L'économie d'Aquitaine au 2e semestre 2000

De
Publié par

Bilan économique de l'Aquitaine par secteur d'activité. Commerce extérieur. Agriculture : le maïs, l'activité vinicole, la filière animale, les productions légumières et fruitières. Industrie : biens intermédiaires, biens de consommation, biens d'équipement, industries agroalimentaires. Bâtiment et travaux publics. Transport : trafic ferroviaire, port de Bordeaux, port de Bayonne, aéroport de Bordeaux-Mérignac. Tourisme. L'emploi salarié, Le chômage. Graphiques, carte, bibliographie.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
L’ÉCONOMIE D’AQUITAINE
EAU 2 SEMESTRE 2000
En 2000, en Aquitaine,
le dynamisme du commerce extérieur
a tiré l’industrie notamment lutions divergentes : d’une part les produits agroali-
mentaires, céréales et vins, dont les exportations re-dans l’aéronautique mais aussi
culent, et d’autre part, les autres produits quidans le secteur des appareils
affichent, pour la plupart d’entre eux, des taux de pro-d’émission et de transmission.
gression des valeurs exportées à deux chiffres, voire à
Dans la construction,
trois, comme dans le cas des appareils d’émission et
la production progresserait encore,
de transmission. Les trois quarts de la progression des
mais plus modestement qu’en 1999. exportations proviennent de quatre produits : les ap-
L’agriculture, pour sa part, pareils d’émission et de transmission, les produits de
connaît une évolution contrastée, avec l’aéronautique, l’automobile et les produits pharma-
ceutiques.une fin d’année difficile dans l’élevage.
Au total, cette conjoncture Agriculture
a un effet positif sur l’emploi
Quatre faits marquants résument l’année 2000 :
et contribue au repli du chômage.
Plusieurs conditions sont réunies pour soutenir le
Par rapport à la France, l’amélioration
cours du maïs. L’offre est moins importante du fait de
aquitaine serait un peu plus rapide. la récolte médiocre de 1999 et de stocks plus faibles.
L’écart traditionnel de 1 point De plus, la demande est soutenue. Des problèmes de
soudure entre les campagnes 1999 et 2000 sont ap-entre les taux de chômage en Aquitaine
parus. Les problèmes de disponibilités ont perduréet en France s’est réduit à 0,6 point.
avec les difficultés de collecte de la nouvelle récolte
liées aux mauvaises conditions météorologiques. Ces
difficultés se répercutent sur les exportations et le tra-Commerce extérieur
fic des ports de Bordeaux et Bayonne.
La poussée des importations, en partie liée aux ten- L’activité vinicole se redresse après le net repli des
sions observées sur l’appareil de production, est plus prix. Le bordeaux a repris des parts de marché tant en
forte dans la région en raison de sa position de France qu’à l’étranger. Selon le CIVB, les expéditions
plate-forme d’échanges vis-à-vis de la péninsule de vins de Bordeaux à l’étranger enregistrent une
ibérique. La progression des exportations y est éga- hausse en valeur et en volume. La situation est cepen-
lement plus vive. dant mitigée dans les pays de l’Union européenne, la
reprise étant plus nette sur les pays tiers. La qualité
Les échanges commerciaux sont donc extrêmement
annoncée du millésime 2000 pourrait favoriser un
dynamiques tout au long de l’année 2000, à l’excep-
raffermissement des cours, alors que ceux-ci sem-
tion d’une pause au troisième trimestre. Au total, sur
blent s’être stabilisés depuis le mois de septembre
l’année 2000, les exportations progressent de 20,5%
2000.
après 12,1% en 1999 et les importations de 33,5%
La filière animale est confrontée à une nouvelle
après 6,2%.
