L'emploi poursuit sa lente amélioration au troisième trimestre 2010

De
Publié par

Au troisième trimestre 2010, les effets de la crise économique ont continué de s'estomper sur le marché du travail. Dans la région, l'emploi a progressé pour le quatrième trimestre consécutif. La situation est cependant contrastée selon les secteurs. La reprise a notamment profité au secteur tertiaire. Dans l'industrie, les pertes d'emploi se sont nettement atténuées. Le redémarrage des mises en chantier laisse entrevoir de meilleures perspectives pour le secteur de la construction. L'intérim a de nouveau contribué à la hausse de l'emploi. En parallèle, le nombre de nouvelles inscriptions à Pôle emploi faisant suite à un licenciement économique, une fin de CDD ou de mission d'intérim s'est modéré et le recours au chômage partiel a diminué. Malgré ces signes encourageants, le taux de chômage régional a marqué le pas et s'est établi à 10,9 % de la population active. Sommaire Poursuite de la hausse de l'emploi salarié La baisse du chômage marque une pause Nouvelle hausse de l'emploi salarié dans le tertiaire Les pertes d'emplois s'atténuent dans l'industrie Des signes d'amélioration dans la construction Perspectives nationales : poursuite d'une croissance modérée Poursuite de la hausse de l'emploi salarié La baisse du chômage marque une pause Nouvelle hausse de l'emploi salarié dans le tertiaire Les pertes d'emplois s'atténuent dans l'industrie Des signes d'amélioration dans la construction Perspectives nationales : poursuite d'une croissance modérée
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

économie
conjoncture
N° 3ANALYSE janvier 2011
INSEE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÉTUDES
L'emploi poursuit sa lente amélioration
au troisième trimestre 2010
consécutif de croissance de l’activité nationale.Au troisième trimestre 2010, les effets www.insee.fr
Surl’ensembledel’année2010,lacroissances’é- Régionsde la crise économique ont continué de
tablirait à + 1,6 %, après - 2,5 % en 2009. Provence-Alpes-Côte d’Azurs’estomper sur le marché du travail.
Les publications
Dans la région, l’emploi a progressé
L’activité en zone euro a également ralenti
pour le quatrième trimestre consécutif.
(+ 0,4 % au troisième trimestre, après + 1,0 % au
La situation est cependant contrastée deuxièmetrimestre).Àl’inverse,elleaaccéléréaux
selon les secteurs.
Repères nationauxLa reprise a notamment profité au
Variations annuelles (%)
secteur tertiaire. Dans l’industrie,
2009 2010
PIB (*) - 2,5 1,6les pertes d’emploi se sont nettement
Dépenses de consommation des ménages (*) 0,6 1,7
atténuées. Prix à la consommation (**) 0,9 1,8
(*) aux prix de l'année précédente chaînésLe redémarrage des mises en chantier
(**) glissements annuels
prévisions issues de la note de conjoncture nationale de l'Inseelaisse entrevoir de meilleures
Source : Insee
perspectives pour le secteur de la
Contexte international
construction. L’intérim a de nouveau
Moyennes annuelles
contribué à la hausse de l’emploi. 2009 2010
Taux de change euro-dollar 1,4 1,3En parallèle, le nombre de nouvelles
Cours du baril de pétrole (brent) 62 $ 79 $
Note de lecture : en moyenne sur 2009, 1 euro vaut 1,4 dollar.inscriptions à Pôle emploi faisant suite
Source : Insee
à un licenciement économique, une fin
de CDD ou de mission d’intérim
s’est modéré et le recours au chômage
partiel a diminué. Malgré ces signes
encourageants, le taux de chômage
régional a marqué le pas et s’est établi
à 10,9 % de la population active.
EnFrance,commeenEurope,l’activitéaralentiau
troisième trimestre 2010 : le PIB national a aug-
menté de + 0,3 %, contre + 0,6 % au trimestre
précédent. Il s’agit toutefois du sixième trimestreANALYSE
INSEE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÉTUDES
États-UnisetauJapon,oùlaconsomma-
tion a été soutenue par le rebond des
achats automobiles, suscité par la dispa-
ritionannoncéedelaprimeàlacasse.Le
commerce mondial s’est nettement es-
soufflé au troisième trimestre, ralenti par
ladécélérationdelacroissanceenChine
et dans les pays d’Asie émergents.
