L'évolution de la fiscalité directe et le niveau de l'investissement en 1996 (Octant n° 72)

De
Publié par

En 1996, les budgets de fonctionnement des communes et des groupements ont progressé à un rythme supérieur à l'inflation. Pour faire face à une croissance plus forte des charges, les collectivités ont dû recourir à une nouvelle hausse de la fiscalité directe, alimentée davantage par les ménages que par les entreprises. Avec le développement de l'intercommunalité, les groupements sont de plus en plus nombreux à adopter la taxe professionnelle unique ou de zone, afin de partager plus équitablement les recettes de cet impôt. L'investissement continue à baisser, avant la reprise qui se serait amorcée en 1997.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

FINANCES LOCALES
L Øvolution de la fiscalitØ directe
et le niveau de l investissement en 1996
En 1996, les budgets de fonctionnement des communes et des groupements
ont progressØ un rythme supØrieur l inflation. Pour faire face une
croissance plus forte des charges, les collectivitØs ont dß recourir une
nouvelle hausse de la fiscalitØ directe, alimentØe davantage par les mØnages
que par les entreprises. Avec le dØveloppement de lintercommunalitØ, les
groupements sont de plus en plus nombreux adopter la taxe professionnelle
unique ou de zone, afin de partager plus Øquitablement les recettes de cet
imp t. L investissement continue baisser, avant la reprise qui se serait
amorcØe en 1997.
L
Une progressio n c ontinue
du budget de fonc tio nnement
OCTANT n° 72 13
investissement.La?3,lessectionedetifonnctionrovientnementbd?cotationrirt,toutes.lesroplo?ratioo%nl?sr?sdenededvers?pendessbed?habiseeptte.recettest?quiatrecnonnquecernsent-langestido%nEllecoeumranltegersdes?tsservi(c?tatedsaumcelaunicipaux.oLfranaLsectionud?iscalit?ncvesntismsemtitreen,tfesretraclefontouteshauslesarqop?den?rati.oventionncsxefonec6apitaldqnementudinmodseimfientllaovaleu.rstagnendpurpatrimtio-isnsea.aAlesu?3franc1pod?cmemts-orrespobnrte21p9ab9princ6ress,e1la0i23eparmitilesles1c2,68lliardscocsmq-locmbunes,bretononessuapfonpartenetainen),tde?plusu?n?egroupement(d%encobm?emauumnetesla?dftiiescalit?tprotepre.5Uleursnfoenfraction8,desd?presl?sourceseet99d?pro-ensesm?mcotmqm-udesnncalesn?tantndirecte-l?mrece:nagittug?r?epparuslecgrolocuespimemementsenorts)t,builcestompenitimpoallou?esrtantlduedesco?nsoliderslesecosmRapprt?tesno,brec?estant-?-,dcindreudmentanprenddre4en78cocsmaphteitant.l?a?isaleembolercdespddeofindn?esrec?cLommsunesollecetvit?sgroca-uoptemollecen6ts9?.iddnfranoauidestuctaxesealess(d?ha-eitatinnuproetsitnnelle,ermeeciern?tinleociertioncb?tifoendesetion8sec-,emnuuedl?annomprenpr?cctets+en8em)pPriucipalegroudes-etversunesparomm?tatcxLoemutableaunescauigroupements,-apr?sdpr?senteglobalelesebncudgetsocnomnnsrepoenl2i,d%?sedrecetteseesnccoomm-unesetet7dedesleursensesgroeu?tatpBretagnemeen1ts6..pLgresaausectionedyehfonectionunementl?ensemesbtepresquerecettestrofoitisnfoeiestplusAiinverse,mpoautresrtanteettesquetlaiss?edescrodtitsi?soanlesda-?auxin-ollecvesvit?stisalessemdenaut.tresEnp19(vers96tran,plesetrecattriettestiondfisealesfoncctionsnement-s?o?l?venstp?r1?5po,r9exo-miudgetl-eli?ardenFINANCES LOCALES
Budgets consolidés des communes et de leurs groupements en 1996
Sources : INSEE, Trésorerie Générale de Bretagne (en millions de francs)
Évolution
Commu Groupe Part
Total en %
nes ments en %
1996/1995
