La filière bois en Limousin : modernisation et concentration

De
Publié par

Au premier rang national pour son poids dans l'économie locale, la filière bois limousine bénéficie de ses efforts de modernisation et affiche de bonnes performances. La filière est très segmentée et les différents secteurs connaissent des évolutions différenciées. Les fonctions d'exploitation se mécanisent, le bois-construction profite de la bonne santé du BTP, tandis que la transformation et l'ameublement affrontent une concurrence redoublée. La valorisation de la ressource bois intègre une dimension écologique et dépend de conditions d'exploitation propres à la forêt limousine.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 37
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

La filière bois
en Limousin :
modernisation
et concentration
Au premier rang na- La « filière » du bois, consi- re bois limousine occupe le premier rang
tional pour son poids dérée comme l’ensemble des national pour son importance au sein de
dans l’économie locale, activités économiques liées l’économie régionale, devant les régions
la flière bois limousine au bois, concerne aussi bien le Poitou-Charentes, Lorraine, Basse-Nor-
bénéfcie de ses efforts de travail en forêt, le travail méca- mandie et Franche-Comté. Ainsi, ce
modernisation et affche de nique du bois, que l’industrie sont plus de 8 500 salariés qui sont em-
bonnes performances. papetière, la fabrication de ployés en 2005 dans la flière régionale,
meubles, le « bois-construc- auxquels s’ajoutent des effectifs non
tion » (menuiseries, charpen- salariés importants. En 1999, on estime La flière est très
tes) et le commerce du bois. que 15 % de l’emploi total de la flière est segmentée et les diffé-
Rassemblant 3,9 % des effectifs non salarié. Les deux tiers des effectifs rents secteurs connaissent
salariés de la région, la fliè- non salariés relèvent des secteurs du des évolutions différen-
ciées. Les fonctions d’ex-
ploitation se mécanisent, Des effectifs en baisse depuis 2003
le bois-construction profte
150
de la bonne santé du BTP,
140tandis que la transfor-
mation et l’ameublement Travail en forêt130
Travail mécanique du boisaffrontent une concurrence
Industrie papetière120
redoublée. Fabrication de meubles
110 Bois construction
Commerce du bois
100La valorisation de la Ensemble
ressource bois intègre
90
une dimension écologique
80
et dépend de conditions 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005
d’exploitation propres à la Évolution des effectifs salariés en équivalent temps plein en Limousin (base 100 en 1999)
Source : MSA, Insee - DADSforêt limousine. travail en forêt et du bois-construction. Plus d'un tiers des salariés dans l'industrie papetière
Après une période de relative stabi-
Salariés Établissementslisation, les effectifs connaissent une
baisse continue depuis 2003. Au fnal, Limousin France Limousin
l’ensemble de la flière bois limousine nombre % % nombre
a perdu, entre 1999 et 2005, près de 636 7,4 4,0 800Travail en forêt (1)
835 9,8 11,7 218Travail mécanique du bois6 % de ses salariés. Deux secteurs em-
3 043 35,5 21,3 58Industrie papetièreploient à eux seuls deux salariés de la 1 077 12,6 21,3 307Fabrication de meubles
flière sur trois : l’industrie du papier- 2 654 31,0 36,2 810Bois construction
315 3,7 5,5 69Commerce du boiscarton et le secteur du bois-construc-
8 560 100,0 100,0 2 262Ensemble "filière" boistion.
Source : Insee - CLAP 2005 sauf (1) : estimations d'après MSA 2005
de Saillat, qui produit annuel- du carton ondulé. Elle est Papier et carton : le poids
lement 320 000 tonnes de majoritairement destinée à la des groupes étrangers
pâte à papier et 95 millions fabrication d’emballages et
L’industrie du papier-carton apparaît de ramettes destinées à la proche des industries qui les
comme une spécialisation marquée reprographie, consomme 1,6 utilisent. Cette caractéristique
de la flière bois limousine, puisqu’elle million de tonnes de bois sous explique une implantation des
regroupe plus du tiers de ses effectifs forme de rondins ou produits unités qui dessinent un mailla-
salariés, même s’ils accusent une baisse connexes de la scierie. Par sa ge serré dans le sud-ouest de
de 10 % depuis 1999. Sous ce vocable dimension, cette unité consti- la Haute-Vienne, et dans une
générique, coexistent deux activités tue un acteur majeur de la moindre mesure dans l’ouest
aux logiques de fonctionnement diffé- flière bois limousine, même si de la Corrèze.