EnFrance,l’investissementdesentrepri-
ses reste bien orienté, quoique ralenti.
Enreculdepuisplusdedeuxans,l’inves-
tissement des ménages en logements
a progressé aux deuxième (+ 0,2 %) les prévisions le laissaient entrevoir, la sième trimestre 2009, l’emploi salarié a
et troisième trimestres (+ 1,0 %). La reprise de l’emploi salarié est également augmentéde0,7 %(soit8 100emplois).
consommation des ménages a égale- plus vigoureuse et précoce qu’attendue. Environ un tiers des emplois perdus pen-
mentétédynamique.Cettehaussedela Cette reprise est également observée dant la crise ont ainsi été regagnés. Ce
demande intérieure a nettement soute- dans la région Paca. redressementn’estcependantimputable
nu les importations et, malgré une qu’aux seuls secteurs de l’intérim et des
hausse des exportations, le commerce services marchands. Dans ces deux sec-
Poursuite de la hausse de
extérieur a finalement pesé sur la crois- teurs, 13 000 emplois supplémentaires
l’emploi salariésance. La production en biens et servi- ont été créés sur un an (respectivement
ces a ralenti : + 0,4 % au troisième 4 300 pour l’intérim et 8 700 pour les
trimestre, après + 0,8 % au deuxième En Provence-Alpes-Côte d’Azur,l’emploi services marchands).
trimestre. Le recul de l’activité dans le salarié des secteurs concurrentiels hors
(1)secteurdelaproductionmanufacturière agriculture (60 % de l’emploi total) a En France métropolitaine, la hausse de
s’est combiné à un ralentissement de poursuivi sa hausse au cours des l’emploi salarié s’est également pro-
l’activité des services marchands. Dans deuxième et troisième trimestres 2010 longéeautroisièmetrimestre2010,mais
le secteur de la construction, la produc- (+ 0,2 % par trimestre). Il s’agit du qua- sur un rythme moins marqué qu’au
tion s’est de nouveau contractée. Les trième trimestre consécutif de hausse. trimestre précédent. En baisse depuis le
ménages, dans un contexte écono- Cette dernière amélioration, qui corres- deuxièmetrimestre2008,ils’étaitstabili-
miquerelativementincertainetconfron- pondàlacréationnettede2300emplois sé au dernier trimestre 2009 avant de
etés à un fort taux de chômage, ont au3 trimestre,estàmettreaucréditdes renouer avec la hausse. Au cours du
maintenu un niveau d’épargne élevé. services marchands. L’intérim a égale- troisième trimestre 2010, il a augmenté
ment contribué à cette hausse. Fin sep- de 0,1 %, soit 19 200 salariés de plus sur
Au cours de la récession de 2008-2009, tembre,lenombred’emploissalariésdes le trimestre. Pour la première fois depuis
l’emploi salarié marchand a fortement secteurs concurrentiels hors agriculture, le début de la crise, l’emploi salarié total
baissé en France (- 2,5 %). Cependant, dans la région, s’établit à 1 137 700. a progressé sur un an (+ 0,4 %, soit
ce repli apparaît limité au regard de la 69 300 emplois supplémentaires).
chute de la valeur ajoutée (- 5,3 %). Si Sur un an, l’amélioration de l’emploi sa-
l’emploi a finalement mieux résisté que larié régional est sensible : depuis le troi-
La baisse du chômage
Emploi salarié par secteur d'activité marque une pause
e
Emploi salarié au 3 trimestre 2010
Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
En Provence-Alpes-Côte d’Azur commeSecteurs d'activité
Effectifs Variation Glissement Variation Glissement
en France métropolitaine,letauxdeau 31/09 trimestrielle annuel trimestrielle annuel
(en %) (en %) (en %) (en %) chômage a augmenté tous les trimestres
Industrie 156 695 - 0,1 - 1,8 - 0,5 - 2,6
depuis début 2008 et jusqu'à fin 2009.
