La construction, les services et lautomobile créent des emplois

De
Publié par

N° 252 - Janvier 2005 CONJONCTURE LA CONSTRUCTION, LES SERVICES ET L’AUTOMOBILE CRÉENT DES EMPLOIS services. Dans le commerce, l’emploi tend à seLa croissance de l’emploi se confirme stabiliser. En revanche, l’industrie subit une baisseerau 1 semestre 2004, soutenue par de 0,7 %. La perte d’effectifs dans l’industrie s’est une activité forte dans la construction, cependant ralentie à la fin du semestre. Concentré à 50 % dans ce secteur, l’emploi intérimaire s’inscrit enles services et l’industrie automobile. ehausse par rapport au 2 trimestre 2003.La création d’entreprises reste dynamique. Le taux de chômage Si, globalement, l’industrie perd des emplois, la conjoncture de la construction automobile estrégional est stable et le nombre de favorable dans la région. Euro-automobile Heuliezdemandeurs d’emploi tend à diminuer dans les Deux-Sèvres a embauché 220 salariés au chez les personnes de 25 à 49 ans. er1 semestre grâce au contrat passé avec Opel pour la construction de la nouvelle Tigra. Le recrutement s’est poursuivi tout l’été, plus d’un millier d’emplois supplémentaires sont annoncés. Dans la Vienne, Magneti-Marelli a augmenté ses effectifs d’unea conjoncture demeure favorable au er vingtaine de salariés.1 semestre 2004 et la reprise entaméeLmi-2003 se poursuit en Poitou-Charentes. Les indicateurs économiques sont orientés à la hausse même si l’activité demeure fragile dans certains secteurs.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 41
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 252 - Janvier 2005
CONJONCTURE
LA CONSTRUCTION, LES SERVICES
ET L’AUTOMOBILE CRÉENT DES EMPLOIS
services. Dans le commerce, l’emploi tend à seLa croissance de l’emploi se confirme
stabiliser. En revanche, l’industrie subit une baisseerau 1 semestre 2004, soutenue par
de 0,7 %. La perte d’effectifs dans l’industrie s’est
une activité forte dans la construction, cependant ralentie à la fin du semestre. Concentré à
50 % dans ce secteur, l’emploi intérimaire s’inscrit enles services et l’industrie automobile.
ehausse par rapport au 2 trimestre 2003.La création d’entreprises reste
dynamique. Le taux de chômage Si, globalement, l’industrie perd des emplois, la
conjoncture de la construction automobile estrégional est stable et le nombre de
favorable dans la région. Euro-automobile Heuliezdemandeurs d’emploi tend à diminuer
dans les Deux-Sèvres a embauché 220 salariés au
chez les personnes de 25 à 49 ans. er1 semestre grâce au contrat passé avec Opel pour
la construction de la nouvelle Tigra. Le recrutement
s’est poursuivi tout l’été, plus d’un millier d’emplois
supplémentaires sont annoncés. Dans la Vienne,
Magneti-Marelli a augmenté ses effectifs d’unea conjoncture demeure favorable au
er vingtaine de salariés.1 semestre 2004 et la reprise entaméeLmi-2003 se poursuit en Poitou-Charentes.
Les indicateurs économiques sont orientés à la
hausse même si l’activité demeure fragile dans
certains secteurs.
L’emploi salarié marchand non agricole a progressé
erde 0,4 % dans la région au 1 semestre 2004. Le
contexte économique favorable du début de l’année
a profité davantage au Poitou-Charentes qu’à
l’ensemble de la France où la hausse de l’emploi se
limite à 0,1 %. La Charente-Maritime et les Deux-
Sèvres enregistrent chacun une croissance de 0,7 %.
La Vienne crée un peu moins d’emplois avec + 0,4 %.
En Charente, on note une baisse de 0,2 %.
