L'année économique et sociale 2008

De
Publié par

La vie économique et sociale en 2008 à travers ses multiples facettes : l’Insee s’est associé à huit services publics régionaux pour analyser l’année 2008 et en dresser le bilan. Baisse du chiffre d’affaires, chômage en hausse, secteur du BTP en panne : l’économie limousine n’est pas épargnée par la récession qui touche l‘économie mondiale et nationale dès l’été. L’année est également difficile pour l’agriculture. La saison touristique dans les campings est médiocre. Mais 2008 en Limousin, ce sont aussi des aides personnalisées pour les élèves, une natalité qui se maintient et une région mieux équipée que la moyenne pour l’accueil des adultes handicapés.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 40
Voir plus Voir moins

L’année économique
et sociale 2008Sommaire
CONTEXTE ÉCONOMIQUE
Environnement économique national La France entre en récession 4
Conjoncture dans l’industrie Activité et emploi se contractent dans l’industrie 6
Les échanges annuels continuent à progresserCommerce extérieur 8
Créations d’entreprises Le rythme de création ralentit en fn d’année 2008 10
Evénements économiques et sociaux Limousin 2008 : réforme de l’Etat, crise et grands projets 12
MARCHÉ DU TRAVAIL
Emploi L’économie limousine perd des emplois 14
Chômage Plus de demandeurs d’emploi, moins d’offres 16
Politique de l’emploi Le nombre de contrats aidés diminue en 2008 18
POPULATION ET LOGEMENT
Démographie Des différences de fécondité entre départements 20
Bâtiments, travaux publics L’activité se contracte dans le BTP 22
Construction neuve Une baisse brutale après sept ans de forte croissance 24
Marché immobilier Quand les acquéreurs se font rares 26
Aides au logement Aides à la pierre : une dimension de plus en plus sociale 27
ANALYSES THÉMATIQUES
Une année diffcile pour les exploitations limousinesAgriculture 28
Transports L’activité se maintient 30
Enseignement Une aide personnalisée pour les élèves 33
Accueil des adultes handicapés : 130 établissements en Sanitaire et social 34
Limousin
Prestations familiales et sociales 114 200 allocataires limousins bénéfciaires de prestations 36
familiales et sociales
Tourisme Légère progression pour les hôtels, stagnation pour les 38
campingsÉditorial
Une année de turbulences
’année 2008 aura été une année de fortes turbulences pour l’économie mondiale et
nationale, touchée par la récession dès la mi-2008. L’économie limousine n’est pas épar-Lgnée par la crise et suit la tendance nationale avec un léger décalage dans le temps.
Dans l’industrie, le chiffre d’affaires stagne voire diminue. Après sept ans de croissance, l’acti-
vité de construction de logements neufs, qui était particulièrement dynamique en Limousin,
se dégrade. Avec des charges en hausse, 2008 est une année diffcile pour les exploitations
agricoles limousines. Conséquence de la baisse d’activité, l’emploi se contracte en 2008 et le
chômage repart à la hausse en fn d’année. En revanche, les exportations ont continué à aug-
menter, à un rythme supérieur à celui de l’année précédente.
Publication de référence de l’économie régionale, l’ « année économique et sociale » est un tra-
vail conjoint de l’Insee Limousin et des services publics régionaux. Réunies dans cet ouvrage,
leurs contributions mettent en valeur la complémentarité et la richesse des informations déte-
nues par chacun des partenaires.
Coordonné et publié par la direction régionale de l’Insee, ce bilan de l’année 2008 a été réalisé
avec la participation de :
- la Banque de France,
- les Caisses d’allocations familiales,
- la direction régionale des Douanes et Droits indirects de Poitiers,
ection régionale des Affaires sanitaires et sociales,
- la direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt,
’Équipement,
- la direction régionale du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle,
- le rectorat de l’Académie de Limoges.
Qu’ils soient ici tous remerciés de leur contribution.
