L'année économique et sociale 2006 - Contexte régional

De
Publié par

La situation économique de la région s'est améliorée en 2006. Les secteurs des services et de la construction ont été particulièrement dynamiques. La conjoncture reste en revanche moins favorable dans l'industrie, en particulier dans le secteur automobile qui subit une forte concurrence. Le niveau des créations d'entreprises reste toujours élevé. L'Ile-de-France a bénéficié d'une bonne fréquentation touristique. Le marché de l'emploi connaît une embellie en 2006 : le nombre d'emplois salariés progresse légèrement (+ 1,5 %) et le taux de chômage, encore provisoire, diminuerait de 1,2 points. Estimé à 8 %, ce dernier serait inférieur au taux national pour la deuxième année consécutive.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

8
Contexte régional
L’économie francilienne est bien orientée
a situation économique de la Avec un chiffre d’affaires en hausse en ment dans les grandes structures et dans le
région s’est améliorée en 2006. 2006 de 7 %, l’activité dans les services secteur des biens de consommation.L L’activité a été particulièrement dy- marchands aux entreprises s’est, une
Des créations d’entreprises
namique dans les secteurs de la construc- nouvelle fois, intensifiée. Les secteurs les
toujours nombreusestion et du tertiaire, entraînant une hausse plus porteurs ont été le conseil en affaires
des effectifs salariés dans la région. La et gestion, l’ingénierie technique et le tra- Depuis 2004, le niveau des créations
conjoncture reste en revanche moins vail temporaire. Dans le secteur tertiaire, d’entreprises reste toujours élevé. En
favorable dans l’industrie, notamment l’emploi francilien a progressé de 1,7 % 2006, 73 000 entreprises ont vu le jour
dans l’automobile. L’amélioration du en 2006. La hausse a concerné l’en- dans la région, soit environ 1 % de plus
marché du travail se confirme et le chô- semble des secteurs à l’exception des qu’en 2005. Les secteurs des services et
mage recule. services aux particuliers et du com- de la construction sont les plus dynami-
merce, notamment le commerce de gros. ques alors que le commerce est en repli.En 2006, les échanges extérieurs de la
L’Ile-de-France fait partie des régions oùrégion francilienne sont toujours très dé-
Une année touristique les créations d’entreprises sont les plusficitaires. Le déficit commercial atteint 45
importantes.milliards d’euros et continue de se dété- satisfaisante
riorer, en partie sous l’effet de la pour-
Augmentation de l’emploiL’Ile-de-France a bénéficié d’une bonne
suite de l’inflation énergétique.
fréquentation touristique en 2006 : 31 mil- et baisse du chômage
Une année dynamique lions de personnes ont séjourné dans les
La reprise du marché de l’emploi fran-
hôtels de la région. Les touristes étrangerspour la construction et cilien semble se confirmer en 2006.
ont été un peu moins présents cette année,
les services aux entreprises Dans le secteur concurrentiel, le
mais le taux d’occupation des hôtels a pro-
nombre d’emplois salariés aurait pro-
Dans le secteur de la construction neuve, gressé, en particulier pour les hôtels haut
gressé de 1,5 % en Ile-de-France (don-
l’activité a été encore soutenue en 2006. Le de gamme. Globalement, les sites culturels
nées CVS) grâce à la bonne tenue dunombre de mises en chantier de logements ont enregistré une hausse du nombre de
secteur tertiaire et de la construction.a progressé de 3 % en un an. Il dépasse les leurs visiteurs, surtout le Musée du Louvre.
L’évolution de l’emploi est un peu plus
36 800 logements dans la région et retrouve
favorable dans la région qu’en France
ainsi son bon niveau du début des années Baisse plus limitée
métropolitaine (1,3 %).
2000. La construction de locaux non rési-
des emplois industriels
dentiels a fait un bond de 17 %, tandis que En fin d’année 2006, le taux de chômage
les chantiers de travaux publics ont pris de régional, encore provisoire, s’élèverait àLe recul des effectifs salariés de l’in-