Deux secteurs d’activité participent à la croissance
erde l’emploi au 1 semestre 2004. L’emploi progresse
de 2 % dans la construction et de 1,1 % dans les Source : Insee-UrssafEn revanche, l’emploi se rétracte dans 2004. Enfin, en Charente, le taux de et de + 1,3 %. Au contraire, la Charente
les industries agroalimentaires. Des chômage est stable depuis un an. bénéficie d’une baisse de 1,7 % et les
entreprises de l’industrie de la viande Selon les zones d’emploi, le chômage Deux-Sèvres se distinguent avec un
continuent de perdre des effectifs. varie de 6 % dans le Nord Deux-Sèvres recul de près de 12 %. Relativement à
Ainsi, la S.A. Samco Alimentaire dans à 12,4 % en Saintonge Maritime. l’ensemble de la France, la région se
les Deux-Sèvres a-t-elle dû licencier. démarque par une moindre hausse du
er eC’était déjà le cas, au 1 trimestre, de Par rapport au 3 trimestre 2003, le chômage des jeunes et du chômage
la S.A. Dragon d’or en Charente et de nombre de demandeurs d’emploi de longue durée et par une diminution
la S.A.R.L J.Peneau en Charente- inscrits à l’ANPE en catégorie 1 diminue du chômage des 25-49 ans (- 1,7 %
Maritime. En fin d’année, on enregistre de 1,2 % en Poitou-Charentes et aug- contre + 0,7 % à l’échelon national).
les fermetures de France Champi- mente de 0,5 % en France. La Vienne
gnon à Châtellerault et de Cedilac- et la Charente-Maritime se situent au- En Poitou-Charentes, 5 882 entre-
Candia à Dissay. Dans les industries dessus de la moyenne nationale avec prises ont été créées de janvier à
des biens de consommation, la des évolutions respectives de + 2,6 % septembre 2004. Après une hausse
conjoncture demeure peu favorable
pour l’habillement. Vicard et Cie, en
Charente, est en liquidation judiciaire
et Amor, à Châtellerault, a fermé en
fin d’année. Par ailleurs, en attente de
la nouvelle saison, Bocage Avenir
Couture, dans les Deux-Sèvres, a mis
fin à 22 contrats saisonniers à durée
déterminée.
Dans les transports, les difficultés, qui
ont débuté à la fin de l’année 2003, sont
toujours présentes. Les mises en
liquidation judiciaire menacent l’emploi
dans de nombreuses entreprises dont,
parmi les plus importantes, Futurotrans
Source : Inseedans la Vienne. En revanche, dans les
services, en Charente-Maritime, la
Thermale de Rochefort, l’entreprise
Chevalier et Anett développent leur
activité et ont créé des emplois.
Baisse du chômage
dans les Deux-Sèvres
Le tassement du chômage, amorcé
début 2004, se confirme. Le taux de
e chômage à la fin du 3 trimestre 2004
s’élève à 9,2 % en Poitou-Charentes
contre 9,9 % en France. Il a baissé de
0,1 point en un an dans la région alors
qu’il reste au même niveau dans
Source : Insee
l’ensemble de la France.
Le taux de chômage des Deux-Sèvres
est l’un des plus bas de France
e(8 position des départements). Il atteint
7 % et a baissé de 0,4 point depuis un
an. Les pertes d’emplois dans
l’habillement et les transports routiers
ont été compensées numériquement
par les embauches chez Heuliez.
Toujours plus élevé que la moyenne
française, le taux de chômage en
Charente-Maritime baisse cependant
de 0,1 point en un an. Dans la Vienne,
au contraire, il progresse de 0,1 point
sur la même période, avec une
etendance à la hausse au 3 trimestre Source : Insee
Insee Poitou-Charentes - Décimal n° 252 - 2005 2record, les créations d’entreprises départements de Charente, Charente- ont stabilisé leurs achats et la
restent à un niveau élevé même si le Maritime et Vienne, le nombre de loge- progression en volume est de 0,7 %
e3 trimestre 2004 révèle un tassement. ments collectifs commencés affiche sur l’ensemble de la campagne. Ce
eDe janvier à septembre 2004, la crois- une nette progression au 3 trimestre pays reste cependant le premier client
sance du nombre de créations d’entre- 2004. Les mises en chantier de loge- avec près de 40 % des exportations.
prises atteint 12,1 % par rapport à la ments individuels sont stables mais à Sur le marché européen, le Royaume-
même période en 2003. Ce taux est un niveau élevé, sauf dans la Vienne Uni a augmenté ses achats de 6,9 %
légérement supérieur à la moyenne où elles progressent de 25 % en un an. alors que la demande est plutôt à la
française (11,4 %). C’est dans la Vienne En ce qui concerne la construction de baisse dans les autres pays d’Europe.
que la hausse est la plus forte, soit locaux autres qu’à usage d’habitation, Le marché vers l’Extrême-Orient, qui
16 %. les mises en chantier se stabilisent au représente 20 % du volume exporté,
e3 trimestre après une forte hausse au progresse de 15,6%. Deux pays
En données corrigées des variations trimestre précédent. enregistrent des hausses importantes :
saisonnières, les secteurs de la cons- les ventes vers Singapour ont doublé
truction et de l’immobilier affichent les et celles vers la Chine ont augmenté
Les échanges extérieursplus fortes progressions sur les neuf de 50 %.