La directrice régionale de l’Insee,
Fabienne Le HellayeEnvironnement économique national
La France entre en récession
A partir de la mi-2008, la France n’est pas épargnée par le repli économique mondial,
qui touche tant les pays développés que les pays émergents. L’activité se contracte ainsi
que les échanges commerciaux avec l’extérieur. En conséquence, l’emploi diminue, et
en premier lieu les effectifs d’intérimaires. Les investissements reculent, par manque de
perspectives. Seule la consommation se maintient.
n 2008, l’activité écono- Japon, depuis le troisième trimestre Au pic d’infation du premier tri-
mique et le commerce aux États-Unis et au Royaume-Uni. mestre succède l’amorce de la baisse Emondial se contractent Les pays émergents n’échappent pas des prix des produits pétroliers dès
très fortement : le produit intérieur non plus au ralentissement écono- l’été. Ainsi, sur l’année, les prix aug-
brut des économies avancées ne croît mique. mentent de 2,8 %. Quant au revenu
que de 0,6 % en moyenne annuelle L’économie française ne fait pas disponible des ménages, il n’aug-
contre 2,4 % l’année précédente. exception : en 2008, le produit in- mente que de 3,4 % en 2008, du fait
Ce bilan annuel moyen masque la térieur brut progresse seulement de de la diminution des revenus nets
dégradation progressive visible au fl 0,3 %, après +2,3 % en 2007. L’ac- d’activité et des revenus du patri-
des trimestres. Ainsi, en milieu d’an- tivité recule à compter du deuxième moine. Dans ces conditions, le pou-
née, de nombreux pays entrent en trimestre et le repli s’accentue au voir d’achat du revenu disponible
récession : le produit intérieur brut quatrième trimestre, où le produit des ménages ne progresse plus que
est en baisse depuis le deuxième tri- intérieur brut recule de 1,5 %. de 0,6 % contre 3 % en 2007. Pour
mestre 2008 dans la zone euro et au préserver leurs dépenses de consom-
mation, les ménages réduisent lé-
La consommation gèrement leur taux d’épargne qui Dès le deuxième trimestre, le PIB décroît
stagne s’élève désormais à 15,3 %, contre +1,0
15,6 % en 2007.
+0,5
En 2008, les dé-
0,0 penses de consom- L’investissement recule
-0,5 mation des ménages
La dégradation du marché du -1,0 ralentissent signifca-
tivement mais résis- crédit consécutive à la crise des sub-
-1,5
primes rend diffcile le fnancement tent : elles augmen-
-2,0
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 tent encore de 0,9 % des entreprises et dégrade les condi-
2007 2008 2009
en volume, après tions de prêt aux ménages.
Glissement trimestriel du PIB français en euros constants aux prix de l'année
précédente chaînés (en %, données cvs-cjo) Les perspectives de débouchés +2,4 % en 2007.
Source : Insee
Insee limousin L’année économique et sociale 20084médiocres et la faible utilisation des Vers une sortie de récession ?
équipements déjà existants modè-
rent également les investissements L’apogée de la crise économique mondiale semble aujourd’hui passé. Des si-
gnaux moins négatifs émaillent un environnement économique très dégradé. des entreprises à partir du deuxième
Tout au long de l’année 2009, la récession perdrait en intensité : le produit trimestre. Après une vive progression
en 2007 (+6,5 %), l’investissement intérieur brut français pourrait se stabiliser en fn d’année. Au total, il recu-
lerait de 3,0 % en 2009.n’augmente que de 0,4 % en 2008.
Par ailleurs, les entreprises déstoc- Les plans de relance devraient soutenir la demande des ménages. Sur les mar-
chés interbancaires et fnanciers comme en termes d’investissement des entre-kent, ce qui contribue négativement
prises, le retour de la confance des agents est décisif.à la croissance à la hauteur de 0,3
point. Ce déstockage est concentré L’emploi devrait encore diminuer en 2009. Au niveau national, la perte
pourrait atteindre 592 000 postes sur l’ensemble de l’année. Le taux de chô-et massif en fn d’année.