l’ampleur. Dans ce contexte, le chiffre d‘af- 8 %, soit son plus bas niveau depuis 2001.dustrie a été plus limité cette année
faires du secteur de la construction est en Il baisserait de 1,2 point par rapport à 2005(- 1,1 %). La dégradation de l’emploi,
nette progression et les effectifs salariés s’ac- et resterait inférieur au taux national.particulièrement forte dans l’industrie
croissent de plus de 3 %. automobile, a seulement épargné le
■■■■ Christèle RANNOU-HEIMsecteur des biens d’équipement.
Insee, Service études et diffusionLa population francilienne
Le chiffre d’affaires des entreprises in-
er
Au 1 janvier 2006, la population franci- dustrielles franciliennes a continué de Pour en savoir pluslienne est estimée à 11,49 millions d’habi-
progresser en 2006 par rapport à 2005
tants, soit près de 19 % de la population « Les entreprises en Ile-de-France » bilan(+ 5,3 %), grâce à de bonnes perfor-
métropolitaine. Entre 1999 et 2006, elle 2006-perspectives 2007, Banque de
mances dans l’industrie des biens de
s’est accrue de plus de 500 000 personnes, France, mars 2007.consommation. Les résultats se sont en
soit un rythme annuel de 0,7 %. La popula-
revanche une nouvelle fois dégradés Guillon-Deshayes N., Rageau F. : «La
tion a fortement progressé en petite cou-
conjoncture francilienne favorable àdans l’industrie automobile, qui est
ronne (0,9 % par an), en particulier dans
l’emploi en 2006 », Ile-de-France à laconfrontée à une forte concurrence et àles départements des Hauts-de-Seine et de
page, n° 279, février 2007.un ralentissement de la demande.Seine-Saint-Denis. La croissance a été
plus modérée en grande couronne (0,7 %) « Cahier de la cellule économique du BTP »,Les investissements des industriels auraient
et surtout à Paris (0,2 %). n° 71, décembre 2006.
regagné un peu de terrain en 2006, notam-
Insee Ile-de-France 2007 Regards sur... l’année économique et sociale 2006L’économie francilienne est bien orientée 9
Evolution de l'emploi dans les établissements de 10 salariés ou plus
au 31 décembre
Ile de France France métropolitaine
Structure 2006 Evolution Structure 2006 Evolution
(%) 2006/2005 (%) (%) 2006/2005 (%)
Agriculture, sylviculture, pêche n.s. -26,7 n.s n.s
Industries agricoles et alimentaires 1,1 0,7 3,0 -0,9
Industrie des biens de consommation 4,3 -1,2 3,9 -2,7
Industrie automobile 1,7 -8,5 2,1 -4,4
Industrie des biens d'équipement 3,9 0,0 5,3 0,4
Industrie des biens intermédiaires 2,9 -3,0 9,3 -2,4
Energie 0,5 28,0 0,6 9,7
Construction 5,1 3,2 7,6 12,6
Commerce 15,6 -1,6 15,9 -0,4
Transports 5,8 * 6,0 *
Activités financières 7,0 2,7 3,7 0,6
Activités immobilières 1,6 2,4 1,0 2,0
Services aux entreprises 31,3 2,5 21,8 3,9
Services aux particuliers 8,1 -1,4 5,8 3,3
Education, santé, action sociale 8,0 10,8 10,8 3,2
Administration 3,1 -2,9 3,0 -2,3
Total des établissements de 10 salariés ou plus -données brutes 100,0 * 100,0 *
Ensemble des établissements (y.c. moins de 10 salariés) - données CVS** - 1,5 - 1,3
*depuis le deuxième trimestre 2006, les employés d'Air France sont intégrés dans les effectifs salariés du secteur privé. L'évolution n'a pas de signification.
**les statistiques sont redressées et désaisonnalisées.
Source : Unedic
Chiffre d'affaires dans l'industrie Chiffre d'affaires dans les services marchands
évolution (%) évolution (%)
12 25
10
20
8
6 15
4
102
0
5
-2
-4 0
Automobile Biens Agroalimentaire Biens Biens de Total industrie Conseil en Transports Ingéniérie Travail Ingéniérie Conseil en Total des
d'équipement intermédiaires consommation publicité routiers de informatique temporaire technique affaires et services
marchandises gestion
2005/2004 2006/2005
2005/2004 2006/2005
Source : Banque de France
Source : Banque de France
112
108
104
100
Evolution de l'emploi francilien
base 100 au 31 décembre 1999 96
92
88
84
80
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006
Industrie Construction Tertiaire Ensemble des secteurs
Source : Unedic, données cvs hors agriculture
Insee Ile-de-France 2007 Regards sur... l’année économique et sociale 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.