demeurent dynamiquespremiers mois de l’année. Le secteur
des services est toujours dynamique. La récolte 2004 a été trop abondante
La hausse de la création dans les ser- Les échanges extérieurs de la France dans le vignoble charentais. Le fait
vices aux entreprises et le commerce marquant de cette année 2004 estatteignent leur plus haut niveau au
es’élève pour chacun des secteurs à 3 trimestre 2004. Soutenue par une l’excellent rendement de 165hl/ha
7%. Dans les services aux particu- demande intérieure forte, la progression (les dernières grosses récoltes datent
liers, elle est de 12 %. Les secteurs des importations est très vigoureuse de 1992 et 1990) qui a obligé à détruire
eindustriels affichent des résultats plus au 3 trimestre (+ 4,5 %). Les impor- une partie de la récolte pour ne pas
contrastés, la hausse atteint 10% dépasser le rendement de 130 hl/ha.tations de la branche énergétique
dans les biens intermédiaires alors expliquent en partie cette progression. L’année 2004 est plutôt une bonne
que les créations diminuent de 6% L’augmentation des exportations reste année pour les grandes cultures. La
dans les biens d’équipement. plus modérée avec + 2,4 %. Les ventes récolte de blé tendre s’établit à
de biens intermédiaires et de biens de 2,4 millions de tonnes. Malgré un résul-
Par rapport à l’année précédente et tat hétérogène selon les terres, leconsommation sont bien orientées.
sur les six premiers mois de l’année, L’appréciation de l’euro face au dollar rendement moyen est semblable à
l’augmentation du nombre de défail- compense la facture énergétique. celui de 2003. Les conditions clima-
lances d’entreprises est identique à tiques de l’été ont été favorables pour le
celle de la France, soit 3,7 % contre En Poitou-Charentes, les exportations maïs. La récolte 2004 a été bonne, le
3,6 % sur l’ensemble du territoire. rendement se situe dans la moyenneprogressent depuis le début de l’année
alors que les importations fléchissent. des cinq dernières années, soit 93 q/ha.
Les exportations restent dominées par La superficie du tournesol est toujoursLa construction
les ventes de cognac et de produits de en baisse dans la région mais le
de logements la culture et de l’élevage. Au cours de rendement de l’année est correct avec
ertoujours dynamique 20 q/ha. Pour le colza, le volume dela campagne 2003-2004 (du 1 août
2003 au 31 juillet 2004), les expor- récolte est important grâce à une
La construction de logements neufs tations de cognac ont progressé de surface en hausse et un rendement de
ordinaires en Poitou-Charentes reste 4,7% en volume par rapport à la 31 q/ha qui se situe dans la moyenne
etoujours aussi soutenue au 3 trimestre campagne précédente. Les États-Unis décennale.
2004. Le nombre d’autorisations de
construire augmente de 34 % sur un an
en Poitou-Charentes, soit plus que
dans l’ensemble de la France (21 %).
Avec 4 500 autorisations, le niveau
atteint est le plus élevé depuis une
dizaine d’années. Ces indicateurs
laissent envisager une poursuite de
l’activité dans la construction neuve
pour les prochains mois. C’est dans la
Vienne et dans les Deux-Sèvres que
la croissance des autorisations est
la plus forte.
Les mises en chantier augmentent de
27 % en Poitou-Charentes et de 13 %
een France par rapport au 3 trimestre
2003. L’activité est soutenue tant dans
la construction de logements indivi-
duels que dans le collectif. Dans les Source : Direction régionale de l’Équipement
3 Insee Poitou-Charentes - Décimal n° 252 - 2005clientèle étrangère est plus forte enFréquentation hôtelière
Charente-Maritime avec - 6,2 % par DÉFINITIONSstable grâce à la clientèle
rapport à 2003. En revanche, les
française étrangers n’ont pas boudé la zone de
Demandeurs d’emploi de catégorie 1Poitiers-Futuroscope, où les hôtels ont
inscrits à l’ANPELe nombre de nuitées hôtelières en enregistré une augmentation de 4,6 %
Poitou-Charentes est quasi stable par Personnes sans emploi, immédiatementdu nombre de nuitées étrangères.