Pour la première fois en France mage pourrait ainsi franchir le seuil des 10 % fn 2009.
depuis 1993, les investissements
des ménages en logements reculent. nent un net alourdissement de la rapport à l’année précédente, le vo-
Outre les diffcultés d’emprunt, les facture énergétique. lume de travail temporaire diminue
de l’équivalent de 33 600 emplois acquisitions sont également freinées
par le niveau encore élevé des prix à temps plein en 2008. Les intéri-Activité déprimée dans
maires ne sont pas les seuls touchés par rapport aux revenus et l’antici- la plupart des secteurs
pation de l’évolution des prix, dé- par la contraction de l’emploi. Les
sormais à la baisse. Alors qu’elle croissait à un rythme effectifs poursuivent leur repli dans
solide depuis 4 ans, la produc- l’industrie. Dans la construction, ils
tion manufacturière se contracte : diminuent au quatrième trimestre. Les échanges extérieurs
−1,8 % en 2008. La chute est parti- Seul créateur net d’emplois, le ter-se ralentissent
culièrement marquée pour le secteur tiaire marchand hors intérim a peu
En 2008, les échanges extérieurs automobile : −9,3 %. L’activité dans progressé en 2008 (+0,6 %). Consé-
ralentissent fortement. Ce repli la construction ralentit nettement quence de la chute continue de l’em-
du commerce extérieur ampute la (+0,1 % après +5,3 % en 2007). ploi, le taux de chômage se redresse
croissance française de 0,3 point. Enfn, la production de services af- en cours d’année, alors qu’il dimi-
En valeur, le défcit extérieur atteint fche sa plus faible progression de- nuait régulièrement depuis 2006. Il
48 milliards d’euros. puis 1994, freinée en particulier augmente fortement au quatrième
Les exportations en volume di- par les transports et les services aux trimestre 2008, où il atteint 7,6 %
minuent (−0,5 % après +2,5 % particuliers. en France métropolitaine.
l’année précédente). La baisse des
exportations manufacturières est L’emploi s’ajuste à
particulièrement marquée pour les la baisse de l’activité
automobiles.
Les importations ne progressent Conséquence du repli de l’ac-
tivité, l’emploi diminue, en parti-plus que légèrement (+0,6 % après
culier au quatrième trimestre. Pre-+5,4 % en 2007), même si la hausse
des prix du pétrole et du gaz jusqu’à mière variable d’ajustement de la
main-d’œuvre, l’emploi intérimaire l’été et le maintien à un haut niveau
des quantités consommées entraî- est fortement touché. Il chute d’au-
tant plus que des
secteurs tels que
L'emploi diminue, en particulier pour l'intérim
l’industrie ou la
Variation en 2007 Variation en 2008
construction, qui
Emploi total +330,0 -100,5
Emploi salarié marchand * +288,3 -141,1 recourent le plus
dont :
à l’emploi intéri-industrie -41,9 -73,4
construction +59,3 +12,8 maire, sont ceux Anne-Lise Duplessy,tertiaire hors intérim +244,3 +58,7
intérim +26,6 -139,2 où la contraction Direction régionale de l’Insee
(*) secteurs EB à EP (Nomenclature économique de synthèse en 16 postes) de l’activité est la
Variation des effectifs en emploi au 31 décembre (en milliers) - données cvs plus marquée. Par Source : Insee - estimations d’emploi
L’année économique et sociale 2008 Insee Limousin 5Conjoncture dans l’industrie
Activité et emploi se contractent dans l’industrie
L’industrie limousine est touchée par le ralentissement de l’économie de la fn 2008. La
demande nationale ou étrangère diminuant, les chiffres d’affaires tendent à se tasser. Des
coûts d’approvisionnement en hausse jusqu’au début de 2008 ont pesé sur la rentabilité.
Tous les secteurs industriels sont concernés, en particulier celui des biens intermédiaires.
Conséquence du repli, l’emploi industriel diminue, et en premier lieu les effectifs d’inté-
rimaires.
