L'économie aquitaine fin 2002 : la croissance freinée

De
Publié par

Dans une conjoncture nationale moins bien orientée depuis l'année 2001, l'Aquitaine enregistre, sur les trois premiers trimestres de 2002, une très faible progression de l'emploi salarié marchand. L'industrie supprime des emplois et le tertiaire n'est plus aussi dynamique que les années passées. Le taux de chômage, en décembre 2002, reste au même niveau que fin 2001 : 9,2 %. Alors que l'année 2002 n'a pas concrétisé les espoirs de reprise, 2003 débute dans un contexte international instable et un climat de grandes incertitudes. Dans la région, le début d'année est marqué par la pollution du navire « le Prestige » sur les côtes aquitaines.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
L’ÉCONOMIE AQUITAINE FIN 2002 :
LA CROISSANCE FREINÉE
Dans une conjoncture nationale
moins bien orientée depuis l’année 2001,
période de l’année précédente ; elle est en recul del’Aquitaine enregistre,
1,7 point si on inclut l’intérim. Par secteur, au courssur les trois premiers trimestres de 2002,
des 3 premiers trimestres de 2002, les évolutions de
une très faible progression
l’emploi, en données corrigées des variations
de l’emploi salarié marchand. saisonnières (CVS), se déclinent ainsi :
L’industrie supprime des emplois - une poursuite plus modérée qu’en 2001 des
créations d’emploi dans le secteur des services,et le tertiaire n’est plus aussi dynamique
- un recul du nombre d’emplois dans l’industrie.que les années passées.
Après une quasi-stagnation en 2001, cette chute
Le taux de chômage, en décembre 2002,
s’accélère depuis le début de l’année 2002,
reste au même niveau que fin 2001 : 9,2 %. - un ralentissement net des créations d’emplois dans
Alors que l’année 2002 n’a pas concrétisé le commerce, en particulier avec un second trimestre
mal orienté,les espoirs de reprise, 2003 débute
- enfin, une perte d’emplois au premier semestredans un contexte international instable
2002 dans la construction. Le phénomène n’a pas
et un climat de grandes incertitudes.
duré et on constate un rétablissement au troisième
Dans la région, le début d’année est marqué trimestre dans ce secteur. Globalement sur les
par la pollution du navire “le Prestige” 3 premiers trimestres, les effectifs stagnent.
sur les côtes aquitaines.
Les Pyrénées-Atlantiques sont le seul département à
enregistrer des créations d’emploi sur les 3 premiers
trimestres, + 0,4 % en moyenne trimestrielle CVS. Les
Landes enregistrent une baisse d’emplois en
particulier à cause d’un mauvais troisième trimestre
Fin septembre 2002, l’emploi salarié marchand
dans l’industrie. Les emplois concurrentiels non
régional hors intérim, s’est accru de 0,7 % en
agricoles se maintiennent pratiquement sur le début
glissement annuel (et 0,6 % y compris l’intérim),
2002 dans les autres départements, avec néanmoins
comparé à 0,5 % observé au niveau national. La
une dégradation en Dordogne depuis mars 2002,dégradation de l’activité contribue toujours à freiner
imputable au secteur industriel.
les créations d’emplois ; sur les 3 premiers trimestres
de 2002, l’emploi régional salarié marchand total ne Taux de chômage de 9,2 %
progresse presque plus. Le rythme moyen
Le taux de chômage en Aquitaine reste au même
d’évolution trimestrielle diminue très sensiblement :
niveau en décembre 2002 qu‘en décembre
il était de 0,6 % en 2001, 1 % en 2000, il est de
2001 : 9,2 % (à comparer à 9,1 % pour la France en
0,05 % sur le début 2002.
décembre 2002 et 8,8 % en décembre 2001). L’écart
de taux de chômage entre l’Aquitaine et la FranceDes emplois perdus dans l’industrie
s’est réduit, il est, fin 2002, de 0,1 point.
