La vie des entreprises : Légère reprise des défaillances en 2001

De
Publié par

En Haute-Normandie, 794 entreprises (soit 1,8% du total régional), concernant 2 550 salariés ont cessé leur activité au cours de l'année 2001. En baisse régulière depuis 1996, c'est la première année où l'on assiste à une très légère remontée du nombre de défaillances (776 en 2000). Les effectifs salariés concernés par les procédures de faillite sont d'une importance comparable à ceux de l'année précédente. La Haute-Normandie se positionne au huitième rang des régions françaises quant à son taux de défaillance (par ailleurs identique à la moyenne nationale),derrière les régions Ile-de-France et Picardie et devant la Champagne-Ardenne et l'Aquitaine.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

ANALYSES CONJONCTURELLES
LA VIE DES ENTREPRISES
Légère reprise des défaillances en 2001
André BOHL
TAUX DE DÉFAILLANCE DES ENTREPRISES PAR RÉGION EN 2001En Haute-Normandie, 794 entreprises (soit 1,8%
du total régional), concernant 2 550 salariés ont
Nord-Pas-de-Calais
cessé leur activité au cours de l’année 2001. En Lorraine
Languedoc-Roussillon
baisse régulière depuis 1996, c’est la première Alsace
Provence-Alpes-Côte d’Azurannée où l’on assiste à une très légère remontée
Ile-de-France
Picardiedu nombre de défaillances (776 en 2000). Les
Haute-Normandie
effectifs salariés concernés par les procédures de Champagne-Ardenne
Aquitainefaillite sont d’une importance comparable à ceux
Rhône-Alpes
de l’année précédente. La Haute-Normandie se Limousin
Bretagne
positionne au huitième rang des régions Centre
Poitou-Charentesfrançaises quant à son taux de défaillance (par
Midi-Pyrénées
Franche-Comtéailleurs identique à la moyenne nationale),
Bourgogne
derrière les régions Ile-de-France et Picardie et Basse-Normandie
Pays de la Loiredevant la Champagne-Ardenne et l’Aquitaine.
Corse
Auvergne
Dom-Tom
0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5n Haute-Normandie, les secteurs de l’économie régio-E nale qui affichent les taux de défaillance les plus élevés Source : INSEE - Fichier Démo/Sirène Unité : %
sont les activités immobilières, les hôtels-cafés-restaurants et
la construction. Au niveau national, ce sont les activités de la
TAUX DE DÉFAILLANCE DES ENTREPRISES PAR SECTEUR EN 2001construction et du commerce de gros.
Même si son taux de défaillance reste globalement plus
Services aux particuliers
élevé que dans le secteur tertiaire, le secteur secondaire
Hôtels, cafés, restaurantshaut-normand poursuit en 2001 une tendance à la baisse : c’est
Services aux entreprisesle cas de l’industrie hors IAA et de la construction. En revanche,
il tend à augmenter dans le commerce de détail, les activités Activités immobilières
immobilières et financières, les services aux entreprises ou aux Transports et télécommunications
particuliers. A noter toutefois, une baisse de ce taux de défail- Commerce de détail
lance dans le transport et une stabilisation dans les
Commerce de gros
hôtels-cafés-restaurants.
Commerce et réparation automobileLa grande majorité des entreprises défaillantes sont des so-
Constructionciétés, notamment des SARL. Les entreprises personnes physi-
ques constituent le second plus important contingent Industrie hors IAA
d’entreprises jugées (artisans et commerçants). En Haute-Nor- Industrie IAA
mandie, on note que les entreprises personnes physiques en
0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0
faillite sont beaucoup plus fortement représentées qu’en
France. Haute-Normandie France
Source : INSEE - Fichier DEMO/Sirène Unité : %
LE NOMBRE DE SALARIÉS CONCERNÉS
PAR DES DÉFAILLANCES EST STABLE Dans l’industrie, secteur le plus touché, le volume d’emplois
concernés est de 700 postes (dans les IAA, l’habillement et le
En 2001, ce sont près de 2 550 salariés qui ont été concer- cuir, les équipements mécaniques et les composants électri-
nés par une procédure de défaillance de leur entreprise. Ce ques principalement). Viennent ensuite la construction
nombre, stable par rapport à 2000, combine une baisse sen- (600 postes) et les activités commerciales (650 emplois). Dans
sible des effectifs salariés concernés par une défaillance d’en- les services, les secteurs les plus touchés sont les services aux
treprise dans l’Eure (23%) et une progression de 11% en entreprises (180 emplois), le transport (158) et les
Seine-Maritime. hôtels-cafés-restaurants (162)
6 AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 19 - Novembre 2002

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.