près plusieurs années de intermédiaires que pour les biens lieu en 2007. Les effectifs se sont à
croissance de son chiffre de consommation. En fn d’année, nouveau nettement réduits en 2008. Ad’affaires, l’industrie li- dans certains secteurs, les industriels À la suite du retournement brutal
mousine n’a pas été épargnée par le ressentent les effets de la crise mon- de l’activité en fn d’année, l’emploi
ralentissement généralisé de l’écono- diale. intérimaire, premier volant d’ajus-
mie. Dès le début de 2008, les chefs tement des effectifs, se contracte de
d’entreprise prévoyaient déjà une façon particulièrement marquée. La rentabilité se dégrade
croissance de leur activité plus faible
Conséquence de la hausse du que les années précédentes. L’acti- Investissements en baisse
vité a été assez heurtée au début de prix des matières premières en 2007,
l’année 2008. La crise a débuté du- les coûts de production augmentent Conséquence du retournement
et la rentabilité diminue. Plus d’un et de l’attentisme des chefs d’entre-rant l’été par un amoindrissement
des carnets de commande, qui s’est chef d’entreprise sur trois estime que prise, les investissements effectués
la rentabilité s’est dégradée en 2008. en 2008 n’ont pas été à la hauteur répercuté sur la production à l’au-
tomne. Ils n’étaient qu’un sur quatre à esti- de ce qui avait été prévu l’année pré-
mer qu’elle avait baissé en 2007. cédente. Certes des investissements
Chiffres d’affaires : une
Emploi industriel moindre progression Coup de froid sur les investissements en 2008
en recul
Après quatre années de crois-
Investissements
sance continue, les chiffres d’affaires L’évolution de
n’augmentent que de 1,2 % en 2008. l’emploi est à l’image Résultats en 2008 Effectifs
Cette progression serait surtout due du repli de l’activité Prévisions de 2007
pour 2008à la hausse des prix à la production. industrielle. L’emploi Exportations
Les exportations de l’industrie dans le secteur indus-
limousine continuent à progresser triel diminue certes Chiffre d'affaires
en 2008. Les ventes à l’étranger, ce- régulièrement depuis
-20 -10 0 10 20 30 40pendant, augmentent moins pour presque dix ans, mais
Variation en % par rapport à 2007
Source : Banque de Franceles biens d’équipement ou les biens une accalmie avait eu
Insee limousin L’année économique et sociale 20086féchit aussi dans les indus-L'enquête de tendance menée au Agroalimentaire : un chiffre d'affaires
tries textiles. Conséquence globalement en haussedébut de 2009 par la Banque de
pour partie de la hausse France porte sur les résultats de
Effectifsdu prix des matières pre-2008 de 452 établissements et en-
mières, la rentabilité se dé-treprises implantés en Limousin, Exportations
grade dans les industries de dont 273 dans l'industrie.
Investissementsbiens intermédiaires.
Chiffre d'affairesexceptionnels ont été reportés mais
aussi des investissements pour des -30 -20 -10 0 10 20 30 40Biens d’équipement et
Tendances en 2008 dans l'industrie agroalimentaire :montants plus modestes. industrie automobile : variation en % par rapport à 2007
Source : Banque de France
situation déprimée
Biens intermédiaires : en 2008
Biens de consommation : exportations
ralentissement au dernier encore en hausse mais dégradation de l'emploi
Les chiffres d’affaires trimestre
augmentent globalement
Effectifs
Si le chiffre d’affaires augmente en 2008 dans les biens
Exportationsencore en 2008 dans les industries d’équipement et l’auto-
de composants électriques et celles mobile. Toutefois, au qua- Investissements
des produits minéraux, il recule trième trimestre, les sites
Chiffre d'affaires
travaillant pour l’automo-dans les industries métallurgiques et
-30 -20 -10 0 10 20 30 40les industries du bois et du papier. Il bile pâtissent nettement
Tendances en 2008 dans les industries de biens de consommation :
variation en % par rapport à 2007de la crise. Les
Source : Banque de France
exportations su-
Biens intermédiaires : effectifs, bissent le recul quent, les chiffres d’affaires. Mais
investissements et chiffre d'affaires en baisse de la demande mondiale : ceci ne sufft pas pour maintenir les
même si elles sont supé- marges et la rentabilité se dégrade. Effectifs
rieures à 2007, elles aug- Dans les industries de la viande, le
Exportations chiffre d’affaires recule. Les effectifs mentent beaucoup moins
Investissements rapidement que les années se maintiennent, certains sites ayant
précédentes. Les effectifs se même augmenté leur production
Chiffre d'affaires
réduisent, principalement suite à des investissements impor-
-30 -20 -10 0 10 20 30 40
dans les industries livrant tants.
Tendances en 2008 dans les industries de biens intermédiaires :
variation en % par rapport à 2007 les constructeurs automo-Source : Banque de France
biles. Biens de consommation :
Biens d'équipement et automobile : les moins touchés
réduction des investissements Industries
La plupart des industries de biens agroalimentaires :
Effectifs de consommation augmentent leur les marges diminuent
Exportations chiffre d’affaires en 2008, même si la
L’agroalimentaire est le hausse est moins nette qu’en 2007.