Construction 108 505 0,0 - 1,4 - 0,1 - 1,0
Après une baisse au deuxième trimestre
Tertiaire 837 097 0,2 1,0 0,1 0,7
(2)2010, le taux de chômage localisé a
dont Commerce 237 957 - 0,1 - 0,2 0,1 0,2
Services 599 140 0,3 1,5 0,2 0,8 (1) Source : les données utilisées sont issues de la source
Épure 2
1 102 296 0,2 0,3 0,0 - 0,2Ensemble hors intérim
(2) Suite aux changements méthodologiques intervenus
au niveau national,les séries des taux dechômageont étéIntérim 35 427 2,0 13,9 4,1 22,0
entièrement révisées depuis 1982.Pourles taux régionaux
1 137 723 0,2 0,7 0,1 0,4Ensemble etdépartementaux,onmesureuntauxdechômage"loca-
lisé",cohérentavecletauxdechômageausensduBITna-Note de lecture : l'évolution en glissement annuel rapporte les effectifs du 30 septembre 2010 aux effectifs du
tional, mais calculé selon une méthode différente. Il s'agit
30 septembre 2009. par ailleurs de taux en moyenne sur le trimestre, et non en
Source : Insee - Estimations d'emploi fin de trimestre comme auparavant.
N° 3 janvier 2011ANALYSE
CettehaussesemodéreraitdanslesmoisNouvelle hausse de l’emploi
à venir.INSEE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR salarié dans le tertiaireÉTUDES
En Provence-Alpes-Côte d’Azur,lacrois-légèrement progressé dans la région au Les pertes d’emplois
sance de l’emploi salarié dans le tertiairetroisième trimestre, passant de 10,8 % à s’atténuent dans l’industrie
hors intérim (76 % des effectifs) s’est10,9 %. Au niveau national, le taux de
poursuivie au troisième trimestre 2010chômage(ausensduBIT)est resté
En Provence-Alpes-Côte d’Azur,lerecul(+ 0,2 %). Cette hausse, amorcée austable à 9,3 %.
de l’emploi industriel hors intérim (14 %quatrièmetrimestre2009,estàmettreau
des effectifs) s’est prolongé au troisièmecrédit du secteur des services (+ 0,3 %).Le nombre de demandeurs d’emploi ins-
trimestre 2010 (- 0,1 %), sur un rythme(3) Le secteur du commerce a prolongé soncrits à Pôle emploi a poursuivi une aug-
cependant beaucoup moins marquérecul(- 0,1 %). Surunan, l’emploisalariémentation modérée. Sur l’année 2010,
qu’au cours du premier semestre 2010dans le tertiaire a poursuivi son redresse-l’augmentation trimestrielle du nombre
(- 1,1 % au premier trimestre et - 0,5 %ment :8 200emploisontétécréésdepuisdedemandeursd’emploidanslarégiona
au second). Par rapport au troisièmele troisième trimestre 2009 (+ 1,0 %). Àvarié entre + 1 % et + 2 %. En 2009, ce
trimestre 2009, 2 800 emplois industrielstitredecomparaison,ilreculaitde0,7%rythme oscillait entre + 2 % et + 4 %. Au
ontétédétruits,contre4 400enmoyenneentreletroisièmetrimestre2008etletroi-niveau national, la hausse du nombre de
les trimestres précédents. Depuis le débutsième trimestre 2009.demandeurs d’emploi a également ralen-
de la crise, l’emploi industriel hors intérimti. Cependant, au dernier trimestre 2010,
s’est cependant contracté moins forte-En France métropolitaine,l’emploisala-cette augmentation s'établit encore à
ment dans la région qu’en France métro-rié dans le tertiaire hors intérim a égale-+2%enPacaetà+1,3%enFrance
politaine (- 5,3 %, contre - 8,4 %).ment poursuivi sa hausse au troisièmemétropolitaine.