Recettes de fonctionnement 13 776 2 171 15 947 100,0 + 4,4
- Impositions directes 5 670 1 258 6 928 43,5 + 8,0
Taxe d’habitation 1 690 210 1 900 11,9 + 8,3
Taxe professionnelle 1 946 822 2 768 17,4 + 7,1
Taxe sur le foncier bâti 1 724 204 1 928 12,1 + 9,9
Taxe sier non bâti 309 22 331 2,1 + 2,5
- Dotation globale de fonctionnement 3 895 337 4 232 26,5 + 4,3
Autres recettes 4 211 576 4 787 30,0 - 0,4
Dépenses de fonctionnement 11 588 1 906 13 494 100,0 + 3,3
- Frais de personnel 5 109 433 5 542 41,1 + 4,3
- Intérêts 1 193 132 1 325 9,8 - 6,2
- Autres dépenses 5 286 1 341 6 627 49,1 + 4,5
Épargne brute 2 188 265 2 453 100,0 - 5,2
Recettes d’investissement 3 491 639 4 130 100,0 - 9,4
- Emprunts 1 576 246 1 822 44,1 - 16,2
- Subventions et participations 1 472 200 1 672 40,5 - 6,1
- Autres recettes 443 193 636 15,4 + 5,1
Dépenses d’investissement 5 998 918 6 916 100,0 2,5
Remboursement en capital 1 830 221 2 051 29,7 + 9,9
Investissements réels 4 168 697 4 865 70,3 - 6,9
Le budget d’une commune
La taxe professionnelle :
Dépenses de fonctionnement Recettes de fonctionnement
un impô t de plus en plus
c o mmunautaire
Frais de personnel
Recettes fiscales
Intérêts
Dotation globale
de fonctionnement
Autres dépenses
Autres recettes
Épargne brute
Dépenses d’investissement Recettes d’investissement
Remboursement en capital Épargne brute
Emprunts
Investissements réels
Subventions et participations
Autres recettes
14 OCTANT n° 72
ontcsemoo.llect?palement29affich,7a%bd?eenla-taxe%protsfesesieoinsnnsommelle.dC?ettexparta?tait%der?s28m,2b%auessn?1Sa99d4.?pLafpsoldrogressnionnsenglo?expliqueaparrenlapminosedennptionlacel?d?accenlaeloi3de?noterriilie-nrecettestati4o6,nssdeuement.ralilq?oatdemettesinis%trationtterrietoetridgroupementstdseelasr?pubnliqueetlesd61f?-r?dvriderss19u92uqsur?siiofiffre9laepopr?csgmentationsen-inbsiilit?sauxogroupementssd?opttertipsourolefaur?giumelesdepremilanentaxecopro?fesesieo5n%neellerecettesuniqueartoud?graddecozo??pargnne.investiL?lesonbijectifbruesttuedotuoblen:dcpenodmdes-Lpen,s)e,rrlesfrais?cartsresdedrichgestiesfraiseiete?viteruusnaueette.ceonucurrenceeciatiexc?esgsiin-veduentre2lesdcocmveauxmsu?ndesesunemfaiembpres.eLoe?soformes?d?iunnt?gratiuneonannlesi.n1terco,msent-te,manunale7,dealastr?taxeipel,rofessersionsnelle,Luden5i?qnunencoensesuLd?gr?vemeszoone,venneucesslesenutjdtel96els19xq?enempruntsueuqerisnutpprensemaliementninvestiudmsmLconinter-%s?,elle1nenn5o1sidfespassprolestaxedanapLer..se6ntinue9rute9e1Lensstes?recrecettesimenterdtsetionvosiupteimargne?l?dnstiettescrecendesnn%i40ctueonstiecos?tspd?-meiettreceecee.d5dement4ren-slecetealescafistsourcedres?es,alecopfournituienr?esprinc(laoeureemselesd-nelleprincionnrofessbpitaxeqaeL?pen.tres%s2L6,d1leddrecoul?ndmioi?go-dunepruntsd-terme)emlondest?r?tt?ntantauxoointm5e,le,nitisun(iuAemprunts.e?esint?r?tannd?restauiedernbaices?rtantble,mposilspruntnd?emimolmv?t?uadtinfelmulteeipqd??quiul?effortmisquedpuientsentciersais-bfraisl?exercice,inverse,eAd6s9renu3co4audgroupementsroisrssleu?denden?eetl?unes5ommdecuesedusregitrnavoeapmne-osspinvestidlesfraiereanc.nfrancfilliards?mt,erven1s??l?ventquitrecetteseseenLti?tat.fo?dld?peed).senparticipationdetesalen?rationdu
1996 1994
prdeogr esont portFINANCES LOCALES
Taxe pro fessio nnelle - Le régime fisc al
des gro upements à fisc alité pro pre :
Le ré gime fisc al diffè re se lo n la nature du gro upe me nt à fisc alité pro pre .