Investissements
seul secteur qui ne soit pas C’est le secteur où les exportations
Chiffre d'affaires ont le plus progressé en 2008, plus touché par le ralentisse-
-30 -20 -10 0 10 20 30 40 ment en 2008, même si les vite que le chiffre d’affaires.
Tendances en 2008 dans les industries de biens d'équipement et automobile : exportations sont moindres
variation en % par rapport à 2007
Source : Banque de France que l’année précédente.
Afn de compen-
Nouveau recul de l'investissement en 2009 ? ser la hausse des
coûts d’approvi-Au début de l'année 2009, avec des carnets de com-
sionnement, sur-mandes insuffsants, des prévisions d'exportation et de
Frédéric Châtel,venue en 2007, chiffre d'affaires en baisse et pas d'horizon visible pour
Direction régionale de l’Insee, les prix de vente la reprise, les chefs d'entreprise sont attentistes. Une nou-
d’après la note annuelle de a u g m e n t e n t velle baisse des investissements durant l’année pourrait
la Banque de Franceet, par consé-en être une conséquence.
L’année économique et sociale 2008 Insee Limousin 7Commerce extérieur
Les échanges annuels continuent à progresser
Les échanges extérieurs du Limousin poursuivent leur croissance en 2008. Exportations
et importations progressent de près de 9 % en un an. La contraction de la demande mon-
diale en fn d’année ne semble pas avoir pénalisé les exportations limousines, à l’excep-
tion des produits de l’industrie automobile. En revanche, le ralentissement de l’économie
régionale a freiné les importations au dernier trimestre.
’année 2008 en Limou- Exportations : Les échanges avec l'étranger s'accroissent encore
en 2008sin se caractérise par une bond des produits
2 000Lforte augmentation des pharmaceutiques
1 750transactions internationales par
1 500rapport à 2007 : poursuivant une
1 250tendance régulière à la hausse, la Le Limousin ex-
1 000 Importationsrégion atteint ainsi son plus haut porte essentiellement
Exportations750niveau d’échanges depuis dix ans. des biens intermé- Solde
500Toutefois, le Limousin ne représente diaires : ils représentent
250qu’une infme partie du commerce 48 % des exportations
0extérieur français (environ 0,5 %). régionales hors éner- 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
Les exportations, comme les impor- gie en 2008. Il s’agit Montants du commerce extérieur en Limousin hors énergie
(en millions d'euros) - données 2008 provisoirestations, augmentent de 8,8 % en principalement des
Source : Direction régionale des Douanes et Droits indirects de Poitiers2008 (contre respectivement 4,4 % composants électriques
et 8 % l’année précédente). Malgré et électroniques (avec contribuent largement au bond des
la progression des exportations plus exportations. Ainsi, les ventes exté-Legrand, Photonis et Sicame),
rapide qu’en 2007, l’excédent com- des produits en bois, papier ou car- rieures de produits pharmaceutiques
mercial demeure faible. Comme ton et des produits chimiques, en font plus que doubler en valeur en
l’année précédente, les échanges ex- caoutchouc ou en plastique. Ces 2008 après deux années de baisse
térieurs du Limousin croissent plus exportations de biens intermédiaires consécutives, et cette performance
vite que ceux de la France (+2,1 % se confrme avec tous les clients progressent de 3,7 % en 2008. Mais,
pour les exportations et +5,3 % pour les importations augmentant plus majeurs de la région (Espagne, Ita-
les importations). Les exportations vite, le solde diminue. Matériaux de lie, Royaume-Uni, Allemagne). La
régionales ne semblent pas avoir été construction et produits minéraux présence sur le territoire régional de
pénalisées par la contraction de la divers, pâte à papier, papier et car- Boiron, de Bristol-Myers-Squibb,
demande mondiale en fn d’année. de Fabre et du groupe de cosmé-tons sont les produits qui tirent la
En revanche, le ralentissement de croissance des exportations de biens tiques Sothys explique l’importance
l’économie régionale a entraîné une intermédiaires en 2008. de ce poste.