trimestre 2010 (+ 0,1 %, soit 14 200
EnFrancemétropolitaine,lacontractionemplois supplémentaires), sur un rythmeAutre signe d’amélioration, le nombre de
de l’emploi salarié industriel hors intérimcependant plus modéré qu’au deuxièmenouvelles inscriptions à Pôle emploi fai-
s’est également poursuivie au troisièmetrimestre (+ 0,3 %). Sur un an, la ten-sant suite à un licenciement économique,
trimestre 2010 (- 0,5 %, comme au tri-dance est aussi bien orientée : le secteurunefindeCDDoudemissiond’intérim,a
mestre précédent). Sur un an, le reculacréé70 300emplois(+ 0,7 %)entrelepoursuivi sa baisse. En septembre 2010,
s’estétablià-2,6%,cequicorrespondàtroisième trimestre 2009 et le troisièmelesentréesàPôleemploipourcausedeli-
plus de 89 300 pertes d’emplois. Letrimestre2010.Lenombred’intérimairescenciement économique ont diminué en
nombre d’intérimaires (environ 8 % desen mission dans le tertiaire (2 % des ef-Paca de 38 % sur un an, de 11 % pour
effectifs salariés du secteur) a, en re-fectifs salariés du secteur) a maintenu sacausedefindeCDDetde15%pour
vanche, de nouveau fortement augmen-forteprogressionsurunan(+15,3%).causedefindemissiond’intérim.Cepen-
té par rapport au troisième trimestredant, les effets de la crise se font ressentir
2009 (+ 36,6 % sur un an, soit 67 500En France, selon les dernières enquêtesde façon durable : le chômage de longue
emplois supplémentaires).de conjoncture, l’activité aurait accélérédurée a fortement augmenté sur un an
dans les services marchands au qua-(+ 25 % entre septembre 2009 et sep-
trièmetrimestre2010.Cettetendancese Auniveaunational,lesindustrielsinterro-tembre 2010). Dans le même temps, le
prolongerait début 2011. D’après les gés en décembre 2010 font état d’unenombre de chômeurs de plus de 50 ans a
chefsd’entreprisedanslecommercede progression sensible de leur activité auprogressé de plus de 14 %.
détail et dans le commerce et la répara- quatrièmetrimestre2010etd’unelégère
tion automobile, l’activité du secteur amélioration de leurs perspectives deLerecoursaudispositifduchômage
(4) s’estrenforcéeauderniertrimestre2010. production pour les mois à venir.partiel a fortement baissé au cours de
l’année 2010. Environ 600 000 heures
de chômage partiel ont été autorisées en
Pacaautroisième trimestre 2010, contre
près de 1 300 000 heures un an aupara-
vant. De plus, près des deux tiers de ces
heuressontlocaliséesdansleVar,consé-
quence des inondations de juin 2010
dans ce département.
(3)InscritsencatégoriesA,B&C,catégoriesquiregroupent
l'ensemble des inscrits tenus de faire des actes positifs de
recherche d'emploi.
(4) Un établissement qui, en raison de la conjoncture éco-
nomique ou d'un autre événement considéré particulier,
subituneréductionoulasuspensiontemporairedesonac-
tivité,peutsolliciterlespouvoirspublicsafindefairebénéfi-
cier à tout ou partie de ses salariés d'une indemnisation au
titre du chômage partiel.