La croissance régionale de l’emploi salarié (hors
intérim) d’octobre 2001 à septembre 2002 est La situation de l’emploi reste globalement plus
inférieure de 2 points à celle observée sur la même favorable qu’au niveau national. La remontée desINSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 115
MARS 2003chiffres du chômage sur un an est présager au niveau national une Dans la région, les évolutions de
nettement inférieure à celle du niveau stabilité des revenus en 2002. D’une revenus seront probablement positives
national : la progression du nombre de manière générale, une baisse des cours pour les filières grandes cultures, ovins
personnes à la recherche d’un emploi a répondu à la hausse des volumes. et bovins, cette dernière orientation
(DEFM 1) sur l’année 2002 est de
Un début d’année plus dégradé que prévu en France
+0,6 % en Aquitaine contre +4,8 % au
Mi-février 2003, l’année se présente plus mal que ne le laissaient envisager les prévisionsniveau national. Cependant, le nombre
faites à mi-décembre 2002 (cf. note ci dessous) :
de demandeurs d’emploi remonte - les incertitudes dans le domaine géopolitique demeurent,
depuis l’été 2001 : à la fin du mois de - la reprise de l’économie américaine, malgré une croissance en 2002 de 2,4 %, est
toujours attendue,janvier 2003, 119 747 personnes
- l’économie allemande, dont la France est le principal partenaire, reste faible avec 0,2 %
cherchent du travail dans la région.
de croissance en 2002,
- le baril de pétrole s’affiche à la hausse depuis novembre 2002 (aux alentours deDiminution des exportations
31 dollars en janvier 2003),
- l’appréciation de l’euro face au dollar influe de plus en plus sur l’économie,Après une année 2001 où les
- le moral des ménages français est en baisse et leur consommation risque se ralentir,
exportations stagnaient (1,5 %) et les - les chefs d’entreprises affichent un certain attentisme,
importations diminuaient (-5,1 %), les - les annonces de plans sociaux en début d’année sont nombreuses…
Tous ces éléments ne sont pas favorables à une reprise rapide de la croissance pour leéchanges commerciaux accentuent
premier semestre 2003. Celle de 2002 s’établit à 1,2 % (chiffre publié le 21 février 2003),
leur repli en 2002. L’environnement
mais elle s’est affaiblie tout au long de l’année.
international défavorable, la
Tendances économiques pour 2003 : la croissance à petits pas
dégradation de l’économie allemande
Extrait de la Note de conjoncture de décembre 2002 de l’Insee - rédaction du 13/12/2002
en particulier, ont pesé sur les
exportations. La contraction nette des L’année 2002 n’a pas concrétisé les espoirs de reprise en Europe, après le fort
ralentissement mondial de 2001 : croissance de 0,7 % dans la zone euro et de1%enimportations (-6,3 %) et, dans une
France. La croissance du PIB est en retrait sur celle de 2001 (1,8 %) et 2000 (4,2 %). En
moindre mesure, celle des exportations
France, si la demande des entreprises est restée déprimée tout au long de l’année, la
(-3,6 %) s’observent en Aquitaine de consommation des ménages n’a pas cessé de progresser et de constituer le principal
moteur de la croissance. Il est vrai que l’augmentation du pouvoir d’achat a encore étémanière plus sensible qu’au niveau
forte, grâce notamment aux allégements d’impôts. Par ailleurs, la progression du
national. Les échanges, cumulant la
chômage, en liaison avec une augmentation très ralentie de l’emploi - 50 000 emplois
valeur des exportations et des marchands créés en 2002 contre 230 000 l’année précédente - , est restée suffisamment
lente pour ne pas modifier nettement le comportement des ménages.importations, sont en baisse d’environ
A l’aube de 2003, deux éléments qui avaient fortement pesé sur les anticipations des5 % sur 2001.
