L'aide ARDAN aux entreprises de Bourgogne

De
Publié par

En 1998 et en 1999, 196 entreprises ont bénéficié d'un dispositif permettant à un «cadre-développeur» de mettre en oeuvre un projet significatif. Réparties équitablement entre les départements, ces entreprises sont majoritairement industrielles. 160 sont toujours actives en 2001. Elles ont enregistré, au cours des années qui ont suivi l'aide, des résultats plutôt positifs dans une conjoncture économique favorable.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Davantage de charges liées au personnel
Il s’agit donc d’entreprises dont les activités font plus appel aux ressources humaines. Le niveau de qualification y est plus élevé, avec davantage de professions intermédiaires, c’est à dire de techniciens, agents de maîtrise, technicocommerciaux, chefs d’équipe et moins d’employés. En revanche, le
70 60 50 40 30 20 10 0
Profil plus industriel des entreprises ARDAN Répartition des entreprises ARDAN et des entreprises des panels de référence par secteur d'activité
e dispositif ARDAN (voir encadré) a L concerné 196 entreprises bour guignonnes en 1998 et en 1999, dont 160 toujours actives en 2001. Ces en treprises sont majoritairement indus trielles. Les secteurs des industries des biens intermédiaires, des biens d’équi pement, des biens de consommation (dans lesquels on inclut ici l’automobile et lesindustries agricoles et alimen taires) et des services aux entreprises sont fortement représentés, tandis que le commerce et la construction se tour nent moins vers ce dispositif. Les entre prises aidées sont d’une taille supé rieure à la moyenne des PME (petites et moyennes entreprises) de la région. Cette particularité peut s’expliquer par l’objectif du programme “cadredéve loppeur” : il vise des entreprises qui envisagent de dédier de nouvelles com pétences à temps plein à un nouveau projet. Le programme d’aide est équita blement réparti entre les quatre dépar tements bourguignons : la répartition par département des entreprises ai dées est proche de celle du nombre total d’entreprises des panels de réfé rence, que ce soit en 1998 ou en 1999.
Référence (sur le champ des entreprises ARDAN  non pondérée)
Entreprises ARDAN
En 1998 et en 1999, 196 entreprises ont bénéficié d’un dispositif permettant à un “cadredéveloppeur” de mettre en œuvre un projet significatif. Réparties équitablement entre les départements, ces entreprises sont majoritairement industrielles. 160 sont toujours actives en 2001. Elles ont enregistré, au cours des années qui ont suivi l’aide, des résultats plutôt positifs dans une conjoncture économique favorable.
L’aide ARDAN aux entreprises de Bourgogne
Au départ, les charges liées auper sonnel pèsent davantage dans les entreprises ARDAN que dans celles des panels de référence (voir encadré).
BOURGOGNE INSEE
* y compris industrie automobile et industries agricoles et alimentaires.
N° 111  Juillet 2004  2,20 euros
Industries des biens d'équipement
Construction
Industries des biens de consommation*
Autre tertiaire (y compris commerce)
Source : INSEE  DADS.
Services aux entreprises
Industries des biens intermédiaires
BOURGOGNE INSEE
N° 111  Juillet 2004  2,20 euros
taux d’encadrement supérieur (cadres Progression du taux d'encadrement dans les entreprises aidées et chefs d’entreprises) n’est pas très différent de celui des entreprises des Évolution du taux d'encadrement des entreprises ARDAN et des entreprises des panels de référence panels de référence et la valeur ajoutée (en % de l'effectif global) par salarié y apparaît paradoxalement 10 10 moindre. 9 9 L’encadrement progresse 8 8 7 7 Conséquence directe du dispositif 1998 1999 2000 20011999 2000 2001 mis en place qui se traduit souvent par ARDAN 1999Référence 1999 l’embauche du “cadredéveloppeur” à ARDAN 1998Référence1998 l’issue de sa mission, le taux d’enSource : INSEE  DADS. cadrement supérieur des entreprises Note de lecture : le taux d'encadrement est la part des cadres et des chefs d'entreprises dans les ARDAN progresse au cours des an effectifs salariés au 31 décembre. nées qui suivent l’aide. Il dépasse les 9 % pour les entreprises ARDAN alors qu’il reste compris entre 8 et 8,5 % dans les panels de référence. Quant au taux de professions intermédiaires, il se maintient dans les années qui suivent Forte progression des immobilisations incorporelles l’aide à un niveau supérieur aux autres entreprises régionales. Évolution des immobilisations incorporelles des entreprises ARDAN et des entreprises des panels de référence indice base 100 en 1998indice base 100 en 1999 Forte croissance 160160 des frais de recherche,140140 brevets, concessions… 120120 100100 8080 Les immobilisations incorporelles,1998 1999 2000 20011999 2000 2001 frais de recherchedéveloppement, breRéférence 1999ARDAN 1999 ARDAN 1998Référence 1998 vets, concessions, frais d’établisse Source : INSEE  