N° 3 janvier 2011ANALYSE
INSEE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÉTUDES
Des signes d’amélioration
dans la construction
En Provence-Alpes-Côte d’Azur,après
sept trimestres consécutifs de baisse,
l’emploi salarié dans la construction hors
intérim (10 % des effectifs) est resté
stable au troisième trimestre 2010. En
évolution annuelle, la tendance régio-
nale s’est améliorée par rapport au tri-
mestre précédent (- 1,4 % entre le
troisième trimestre 2009 et le troisième
trimestre 2010, après - 2,4 %). Sur un d’achatdesappartementsneufsontpour- À l’horizon de juin 2011, le marché du
an, le secteur de la construction a ainsi suivi leur hausse sur un an (+ 1,5 % au travail poursuivrait sa lente amélioration :
perdu 1 600 emplois. troisième trimestre). Les prix des maisons + 50 000 emplois sont prévus pour le
ont, quant à eux, diminué de 10,1 % sur premier semestre 2011, après + 51 000
Au troisième trimestre 2010, le nombre un an. pourlesecondsemestre2010.Letauxde
(5)de mises en chantier de logements a chômage continuerait de baisser lente-
légèrement augmenté dans la région En France métropolitaine,l’emploisa- ment et atteindrait 9,1 % à la mi-2011
(+ 0,2 %), alors qu’il a de nouveau dimi- larié dans la construction hors intérim, pour la France métropolitaine. Entraînée
nué en France métropolitaine (- 2,2 %). en recul depuis l’été 2008, a poursuivi par la progression modérée des revenus
En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le sa baisse au troisième trimestre 2010 d’activité, la consommation des ménages
volume trimestriel des mises en chantier (- 0,1 %). En évolution annuelle, la soutiendrait lacroissance, malgré un taux
oscillait autour de 4 500 unités depuis le tendanceaétémoinsdéfavorablequ’au d’épargne qui se stabiliserait à un niveau
début de la crise, soit 2 500 de moins trimestre précédent : le repli s’est établi élevé.
que sa moyenne de long terme. Après à - 1,0 % (après - 1,8 % le trimestre pré-
avoir atteint un point bas au deuxième cédent). Le nombre d’intérimaires (8 % L’aléa principal qui entoure ces prévisions
trimestre 2010 (3 400 unités), le nombre des effectifs du secteur) s’est inscrit en est l’impact des consolidations budgétai-
des mises en chantier a dépassé les hausse sur un an (+ 9 500 emplois). res sur le comportement des agents éco-
5 000 unités au troisième trimestre. Ce nomiques.Eneffet,lafindel’année2010
rebond est notamment imputable aux Selon l’enquête de conjoncture natio- a été marquée par la remontée des ten-
logements collectifs : plus de 3 000 nale dans le bâtiment, les entrepreneurs sionssurlesdettessouverainesenzone
appartements ont en effet été commen- interrogésaumoisdedécembreontfait euro ; des mesures de consolidations ont
cés entre juillet et septembre. Le nombre état d’une lente amélioration dans le déjà été prises par certains États.
depermisdeconstruiredélivrésentrejuil- secteuretprévoientlapoursuitedecette
Bérangère Duplouylet et octobre 2010, pour les apparte- tendance. Le climat des affaires reste
ments et pour les maisons, a augmenté toutefois incertain. Éric Rubiloni
(respectivement + 24,7 % et + 19,2 %
parrapportàlamêmepériodede2009). ***** POUR EN SAVOIR PLUS
Le redressement des mises en chantier
devrait ainsi se poursuivre. Perspectives nationales : Retrouvez la note de conjoncture nationale
de décembre 2010 : "Découplages"poursuite d’une croissance
Concernant les logements neufs, la modérée
reprise des ventes régionales observée
depuis début 2009 s’est prolongée au
Institut National de la Statistique
Dans les mois à venir, l’activité nationaletroisième trimestre 2010 : près de 4 700
et des Études Économiques
transactions ont été réalisées, soit 780 de continuerait de croître modérément. Elle Provence-Alpes-Côte d’Azur
17 rue Menpentiplus qu’un an auparavant (+ 20,1 %). poursuivrait ainsi sa tendance depuis la
13387 Marseille Cedex 10
Cette amélioration est plus soutenue que sortie de la récession. Le taux de crois-
Tél : 04 91 17 57 57 Fax : 04 91 17 59 60
la tendance nationale (+ 11,2 %). La sance du PIB s’établirait à + 0,3 % au
Directeur de la publication : Renan Duthion
haussedesventesrégionalesneconcerne premier trimestre 2011 et + 0,4 % au
Chef du service Études et Diffusion : Valérie Roux
cependant que les appartements ; les deuxième trimestre. Les enquêtes de Rédacteur en chef : Claire Joutard
ventes de maisons ont stagné pendant conjoncture émettent des signaux favo-
© Insee 2011
cette période. En conséquence, les prix rables pour les prochains mois. Dépôt légal : janvier 2011
N° ISSN : en cours
(5) en date d’enregistrement Réf : ANA110332
N° 3 janvier 2011

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.