stagnation des importations au der- Second poste des ventes à l’étran- Les produits de la culture et de
nier trimestre. ger, les biens de consommation l’élevage, en revanche, rompent avec
Insee limousin L’année économique et sociale 20088Premier client : l’Italie ; premier fournisseur : l’Allemagne
Montant des Évolution de Montant des Évolution de
Pays clients exportations en Part en % 2007 à 2008 Pays fournisseurs importations en Part en % 2007 à 2008
millions d’euros en % millions d’euros en %
Italie 339,0 19,0 + 7,9 Allemagne 645,6 38,3 + 9,3
Allemagne 283,7 15,9 + 17,7 Etats-Unis 140,4 8,3 + 22,6
Espagne 214,1 12,0 + 6,8 Espagne 133,0 7,9 + 3,4
Royaume-Uni 126,7 7,1 + 19,7 Italie 108,4 6,4 - 0,7
Grèce 96,3 5,4 + 11,8 Chili 98,2 5,8 - 0,6
Belgique 92,8 5,2 + 13,3 Belgique 62,6 3,7 - 0,8
Portugal 67,8 3,8 + 17,5 Chine 60,0 3,6 + 21,5
Pologne 60,7 3,4 + 10,2 Pays-Bas 59,5 3,5 + 8,0
Pays-Bas 48,2 2,7 + 32,0 Royaume-Uni 42,1 2,5 -24,5
Etats-Unis 46,4 2,6 - 8,6 Suède 39,0 2,3 - 24,5
Autres pays 408,5 22,9 - 0,4 Autres pays 299,0 17,7 + 21,7
Ensemble 1 784,0 100,0 + 8,8 Ensemble 1 687,9 100,0 + 8,8
Echanges du Limousin avec les pays clients et fournisseurs – données provisoires en 2008
Source : Direction Régionale des Douanes et Droits indirects de Poitiers
la hausse de l’an passé. Leurs expor- qui ont crû de 11 % en valeur, et vis-à-vis des marchés européens. De
tations reculent de 11 % en valeur les importations de composants et plus, cette fragilité est accentuée par
vers les deux principaux pays clients cartes électroniques, qui enregistrent le fait que plus de la moitié des entre-
que sont l’Italie et l’Espagne. L’épi- une hausse de 27 %, en provenance prises limousines n’exporte que vers
zootie de fèvre catarrhale ovine, qui d’Allemagne et des Pays-Bas. un seul pays. D’autre part, seul un
a rendu obligatoire la vaccination, Les importations de biens de petit nombre d’entreprises limou-
dans certaines zones, du bétail des- consommation, comme celles de sines sont présentes sur les marchés
tiné à l’exportation, a été un fort produits agricoles, sont en hausse étrangers. La première entreprise ex-
handicap. notable. Produits pharmaceutiques portatrice réalise, à elle seule, près de
Les exportations des produits en provenance des États-Unis et 20 % des exportations régionales.
de l’industrie automobile, dont les articles d’habillement d’origine Parmi les principaux clients f-
principaux clients sont l’Allemagne chinoise expliquent largement cette gurent l’Italie, l’Allemagne et l’Es-
et l’Espagne, ne progressent que hausse. pagne. Les États-Unis sont les pre-
modestement sur l’ensemble de l’an- Les échanges extérieurs du Li- miers « acheteurs » hors Union
née. Comme en France, les ventes à mousin refètent en partie les européenne. Leur part recule en
l’étranger de ce secteur s’affaissent échanges intergroupes : les usines 2008 du fait de la réduction des
au quatrième trimestre. En Limou- des entreprises multinationales (tels ventes de matériaux de construction,
sin, elles chutent de 18 % au dernier Valéo et Borg Warner pour l’auto- de produits minéraux divers, et de
trimestre. mobile, Legrand pour le matériel composants et cartes électroniques.
électrique, International paper et À l’import, l’Allemagne reste de
Smurft pour le papier carton) sont très loin en tête, et augmente ses Importations : davantage de
très spécialisées dans la fabrication ventes de produits de la construc-biens de consommation
de certains produits qu’elles échan- tion automobile ou de composants
Du côté des importations, en gent pour compléter leur gamme. et cartes électroniques. Les États-
revanche, l’industrie automobile Unis, en forte progression sur un
maintient sa position et même la an, enlèvent à l’Espagne la place de Des échanges centrés sur
consolide, notamment avec l’Alle- second pays fournisseur. La Chine l’Union européenne
magne. La construction automobile gagne trois places dans ce classe-
constitue le second secteur importa- L’Union européenne reste le par- ment des fournisseurs du Limousin
teur de la région. tenaire privilégié du Limousin. Elle et atteint le septième rang suite à des
Le secteur prépondérant reste, reçoit 82 % des exportations de la importations en hausse constante
comme pour les exportations, celui région et fournit plus de 70 % de d’articles d’habillement.
