L'année économique et sociale 2007

De
Publié par

Le bilan de l'année 2007 dans les principaux domaines de la vie économique et sociale régionale : conjoncture, marché du travail, démographie, logement, transports, secteurs d'activité...

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 40
Voir plus Voir moins
La
nnée économique et sociale 2007
 
Sommaire
CONTEXTE ÉCONOMIQUE
Environnement économique national ............................................................. 4 Conjoncture dans l’industrie ......................................................................... 6 Commerce extérieur ...................................................................................... 8 Créations d’entreprises ................................................................................ 10 Événements économiques et sociaux ............................................................. 12
MARCHÉ DU TRAVAIL
Emploi ...................................................................................................... 14 Chômage ................................................................................................... 16 Politique de l’emploi ................................................................................... 18
POPULATION ET LOGEMENT
Démographie ............................................................................................. 20 Bâtiment, travaux publics ........................................................................... 22 Construction neuve..................................................................................... 24 Immobilier ................................................................................................ 26 Aides au logement ...................................................................................... 27
ANALYSES THÉMATIQUES
Agriculture................................................................................................. 28 Transports .................................................................................................. 30 Enseignement ............................................................................................. 32 Sanitaire et social ....................................................................................... 34 Revenu minimum d’insertion ...................................................................... 36 Tourisme ................................................................................................... 38
Éditorial
Le directeur régional de l’Insee, Michel Deroin-Thévenin
Un ralentissement inéluctable A lpiséss  suens tp trreomuiveére  seprmisees tdreè s pllaétcéé  2s0o0us7  ddea nbso lnas  taouusrpmiceenst, el déceso ndiofmcieu ltdéess  cpoanyjso inncdtuursterllieas -tre amoindrie. Témoins de la bonne tenue de l’économie nationale, les créations d’emploi ont été substantielles. Le Limousin est toutefois loin d’être à l’abri des inquiétudes. Dans l’industrie et la construc -tion, malgré une bonne tenue de l’activité tout au long de 2007, les perspectives sont revues à la baisse. L’agriculture est déjà affectée, en 2007, par le contexte économique. Enfin, les créations d’emploi dans la région restent bien faibles en comparaison du niveau national, prin -cipalement en raison d’un développement moins rapide des services. Publication de référence de l’économie régionale, l’« année économique et sociale » est un tra -vail conjoint de l’Insee Limousin et des services publics régionaux. Réunies dans cet ouvrage, leurs contributions mettent en valeur la complémentarité et la richesse des informations déte -nues par chacun des partenaires. Coordonné et publié par la direction régionale de l’Insee, ce bilan de l année 2007 a été réalisé avec la participation de :  - la Banque de France,  - les Caisses d’allocations familiales,  - le Comité régional du tourisme,  - la direction interrégionale des Douanes et Droits indirects de Poitiers,  - la direction régionale des Affaires sanitaires et sociales,  - la direction régionale de l’Agriculture et de la Forêt,  - la direction régionale de l’Équipement,  - la direction régionale du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle,  - le rectorat de l’Académie de Limoges. Qu’ils soient ici tous remerciés de leur contribution.