entrepreneurs occidentaux à partir de l’été évoluent plus favorablement : les cours du
pétrole se sont repliés et les marchés boursiers ont retrouvé quelques couleurs. De plus, lesLes exportations de produits agricoles
politiques monétaires se sont assouplies. Après une croissance forte au troisième trimestre
et alimentaires retrouvent les niveaux
(+1 %), et sans doute plus modeste au quatrième, l’économie américaine semble en
de 2000. Les exportations de biens de mesure, en raison des progrès de la situation des entreprises, de s’inscrire sur une
progression du PIB à un rythme de l’ordre de3%au premier semestre 2003. Ceciconsommation résistent sous
favoriserait une amélioration du commerce mondial dont profiterait la zone euro.l’impulsion des produits de la
Dans celle-ci, les anticipations des entrepreneurs tendent à se redresser, mais lespharmacie notamment (phénomène
perspectives à très court terme sont hypothéquées par la mauvaise orientation de la
déjà observé en 2000 et 2001). Les conjoncture allemande. A l’inverse, l’activité en France bénéficie toujours d’une
exportations de biens d’équipement, progression régulière de la consommation. L’augmentation des revenus liée aux baisses
d’impôt de la fin 2002 soutiendrait encore les achats des ménages au premier semestre deavec en particulier une baisse
2003, avec un effet qui s’atténuerait progressivement. Le pouvoir d’achat des revenus
des produits de la construction d’activité serait préservé par une décélération progressive des prix et un maintien de la
aéronautique et spatiale, marquent progression des salaires. L’inflation sous-jacente, supérieure à 2 % sur les trois premiers
trimestres de 2002, reviendrait vers 1,6%àla mi-2003 et le glissement des prix à lanettement le pas (-21 %). Il faut y voir
consommation serait de 1,7 % en juin 2003, après 2,3 % en décembre 2002. Dans ces
un signe d’attentisme des partenaires de
conditions, la consommation des ménages décélèrerait, dans un contexte de progression
la France en termes d’investissement. lente du taux de chômage (9,3 % en juin 2003).
La vigueur de l’euro face au dollar Les entreprises, n’étant qu’au début de la restauration de leurs marges, garderaient un
comportement prudent de créations d’emploi. Néanmoins, l’atténuation du climatfreine les exportations encore en ce
d’incertitude et le raffermissement de la conjoncture mondiale permettraient undébut d’année 2003. plus neutre en matière de stocks et d’investissement. Ainsi, au total, la
croissance en France accélèrerait progressivement, se situant en moyenne au premierUne baisse des cours en agriculture
semestre de 2003 autour de 2 % (en rythme annualisé). Cette évolution suppose bien sûr
qu’il n‘y ait pas de nouveau choc extérieur significatif. Une telle éventualité repousseraitDans le secteur agricole, les comptes
encore le mouvement d’accélération de la croissance.
prévisionnels établis fin 2002 laissent
oN 115
MARS 2003% Dernier point : T4-2002
1,5 6 partant, il est vrai, d’une situation emplois, en particulier les industries des
variation
annuelle1,0 4 difficile en 2001. Par contre biens intermédiaires et des biens de
0,5 2 l’arboriculture, la filière porcine et les consommation. Les industries des
0,0 0 volailles verraient leurs résultats composants électriques et électroniques
-0,5 -2 diminuer. La viticulture aurait un sont particulièrement touchéesvariation
trimestrielle
-1,0 -4 revenu 2002 assez comparable à 2001. notamment avec les pertes d’emploi de1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
Produit intérieur brut - France (au prix de 1995) l’entreprise SOLECTRON en Gironde et
Source : Insee - Comptes nationaux trimestriels, Une excellente récolte de maïs (plus de
cvs-cjo base 1995 la fermeture de l’entreprise RUWEL en
34 millions de quintaux) en progression
e
Unité : base 100 au 4 trimestre 1996 Pyrénées-Atlantiques.
Dernier point : T3-2002
125 de 11 % a fait suite à une bonne
Services
120 campagne de commercialisation ; la Toujours créateur d’emplois, mais à unTous secteurs
Construction
115
Commerce 2002-2003 démarre dans un rythme plus ralenti, le secteur des hôtels
Industrie
110
contexte relativement défavorable. En et restaurants accuse une légère baisse
105
2002, la filière viticole retrouve au deuxième trimestre 2002.100
95 l’expansion accompagnée d’une stabilité1997 1998 1999 2000 2001 2002 Hausse des mises en chantier
Emploi salarié marchand (hors agriculture) des prix. Les vendanges se sont déroulées
données cvs
Source : Urssaf - Traitement Insee Le bâtiment semble tirer son épingle dudans de bonnes conditions dans la
Solde des réponses CVS en % Dernier point : janv. 2003
40 majorité des cas. Le millésime 2002 jeu. La région enregistre de meilleurs
stocks30
devrait être de qualité malgré les soucis résultats qu’au niveau France, aussi
20
10 climatiques d’avant récolte. Les volumes bien en logements qu’en locaux non
0
résidentiels. Une amélioration sesont en très nette diminution, en-10
production récente
-20 dessine en Aquitaine dans le secteur demoyenne de 13,5 % par rapport à 2001.