crise liée à l’annonce de nouveaux cas d’encéphalo-
En ce qui concerne les exportations, deux groupes pathie spongiforme bovine (ESB), mais contrairement
de produits, comme en 1999, connaissent des évo- à la précédente, elle survient dans un marché moinsINSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 95
MAI 20012000 : rééquilibrage de la croissance nements sont les suivants : après un l’effet de la crise de la vache folle. En
mondiale creux en début d’année 2000, voire dès revanche, la production des autres in-
En 2000, les prévisions de croissance mondiale la fin de 1999, l’activité remonte plus dustries continuerait d’augmenter légè-
n’ont cessé d’être révisées à la hausse pour at-
ou moins précocement, vers le milieu rement.teindre presque 5%, en dépit de la montée du
prix du pétrole. Une telle performance, in- de l’année. On peut avancer plusieurs
Bâtiment et travaux publicsconnue depuis plus de dix ans, masque une évo-
explications parmi lesquelles l’impactlution contrastée au sein de l’année. C’est
essentiellement au premier semestre que l’éco- La production aquitaine, après deux an-du choc pétrolier mais aussi une insuffi-
nomie mondiale a connu une vive expansion en nées de croissance, progresserait en-sance de capacités de production qui
raison notamment de l’exubérance de la de-
aurait bridé l’activité. core en 2000, mais plus modestement.mande privée américaine.
Dans le même temps, fin 2000, l’incertitude
Concernant le bâtiment seul, le rythmePar type de biens, les principales carac-quant aux perspectives économiques est plus
grande qu’ilyaunan. Cette incertitude provient de progression se ralentit nettement de-téristiques sont les suivantes :
essentiellement de deux facteurs : le premier est
Dans les biens intermédiaires, les en- puis le début 2000. Au total, les mises enplutôt derrière nous, il s’agit de l’impact de la
hausse du prix du pétrole, le second est plutôt à quêtes mensuelles de conjoncture chantier diminuent de 13% en un an.
venir et concerne la diffusion du ralentissement,
Cette baisse affecte essentiellement lemontrent que les industriels estiment, sur
déjà engagé, de la croissance américaine au
secteur collectif, 39%, contrecoup de lareste du monde et pour l’Union européenne, la période récente, leur rythme d’activité
l’évolution future de l’euro. fin du dispositif Périssol. Pour les mois àen ralentissement. L’activité demeure à
En effet, le maintien d’un niveau élevé du prix
un niveau élevé et l’indice de la produc- venir, les autorisations de construire sug-
du pétrole plus longtemps que prévu s’est tra-
e e
duit par un infléchissement de la croissance au tion remonte aux 3 et 4 trimestres. Elle gèrent que cet ajustement est terminé et
second semestre 2000, le pic d’activité ayant été est bien orientée dans le papier-carton, que l’activité dans ce secteur devrait se
atteint au printemps. Au total, la demande mon-
redresser. De son côté, celle du secteurmoins nettement dans le bois.diale adressée à la zone euro passerait d’un
rythme annuel de croissance de 10% au mo- individuel afficherait une stabilité. Dans les biens de consommation,
ment du pic à 6% au premier semestre de 2001.
l’indice de la production industrielle
La croissance mondiale s’est accompagnée Quant au marché des travaux publics, sou-
croît sur un an à la fin décembre 2000d’une absence de tensions. Dans la zone euro,
tenu par l’effet des grands chantiers aqui-
sous l’effet combiné des hausses du prix du pé- au même rythme qu’un an auparavant.
trole et de la dépréciation de l’euro, les prix se tains (A89, A10, tramway dans
Les difficultés rencontrées dans le sec-sont redressés depuis la mi-1999 et sur les trois l’agglomération bordelaise, plate-forme
premiers trimestres de 2000. Sous l’hypothèse teur de l’habillement-cuir persistent et
d’Hourcade) et dans un contexte favorable,d’une stabilisation de l’euro et d’un léger recul
l’indice de la production se replie en-
du prix du pétrole brent au printemps 2001, l’in- il apparaît dynamique. Cependant, les mar-
core. Les autres secteurs, pharmacie,flation se replierait.
chés publics ont connu une forte tension au
Simultanément, les taux d’intérêt à court terme parfumerie, meubles sont nettement
début de l’année 2000. La demande glo-ont fortement augmenté depuis leur point bas de orientés à la hausse.
la mi-1999 : de 1,75 point aux Etats-Unis et de bale est probablement trop forte et trop sou-
2,25 points pour la zone euro. La hausse a été Dans le secteur des biens d’équipe-
daine pour un appareil de productionplus faible pour les taux longs. ment, la saturation des capacités de
encore en cours de restructuration.
production et les difficultés de recrute-
ment de personnel qualifié sont destendu. Les autres filières animales résis- Globalement, cette bonne orientation
contraintes particulièrement aiguës.tent ou profitent de cette situation. Les des marchés a des effets nettement posi-
reports de consommation sur les porcs tifs sur l’emploi.