  
nternatiicnarF aL .selanontmevetilarea e ,ém ists nérb eioissa crsi lême  a panceraî-u pa
Environnement économique national France : onde de choc amortie en 2007 La France a dû se contenter en 2007 d’un rythme de croissance légèrement en deçà de 2 %. Ce résultat n’est pas si décevant compte tenu des chocs économiques mondiaux sur -venus en cours d’année. Les ressorts internes de l’économie française se sont avérés plutôt solides, comme le montre le niveau élevé des créations d’emplois. Toutefois, début 2008, la stagnation aux États-Unis et le risque inflationniste accru devraient encore effriter un peu la croissance. E énpc aso2 n0oé0t7mé, i qflaueven ovrimarboolnne dnieàa lm uennnate   fepanoi tr t2ap0nr0et6eu .v cea Cpleea  crpiétaséyu sld teaa tu r etmbroaoisnsqidèu emd oel nittmr ia-- gdnoauLnbetl  er+ ee2tf,of6eu tr  %dd ees  nlp irdinxé cdaetuim opbnér teer.s otl ed eût  adue  accélération de la croissance. Celle- mestre, l’écart de croissance avec les l’alimentaire à partir de l’automne. ci a été menacée par plusieurs chocs autres pays européens devenant très En fin d’année, le baril de Brent se d’ampleur internationale. Les som - réduit en fin d’année. négociait à 100 dollars, contre 55 en mets atteints par les cours du pétro - janvier. Cette hausse s’explique par le, puis la hausse brutale du prix des Inflation contenue… une croisésa npcare  udnee  lha adusesme adne dlea  pnroon- matières premières ont débouché jusqu’à l’automne cdoucmtipoenn sdee lOPEP, mais aui sur un choc inflationniste. Le re - ss par tournement du marché immobilier Les prix à la consommation des tensions politiques et une mé -américain s’est matérialisé à l’été par étaient globalement restés sages du - téorologie perturbée. D’autre part, une crise financière et une pénurie rant les trois premiers trimestres de l’envolée des cours des matières de liquidités. Enfin, l’appréciation 2007 (+1,5 % seulement en glisse - premières alimentaires s’est répercu -rapide de l’euro, si elle a pu atténuer ment annuel fin septembre). Il se tée sur les prix de détail au second le risque d’inflation, a mis à mal la sont ensuite fortement accrus, attei - semestre, notamment sur ceux des compétitivité des expor- produits transformés. tations. Dans ce contexte, la +1,0 La croissance du PIB plafonne autour de 2 % Une consommation moins 2005 2006 2007 dynamique ’ tt du +0,8 qu a en +0,6 Grâce aux réductions d’impôts +0,4 et aux gains salariaux (+3 % dans le secteur privé), l’augmentation du +0,2 revenu disponible brut des ménages +0,0 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 a été nettement supérieure à l’infla -1,9 % (contre 2,6 % en -0,2 tion, jusqu’en septembre au moins. zone euro), après 2,2 % pGrliéscséedmeennttetcrihmaîensétsri(el%d)u-PdIoBnneénevsoclvusm-cejoauxprixdel'a S n o n ur é c e e:Insee Ce surcroît de ressources a toutefois 4 Insee Limousin L’année économique et sociale 2007
Un ralentissement inéluctable en 2008 ? Face aux difficultés internationales et à la pour -suite de l’inflation, la France ne devrait pas en -registrer plus de 0,4 point de croissance sur cha -cun des deux premiers trimestres de l’année. Les ménages ont déjà réduit leurs achats fin 2007 et cette tendance pourrait perdurer. Le commerce extérieur pèserait de nouveau fortement sur la croissance. L’emploi ne serait pourtant pas une source d’inquiétude, les créations de postes ne ra -lentissant que légèrement.
Yann Leurs, Direction régionale de l’Insee
Indice des prix à la consommation en France en 2007, glissement annuel en % Source:Insee
Commerce extérieur : déficit historique lement multipliés. dispose de solides ressorts internes 0 Ainsi, le déficit face à la dégradation de la conjonc --500 2005 2006 2007 commercial avec ture internationale. Les créations -1 000 la Chine atteint de postes sont estimées à plus de -1 500 à lui seul 18 mil- 360 000 pour 2007, contre 280 000 -2 000 liards d euros. en 2006, ce qui constitue la plus -2 500 Quant aux ex- forte progression depuis six années. -3 000 portations, elles Huit créations d’emploi sur dix sont -3 500 ont pu être péna- dues au secteur marchand non agri --4 000 lisées par le cours cole, avec une prépondérance des ac --4 500 de la monnaie tivités de service. L’emploi industriel -5 000 européenne, mais diminue encore un peu moins vite