-30
-40 la construction : le nombre deLa campagne de commercialisation
Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan.
91 92 93 94 95 96 97 98 99 00 01 02 03 viticole 2002/2003 a débuté sur les 5 logements mis en chantier se redresseProduction et stocks
erOpinion des industriels français* premiers mois (1 août 2002 au en individuel (+6 %) et surtout en
*Dans l’ensemble de l’industrie manufacturière
Source : Insee - Enquête mensuelle de conjoncture collectif (+14 %), sur les 10 premiers31 décembre 2002) avec une forte
Solde des réponses CVS en %
Dernier point : janv. 2003 mois 2002 comparés aux premiers moisdiminution des transactions en vins10
2001. Les autorisations de construirerouges et ce à des cours toujours faibles.0
sont également en hausse, +3 % sur un-10
La filière bovine semble sortir de la
an, grâce à un bon second trimestre en-20
crise, tandis que les porcins et les
2002. Cette hausse repose sur les-30
volailles (secteur en surproduction) ont
autorisations de logements individuels ;-40
Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan.
93 94 95 96 97 98 99 00 01 02 03 des cours orientés à la baisse. Le secteur
les projets de collectifs sontOpinion des ménages
Indicateur résumé : niveau de vie, situation financière (passé/futur) des fruits et légumes reste contrasté :
et oportunité d’acheter en baisse.
Source : Insee - Enquête mensuelle de conjoncture positif pour la pomme, la tomate et
Années glissantes, Les résultats sont très contrastés dans lemilliers de logements Dernier point : oct. 2002 l’asperge, plus décevant pour la fraise,
17
non résidentiel selon les secteurs : lesPassage de Siclone15 la carotte et la pomme de terre. La future
à Sitadel
13 surfaces de locaux non résidentiels seréforme de l’organisation commune desIndividuel
11
rétablissent à +5,3 % sur les 10 premiersmarchés, prévue pour 2006, laisse9
7 mois de 2002. Les autorisations deplaner des inquiétudes sur l’avenir desCollectif
5 construire redémarrent, au moins dansfilières tabac ou prune d’ente dans la3
Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan.
93 94 95 96 97 98 99 00 01 02 le secteur secondaire et tertiaire.région.
Logements commencés
Source : Direction régionale de l’Équipement -
Dans les travaux publics, selon laSiclone - Sitadel
Industrie : les IAA créatrices d’emploi
Années glissantes, Cebatrama*, on observerait une baisse
milliers de logements
Dernier point : oct. 2002
19 Dans l’industrie, deux secteurs de l’activité en 2002, après les fortes
Passage de Siclone17
à Sitadel échappent à la morosité et restent progressions de l’activité en 2000 et15
Individuel13
créateurs d’emploi au premier semestre 2001. Malgré les opérations11
9 2002 : les Industries Agricoles et importantes engagées par lesCollectif
7
5 Alimentaires (1,2 % en glissement collectivités locales (comme la voie à
3
Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. annuel) et les industries des biens grand gabarit pour l’A380, le93 94 95 96 97 98 99 00 01 02
Logements autorisés d’équipement (+1,1 %). Tous les autres démarrage des travaux du contrat de
Source : Direction régionale de l’Équipement -
Siclone - Sitadel secteurs sont affectés par une chute des plan 2000-2006), le pessimisme de la
* Cellule économique du bâtiment, des travaux publics et des matériaux de construction d’Aquitaine
oN 115
MARS 2003oN 115
MARS 2003
profession serait lié au retard pris dans Le trafic des passagers de l’aéroport de dont un tiers de nuitées étrangères (37 %
ces opérations. Bordeaux-Mérignac est passé en 2002 dans les campings et 23 % dans les
en dessous de la barre des 3 millions, hôtels). La région tient son rang, le
Trafic portuaire en recul
niveau atteint en 2000 et 2001. Le trafic quatrième, dans un contexte national
et trafic aérien chahuté
national a moins diminué que le trafic plutôt morose. Actuellement, suite à la
Le trafic maritime de Bordeaux est en international (sur 10 mois). La catastrophe du “Prestige”, il est difficile
recul, le port autonome réalisant une concurrence du rail, mais aussi le de faire des prévisions pour l’année
performance moindre que l’ensemble resserrement des budgets voyages des 2003. La clientèle étrangère est
des ports autonomes (sur les 3 premiers entreprises, expliquent une particulièrement sensible à
trimestres 2002). Bordeaux, affecté par désaffection sur certains vols. l’environnement et tout est mis en œuvre
la baisse du trafic pétrolier, celle des L’aéroport de Bayonne-Anglet-Biarritz pour accueillir les touristes dans les
exportations des bois d’après tempête et est touché par la baisse du trafic de mêmes conditions que les années
par une grève d’un mois dans le secteur loisirs, après les années de croissance. passées.