renciées. son aire d’approvisionnement Le secteur s’est largement res-
L’industrie papetière s’appuie largement dépasse nécessairement les tructuré, le poids des groupes
sur la ressource locale. Très concentrée, limites régionales. Exposée étrangers s’est renforcé avec
elle est dominée par un établissement aux contraintes d’un marché l’arrivée du scandinave SCA
emblématique localisé à Saillat, fliale cyclique et largement interna- Packaging, de l’espagnol Salca
du groupe International Paper. Le site tionalisé, l’unité de Saillat est et de l’irlandais Smurft. Leur
en concurrence présence n’est pas exclusive :
p e r m a n e n t e plusieurs groupes ou entrepri-Part de la filière bois : le Limousin
avec d’autres si- ses françaises se maintiennent au premier rang national
tes étrangers du tels Eymin Leydier, Allard ou
groupe qui affi- Lacaux. Subsistent également
1,8 chent des coûts de petites et moyennes entre-
de main-d’œuvre prises familiales travaillant sur
2,3
2,2 plus réduits. des niches.
3,0 À l’inverse de 3,00,5 2,7 l’industrie pape-2,62,1 Le BTP dope
tière, la fabrica-
le bois-construction2,52,9 tion de carton et
2,6 3,0 d’articles en car- La vente de maisons à ossature
ton est largement en bois, ainsi que l’introduc-
3,6 déconnectée de tion du bois dans la construc-
3,9 2,1 la ressource lo- tion sont actuellement en plein
3 % 2,0 cale de bois. Elle essor. Les professionnels de 2 %
1 % utilise essentiel- la menuiserie développent
2,9
lement des fbres des produits de plus en plus
0,91,21,7 cellulosiques de écologiques. Bien que les bois
récupération. utilisés proviennent principa-
Cette produc- lement d’autres régions ou
tion demeure d’autres pays, le Limousin France métropolitaine : 1,8 %
0,9 prépondérante dispose d’un savoir-faire et
Part des salariés de la filière bois (%)
en Limousin, ber- d’entreprises compétentes
ceau historique dans ce domaine. Sources : MSA 2005, Insee - CLAP 2005
INSEE Limousin - septembre 2007
© IGN 2007 - Insee 2007Creuse : Sauthon à Guéret, et
L'industrie papetière domine en Haute-Vienne Ozoo à la Courtine. Ils emploient
chacun près de 200 salariés.
Modernisation
de l’exploitation
forestière
Saint-Agnant-de-Versillat
À partir des années 90, la méca-
Guéret nisation du travail d’abattage,
notamment pour les essences Saint-Sornin-Leulac Jarnages
résineuses, a conduit à une
Bourganeuf hausse de la productivité du Oradour-sur-Glane
Saint-Victurnien travail en forêt en Limousin et
Saint-Junien Limoges au développement d’entrepri-
Saillat-sur-Vienne Feytiat La Courtine ses pouvant investir dans du
Rochechouart Eymoutiers
matériel coûteux. Aujourd’hui,
Bosmie-l'Aiguille
le taux de mécanisation de la
UsselChâteauneuf-la-Forêt forêt limousine la place dans
le peloton de tête des régions
Uzerche Égletons françaises. Cette modernisation
est allée de pair avec la concen-
Objat tration de la majeure partie de la
production au sein de grandes
Effectifs salariés Brive-la-Gaillarde
Argentat unités : en 2004, sur 150 entre-
400
prises d’exploitation forestière
130 Saint-Pantaléon- actives, les 5 plus importantes de-Larche
ont assuré plus de la moitié de Bois construction
Commerce du bois la récolte.