eSnoldeillgiloonbsald'deuurcoos,mdmoenrncéeeesxctvésr-icejuorenvaleurmensuelle Source:Douanes cette raison nex-(l-e 4s1e c0t0e0u ra pdreè s l-a 6c1 000r uecnt i2o0n0 6re) sette  m plique que par- onst tiellement leur di- créateur d’emplois. L’augmentation davantage profité à l’épargne qu’à la minution : en effet, elles faiblissent de l’emploi marchand est allée plus consommation, dont le rythme est également en direction des pays de loin que ce que la croissance de la resté quasi-constant par rapport à la zone euro, dont la demande de valeur ajoutée des secteurs corres -2006 (+2,1 %). biens français recule. La dégradation pondants aurait pu laissé supposer. est particulièrement marquée vis-à-vis de l’Allemagne, prin -Em : nouv sLee sd éégcrhaadnegnest  eexntcéorrieeurs cipal partenaire de la France. ploi elle accélér V a a t r i i o ti n des c V r a é ri a a t t i io o n ns Au final, on estime que les ena20o0n6en2007 merDcieapl udise  qlau aFtrrea nacnes , aleu gdémecnitt ec ojums--échanges extérieurs ont coût3é  Emploi total + 283 + 361 à la croissance française 0, Emploi salarié marchand + 188 + 294 qu’à atteindre désormais un niveau point de PIB en 2007. -Industrie-61-41  hi i ue de 39 milliards d’euros. -Construction+59+59 stor q -Tertiaire+189+279 Le coût de l’énergie importée, mal -De bonnes nouvelles Évolution de l'emploi (en milliers) - données cvs Source:Insee gré des volumes stables, se traduit pour l’emploi dans la facture des importations. Les achats de biens de consommation Les bons résultats de l’emploi sont importés de l’étranger se sont éga - le signe que l’économie nationale Prix à la consommation : un tournant à l'automne +3,5 Ensemble +3,0Alimentation +2,5 +2,0 +1,5 +1,0 +0,5
nsiou                      I sneeL mico éminoe qu setaico2 el 700    nnéeLa
Conjoncture dans lindustrie Progression des chiffres d’affaires pour l’ensemble des secteurs L’activité dans l’industrie limousine est restée plutôt soutenue en 2007, quatrième année d’ le qui s’est révélé assez favorable pour les chiffres d’affaires. Fait nouveau, les un cyc principaux secteurs industriels ont participé de façon homogène à cette progression, qui est allée au-delà des prévisions des entrepreneurs. Après plusieurs années de réduction, l emploi se serait stabilisé.  200 gression des chiffres d’affaires repose d’investissement connaissent une E tnprrioe dulic7mt,i oolunes si ncdea psaocintté s redse- sement des volumes produits ou sur te évolution moyenne doit toutefois e l’indus- davantage cette année sur un accrois - diminution (-4 % en volume). Cet -tées très sollicitées, après une année une amélioration des marges. être interprétée avec prudence : en 2006 dont le bilan était déjà plutôt Les appréciations sur la rentabi - 2006, la réalisation de gros inves -positif. Début 2007, les chefs d’en - lité sont plus mitigées, un quart des tissements (supérieurs à 10 millions treprise affichaient un optimisme chefs d’entreprise interrogés esti - d’euros) par quelques grands établis -rassurant, s’attendant à une hausse mant qu’elle s est dégradée en 2007. sements avait largement tiré vers le de leurs chiffres d’affaires voisine Un tiers seulement la considèrent en haut la moyenne régionale. de 5 %. Ceux-ci ont dépassé leurs augmentation. aptrtoegnrteesss,i oenn redgei sctersa nsit xl eduerr nmièerill eaunre- Agroalimentaire : es Les exportations progression mesurée nées (+6,4 %). Cette croissance a contribuent positivement profité aux quatre grands secteurs Dans l’agroalimentaire, la pro -(agroalimentaire, biens intermédiai - Le Limousin reste une région gression des chiffres d’affaires a res, biens d’équipement et biens de peu exportatrice, bien que les ventes connu une accélération mais les in -consommation) de façon plus ho - à l’étranger prennent chaque année dustriels reconnaissent un repli de mogène qu’en 2006. un peu plus d’importance dans les comptes des entre -Accroissement des volumes prises industrielles. Même si toujoursdanAsgl'raotatleinmteendt'auirnee:accélération ou des marges elles restent principalement Chiffres dirigées vers les pays euro -d'affaires En dépit de la nette augmenta - péens, où la croissance s’est tion des cours des matières premiè - amoindrie, les exportations Ex ortations res d’origine agricole et de l’énergie, ont crû de 13 % dans les p le prix des approvisionnements a entreprises limousines inter -Effectifs connu une hausse moins prononcée rogées, plus vite que les chif -qu’en 2006. Moins influencée par le fres d’affaires. -5 0 5 10 15 20 coût des matières premières, la pro - En revanch ts Tvearnidatainocnesen20%07padranrsapl'pinordtusàtr2i0e0a6groalimentaire: e, les budge Source:BanquedeFrance Insee Limousin L’année économique et sociale 2007