Concernant l’industrie aéronautique et
ou les volailles renforcent les tendances
spatiale, la demande est tirée par les ex- Transport
à la hausse observées sur ces marchés.
portations. Les commandes d’avions
Enfin, pour les productions légumières Deux événements ont particulièrement
gros et moyens porteurs ont encore pro-
et fruitières, la situation est plus contrastée. marqué le secteur du transport de mar-
gressé. De son côté, Dassault s’affirme
Toutefois, globalement une tendance à chandises dans la région. Il s’agit d’une
comme le numéro un mondial des
la hausse des prix se dessine, à l’excep- part, du surplus d’activité dû à l’évacua-
avions d’affaires haut de gamme. En
tion de la pomme Golden. tion des bois endommagés par la tem-
2000, l’entreprise doit livrer 72 avions
pête de décembre 1999, et d’autre part,
Falcon.Industrie
du manque de disponibilité en maïs et,
L’année 2000 se caractérise par l’aug- Dans le secteur des industries agroali- partant de la chute des quantités expor-
mentation des taux d’utilisation des ca- mentaires, l’activité est restée soutenue tées de maïs. Cette chute est particuliè-
pacités dans tous les grands secteurs, jusqu’à l’automne 2000. Toutefois, la rement nette au départ des ports
pour dépasser le pic historiquement production de viande et de lait devrait aquitains, -23,4% en 2000 après une
haut de 1990. Globalement les enchaî- ralentir dans les prochains mois sous progression de 13,6% en 1999.
oN 95
MAI 2001eIndice Base 100 au 4 trim.1996 La situation économique française entié, en liaison avec l’activité soutenue118
116 2000 : stabilisation de la croissancedans la construction, en particulier dans
114
112 En 2000, l’économie française poursuit son ex-les travaux publics.Services
110 pansion, avec une croissance du Produit inté-Commerce108 Construction La progression du trafic se poursuit sur rieur brut de 3,2%. Deux composantes de la106
104 demande se montrent particulièrement dynami-Tous secteurs le port de Bordeaux, 3,9% en 2000,
102 ques : les exportations qui bénéficient d’une
100 mais dans une moindre proportion que forte demande mondiale et d’une situation de
98 Industrie
96 compétitivité très favorable aux économies eu-sur l’ensemble des ports autonomes
T4 T2 T4 T2 T4 T2 T4 T2
ropéennes, et l’investissement, stimulé par l’ap-1996 1997 1997 1998 1998 1999 1999 2000 français. Elle provient uniquement de la
Évolution de l'emploi salarié privé parition de contraintes sur l’offre. Ces dernières
Aquitaine par secteurs croissance des entrées de pétrole raffiné pourraient avoir transitoirement freiné le déve-
Source : Urssaf - traitement Insee
loppement de l’activité et favorisé l’exception-alors que les sorties sont en diminution,
nelle progression des importations.
Solde des réponses CVS en % en dépit du trafic ponctuel du bois de la
Dernier point : mars 2001 L’élément nouveau dans l’évolution conjonctu-
40 tempête de décembre 1999. relle est l’apparition depuis le printemps d’un
stocks
ralentissement de la consommation des ména- Sur le port de Bayonne le trafic fléchit20
ges. Celui-ci reflète la ponction opérée sur le
de 7% sur un an. Cette contre-perfor- pouvoir d’achat par la hausse de l’inflation liée
0
au choc pétrolier et à la baisse de l’euro. Aussimance résulte de la chute des quantités
s’observe-t-elle de façon similaire chez nos voi-
production récente-20 embarquées de maïs. Le port de
sins européens.