SUSE. ments, progressent de façon excep exceptionnelle dans les entreprises Note de lecture : il s’agit des immobilisations autres que corporelles ou financières, en particulier : ARDAN 1998 (+40 %sur trois ans fonds commercial: immobilisation qui n’a pu faire l’objet d’une évaluation et d’une contre + 21 % pour la référence), signe comptabilisation séparées au bilan. Il est notamment constitué de la clientèle, du nom commercial, probable de la dynamisation de l’actide l’enseigne, du fichier client et des parts de marché. vité. La progression des entreprisesles autres immobilisations incorporelles: frais d’établissement, de recherche, de développement, concessions, brevets et droits similaires, les avances et acomptes sur ARDAN 1999 est plus modeste (+ 22 % immobilisations incorporelles et les autres immobilisations incorporelles. sur deux ans) mais reste supérieure à la référence. On note cependant, dans les deux cohortes, un léger repli en 2001, qui pourrait être lié à un changement des anticipations au sein de certaines entreprises. Chiffres d’affaires : un impact à vérifier Performances Évolution des chiffres d’affaires des entreprises ARDAN et des entreprises des panels de référence et conjoncture indice base 100 en 1999 indice base 100 en 1998 130130 L’évolution du chiffre d’affaires est120120 plutôt favorable pour les entreprises110110 ARDAN 1998 : sa progression atteint 100100 23 %de 1998 à 2001, alors qu’elle 9090 n’est que 18% pour les entreprises1999 2000 2001 1998 1999 2000 2001 de référence.Les performances desRéférence 1999ARDAN 1999 ARDAN 1998Référence 1998 entreprises aidées en 1999 sont moinsSource : INSEE  SUSE. bonnes, puisque leur chiffre d’affaires
©INSEE Bourgogne  2004  L’aide ARDAN aux entreprises de Bourgogne
2
BOURGOGNE INSEE
progresse de 10 % en deux ans contre + 14 %pour le panel de référence. A notertoutefois que dans le cas des entreprises 1998, la progression est particulièrement significative en 2001, c’estàdire la troisième année après l’attribution de l’aide. Il est difficile de faire le partage entre l’impact de l’aide et celle d’une conjoncture à laquelle les entreprises aidées peuvent être plus ou moins sensibles selon leur secteur. A l’image du chiffre d’affaires, le rythme de croissance de la valeur ajoutée brute dans les entreprises ARDAN 1998 apparaît très soutenu (+ 24 %entre 1998 et 2001 contre + 16 %pour la référence). Dans les entreprises ARDAN 1999, cette crois sance est comparable à celle de la référence régionale (+ 10 % de 1999 à 2001, contre + 11 %).
Emploi : un effet positif
L’emploi salarié est également en hausse, dans l’ensemble des entre prises, mais davantage encore dans les entreprisesARDAN. L’emploi sala rié dans les entreprises aidées en 1998 progresse environ deux fois plus vite que dans les entreprises de référence et celles aidées en 1999 ont une progression sur deux ans également supérieure à la référence. L’emploi salarié dans les entreprises aidées ayant progressé avant la valeur ajoutée brute, la productivité apparente du travail (ou encore valeur ajoutée brute par salarié) commence par dimi nuer, elle augmente ensuite dans les entreprises ARDAN 1998. La durée d’observation semble trop courte pour juger de l’évolution de la productivité dans les entreprises ARDAN 1999. Le niveaude laréférence régionale, supérieur au départ, le reste en pro gressant régulièrement.
Une première étape dans l’évaluation
Compte tenu de la variété des projets qui ont pu être développés et du temps nécessaire pour former le personnel et percevoir les effets de l’innovation, on ne peut prétendre avoir évalué ici l’intégralité de l’impact des
N° 111  Juillet 2004  2,20 euros
La valeur ajoutée croît fortement pour les entreprises ARDAN 1998
Évolution de la valeur ajoutée des entreprises ARDAN et des entreprises des panels de référence
indice base 100 en 1998 130 120 110 100 90 1998 1999 ARDAN 1998
2000 2001 Référence 1998
indice base 100 en 1999 130 120 110 100 90 1999 2000 ARDAN 1999
Source : INSEE  SUSE.
2001 Référence 1999
Note de lecture : la valeur ajoutée représentée est la valeur ajoutée brute au coût des facteurs.
Emploi salarié en hausse
Évolution de l'emploi salarié des entreprises ARDAN et des entreprises des panels de référence
indice base 100 en 1998indice base 100 en 1999 130 130 120 120 110 110 100 100 90 90 1998 1999 2000 2001 1999 2000 ARDAN 1998Référence 1998ARDAN 1999 Source : INSEE  SUSE.
2001 Référence 1999
Note de lecture : il s’agit de l’effectif salarié annuel moyen en équivalent temps plein.
Effet retardé sur la productivité apparente du travail
Évolution de la productivité apparente du travail des entreprises ARDAN et des entreprises des panels de référence en millier d’millier d’/salarié en/salarié 50 50 45 45 40 40 35 35 30 30 1999 2000 2001 1998 1999 2000 2001 ARDAN 1998Référence 1998ARDAN 1999Référence 1999 Source : INSEE  SUSE.