Celui des communautés de villes repose sur la taxe professionnelle uni-
que tandis que les communautés urbaines sont soumises à la fiscalité addi-
tio nne lle sur le s quatre taxe s dire c te s.
Le s distric ts et le s c ommunautés de c ommunes pe uve nt c hoisir entre trois
options :
- le régime fisc al traditionnel, c ’est à dire le régime de la fisc alité sur les
quatre taxe s dire cte s lo cale s.
- le régime de la taxe professionnelle unique. Cette taxe devient l’impôt
c o mmunautaire e t s’applique à l’e nse mble de l’e spac e c o uve rt par le gro upe -
ment. Ce dernier perç oit la totalité de la taxe professionnelle, il en c onserve
une partie pour ses frais de fonc tionnement et en redistribue une partie aux
c o mmune s.
- le régime de la taxe professionnelle de zone. Une zone d’ac tivités éc o-
nomiques est délimitée sur le territoire intercommunal. Sur cette zone, le
groupement vote un taux de taxe professionnelle dite “de zone”. Aucune
fraction de cette taxe n’est redistribuée aux communes membres. Par
aille urs, le gro upe me nt c o nse rve sa fisc alité sur le s quatre taxe s lo c ale s.
Évolution des produits et des taux de taxation cumulés moyens
Sources : INSEE, Trésorerie Générale de Bretagne
Produits des communes
et de leurs groupements Taux de taxation cumulé moyen
(en millions de francs)
variation variation
1994 1996 moyenne 1994 1996 moyenne
annuelle annuelle
Taxe sur le foncier bâti 1 678 1 928 + 7,2 17,18 18,00 + 2,3
Taxe d’habitation 1 688 1 900 + 6,1 14,09 14,69 + 2,1
Taxe professionnelle 2 488 2 768 + 5,5 12,99 13,20 + 0,8Une pressio n fisc ale
accentuée
sur les ménages
ses ?imp sitio mmun
onne deu nre istr aux
de prof onnell nf? ieur
mmun es yan ta ux
fo ?se un ta ux sup ?r ieur
Les taux :
mmun es yan ta uxde fortes disparités loc ales
fa ible ss? un aux in f? rie ur
OCTANT n° 72 15
neco.auUeecbcesr?deute.ssetuvesrensxfaieint?grationonale,gdedte.eouiernl?tenviron-eaint?-tsaix-epbsertsnsdideensiot?esuniqueelesi?ddembrmt-?deen?blemcaux%vari.nDommetaxespfaipneurceur?st?,nlantaxeod?habieutre.pr?sentendllect?eseps)tauxco?lev?sondnansslesnCest?q-mtesune-d?Armor.mePtaerd?Iailleulesrs,slesd1c0trois%taxedesappcno?o-tdesalenimtduilrecetteserepr?sentensproquemmoins-sslleed?habis2pelfou%s.omiunretCIFseupmrtonnnmtsse,n9t5?cep?esn?velopendtesmoinsconesm?t1r5tes,?gal8(%.enAd?velolco?prooaisppproos?,plest1m0co%ddesVceoellezo?desea-svotplietssgroupe-dan6sentemlsedsombppl9ut?rentslparaisauapesdepdoutsodmeernemtfutortanqt-p(voirmoipxasestaulu?foissrovient2?ts%i.dAudesdel?scales.dquartechcelle.ettesidlaintribmensidesotnappg?o-ncgraphuietqau7eeur,esti,lenaupgroupementspara?t1clairemlesen2tin-urnuli8ennenutreplartaimlleter-drestrulai,coAmnmlesutnappeesent.e1L4t?re.?Finis6u?dstel?ouesappsndanltademrtonmles-d?Ar-cellestesemC?elespanscdles?lev?srapsesuIlcpdntcoe.s,ellemn-netsodsisifeselleprositaxelaaleleneodsexutauns?ratienes.Ldis.chspatialeslainet?sIariitupedisndesncepro?videndesnLeotionettenpromperctation2d?habiiontaxelalaeeidnetexisnelleeion0rofess11p9taxebla31deil?sl?annuVmeuucexrtauides4cartesnspeiLst,re.ViF?estohterriar,leuurnsucoesommtrepris.en-idesnattirerfes?dediumoqrtiuaintenpre-m99deicile,enn-cdiffileeadr?).ugresqnomitionosi?cimtextedonbctionn?voudesadan?,pvit?slotipollecsctrodeset?tslonprovoationlaLadefiultedesr?suneciacuneCt?ti.Ellesbncierofonfesetaxelquerutiucostaxestaxeelaceendaraietrtationid?habifotaxerasllaetationdtaxexLtau%s2,e?d?rinuellesuan-CIFgmentationld?augr?s%t3rtem,s2ltlesedes%01s,d2Pour:%s?ef?rigCIFadixnu?nmts%e?ff?rinienrepossaxldentu?uaccunalet-ncoongroupementselesuetcnese-uusmim.cotleseegroupe-utreqer?v?leentesarairecparit?sidisddtaxesscipalesinN?ammi6r9pntrois%des,l?s1unm%u1cdxatautdesetionCIFluL?voara?L?tale.ettemctfisee,uh?renqesolitiupmrlesleueetdengroupe-opartaticoneteeniprgrooll?arefl?teer?uesetalespementsfis-recet-uentregropolesauettunesquiommFcClesalerfisa?ptexerc?eiglobaleeffialeLecppfissensousimresquespomia?cljcesonrdpeaustmnneosfesrepr?-taxeIleale.partagenarutmeulemmnterconntraduiiquitructure-sm?ventuelletercoeinod?uopxCettetauRenletrictetuunalempro-etmicolle-et-tauxnleeesnsnuoiditiuadnul?ocumfesntaxeogroupementstiajorit?taxa-ae.dntauxzenelleLscale.feslotaxet?evoiralintc5fisetlanellederofesstirertaxetdeomptenr?giclsslhoit?outanqstnimu5rod1pparmile,avec9s1nro-?volutid?clesAutervanusud?aj?exlleauallocust?lu?auxrg-HtoettenCermdpcel-?sauviesquli,app9x1tauesaeleL-.otsluiend?OuemapuuetgroxauxetceRslednhenmuimGoescuxmaueuniqueunaut?sommccLesleseetqtionnosiellepnimsi?prodlaasesebslescane?nled?termiuscalelifi?nenopstratigroimnle?admi3L1.enuoestaxatiRdettauxtrisdiseestdCcelleenceserdotationpro
8,
11,7
le sur iscal ssio
1995 4, ss yemoFINANCES LOCALES
Taux cumulé de la taxe d’habitation en 1996
25,8 %
13,8 %
11,9 %
10,4 %
0 %
Sources : INSEE Trésorerie Générale de Bretagne © INSEE IGN 1998
Taux cumulé de la taxe professionnelle en 1996
24,8 %
13,6 %
11,7 %
9,8 %
0 %
Sources : INSEE Trésorerie Générale de Bretagne © INSEE IGN 1998
16 OCTANT n° 72FINANCES LOCALES
la ssio isc al mme le ontr ne ont contra nte proc?der
ana ly com pa ra ti des cu un lit iq ue ta ux ?imp sit io
mul? s. La essio isc al s? accro? ?l ev ?s.
av ec ail le mmun Les
le bain mmen ss? Une reprise de l’investissement
mbre ux uip eme ubl ic attendue en 1997
dont le fonct onnem ndu des
ses sup ?me ire s. Po ur
ace char ge le co mmu-
Moyenne des taux cumulés par taille de commune
Moins De 700 De 2 000 De 5 000
Plus de Ensemble
Taux de taxation de à à à
10 000 des
cumulé 700 2 000 5 000 10 000
habitants communes
habitants habitants habitants habitants
Taxe sur le foncier bâti 15,29 15,13 15,76 17,56 20,91 18,00
Taxe d’habitation 11,59 11,59 12,15 13,97 18,60 14,69
Taxe professionnelle 9,85 10,71 11,15 13,33 15,20 13,20
Le taux de taxation c umulé
des c o mmunes et de leurs gro upements
Le taux de taxation mo ye n c umulé est c alc ulé de manière diffé re nte se lo n
que la taxe repo se sur une fisc alité additio nne lle o u sur un ré gime fisc al spé-
cifique.
- Pour la taxe d’habitation et la taxe sur le fonc ier bâ qti,ui re lè ve nt de la
fisc alité additio nne lle :
taux mo ye n c umulé = (pro duit de la taxe du gro upe me nt + pro duit de la
taxe de s c o mmune s)/base s d’impo sitio n de s c o mmune s.
- Pour la taxe professionnelle (TP )qui dé pe nd dans c e rtains c as du mé c a-
nisme de la taxe pro fe ssio nne lle unique :
taux mo yen c umulé = (pro duit de la TP des c o mmunes ho rs gro upeme nt
prod uits fonct onnem
à TP unique + produit de la TP des groupements à TP unique)/(bases d’im-
asse 31,7 1994
position des c ommunes hors groupement à TP unique + bases d’imposition
de s gro upe me nts à TP unique ).
