L'année économique et sociale 2005 - Contexte régional

Publié par

Dans un contexte national de ralentissement du rythme de croissance, l'économie francilienne est restée plutôt bien orientée en 2005. Les secteurs du commerce, des services et de la construction ont été particulièrement dynamiques. Malgré une activité soutenue, le secteur industriel enregistre une nouvelle baisse de ses emplois. Le niveau des créations d'entreprises reste très élevé. Le déficit commercial s'aggrave en 2005 et atteint 36 milliards d'euros. L'année 2005 est une bonne année touristique pour l'Ile-de-France. Le marché de l'emploi connaît une embellie en 2005 avec un nombre d'emplois salariés en légère progression(+ 0,9 %) et un taux de chômage (9,3 %) en diminution de 0,7 point qui redevient inférieur au taux national.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

8
Contexte régional
Economie francilienne :
des signes d’embellie en 2005
n 2005, dans un contexte de de 1,7 % en 2005. Avec un chiffre d’af- rels et les transports franciliens ont
ralentissement du rythme de faires en hausse de 7 %, l’activité dans largement bénéficié de cette reprise.E croissance du PIB (1,2 %), l’é- les services marchands s’est intensifiée Petite reprise de l’emploi
conomie francilienne est restée plutôt en 2005. Les secteurs les plus porteurs
et baisse du chômagebien orientée. L’activité a été dyna- ont été les agences en conseil et publici-
Après trois années difficiles, le marchémique dans le secteur de l’industrie, de té, le travail temporaire, l’ingénierie tech-
de l’emploi a connu une petite embelliela construction et du tourisme. Le nique et l’ingénierie informatique. Les
en 2005. Le nombre d’emplois salariés anombre de créations d’entreprises s’est transports ont également bénéficié d’une
progressé de 0,9 % en Ile-de-France,stabilisé à son niveau élevé de 2004. Le bonne conjoncture, notamment le trans-
contre 0,6 % au niveau national. Il se re-taux de chômage a diminué et les effec- port aérien de passagers. L’emploi franci-
dresse partout sauf dans le Val-de-Marnetifs salariés ont légèrement progressé. lien a progressé de 1,5 % en 2005 dans
et à Paris où il reste stable.l’ensemble du secteur tertiaire.
Industrie : activité soutenue
En fin d’année 2005, le taux de chômage
Des créations d’entreprisesmais nouvelle baisse des emplois régional s’élève à 9,3 %, en diminution de
toujours élevées 0,7 point sur 1 an. Il redevient inférieur auEn Ile-de-France, le chiffre d’affaires
Après deux années de forte croissance, taux national (9,6 %). Le nombre de deman-des entreprises industrielles a progressé
le niveau des créations d’entreprises deurs d’emploi franciliens, inscrits à l’ANPE,de 6 % en 2005 par rapport à 2004.
semble plafonner, mais atteint un niveau a fléchi de 7 % au cours de l’année.L’industrie des biens de consomma-
toujours élevé. En 2005, 72 000 entrepri-tion, dopée par la consommation des ■■■■ Christèle RANNOU-HEIM
ses ont vu le jour dans la région. Plus deménages, a été le secteur le plus dyna- Insee, Service études et diffusion
la moitié des créations relèvent du sec-mique. La conjoncture a été moins fa-
teur des services aux entreprises et duvorable dans l’industrie automobile, Une région peuplée,
commerce. L’Ile-de-France fait partie desconfrontée à un ralentissement de la jeune et riche
régions les plus dynamiques en matière erdemande, et dans celle des biens d’équi- Au 1 janvier 2005, la population francilienne
de créations d’entreprises. Le volume despement. Les industriels ont peu investi en est estimée à 11,36 millions d’habitants. C’est
défaillances est resté stable.2005 et les effectifs salariés ont encore la région française et européenne la plus
diminué (- 2,9 %). La dégradation de peuplée et aussi l’une des plus jeunes. LaAccentuation du déficit
l’emploi n’a épargné aucun secteur. croissance démographique est portée par uncommercial
fort dynamisme naturel. L’Ile-de-France oc-
Une année dynamique En 2005, les échanges extérieurs de la cupe une place centrale dans les échanges
région francilienne se sont intensifiés,pour la construction entre régions : elle attire de plus en plus de