disponibles, à la recherche d’un emploi à duréerapport à 2003. Le nombre de nuitées
indéterminée et à temps plein, tenues d’accomplirenregistrées de janvier à septembre Pour les campings, sur l’ensemble de
des actes positifs de recherche d’emploi.2004 diminue de 0,6 % par rapport à la la saison touristique (avril à septembre),
même période de 2003. C’est en le nombre de nuitées progresse de
Chômeur au sens du BITCharente-Maritime que cette baisse 3,7 % par rapport à 2003. Cette hausse
En application de la définition internationale adoptéeest la plus sensible, soit - 0,9 % sur est surtout due à une croissance dans
en 1982 par le Bureau international du travail (BIT),neuf mois. Le nombre de nuitées de la zone non balnéaire. La zone Poitiers-
un chômeur est une personne en âge de travaillerjuillet 2004 est supérieur à celui de Futuroscope progresse de 16 % alors (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois
juillet 2003, alors que juin et août ont que toutes les zones balnéaires, hormis conditions :
des fréquentations légèrement infé- l’île de Ré, ont vu leur fréquentation - être sans emploi, c’est-à-dire ne pas avoir travaillé,
rieures. La Vienne et la Charente ne serait-ce qu’une heure, durant une semaine debaisser.
enregistrent un nombre de nuitées très référence ;Yves Dumont
Nicole Schoen - être disponible pour prendre un emploi dans lesvoisin de celui de 2003. En revanche, le
15 jours ;nombre de nuitées progresse de 2,5 %
- chercher activement un emploi ou en avoir trouvéPour en savoir plus sur les donnéesdans les Deux-Sèvres, et ceci grâce à
un qui commence ultérieurement.conjoncturelles en Poitou-Charentesla clientèle française.
Un chômeur au sens du BIT n’est pas forcément
inscrit à l’ANPE (et inversement).www.insee.fr/poitou-charentes
Le nombre de nuitées étrangères a la région en faits et chiffres
chuté légèrement dans les quatre Correction desrubrique conjoncture
départements. La désaffection de la variations saisonnières
L’évolution d’une série statistique peut se décom-
poser en trois facteurs : une tendance, une
composante saisonnière et une composante irré-CONJONCTURE NATIONALE : EN ATTENTE D’UN SECOND SOUFFLE
gulière. La correction des variations saisonnières
est une technique utilisée pour éliminer l’effet des
erAu 1 semestre 2004, la croissance dans la zone euro a légèrement accéléré pour fluctuations saisonnières sur les données, de
atteindre un rythme annualisé un peu supérieur à 2 %. Cette croissance a reposé, manière à faire ressortir la tendance et la composante
pour l’essentiel, sur les exportations hors zone euro. La France a bénéficié de cette irrégulière.
croissance grâce à une consommation des ménages très vigoureuse.
Ainsi, la désaisonnalisation du taux de chômage
atténue les variations dues aux embauches pendantA la rentrée, l’environnement international de la zone euro apparaît un peu moins
l’été et aux mises à pied pendant l’hiver dans desdynamique. L’ensemble des pays industrialisés subit l’effet négatif persistant d’un
er secteurs d’activité comme l’agriculture et lacours élevé du pétrole. Après une forte progression au 1 semestre, la consommation
construction.des ménages est revenue, depuis l’été, vers des rythmes plus modérés et plus en
ligne avec les évolutions récentes du pouvoir d’achat.
eLe Produit intérieur brut progresse de 0,1 % au 3 trimestre 2004. Parallèlement au
ralentissement de leurs dépenses de consommation, les ménages ont freiné leurs Pour tout renseignement statistiquedépenses d’investissement pour le logement. Les entreprises gardent un comportement
d’investissement favorable mais plus prudent. Le retour vers des rythmes moyens
www.insee.fr/poitou-charentesde la demande intérieure se traduirait par un ralentissement de la production dans
quasiment tous les secteurs. La phase de reprise se maintiendrait en France au
e insee-contact@insee.fr2 semestre, le principal aléa étant l’évolution du cours du pétrole.
0 825 889 452 (0,15 €/mn)
du lundi au vendredi de 9 h à 17 h
Insee Poitou-Charentes
5 rue Sainte-Catherine - BP 557
86020 Poitiers Cedex
Tél : 05 49 30 01 01
Fax : 05 49 30 01 03
sed-poitou-charentes@insee.fr
Directrice de la publication : Sylvie MARCHAND
Rédactrice en chef : Fabienne GAUDE
Dépôt légal janvier 2005
N° CPPAP 0908 B 06698 - ISSN 0221-1068
Code SAGE DEC25256
Impression MEGATOP, Naintré
Prix au numéro : 2,20 €
Source : Insee Abonnement annuel : 20 € (10 numéros)
4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.