Fabrication de meubles
Après la tempête de fn décem -Industrie papetière
Travail mécanique du bois bre 1999, la nécessité de mobi-
liser rapidement d’importants Établissements d'au moins 50 salariés au 31 décembre 2005
Source : Insee - CLAP 2005 volumes de bois endommagés a
relancé durant quelques années
Le « bois-construction » consti- Blocfer à Argentat, Corrèze l’emploi en exploitation fores-
tue ainsi le deuxième secteur Fermetures à Objat et Jeld-Wen tière. Avec 22 % de dégâts en surface,
de la flière ; il rassemble un France à Ussel. le Limousin arrivait au deuxième rang
tiers de ses salariés, cinq des régions les plus sinistrées. L’année
points de moins toutefois 2005 marque le retour à une situation « L’ameublement,
qu’au plan national. L’activité normale ».un secteur
est plutôt en développement :
en diffcultéses effectifs salariés ont aug- Travail mécanique :
En Limousin, la fabrication menté de 1,3 % entre 1999 et valorisation des produits
de meubles emploie un sala-2005, signe de la conjoncture
connexes de scieriefavorable de la construction, rié sur huit de la flière, soit
sensiblement moins qu’au Le travail mécanique du bois regroupe notamment des travaux de
charpente et de menuiserie. plan national (plus d’un sur le sciage, la fabrication de panneaux,
cinq). Les effectifs qui se sont d’emballages et d’articles en bois. Ses Les établissements sont en
consolidés jusqu’en 2003 accu- effectifs salariés représentent 10 % de général de petites unités, en
Limousin comme en Fran- sent depuis une chute sévère l’ensemble de la flière. Depuis 1999, ils
(-13 % en deux ans). Cette acti- se sont globalement maintenus.ce ; plus de la moitié n’ont pas
de salarié. Les trois établis- vité de main-d’œuvre est large- En 2005, les 105 scieries limousines ont
ment exposée à la concurrence débité 423 000 mètres cubes, soit un peu sements limousins les plus
des pays à bas salaires. Les plus de 4 % de la production nationale, dont importants sont localisés en
Corrèze, chacun employant deux établissements leaders 84 % de résineux. Les sciages d’essen-
du secteur sont localisés en ces localement emblématiques, telles entre 100 et 200 salariés :
INSEE Limousin - septembre 2007
© IGN 2007 - Insee 2007Les meilleurs salaires : dans l'industrie papetière
Part des salariés Part des salariés Salaire horairePart des Part des
de 50 ans à temps brut moyen
cadres (%) ouvriers (%)
ou plus (%) partiel (%) (euros)
21,9 7,2 71,2 6,7 13,6Travail mécanique du bois
Industrie papetière 24,4 6,5 70,3 4,2 15,1
21,7 6,3 71,3 10,1 11,9Fabrication de meubles
Bois construction 17,1 3,7 79,4 13,4 12,8
24,5 12,5 39,2 7,6 14,5Commerce du bois
Ensemble du champ DADS * 22,5 8,6 34,8 22,4 13,2
* Ensemble de l'emploi salarié régional hors agriculture, fonction publique d'État et services personnels et domestiques
Caractéristiques des salariés et salaires en Limousin (hors travail en forêt) Source : Insee - DADS 2005
que le châtaignier ou le douglas, sont 470 000 tonnes en 2005. L’in- Faible taux
surreprésentés. Le secteur est forte- dustrie limousine en absorbe d’encadrement
ment concentré, en particulier dans le la majorité, que ce soit pour
domaine des résineux, où les dix plus la fabrication de pâte à papier, La moitié des salariés de la f -
grandes unités ont assuré à elles seules de panneaux de particules, ou lière bois limousine a moins de
plus des trois quarts des sciages. Ces la production de chaleur en 40 ans, comme pour l’ensem-
ble des effectifs de la région. Le derniers ont connu une hausse quasi- chaudière industrielle.
continue depuis le début des années L’industrie des panneaux est secteur le plus jeune est celui
90, alors que le nombre de scieries tirée par deux établissements du bois-construction (30 % de
diminuait régulièrement. Les salariés phares : Polyrey et Isoroy lo- moins de 30 ans).
du sciage et du rabotage du bois repré- calisés en Corrèze à Ussel qui Les salariés de la flière sont,
dans plus de neuf cas sur dix, sentent près de la moitié des salariés du emploient chacun entre 100
travail mécanique du bois. et 200 salariés. Ils font face employés à temps complet,
Production à part entière dont la va- à un contexte concurrentiel alors qu’en moyenne dans l’en-
lorisation est en hausse constante, important. semble de l’économie limousi-
les produits connexes de scierie (pla- ne, le temps complet concerne
moins de huit salariés sur dix. quettes, sciures, écorces, chutes)
ont été commercialisés à hauteur de C’est l’industrie papetière qui
emploie le plus de personnes
à temps plein (96 %).
