La croissance est de retour

De
Publié par

Début 1998, la plupart des indicateurs de l'économie régionale sont bien orientés. Les signes précurseurs de la reprise se sont confirmés en 1997. Au-delà de l'activité, l'amélioration est à présent perceptible au niveau du marché du travail : l'emploi progresse et le chômage régional est passé sous la barre des 10%.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

La conjoncture en Franche-Comté
’année 1997 a été mar- au long de l’année. En Franche-
Début 1998, la plupart des quée en France par une Comté, la reprise, plus timide
exceptionnelle vigueur en début d’année, s’est ensuiteindicateurs de l’économie
des échanges extérieurs. consolidée.régionale sont bien orientés. Dès le début de l’année, les ex- Pour les industries des biens
Les signes précurseurs portations de produits manufac- d’équipement professionnel qui,
turés ont vivement au niveau national,de la reprise se sont confirmés Activité régionaleprogressé, permettant ont rapidement béné-
en progressionen 1997. Au-delà de l’activité, le redémarrage de ficié du dynamisme
l’activité industrielle. À partir des exportations, l’activité ré- l’amélioration est à présent
du printemps, la demande inté- gionale est entrée en phase deperceptible au niveau du marché
rieure a également nettement progression à partir du deuxième
du travail : l’emploi progresse accéléré, suite à une meilleure trimestre avec une accélération
orientation de la consommation nette en fin d’année. Cette ten-et le chômage régional est passé
des ménages. Cet environne- dance se confirme au premier
sous la barre des 10%. ment national et international a trimestre 1998 et devrait se pour-
été favorable à l’ensemble des suivre.
secteurs industriels qui ont fait Dans les industries des biens
preuve d’un fort dynamisme tout intermédiaires, l’activité a étéNº 19 - MAi 1998
INSEE Franche-Comté - L'ESSENTiEL Nº 19
ESS981918 Prix : 15FLes réponses obtenues ont
ENQUÊTES donc un caractère subjectif.
D’OPINION Le plus souvent, trois mo-
dalités sont prévues : parLLLLL’INSEE interroge réguliè-
rement les chefs d’entreprise exemple, «hausse», «stabi-
lité», «baisse». Il faudraitde l’industrie et du bâtiment
sur la marche de leurs affai- donc, en principe, suivre
l’évolution de plusieursres. L’objectif est d’obtenir
rapidement des renseigne- pourcentages. Ce qui n’est
pas aisé. D’où la construc-ments sur les tendances ré-
centes et les anticipations. tion d’un indicateur résumé,
appelé solde d’opinions, quiC’est pourquoi les questions
sont surtout qualitatives : on est constitué par la diffé-
rence entre les pourcenta-demande par exemple au
chef d’entreprise son avis ges de réponses «en haus-
se» et «en baisse». Il traduitsur l’évolution de sa produc-
tion, de ses effectifs ; sur le assez bien les tendances.
Et il n’a de signification qu’enniveau de ses stocks et de
son carnet de commandes. évolution.
également fortement relancée namisme de la consommation le recul des ventes sur le marché
par les échanges extérieurs. Pa- des ménages au premier semes- intérieur. Les immatriculations
rallèlement à la tendance natio- tre. Début 1998, la production de voitures neuves ont baissé
nale, l’activité régionale a été s’est maintenue à un niveau jugé d’environ 20% par rapport à
soutenue. La progression a pro- satisfaisant. l’année précédente. Les équi-
fité plus particulièrement aux L’activité des industries agrico- pementiers francs-comtois ont
industries de découpage-décol- les et alimentaires s’est accrue bénéficié de ce contexte et leur
letage et de transformation des au cours de l’année 1997. Les activité s’est redressée au cours
matières plastiques. D’après les productions ont été bien orien- de l’année. En revanche, l’acti-
industriels du secteur, l’activité tées pour faire face vité de constructionUne production
poursuit sur cette voie. Elle de- à une demande glo- de véhicules sembleautomobile
vrait encore s’accélérer au bale plus forte. Les avoir été en déca- moins dynamique
deuxième trimestre. prix de l’Emmental lage par rapport à
Concernant les industries franc- et du Comté sont en hausse. Et l’évolution nationale. Deux
comtoises des biens de consom- les effets de la crise de indicateurs le suggèrent : la
mation, la reprise s’est d’abord l’encéphalopathie spongiforme baisse annuelle du nombre des
manifestée dans les branches du bovine («vache folle») se sont véhicules produits et le niveau
bois et de l’ameublement et n’a nettement atténués. En 1997, la particulièrement élevé du chô-
jamais été démentie. Comme au production de l’industrie auto- mage partiel (de l’ordre d’une
niveau national, les industries mobile française a progressé de vingtaine de jours en 1997, pour
du secteur ont été quelque peu 9%. Le développement des ex- certaines catégories). Cette si-
pénalisées par le manque de dy- portations a plus que compensé tuation pourrait être liée à un
INSEE Franche-Comté - L'ESSENTiEL Nº 19effet de gamme, les modèles construire, qui présagent des
produits à Sochaux se situant chantiers futurs, sont plus nom-
dans les catégories supérieure breuses. Surtout dans le Terri-
et moyenne supérieure. toire de Belfort et le Jura.