du remorquage en début d’année, Celui de Pau-Pyrénées enregistre aussi
termine l’année 2002 sur une une diminution de voyageurs tandis
Elisabeth NADEAUdiminution de trafic de l’ordre de 4 % que ceux de Bergerac et Agen
(8,6 millions de tonnes en 2002). Le connaissent une augmentation de trafic
trafic des produits agricoles reste très (ligne aérienne Bergerac – Londres
positif. Le port de Bayonne résiste mieux ouverte en mars 2002 par BUZZ). En fin
et affiche une relative stabilité (0,4 %). d’année 2002, BUZZ a été racheté par
POUR EN SAVOIR PLUS…Les exportations de maïs sont toujours la compagnie irlandaise à bas coût
un fort atout pour Bordeaux et Bayonne. “Note de conjoncture” - Insee -dé-RYAN AIR et la pérennité de toutes les
cembre 2002 - 8, 5 euros.
lignes n’est pas encore assurée.
Le trafic ferroviaire de marchandises “ Informations rapides” - Insee - 350
numéros - 266 euros par an.régresse en Aquitaine (–2,9 %), comme e erAu 4 rang des régions touristiques “L’Economie d’Aquitaine au 1 se-
en France. Dans la région, les réceptions mestre 2002 ” - Insee - 4 Pages - août
restent stables (-0,2 %) et les expéditions La saison estivale 2002, malgré une 2002 - N° 109 - 2,2 euros.
“Agreste Aquitaine ” - DRAF Aqui-(-6,7 %) sont beaucoup plus affectées. météo peu clémente, a été moyenne en
taine - N° 1 - janvier 2003 - 2, 5 euros - Le
Les baisses les plus notoires en entrées Aquitaine, avec une fréquentation
bilan agricole 2002 : rendement record
ou sorties concernent les engrais, les touristique en légère baisse (-2,2 %) dans pour le maïs.
“Eléments complémentaires dematériaux de construction et de bois. les hôtels et en légère hausse (+1,1 %)
conjoncture régionale ” - CESR - INSEE
Notons le maintien de l’activité des dans les campings. Une sensible
Aquitaine février 2003
conteneurs. Le transport combiné amélioration a été observée en Site internet www.insee.fr/aquitaine
progresse sensiblement pour les septembre, en particulier de la part de la thème LA REGION EN FAITS ET
CHIFFRES, rubrique CONJONCTURE -réceptions de marchandises (+15,5 %) et clientèle étrangère. De mai à septembre,
www.insee.fr/fr/insee_regions/aqui-
augmente légèrement pour les 18 millions de nuitées sont enregistrés taine/rfc/conjoncture/accueil_conjonc-
ture.htmexpéditions (+1,7 %). dans les hôtels et les campings aquitains,
Supplément inclus : L’emploi salarié privé : évolution trimestrielle
Directeur de la publication : Michel Schrantz - Rédacteur en chef : Élisabeth Nadeau -
Assistante de rédaction : Christiane Fournier - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
er
© INSEE 2003 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal 1 trimestre 2003
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA11508
Prix : 2,2€ - Abonnement : France : 12 numéros 22€ - Étranger : 27€

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.