L’enquête rapide de fin d’année d2e0 l0a7  Bsuarn q4u3e7  deen tFrreapnricsee sp oorut eé tean- ivniadnudster ioesn t dvu ul laeitu re tc hdief flrae  Biefnosrtd'aécqcruiopisesmeemnetntetdaeustommarogbeisle: blissements établis en Limousin, dont 276 dans l’industrie. Le taux d’affaires stagner ; ce sont Chiffres de représentativité de l’enquête lmese natuatirreess  aqcutii vités airgér ovaelris- d'affaires pour l’ensemble de l’industrie li -ont t Exportations mousine ’élève ainsi à 57 %. le haut la croissance du s secteur. L’investissement est globalement ha Effectifs  en usse leur rentabilité. En effet, les entre - et l’emploi, grâce à l’appel -5 0 5 10 15 20 Tendances 2007 dans l'industrie des biens d'équipement et prises ont dû faire face à la hausse aux intérimaires, progresse l'industrie automobile : variation en % par rapport à 2006 des coûts des matières premières nettement. Source:BanquedeFrance agricoles, plus prononcée au second cseutmeer steren.t iTèroeutmees nnt olnt  phaas upssue sr épeexri--Biens intermédiaires : Biens d’équipement gées par le fourni es En fait, les orientation toujours favorable et industrie automobile : s sseurs. croissance soutenue Un salarié de l’industrie Biens intermédiaires : limousine sur deux travaille Les industries limousines de biens situation d'ensemble satisfaisante dans le secteur des biens in - d’équipement, comme l’industrie termédiaires. Au sein de ce liée à l’automobile, arrivent en tête Chiffres o des secteurs pour la croissance de d'affaires sviaosnte  eesnts eamssbelez,  lha opmroggèrnese-, leur chiffre daffaires. Les exporta-Exportations tions ont été déterminantes pour la emp oyan e p us e ec- plupart des entreprises, compensant Effectifs tifs : les composants élec- parfois le repli du marché intérieur. triques, la transformation -T 5 endances 2 0 007 dans l'in 5 dustrie des 1 b 0 iens interm 1 é 5 diaires : 20 des métaux, le bois et l’in-Biens de consommation : variation en % par rapport à 2006 Source:BanquedeFrance sdeunstt riteo usp a pedteisè rec rociossnannaciess- le rétablissement se poursuit notables de leur chiffre Après plusieurs années délicates Biens de consommation : un secteur d’affaires. Les porcelai- en Limousin, les difficultés des diffé -hétérogène, globalement en meilleure santé niers bénéficient d’expor- rentes industries de biens de consom -tations nami es. Se - mation s’étaient atténuées en 2006. Cd'haiffffarierses Cette reprise s’est confirmée en amont des travaux ublics 2007 : l’activité et les exportations se Exportations sont nettement développées, même construction, ont des réa- si la situation de l’emploi n’est pas Effectifs lisations moins favorables. encore stabilisée et si les investisse -Dans l’ensemble du secteur, ments restent très inégaux. -T 5 endances 20 0 07 dans l'in 5 dustrie des 1 bi 0 ens de con 1 so 5 mmation 2 : 0 les marges s’améliorent. L’industrie pharmaceutique et ort à 2006 n uedeFr l’industrie du meuble sont les plus variation en % par rapp Source:Baqance dynamiques. À l’inverse, certaines industries ne se reconnaissent pas les dans la vision de l’ensemble du sec -Quel prévisions pour 2008 ? teur : c’est le cas de l’habillement et Compte tenu des perspectives d’activité et de l’environnement économique de l’imprimerie. de ce début d’année, la prudence domine largement chez les chefs d’entre -prise interrogés. La progression envisagée de leur chiffre d’affaires, limitée à 3 %, est la plus faible de ces dernières années. Les prévisions sont les plus Yann Leurs, optimistes pour les biens de consommation, tandis que l’industrie agroa -Direction régionale de l’Ins ee, ldiem seonnt aaicrtei vimtéo.dère fortement les siennes, anticipant même une stagnation d’après le rapport de la Banque de France
suom7niesnIiL e                    2007        e  tqieula eosicnéanLomonéce 
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.