En Franche-Comté, le nombre En 1997, l'emploi salarié régio-
des immatriculations de voitu- nal s'est amélioré. D'après
res neuves a chuté de 23% en l'Unedic, les effectifs salariés
1997. En fin d’année, les imma- du secteur privé non agricole
triculations se sont redressées ont augmenté de 0,5% après une
et sur les deux premiers mois de baisse de 0,4% en 1996. Toute-
1998, elles affichent une aug- fois, cette progression reste net-
mentation de 13% par rapport à tement inférieure à la croissance
début 1997. Cette tendance de nationale (plus de 1%). Mis à
la demande intérieure est du part le Territoire de Belfort, tous
même ordre qu’au niveau na- les départements sont créateurs
tional. d’emploi.
L’investissement dans la pierre Mais l’amélioration régionale
se prolonge dans le logement porte, comme en France, essen-
individuel. Après une hausse tiellement sur les activités com-
annuelle de 8%, les merciales (+2,5%) et FRÉQUENTATION HÔTELIÈRE :L’emploi salarié
UN HIVER À LA CAMPAGNElogements individuels les services (+5,7%).progresse
commencés en janvier Le secteur industriel LLLLLes conditions météorolo- l’ensemble du Haut-Doubset février 1998 augmentent de stabilise ses pertes (– 1,8%) avec
giques clémentes de l’hiver et du Haut-Jura.9% par rapport aux mêmes mois un déficit plus important dans le
1997-98 ont servi la cause Les hôtels de la région ont
de 1997. En revanche, le mar- secteur automobile (– 2,4%).
du tourisme vert. Les hôtels accueilli 438 700 clients
ché du collectif est toujours Dans la construction, l’évolu- situés en zone de plaine et soit 4% de plus qu’en hiver
déprimé. La baisse avoisine tion, encore négative, est plus de vallée enregistrent, en 1996-97. Ils y sont restés en
24%. L’individuel ne suffit pas favorable qu’en 1996 (– 1,1% effet, une augmentation moyenne 1,3 jour.
à compenser le recul du collec- après – 4,4%). moyenne de fréquentation
tif. Après un retrait de 4% sur Cette meilleure orientation de de l’ordre de 12% (en nui-
NB : La saison « hiver » de lal’année 1997, les mises en l’emploi salarié s’est répercu- tées). Les zones urbaines
statistique touristique con-ont bénéficié égalementchantier totales reculent de 8% tée sur le marché du travail. De
cerne généralement les mois
d’une meilleure activité. Ensur les deux premiers mois de 47 000 à la fin de février 1998, d’octobre à mars. Les résultats
revanche, les zones de mon-1998. La situation a été plus le nombre de demandeurs d’em- du mois de mars 1998 ne sont
tagne semblent avoir souf- pas encore connus. Il s’agitfavorable pour les logements ploi de catégorie 1 baisse de 3%
fert du manque de neige. donc ici des résultats d’octo-autres qu’habitation, pour les- sur un an. Cette amélioration
Les hôteliers constatent une bre 1997 à février 1998 compa-quelles les surfaces commen- profite plus largement aux hom- rés à ceux d’octobre 1996 àbaisse de clientèle : les nui-
cées ont augmenté de 8% en mes (– 5%) et aux jeunes de février 1997.tées fléchissent de 8% sur
1997. Les autorisations de moins de 25 ans (– 12%). Les
INSEE Franche-Comté - L'ESSENTiEL Nº 19UNE CROISSANCE PLUS AUTONOME
La reprise de 1997 a amorcé tinueraient de s’infléchir. Les
le cercle vertueux de la crois- importations progressant vi-
sance. Dans un contexte de vement depuis le redresse-
change favorable, la con- ment de la demande inté-
jonction d’une reprise euro- rieure, le commerce extérieur
péenne et d’un sommet de cesserait de contribuer à la
cycle pour le reste du monde croissance au premier se-
a généré une vive croissance mestre 1998.