mais le niveau des exportations reste jeunes actifs, alors que dans le même tempsEn 2005, le volume de mises en chan-
nettement inférieur à celui des importa- elle enregistre de nombreux départs de retrai-tier de logements dépasse 36 000 dans
tions. Le déficit commercial s’aggrave tés et de familles avec enfants.la région, soit le niveau le plus élevé
de 5 milliards d’euros en 2005 pour at- Les revenus des franciliens sont plus éle-
depuis 5 ans. La construction de locaux
teindre 36 milliards d’euros. Cette dété- vés que ceux des provinciaux, surtout dans
non résidentiels se stabilise à son bon
rioration du solde commercial, dûe en l’ouest de la région. Mais les disparités de
niveau de 2004. Dans le secteur des
grande partie à l’envolée du prix du pé- revenus sont fortes et sont d’autant plus
travaux publics, les investissements
marquées que l’on se rapproche du cœurtrole, pèse cette année encore un peu
routiers, financés par l’Etat, ont soutenu
de l’agglomération parisienne.plus sur la croissance.
l’activité. La construction est un secteur
Une bonne année touristiqueprospère : le chiffre d‘affaires progresse Pour en savoir plus
de 1,8 % en 2005 et les effectifs salariés En accueillant 32 millions de visiteurs, « Cahier de la cellule économique du BTP »,
s’accroissent de 2 %. l’Ile-de-France a enregistré une belle per- n° 69, avril 2006.
formance dans le secteur touristique en « Les entreprises en Ile-de-France » bilan
Amélioration de l’activité
2005. La fréquentation hôtelière s’est 2005-perspectives 2006, Banque de
dans le commerce et les services France, mars 2006.accrue de près de 5 %. Cette améliora-
tion est due à une présence plus impor- Guillon Deshayes N., Simonin B. :«Con-Le commerce francilien est resté bien
joncture 2006 : un début d’année incertain»tanteàlafoisdelaclientèleétrangèreetorienté en 2005 : après deux années de
Ile-de-France à la page, n° 264, mars 2006.recul, les effectifs salariés se redressent de la clientèle française. Les sites cultu-
Insee Ile-de-France 2006 Regards sur... l’année économique et sociale 2005Economie francilienne : des signes d'embellie en 2005 9
Evolution de l'emploi dans les établissements de 10 salariés ou plus
Ile-de-France France métropolitaine
Structure 2005 Evolution Structure 2005 Evolution
(%) 2005/2004 (%) (%) 2005/2004 (%)
Agriculture, sylviculture, pêche n.s n.s n.s n.s
Industries agricoles et alimentaires 1,1 -2,7 3,1 -1,9
Industrie des biens de consommation 4,5 -6,8 4,1 -5,0
Industrie automobile 2,0 -0,7 2,3 -2,8
Industrie des biens d'équipement 4,0 -3,2 5,4 -1,3
Industrie des biens intermédiaires 3,1 -4,8 9,8 -3,1
Energie 0,4 -15,7 0,6 -3,3
Construction 5,1 1,6 6,9 3,0
Commerce 16,5 1,7 16,4 0,6
Transports 4,3 1,2 5,6 0,1
Activités financières 7,1 -5,4 3,8 -2,3
Activités immobilières 1,6 6,9 1,0 5,3
Services aux entreprises 31,1 4,0 21,3 4,3
Services aux particuliers 8,4 1,2 5,8 2,2
Education, santé, action sociale 7,5 2,1 10,7 2,4
Administration 3,3 -0,8 3,2 0,3
Total des établissements de 10 salariés ou plus 100,0 0,8 100,0 0,8
Ensemble des établissements
- 0,9 - 0,6
(y.c. moins de 10 salariés)
Source : Unedic
Evolution du secteur industriel en Ile-de-France Evolution du secteur de la construction en Ile-de-France
en 2004 et 2005 en 2004 et 2005
% %+7 +7+6,3
+5,3
+5 +5
+3 +3
+2,0+1,8
+0,5
+1 +1
-0,0
-1 -1
-3 -3
-2,7 -2,9
-5 -5
Chiffre d'affaires Emploi salarié* Chiffre d'affaires Emploi salarié*
2004/2003 2005/2004 2004/2003 2005/2004
*chiffres au 31 décembre de l'année - données CVS - ensemble des établissements.*chiffres au 31 décembre de l'année - données CVS - ensemble des établissements.
Sources : Cellule économique du Bâtiment et Travaux Publics et UnedicSources : Banque de France et Unedic
112
108
104
100
Evolution de l'emploi francilien depuis 2000 dans les principaux
96secteurs d'activité
base 100 au 31 décembre 1999
92
88
84
2000 2001 2002 2003 2004 2005
Industrie Construction Tertiaire Ensemble des secteurs
Source : Unedic, données cvs hors agriculture
Insee Ile-de-France 2006 Regards sur... l’année économique et sociale 2005

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.