erBayonne est confronté à la concurrence Au 1 semestre de 2001, dans un environne--40
Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. ment international moins porteur, les exporta-de la route, en raison des sorties de maïs1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
tions progresseraient moins rapidement. Ce
Opinion des industriels français* par camion vers l’Espagne.
phénomène s’amplifierait si le ralentissementProduction et stocks
* Dans l'ensemble de l'industrie manufacturière La progression du trafic voyageurs sur de l’économie américaine se traduisait par une
Source : Insee - Enquête mensuelle de conjoncture
vive remontée de la devise européenne par rap-Bordeaux-Mérignac, qui permet à l’aé-
port au dollar. Toutefois, le recul de la demande
Année glissante, roport de dépasser les 3 millions de pas- extérieure serait compensé par le raffermisse-
millier de logements Dernier point : déc. 2000
19 ment progressif de la consommation des ména-sagers, est inférieure à celle observée
ges. Ces enchaînements sont globalement à
16 passage de siclone à sitadel sur l’ensemble des aéroports de pro- l’œuvre dans tous les pays européens.
13 vince. Comme en France, c’est le trafic
Individuel
international qui tire la croissance alors10 nord. Une partie de la clientèle fran-
que l’on observe une relative stagnation çaise se serait déplacée vers l’Aqui-7 Collectif
du trafic aérien intérieur. taine.4
Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv.
2000 20011991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 Tourisme Poursuite de l’améliorationLogements commencés
Source : Direction régionale de l’Équipement - de l’emploi salarié
Siclone - Sitadel Durant la saison d’été 2000, la fréquen- erau 1 semestre 2000
tation touristique, mesurée par le
Année glissante,
millier de logements Dernier point : déc. 2000 nombre des nuitées, baisse aussi bien Connu avec un décalage de six mois,
19
dans les hôtels que dans les campings. l’emploi salarié dans le secteur mar-
passage de siclone à sitadel16
Cette tendance à la baisse s’observe chand non agricole* en Aquitaine enre-
13
Individuel aussi sur l’ensemble du territoire fran- gistrerait, fin juin 2000, une hausse de
10
çais. Elle provient essentiellement, pour 3,7% hors intérim et de 4,1% en inté-
Collectif
7 l’Aquitaine comme pour la France, grant l’intérim, soit respectivement 1,2
4 d’une désaffection sensible de la clien- point et 1,4 point de plus qu’il y a un an.
Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv.
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
tèle étrangère.
Logements autorisés En France, calculée sur toute l’année
Source : Direction régionale de l’Équipement -
Siclone - Sitadel Dans l’hôtellerie homologuée,la 2000 sur un champ relativement
baisse en Aquitaine est sensiblement proche - salariés des secteurs essentiel-
plus forte que celle observée en lement marchands- la croissance des ef-
Par type d’infrastructure, les caractéris-
France. Dans l’hôtellerie de plein air, fectifs est de 3,5% (y compris intérim),
tiques suivantes ressortent :
c’est l’inverse. en augmentation de 0,6 point par rap-
Le trafic ferroviaire se redresse fran-
port à 1999.
chement. Les expéditions progressent La clientèle française, plus nombreuse
de nouveau, 16,8% sur l’année 2000, que la saison précédente, a compensé en
renversant la tendance à la baisse ob- partie le repli de la clientèle étrangère.
* Selon l’exploitation des données Urssaf. En effet,
servée depuis la fin 1997. Les matériaux On peut y voir un effet de la « marée depuis 1997, l’Insee Aquitaine traite les statisti-
de construction y contribuent pour moi- noire » qui a touché nos voisins plus au ques des Urssaf (exploitation EPURE).
oN 95
MAI 2001oN 95
MAI 2001
Tous les secteurs enregistrent des haus- particulièrement marquée dans l’in- 2000, le taux régional s’élève à 9,8, soit
erses d’emploi sur le 1 semestre 2000. dustrie des composants électriques et 1,7 point de moins qu’ilyaunan. Pour
Celui des services continue de fournir électroniques ainsi que dans l’industrie la France, durant la même période, la
l’essentiel des créations. L’augmentation automobile. Par contre, le secteur de baisse est de 1,4 point.