La forêt limousine : propriété privée La filière bois limousine
Les formations boisées occupent 34 % du territoire limousin. est composée pour plus de
Les feuillus constituent deux tiers des peuplements. Le chêne y tient 70 % d’ouvriers. Ce taux atteint
une part prépondérante, avec 45 % des volumes sur pied de feuillus, presque 80 % pour le secteur
suivi par le châtaignier et le hêtre. Du côté des résineux, le douglas, du bois construction. Le taux
essence massivement employée pour le reboisement en Limousin, d’encadrement constaté au
représente plus du tiers des volumes sur pied, suivi par l’épicéa et le sein de la filière est faible :
pin sylvestre. 6 %. Seul le commerce du bois
se distingue par un taux d’en-
La croissance biologique annuelle de la forêt limousine est
cadrement relativement élevé
évaluée à 4,8 millions de mètres cubes. En 2005, deux millions de
(12,5 %) et une faible part
mètres cubes, hors bois-énergie, ont été exploités par des structures
d’ouvriers (39 %). Ainsi, ce
professionnelles et commercialisés. Plus de la moitié des volumes ont
secteur offre un des meilleurs
été récoltés comme bois d’œuvre (pour la construction, la menuiserie,
niveaux de salaires de la fi-
l’emballage), 40 % sont destinés à la trituration (pâte à papier à l’usine
lière avec 14,5 euros horaires
de Saillat, panneaux de particules…), le reste étant constitué de bois
bruts en moyenne en 2005.
pour piquets et de poteaux ou bois de mine. Les résineux représentent
Cependant, c’est dans l’indus-
84 % du bois d’œuvre mais seulement 31 % des bois destinés à la tri-
trie papetière que l’on trouve
turation. Enfn, l’autoconsommation de bois, hors circuits de commer -
les salaires horaires bruts
cialisation, est estimée à près de 500 000 mètres cubes annuels.
moyens les plus élevés, malgré
La forêt limousine est répartie pour 95 % de sa surface entre la prédominance des ouvriers
quelques 138 000 propriétaires privés. Son exploitation demeure (15,1 euros, la moyenne régio-
handicapée par le morcellement foncier et, plus localement, par la nale tous secteurs confondus
topographie et l’insuffsance des réseaux de desserte. se situant à 13,2 euros). Les
INSEE Limousin - septembre 2007De bonnes performances économiques pour la filière en Limousin
Taux Taux de Taux d'in- Productivité Chiffre Part des
de valeur vestisse- du travail d'affaires à frais de per-Limousin
marge (%) ajoutée (%) ment (%) (milliers d'euros) l'exportation (%) sonnel (%)
Travail en forêt 30,6 32,4 25,4 47,2 10,2 65,1
Travail mécanique du bois 26,4 27,4 19,1 45,6 20,9 66,4
Industrie papetière 14,8 28,8 13,5 49,3 11,9 76,7
Fabrication de meubles 12,1 32,7 5,5 34,2 9,9 81,4
Bois construction 25,8 40,7 10,2 47,9 1,7 69,7
Commerce du bois 9,4 10,6 7,6 47,7 2,1 84,6
Ensemble "filière" bois 20,7 30,2 13,1 46,1 9,5 72,9
Taux Taux de Taux d'in- Productivité Chiffre Part des
de valeur vestisse- du travail d'affaires à frais de per-France métropolitaine
marge (%) ajoutée (%) ment (%) (milliers d'euros) l'exportation (%) sonnel (%)
Travail en forêt 19,8 41,5 18,1 52,1 8,7 78,9
Travail mécanique du bois 20,8 29,7 12,8 44,0 21,1 72,5
Industrie papetière 17,0 24,8 19,7 58,8 31,5 73,5
Fabrication de meubles 14,3 29,4 8,3 42,7 12,5 79,8
Bois construction 24,8 38,2 8,9 47,5 1,2 71,3
Commerce du bois 24,4 16,7 8,9 51,9 9,6 70,0
Ensemble "filière" bois 20,1 29,5 12,4 48,8 15,9 73,9
Champ : entreprises dont au moins 80 % des salariés travaillent en Limousin, et autres entreprises au prorata des effectifs travaillant en Limousin
Source : Insee FICUS 2005
salaires les plus faibles se (29,5 %). Le constat n’est tou- marqué pour le commerce du bois et
trouvent dans la fabrication de tefois pas valide pour chacune surtout l’industrie papetière qui pèse
meubles : avec une structure des activités, notamment le lourd dans la flière régionale.