Évolution des investissements (réels en volume)
indice 100 = 1987
125
120
115
110
105
100
95 Annie HAMON
INSEE Bretagne
90
1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996
Philippe RAPHALEN
élections élections
Trésorerie Générale de Bretagne
OCTANT n° 72 17
?tantdefaiseLreleccoo?ncticdivante.er,l?dairebdeentfinanscementmavecin-l?oaire-d?re.elignercoetnsommoationau.nl?Ltour,lalen-tsaelleursn1munmsopuicoursslueodnnitantslublaehementlesilipardes?sensomm-countdotisseipementseuiqd?sseenclesparetscduienndiattenxeaul?annlocesatedeuxic?accservil?ilesble,98lleursur?aitr?sid?aln.investiestnfautu%mmimgroupementscoslesvesseuolesmparurt?s,pooup-grosn?trespeuventpneentsdetteenuemcoancensesnefislesetfnpoed?elledcnt.entotammpne,:sudgetstr?snte-mme9pe?quitisdeslpartiereprise?npeutn?eotbdesersnuubais?e?lur?aliuestpqu?ealaunementuvesmdmletercoln19ieadrepc,n-uessbdanmaisementmded?sor-l?tepenC?eso.I6n9?9u1dnceleu%omm3d0,-3i?ili4ou9o9s1senet%ti3en,s7r?p3-etravaudac,cessndunmcomr?elscotisleslesrluenporembhutepcenrationcese,oversonel?isAs.?96i19tenn%d1t,s2n3n?nnpet%re?depetlnnexieeedusnelsepr?vislbsagernpad?aidnxsulaisamepoo7r9enntssemtvesf?eeceoedesupartdreas?lOn,suAinsil?annte.d?denepr?c?lectionn?e?eandel?u?crtapossrapspars%des4mand2deartid?megmentationlaaudecnro?tussoitsement,tisssninvestie?medvosqueesemsien-96d?p7-aux1csdfran?rieladssAinsinlioirr?guillitmes7reto9es6ucr?m-desasssl?ontionc?votquendanocpreuprosscalit?lief1?epements9-eutiongronlesi,une7h9affi9rs1deEnunesunalit?.commeintercr?ell?setisdne?sanc?res.isbump?resenbt?emmonianliti?ireli?acq?trevoiesoitendentre-om?netsh?n?timpdesCengroupements.aratilessetsessnx,uxmr?esmscoolespementtred??quieneff?re?peniauxddenr?elsoementsrresssiinvestiqstsesemdvesnioet??volutiaLe.t5rsem9o9le1renn?morttrappsemparves%d?i9d?p,e7nedddepss?audhinse,tsencsemftisrvesanad?inspneo?sitr?viipndesipara?trepptaqtofaie7t9e9o1,enaesonsuum-mpcoslesoparst?sdvoaudgetstbflesrr-suu?tetuvenqsDion
in te rc mmun in ve stisse men
996. 6,E RRAT U M E RRAT U M
E RRAT U M E RRAT U M
E RRAT U ME RRAT U M
E RRAT U ME RRAT U M
e-5"?p95,9.2tab,elauicoriene1,0,"bu9.od2eu1lirute",aud5"leauPgnage99114rute",:4tabnsolid?s"leauco"bu9degetsrcoconsolid?s"leauliegn"?volutie5""?p,argne0,bagerute",getscoblon1neeu"?volutilo1ne1argne9age9tab6/1gets99gn5"bauneli1eu99deue5-l51,li2P,:ldilirargneelon1n0,6/19.li99-6/1,9e9d1:P4age"bu1nsolid?s"4"?p:cotaboleau9"buaudegets2cornsolid?s"9.liPgnie0,"?pbargne"?pbPrute",1co:lonleauned"?voluticooline1argne9rute",9lon6/1"?voluti99n5"9au6/1li5"eulidde--,5,,i2e,0,lgninsolid?s"rgetseage140,tab9."bungetsonsolid?s""?volutignne"?plonbPcoagene1o41:9tab99leauau"bueudegets5co2nsolid?s"llirgn1e9."?p"buargnetabbPrute",1co:lonleauned"?voluticocoliPe1argne:rute",leaulond"?voluticonli9e6/1argne5"rute",lilond"?voluti-n,9,6/1i5"eli0,d4-age,onage149tab9"bu6/1gets99nsolid?s"5"gnau"?plibeucodneeo-159,992au,eulei5r2el1r0,19.9.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.