serait particulièrement forte dans les ser- l’habillement-cuir-chaussures ainsi que
Par ailleurs, pour la première fois de-
vices aux entreprises, notamment les celui de la pharmacie, parfumerie et en-
puis la distinction des chômeurs entre
services opérationnels (hors intérim), tretien continueraient de perdre des sa-
catégorie 1 et 6, le nombre de deman-
ainsi que dans le secteur de l’éducation. lariés en Aquitaine sur la période.
deurs d’emploi en fin de mois de caté-
Les autres secteurs d’activité contribuent gorie 6 diminue à partir de juin 2000.Accélération de la baisse du chômage
aussi à la croissance globale. En particu-
Amorcée à la fin de 1997, la baisse du L’évolution des demandeurs d’emploi
lier, la construction affiche la plus forte
taux de chômage se poursuit, à un sur un an est marquée par une diminu-
augmentation d’effectifs salariés soit
rythme un peu plus rapide en Aquitaine tion plus rapide du chômage de longue
+7,3%.
qu’au niveau national, réduisant ainsi durée en Aquitaine qu’en France et par
Dans l’industrie, l’emploi salarié pro- l’écart traditionnel entre l’Aquitaine et une féminisation croissante de ces de-
la France de 1 à 0,6 point. En décembregresserait de 2,5%. L’augmentation est mandeurs. Sur les six premiers mois de
l’année 2000, elle s’accompagne, pour
la première fois depuis la création de laBaisse de 1,7 point du taux de chômage aquitain en un an
mesure, d’une baisse de 1,5% du
nombre de bénéficiaires du RMI.Nord-Est
de la Dordogne
Catherine MEUNIER
Périgueux
Bordeaux-
Cubzacais TerrassonBordeaux-
Médoc Libourne-Montpon-
Ste-Foy-la-Grande
Bordeaux-
Sarlat-Zone-centrale POUR EN SAVOIR PLUS...Bergerac la-Canéda
Bordeaux-
Entre- “Note de conjoncture” - Insee -Deux-MersBordeaux-
Arcachonnais 3 numéros , 1 point conjoncturel et 1 sup-Marmande- Villeneuve-
Langon-Bazas- Casteljaloux sur-Lot- plément “Séries longues” - 210 FFLa Réole Fumel
(32,01€) par an.
Mont-de-Marsan-
AgenHaute-Lande Aquitaine : 9,8% “Note de conjoncture internationale” -
Insee - Direction de la Prévision - 2 nu-France : 9,2%
méros et 2 points conjoncturels -Dax
Mont-de-Marsan- 160 FF (24,39€) par an.Est-des-Landes
Sud-des-
Taux de chômage (%) “Informations rapides” - Insee -Landes
fin décembre 2000 350 numéros - 1 750 FF (266,79€) par an.
Lacq-Orthez
Bayonne-Pyrénées
7,1 à 7,7 “Tableau de bord hebdomadaire” -
Pau 7,8 à 9,1 Insee - 50 numéros et 1 supplément “Sé-
Oloron-Mauléon 9,2 à 9,8 ries longues” - 1 500 FF (228,67€) par an.
9,9 à 11,3
“Banque de données macroéconomi-
© INSEE-IGN 2001 ques (BDM)” - Insee - 200 000 séries
Source : Insee chronologiques nationales et internatio-
nales - Quelques séries régionales.
“Le bilan agricole 2000” - Agreste
Aquitaine n° 1 - Janvier 2001.
Suppléments inclus : “Emploi salarié privé : évolution trimestrielle”
“Tourisme - Saison d’été 2000”
Directeur de la publication : Michel Schrantz - Rédacteur en chef : Paul Ahmed Michaux -
Assistante de rédaction : Mireille Dalla-Longa - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
e© INSEE 2001 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal 2 trimestre 2001
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA9508
Prix : 15 FF (2,29€) - Abonnement : France : 12 numéros 150 FF (22,87€) - Étranger : 187 FF (28,51€)
Étranger par avion : 202 FF (30,79€)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.