par catégorie socioprofession- commerce du bois et le tra- En revanche, l’effort d’investissement
nelle quasiment identique à vail en forêt. Dans ce dernier (13,1 %) excède le taux national (12,4 %).
celle de l’industrie papetière, secteur, la diffculté des condi - Le travail en forêt et le travail mécanique
ce secteur, peu concentré, tions d’exploitation du massif du bois présentent les ratios les plus
offre un salaire horaire brut de forestier régional pourrait élevés. Enfn, le taux de marge (20,7 %)
11,9 euros en moyenne. constituer un facteur expli- est comparable à la moyenne nationale
catif. (20,1 %). Le travail mécanique du bois,
La productivité apparente du le travail en forêt et le bois-construction Des performances
travail de la flière bois limou - dégagent les marges les plus fortes, à honorables
sine demeure inférieure au l’inverse de l’industrie papetière, du
mais contrastées
niveau français. C’est notam- commerce du bois et de la fabrication
ment le cas dans l’industrie pa- de meubles.Les performances économi-
ques de la flière bois limou - petière, la fabrication de meu-
sine soutiennent la compa- bles et le commerce du bois, Enjeux écologiques
raison avec son homologue alors que le travail mécanique et développement
nationale, mais aussi avec du bois et le bois-construction
économique de la flièrepeuvent se prévaloir d’une pro-d’autres régions à vocation
forestière, telles que la Bour- ductivité supérieure ou égale Le développement de la filière bois
gogne, la Franche-Comté, la aux valeurs nationales. Quant accompagne une demande dynamique,
Lorraine ou l’Auvergne. Ainsi, à la part du chiffre d’affaires non sans lien avec l’usage de la bio-
le taux de valeur ajoutée global réalisée à l’exportation (9,5 %), masse comme énergie renouvelable. Les
elle ne représente que les deux de la flière (30,2 %) dépasse projets d’installations de chaufferies à
en 2005 la valeur comparable tiers de la moyenne nationale. bois collectives sont actuellement nom-
de la France métropolitaine Le défcit est particulièrement breux, particulièrement en Limousin.
Les indicateurs économiques
Taux de marge : excédent brut d’exploitation / valeur ajoutée hors taxes.
Taux de valeur ajoutée : valeur ajoutée hors taxes / chiffre d’affaires total.
Taux d’investissement : investissement corporel / valeur ajoutée hors taxes.
Productivité du travail : valeur ajoutée hors taxes / effectif salarié moyen en équivalent temps plein.
Chiffre d’affaires à l’exportation : part du chiffre d’affaires total réalisée à l’exportation.
Frais de personnel : salaires + charges sociales / valeur ajoutée hors taxes.