Note de lecture : la productivité apparente du travail est le rapport entre la valeur ajoutée brute au coût des facteurs et l’effectif salarié annuel moyen en équivalent temps plein.
©INSEE Bourgogne  2004  L’aide ARDAN aux entreprises de Bourgogne
3
BOURGOGNE INSEE
embauches de “cadresdéveloppeurs” sur l’évolution des entreprises aidées. Les effectifs observés sont peu nom breux, l’analyse ne saurait donc être définitive. Cependant, les indicateurs passés en revue montrent dans quelle voie se diriger pour améliorer l’évalua tion de l’impact des aides aux entre prises. Reste à prendre en compte la sélection implicite que constitue le choix des entreprises de demander ou non une aide.
Fabrice Loones, Xavier Migieu (INSEE).
N° 111  Juillet 2004  2,20 euros
Des panels de référence
Les entreprises aidées par ARDAN sont comparées à un groupe de référence formé d’un panel d’entreprises de la région : entreprises privées monorégionales employant moins de 100 salariés et ayant le même profil selon la taille et le secteur d’activité que les entreprises aidées. Le suivi s’est fait sur quatre années pour les entreprises aidées en 1998 ou trois années pour celles aidées en 1999 : l’année de l’aide ainsi que les années suivantes. L’étude prend en compte à la fois des grandeurs économiques et des données relatives à l’emploi issues soit du fichier SUSE (Système Unifié sur les Statistiques d’Entreprises), luimême issu des fichiers BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux) et des EAE (Enquêtes Annuelles d’Entreprises), soit des DADS (Déclarations Annuelles des Données Sociales). Afin de prendre en compte les évolutions conjoncturelles, l’étude distingue deux groupes d’entreprises aidées par ARDAN selon l’année de l’aide, soit “ARDAN 1998” et “ARDAN 1999”.
Bourgogne ARDAN Créé en 1997, Bourgogne ARDAN (Action Régionale pour le Développement d’Activités Nouvelles) est un dispositif destiné à développer des actions nouvelles au sein des PME/PMI de Bourgogne. L’objectif lié à un projet économique est triple :  donner vie à des projets durables et significatifs pour le développement de l’entreprise : conquête d’un marché, innovation produit ou process, ouverture à l’export, démarche qualité… ;  permettre à des personnes en recherche d’emploi, “cadresdéveloppeurs” de ces projets, de venir compléter l’encadrement de ces entreprises ;  permettre d’améliorer les compétences présentes dans l’entreprise en favorisant la formation des “cadresdéveloppeurs”. Mise en place du dispositif "cadredéveloppeur" d’ARDAN Pour faire appel au programme Bourgogne ARDAN, la PME/PMI de Bourgogne dépose un dossier de demande monté avec l’aide d’un partenaire de type consulaire qui passe devant un comité d’engagement. Après l’avis favorable de ce comité, la mission du “cadredéveloppeur” peut alors commencer. Cette mission dure 6 mois, à l’issue desquels le cadre peut être embauché ou non par l’entreprise. Le coût de cette mission pour l’entreprise correspond à 50 % de la rémunération brute de référence négociée avec le pilote de projet. Le coût global moyen mobilisé par mission est de 12 500 euros, àla charge du Conseil Régional, de l’Assedic et des entreprises. Évaluation de l’aide La mesure de l’impact de tels programmes qui s’intègre dans un processus global de suivi du dispositif d’intervention économique régional s’avère nécessaire pour optimiser ses interventions. La présente étude s’intéresse ainsi au comportement économique des entreprises aidées sans prétendre toutefois à l’évaluation de l’ensemble du dispositif Bourgogne ARDAN. Réalisée sur un nombre relativement faible d’entreprises, ses résultats doivent être interprétés avec prudence.
POUR EN SAVOIR PLUS
 Site internet du Conseil Régional de Bourgogne : www.crbourgogne.fr rubrique “Espace Services”  Guide des aides régionales  Entreprises  Bourgogne ARDAN.  Bilan des interventions économiques pour 2003 Conseil Régional de Bourgogne  avril 2004.  L'aide d'ARDAN aux entreprises de 1996 à 1998 Dossier Économie Lorraine n°212  INSEE Lorraine  octobre 2001.
Les INSEE Première, les INSEE Bourgogne Dimensions et les notes de conjoncture figurent dès parution sur le site internet de l’INSEE :www.insee.fr.
©INSEE Bourgogne  2004  L’aide ARDAN aux entreprises de Bourgogne
INSEE  BOURGOGNE 2, rue Hoche  BP 1509 21035 Dijon Cedex Tél : 03 80 40 67 67 Fax : 03 80 40 68 00 Directrice de la publication: Véronique Moyne Chef du Service Études et Diffusion: Christian Bonsacquet Rédactrice en chef: Christine Ricci Maquette PAO: Sylvie Renaud Abonnement: 8 numéros par an + Bilan économique et social annuel : 22 euros abonnement France 27 euros abonnement étranger 2,20 euros le numéro Impression: AZ Média  Chenôve Dépôt légal : à parution ISSN 1246483 X Code Sage D0411116 INSEE 2004
4
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.