des exportations. L’accélé- Au total, la croissance du
ration de l’activité qui en a PIB perdrait de la vigueur en
résulté a favorisé la réanima- gagnant en autonomie. Elle
tion des différentes compo- s’installerait sur un rythme
santes de la demande inté- proche de 3% l’an. La France
rieure. La reprise a profité serait ainsi en phase avec
d’abord à l’industrie, puis ses futurs partenaires de la
s’est diffusée aux autres sec- zone euro.
teurs de l’économie. La croissance se poursuit
Au début de 1998, la de- sans inflation. La baisse du
mande intérieure est bien cours du pétrole et des ma-
orientée. La consommation tières premières favorise la
bénéficie de l’augmentation stabilisation du glissement
des revenus d’activité et du annuel des prix au voisinage
jeunes hommes représentent mandeurs d’emploi de catégo- raffermissement de la con- de 1%. Les créations d’em-
d’ailleurs la moitié de la baisse rie 1 baissent de 2% sur un an et fiance des ménages. L ’inves- plois dans le secteur mar-
des demandes. Et les jeunes ceux entrant dans la catégorie 6 tissement, longtemps hési- chand s’accélèrent : elles
tant, est reparti et devrait seraient presque aussi nom-filles, le quart. Le développe- augmentent de 34% au cours de
s’accélérer avec le maintien breuses au premier semes-ment du travail intérimaire a l’année 1997.
de bonnes perspectives de tre 1998 (140 000) que surcontribué à l’augmentation de Cette situation du marché du
croissance. l’ensemble de l’année 1997.
l’emploi salarié, en particulier travail a permis un début de L’environnement internatio- Ainsi le taux de chômage
dans le tertiaire, et a ainsi joué décrue du taux de chômage. Au nal est un peu moins por- continuerait de baisser, re-
dans le sens d’une baisse du 31 décembre 1997, ce dernier teur. Aussi, malgré le dyna- venant en dessous de 12% à
misme de l’Europe occiden- la mi-1998.chômage. Entre 1996 et 1997, passe au-dessous de 10% de la
tale, les exportations fran- Extrait de la «Note de conjoncture»le nombre de contrats conclus population active. En fin d’an-
çaises de marchandises con- de mars 1998, publiée par l’INSEEen Franche-Comté a augmenté née, les départements connais-
de 25%. Cette embellie con- sent un recul significatif de leur
joncturelle s’accompagne d’un taux de chômage. La baisse est
renforcement de la précarité de de 0,6 point pour la Haute-
l’emploi. Car à l’inverse de la Saône, 0,5 point pour le Jura et INSEE Franche-Comté
catégorie 1 des demandeurs 0,4 point pour le Doubs. Pour le "le Major" 83, rue de Dole
BP 1997 25020 BESANÇON Cedexd’emploi, la catégorie 6 (de- Territoire de Belfort, le taux de
Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99
mandeurs d’emploi ayant tra- chômage est resté stable au cours
Directeur de la publication : Jacques Jacobvaillé plus de 78 heures dans le de l’année. En France égale-
Rédacteur en chef : Jean-Éric Placemois) a progressé sensiblement. ment, le taux de chômage s’amé- Composition, mise en page :
Maurice Boguet, Sylvie CudeyFin 1997, on dénombre 8 400 liore sensiblement. Selon les
Imprimerie : Éblé Besançon
personnes répondant à cette dé- prévisions, il devrait continuer
Abonnement annuel (4 numérosfinition, soit une augmentation à s’infléchir pour passer en des- +3 numéros de INSEE Franche-Comté
LE MAGAZiNE + lettres d'information) :annuelle de 44%. sous la barre des 12% au mois
France : 150F
Étranger (normal) : 188FCette situation n’est pas parti- de juin 1998.
Étranger (urgent) : 240F
culière à la Franche-Comté. Au Rédaction achevée le 5 mai 1998 Nº de CPPAP : 3 021 AD
ISSN : 1248-2544niveau national, les mêmes évo- Evelyne Dony © INSEE 1998
dépôt légal : mai 1998lutions sont observées : les de- (dossier préparé par Gilles Collin)
INSEE Franche-Comté - L'ESSENTiEL Nº 19
?

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.