INSEE Limousin - septembre 2007des contraintes de compéti-Le champ de l'étude
tivité face à la concurrence
La "filière" bois définie couvre 29 codes de la nomenclature d'activités française (NAF), regroupés des bois étrangers. En effet,
en 6 grands secteurs réunissant activités forestières (sylviculture et exploitation forestière), industrielles,
du bâtiment (charpente et menuiserie) et du commerce de gros (produits bruts et composants). la pénétration des bois régio-
naux reste encore faible dans TRAVAIL EN FORÊT FABRICATION DE MEUBLES
020A - Sylviculture 361A - Fabrication de sièges des industries d’aval comme
020B - Exploitation forestière 361C - Fabrication de meubles de bureau
le bois-construction, qui font 020D - Services forestiers et de magasin
361E - Fabrication de meubles de cuisine largement appel à des bois
TRAVAIL MÉCANIQUE DU BOIS 361G - Fabrication de meubles meublants importés. Enfin, toute aug-201A - Sciage et rabotage du bois 361H - Fabrication de meubles de jardin
201B - Imprégnation du bois et d'extérieur mentation de la production
202Z - Fabrication de panneaux de bois 361J - Fabrication de meubles d'appoint reste contrainte par les condi-
204Z - Fabrication d'emballages en bois et de salles d'eau
205A - Fabrication d'objets divers en bois 361K - Industries connexes de l'ameublement tions locales d’exploitation
de la forêt, caractérisées par
INDUSTRIE PAPETIÈRE BOIS CONSTRUCTION
211A - Fabrication de pâte à papier 203Z - Fabrication de charpentes le morcellement foncier et
211C - Fabrication de papier et de carton et de menuiseries bois l’insuffsance des réseaux de
212A - Industrie du carton ondulé 452L - Travaux de charpente
212B - Fabrication de cartonnages 454C - Menuiserie bois et matières plastiques desserte.
212C - Fabrication d'emballages en papier
212E - Fabrication d'articles en papier COMMERCE DU BOIS
à usage sanitaire ou domestique 511E - Intermédiaires du commerce de bois
212G - Fabrication d'articles de papeterie et matériaux de construction Un pôle
212J - Fabrication de papiers peints 515E - Commerce de gros de bois de compétence 212L - Fabrication d'autres articles et de produits dérivés
en papier ou en carton pour la flière
Plusieurs études sont égale- La segmentation des activités
et l’hétérogénéité des établis-ment en cours sur les possi-
bilités d’installation d’unités sements ont jusqu’ici limité
la structuration de la flière. industrielles de cogénération
(production conjointe d’élec- La restructuration en 2006 de
tricité et de chaleur). Le bois l’interprofession limousine du
bois, et l’émergence d’un pôle est donc à la fois une matière
première dont dépend l’indus- Forêt-Bois Massif Central re-
groupant les interprofessions trie, et une source d’énergie
en essor qui suscite un grand de six régions, traduisent
intérêt écologique. Une valo- la volonté des acteurs de la
flière de travailler en réseau risation accrue du matériau 29 rue Beyrand
forestier local est un moyen sur des axes-clés de leur déve-87031 Limoges cedex
loppement (formation profes-de répondre à ces utilisations Tél 05 55 45 20 07
Fax 05 55 45 20 01 parfois concurrentes. En effet, sionnelle, commercialisation,
la flière bois mobilise à peine recherche-développement) ;
Informations statistiques 08 25 88 94 52
une condition pour que la Abonnements 05 55 45 21 31 un tiers de la production nette
Contact presse 05 55 45 20 58 biologique de la forêt feuillue gestion du bois, objectif de dé-
veloppement durable, concilie limousine, et un peu plus de
la moitié du potentiel des enjeux écologiques et valorisa-
résineux. tion économique.
www.insee.fr En Limousin, une forte aug-
mentation de la production Directeur de la publication Michel Deroin-Thévenin
Rédacteur en chef Yann Leurs de bois passe désormais par
Mise en forme Isabelle Bonneau
l’arrivée de nouvelles structu-Impression Lavauzelle Graphic
Maquette iti communication res de récolte et de première
transformation, incluant des Maryse Aguer,Prix 2,50 euros
capacités de séchage et d’ap- Nathalie Garrigues,
Dépôt légal : septembre 2007
provisionnement en produits Claude Mallemanche Code SAGE : FOC073924
ISSN : 1765-4475 normalisés. Dans tous les (Insee),
Copyright - INSEE 2007
cas, elle demeure soumise à Frédéric Châtel (DRAF)
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes
issus du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable
de l’IGN et au paiement auprès de cet organisme des redevances corres-
pondantes ».

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.