus secteurs, l’évolution est res- de 5,1% par rapport au 4e d’emploi de catégories A, B, C
jurassien suisse
particulièrement dans le Jura pectivement de +9,6% et trimestre 2008. Les effectifs Fin décembre 2009, en varie de +19,8% dans le Jura
Au quatrième trimestre
(+39,6%). En revanche, dans +10,8%. intérimaires se redressent Franche-Comté, 72 074 de- à +26,0% dans le Doubs.
2009, l’Arc jurassien suisse
le Doubs, leur moindre évo- dans le Doubs (+6,7%). mandeurs d’emploi tenus En Franche-Comté, la part de
compte 31 173 chômeurs,
e lution les rapproche de leur Lent repli Cependant, ils poursuivent d’effectuer des actes positifs jeunes de moins de 25 ans
soit 8,1% de plus qu’au 3
trimestre 2009 et 56% de niveau de 2008 (+3,1%). de l’emploi leur recul dans les autres de recherche d’emploi (caté- parmi les chômeurs, atteint
plus en un an. La hausse
En 2009, en Franche-Comté, intérimaire départements francs-com- gories A, B, C) sont inscrits 19,3%, soit 0,5 point de plus
est plus marquée chez
comme en France, les dé- tois (jusqu’à – 24,4% dans au Pôle emploi. Parmi eux, qu’au niveau national. La pro-
les hommes que chez les
faillances sont quasiment Dans la région, les effectifs le Jura). Dans l’industrie et 49 782 sont sans emploi portion de demandeurs d’em-
femmes (respectivement
+10,6% contre +5,1%).
stables dans le commerce. intérimaires ont fortement les services, l’emploi intéri- (catégorie A). Sur un an, les ploi inscrits depuis plus d’un
Au cours de cette même e
Elles progressent surtout dans baissé entre le 4 trimestre maire retrouve son niveau effectifs de cette catégorie an devient également plus im-
période, le taux de chô-
e
la construction et l’indus- 2008 et le 3 trimestre 2009. de fin 2008. En revanche, il ont plus progressé qu’en portante dans la région qu’en
mage de l’Arc jurassien
trie, et plus particulièrement Au cours des trois derniers continue de diminuer dans France métropolitaine (res- moyenne nationale (34%, soit
poursuit sa progression. Il
atteint 5,5% de la popula-
le commerce (– 15,4%) et la pectivement +20,5%, contre 1,2 point de plus qu’en France
tion active, soit une aug-
construction (– 21,7%). +18,8%). métropolitaine).
mentation de 0,4 point par
rapport au trimestre pré-
La hausse du nombre de demandeurs d’emploi se poursuit
cédent et de 2 points sur
Nombre, évolution et répartition du nombre de demandeurs d’emploi
un an. Dans les cantons
dans les départements francs-comtois au 31/12/2009
de l’Arc jurassien suisse, à
l’exception de Berne-Nord,
Demandeurs d’emploi Part dans les demandeurs d’emploi (%)
le taux de chômage reste
Nombre total Évolution sur un Moins 50 ans Ancienneté
Femmes
supérieur, d’au moins 1,5
au 31/12/2009 an (en %) de 25 ans ou plus supérieure à un an
point, à celui du niveau na-
Doubs 34 020 +26,0 48,7 18,7 15,4 33,7
tional (4,2% au quatrième
Jura 14 339 +19,8 50,6 19,1 17,1 32,6
trimestre 2009).
Haute-Saône 14 096 +19,9 51,0 20,7 17,2 35,3
Pour plus d’informations, voir
Territoire de Belfort 9 619 +25,7 48,2 19,4 15,7 35,1
Les publications de
l’Observatoire statistique Franche-Comté 72 074 +23,5 49,5 19,3 16,1 34,0
transfrontalier
France métropolitaine 3 905 594 +18,3 49,6 18,8 15,9 32,8
de l’arc jurassien
Champ : DEFM de catégories A, B, C (données brutes)
Sources : Pôle emploi (statistiques du marché du travail [STMT]) et DARES?
- 6 -
Nº 65 - avril 2010
« Une demande sans tonus en Europe »
Dans les économies avancées, l’activité s’est nettement accélérée fin le contrecoup de la prime à la casse, devrait pénaliser la production
2009. Mais la demande intérieure reste peu dynamique, notamment manufacturière au premier semestre 2010. Celle-ci ne progresserait
dans la zone euro. La croissance de l’activité resterait modeste au plus que de +0,4% par trimestre.