des biens intermédiaires. En 2008, ses importations. La prépondérance
le Limousin a importé davantage de de l’Union européenne est ainsi plus
biens intermédiaires (+8 %) alors accentuée qu’en France (63 % des
qu’en général les importations de exportations et 61 % des importa-
Nathalie Garçon,produits de ce secteur varient assez tions).
Direction régionale de l’Insee
peu d’une année sur l’autre. À l’ori- Cette concentration géogra-
gine de ce phénomène, les approvi- phique des échanges témoigne d’une
sionnements de métaux non ferreux, certaine dépendance de la région
L’année économique et sociale 2008 Insee Limousin 9Créations d’entreprises
Le rythme de création ralentit en fn d’année 2008
En 2008, près de 2 700 entreprises ont été créées en Limousin. Les créations d’entre-
prises sont moins nombreuses en Limousin que la moyenne nationale, mais les entreprises
créées sont plus pérennes. Les deux-tiers des créations se font sous la forme d’entr
individuelles, et plus de neuf entreprises sur dix emploient au plus un salarié. Fin 2008,
dans un contexte de crise économique, le nombre de créations se réduit, en particulier
dans la construction et l’immobilier.
n 2008, près de 2 700 en- nale (+1,8 %). Depuis 2003, année trimestrielles en rapport avec la ré-
treprises ont vu le jour en de mise en place de la loi Dutreil sur cession. En effet, alors que les créa-ELimousin, soit davantage l’initiative économique, les créations teurs demeuraient confants en dé-
que l’année précédente. Même si d’entreprises progressent plus rapi- but d’année, leur nombre a décru
le rythme de progression se ralentit dement en Limousin qu’en France. de trimestre en trimestre. Ce déclin
(+ 3,8 % contre + 8 % en 2007), Cependant, l’augmentation an- s’est accentué au quatrième trimestre
il reste supérieur à l’évolution natio- nuelle 2008 masque des évolutions 2008, avec des créations en baisse
de 7 % par rapport au troisième
trimestre, en Limousin comme en Secteurs innovants : le Limousin aussi
France. D’autre part, certains créa-
Avec 3 % des nouvelles entreprises en 2008, les secteurs innovants occupent, teurs potentiels ont pu différer leur
en Limousin, dans la création d’entreprise une place équivalente à celle des projet afn de pouvoir bénéfcier,
autres régions de province. Le Limousin arrive ainsi en milieu de classe- en 2009, du statut d’autoentrepre-
ment, devant des régions comme Provence-Alpes-Côte d’azur ou l’Aquitaine. neur, nouvelle forme d’entreprise
Comme en France, ces créations se concentrent sur les activités informatiques : individuelle aux démarches admi-
réalisation de logiciels, conseils en systèmes informatiques, entretien et répara- nistratives particulièrement allégées.
tion de machines de bureau et de matériel informatique. Ce nouveau statut a permis la forte
Les secteurs innovants sont ceux des technologies de l’information et de la reprise du nombre de créations au
communication, des produits pharmaceutiques, de la biotechnologie et des premier trimestre 2009.
nouveaux matériaux. Ils regroupent une part importante des entreprises qui
produisent des innovations technologiques. Ils comprennent les codes NAF
Peu de créations mais
rév.1 suivants :
des entreprises pérennes- 241A, 241E, 241G, 241L, 244A, 244C : chimie, biotechnologie, produits
pharmaceutiques; Malgré l’augmentation de ces
- 30, 313Z, 32, 332, 333 : fabrication de matériel de technologie de l’infor- dernières années, les créations d’en-
mation ; treprises apparaissent peu nom-
- 518G, 518H : commerce de gros de matériel de technologie de l’informa- breuses, rapportées au nombre total
tion ; d’entreprises existantes. Le Limou-
- 642, 713E, 72, 921, 922, 924, 925A : services de technologie de l’infor- sin reste une région où le taux de
mation. création d’entreprises est faible. En
Insee limousin L’année économique et sociale 200810

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.