premier semestre 2010. Le rythme des destructions d’emplois ralentit depuis l’été 2009, et
e
En France, le PIB augmente de 0,6% au 4 trimestre 2009, après une devrait encore faiblir dans les prochains mois. Le chômage progresserait
hausse de +0,2% le trimestre précédent. Il progresserait modérément ainsi moins rapidement. Il toucherait 9,8% de la population active en
début 2010, de 0,2% au premier trimestre et de 0,3% au deuxième. France métropolitaine au deuxième trimestre 2010. La consommation
La production manufacturière a continué de progresser au quatrième des ménages fléchirait début 2010, après avoir été dopée par les achats
trimestre 2009 (+1,7%, après une hausse de +2,0% au troisième d’automobiles fin 2009 (+0,9%).
trimestre). Celle-ci est notamment soutenue par la production L’activité en France et à l’étranger pourrait cependant être soutenue
automobile (+3,7%, après une augmentation de +7,7% au trimestre par un mouvement de reconstitution des stocks. À l’inverse,
précédent). Les ménages ont en effet avancé leurs achats de véhicules la demande intérieure française pourrait pâtir davantage du
neufs pour tirer profit de la prime à la casse et du bonus-malus avant contrecoup de la prime à la casse et d’un redressement plus lent
que ces dispositifs ne deviennent moins généreux. En conséquence, du marché immobilier.
Progression soutenue du PIB national
France : équilibre ressources-emplois en volume
Variations T/T-1 (en %)
e
Au quatrième trimestre 2009, 3 trimestre. Sur un an, dans
2008 2009 2010*
2008 2009
10% de la population ac- la région, le taux de chômage
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2
Produit intérieur brut +0,5 – 0,4 – 0,2 – 1,5 – 1,4 +0,3 +0,2 +0,6 +0,2 +0,3 +0,3 – 2,2
tive franc-comtoise est au progresse de 2,2 points,
Importations +1,5 – 1,1 +0,4 – 4,0 – 5,8 – 2,6 +0,3 +3,3 +0,8 +0,5 +0,6 – 9,7
chômage, contre 9,6% en soit 0,4 point de plus qu’au
Dépenses de consommation des ménages – 0,2 +0,1 +0,3 0,0 +0,2 +0,3 +0,1 +0,9 +0,1 – 0,2 +0,9 +0,8
France métropolitaine. En niveau national. Au sein des
Dépenses de consommation des APU** +0,3 +0,3 +0,6 +0,4 +0,1 +0,6 +0,6 +0,7 +0,4 +0,5 +1,3 +1,7
Franche-Comté, le taux de départements comtois, le taux
Formation brute de capital fixe (FBCF) +1,0 – 1,5 – 1,2 – 2,6 – 2,4 – 1,0 – 1,4 – 1,2 – 0,9 +0,4 +0,4 – 6,9
dont :
chômage progresse de 0,6 de chômage localisé s’établit
Entreprises non financières +2,1 – 1,4 – 0,6 – 3,1 – 3,4 – 1,2 – 1,0 – 0,8 – 0,4 +0,6 +2,4 – 7,7
point par rapport au trimestre à 8,9% dans le Jura, 9,7% en
Ménages +0,1 – 1,4 – 2,8 – 2,5 – 1,7 – 1,6 – 2,3 – 2,7 – 1,9 – 0,4 – 1,4 – 8,1
précédent, alors qu’il reculait Haute-Saône, 10,4% dans
Exportations +2,3 – 2,3 – 0,4 – 6,2 – 7,3 +0,5 +1,8 +0,5 +1,2 +1,1 – 0,6 – 11,2
de 0,2 point trois mois plus le Doubs et 10,8% dans le
Contributions :
tôt. En France métropolitaine, Territoire de Belfort.
Demande intérieure hors stocks +0,2 – 0,2 0,0 – 0,5 – 0,4 +0,1 – 0,1 +0,5 0,0 +0,1 +0,9 – 0,6
Variations de stocks*** +0,1 +0,1 0,0 – 0,5 – 0,7 – 0,6 – 0,1 +0,9 +0,1 0,0 – 0,3 – 1,4
la hausse atteint 0,5 point,
Commerce extérieur +0,2 – 0,3 – 0,2 – 0,5 – 0,2 +0,8 +0,3 – 0,7 +0,1 +0,1 – 0,3 – 0,2
après une stabilisation au Catherine PERRIN
*Prévisions, d’après la note de conjoncture nationale de mars 2010
** Dépenses de consommation des administrations publiques
*** Les variations de stocks comprennent les acquisitions nettes d’objets de valeur
Source : INSEE (données CJO-CVS) INSEE Franche-Comté
8 rue Garnier BP 1997 25020 BESANÇON Cedex
D’après la note de conjoncture nationale de mars 2010
Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99
http://www.insee.fr/fr/themes/theme.asp?theme=17&sous_theme=3&page=note.htm
Directeur de la publication : François Houssin
Rédactrice en chef : Christiane Poncet
Mise en page : Yves Naulin
© INSEE 2010 - dépôt légal : avril 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.