Le bilan économique 2009 - La Réunion fortement touchée

De
Publié par

S Synthèse La Réunion fortement touchée Les importations ayant diminué de 7,5 %, Profils de croissance Réunion les entreprises, anticipant la baisse de la En 2009, dans un contexte international de Le logement semble également à la peine. et France demande, ont fortement déstocké. récession économique et dans un environ- Les statistiques actuellement disponibles nement local fragilisé par la forte baisse du Consuel indiquent une baisse impor- Taux de croissance en volume, en % La demande extérieure n’a pas permis de d’activité dans le BTP, le Produit intérieur tante de l’ordre de 14 % des livraisons. soutenir l’activité : les dépenses des touris- brut (PIB) de La Réunion exprimé en 7 % tes n’ont pas augmenté et sont même en Enfin, les achats de biens d’équipement monnaie constante a chuté de 2,7 % d’après recul à prix constants (- 0,3 %). Les exporta- sont en légère progression uniquement 6 % les premiers résultats issus des comptes tions sont en retrait de 3,5 %, principalement La Réunion grâce à l’acquisition exceptionnelle de deux rapides. La croissance 2009 enregistre ain- 5 % du fait de la baisse des produits des indus- avions lourds. Hors avions, les importa- si son plus mauvais résultat depuis 1993. tries agroalimentaires, qui représentent près tions de biens d’équipements chutent de 4 % Elle est inférieure de près de six points à des deux tiers des exportations réunionnai- 17,8 % en valeur et de 19,3 % en volume. celle de 2008. Elle est proche de celle de la 3 % ses.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Tags :
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

S
Synthèse
La Réunion fortement touchée
Les importations ayant diminué de 7,5 %,
Profils de croissance Réunion
les entreprises, anticipant la baisse de la
En 2009, dans un contexte international de Le logement semble également à la peine.
et France demande, ont fortement déstocké.
récession économique et dans un environ- Les statistiques actuellement disponibles
nement local fragilisé par la forte baisse du Consuel indiquent une baisse impor-
Taux de croissance en volume, en %
La demande extérieure n’a pas permis de
d’activité dans le BTP, le Produit intérieur tante de l’ordre de 14 % des livraisons.
soutenir l’activité : les dépenses des touris-
brut (PIB) de La Réunion exprimé en
7 %
tes n’ont pas augmenté et sont même en
Enfin, les achats de biens d’équipement
monnaie constante a chuté de 2,7 % d’après
recul à prix constants (- 0,3 %). Les exporta-
sont en légère progression uniquement 6 %
les premiers résultats issus des comptes
tions sont en retrait de 3,5 %, principalement
La Réunion
grâce à l’acquisition exceptionnelle de deux
rapides. La croissance 2009 enregistre ain-
5 %
du fait de la baisse des produits des indus-
avions lourds. Hors avions, les importa-
si son plus mauvais résultat depuis 1993.
tries agroalimentaires, qui représentent près
tions de biens d’équipements chutent de 4 %
Elle est inférieure de près de six points à
des deux tiers des exportations réunionnai-
17,8 % en valeur et de 19,3 % en volume.
celle de 2008. Elle est proche de celle de la
3 % ses.
Globalement, l’investissement est estimé
France qui s’établit à - 2,6 %.
en baisse de 7,8 %.
2 %
Le secteur primaire (agriculture, sylvicul-
France entière
L’évolution du PIB en valeur (- 2,5 %) est à
ture, pêche) est le seul secteur dont la valeur
1 %
peine supérieure. Il a diminué de 370 mil-
La consommation résiste ajoutée est en net progrès (+ 11 %). Le résul-
lions d’euros pour s’établir à 14,4 milliards
0 %
tat agricole progresse de 10 % grâce à la
d’euros. La hausse moyenne des prix des
Les difficultés économiques ont provoqué
prime bagasse. À l’inverse, la valeur ajoutée
- 1 %
composantes du PIB est estimée à 0,3 %.
une baisse de l’emploi salarié marchand
de la construction chute de près de 15 % et
Elle est tirée vers le bas par les prix des
et une hausse du chômage. La masse sala- - 2 %
celle de l’industrie de 10 %, en particulier les
importations (- 2,1 %) en particulier des
riale distribuée dans les secteurs mar-
secteurs liés à la construction (industrie des
- 3 %
produits pétroliers (- 16,5 %), tandis que
chands est de ce fait en retrait de 3,5 %.
produits minéraux et industrie des biens
l’évolution des prix à la consommation a
Après la prise en compte du secteur public,
intermédiaires). Les services marchands ont
connu une accalmie par rapport à 2008 Source : Insee - Comptes nationaux ; Cerom - Comptes
l’évolution de la masse salariale demeure
moins souffert (- 1 %).
rapides
(+ 0,5 %) et que les prix des investisse-
négative (- 0,4 %). Cette baisse est en partie
ments baissent (- 1,4 %).
compensée par l’explosion des presta- Sous l’effet combiné de la récession et de la
ment par rapport aux années précédentes. croissance démographique, le PIB moyen
tions sociales de 9,0 %, en particulier des
Elle augmentait de 2,4 % en 2008 et de 4,6 %
allocations chômage (+ 32,2 %). par habitant chute de 3,6 % en valeur et de
L’investissement s’écroule
en moyenne entre 1998 et 2007.
3,9 % à prix constants.
Au total, le revenu disponible des ména-
Les trois principaux piliers de l’investisse-
La consommation finale des administra-
ges augmente de 1,8 %, ce qui a soutenu
Michel BRASSET
ment rencontrent de grosses difficultés.
tions, qui est restée dynamique (+ 3,6 %) a
leur consommation. À prix constants,
Les travaux publics connaissent un trou Direction régionale de l'Insee
permis de limiter la baisse d’activité. Son
celle-ci croît de 1,0 %, en net ralentisse-
d’air important après la fin du chantier de
impact sur le PIB est de + 0,9 point.
la route des Tamarins et le retard ou l’an-
nulation des projets devant prendre le
1
relais (tram-train, pôle océan, Zénith...).
Économie de La Réunion - Hors-Série n° 6 : Bilan économique 2008 :
Le PIB et ses principales composantes en 2009
L’impact sur le PIB avait été estimé à deux
"La chute de la commande publique en BTP pourrait coûter deux
1
points de croissance en 2009".
points de croissance en moins en 2009 .
Évolution 2009/2008 (en %)
en milliards d'euros
2009
(valeur courante)
Volume Prix Valeur
Produit Intérieur Brut 14,42 - 2,7 0,3 - 2,5
Comptes Rapides pour l’Outre-mer (Cerom)
Consommation des ménages 9,34 1,0 0,9 1,9
Consommation des administrations publiques 5,69 2,3 1,3 3,6
e
L’année 2009 marque la 5 réalisation d’un compte économique rapide à La Réunion.
Investissement 3,41 - 6,5 -1,4 - 7,8
Construit dans le cadre du projet tripartite Cerom entre l’Insee, l’AFD, et l’Iedom, il repose
Importations de biens 4,18 - 5,5 -2,1 - 7,5
sur une modélisation macroéconomique alimentée par les premières données disponibles
Exportations de biens 0,26 - 2,4 -1,2 - 3,5
de l’année écoulée. Il ne s’agit donc pas d’un compte définitif. Les estimations pourront
Dépense des touristes 0,30 - 0,3 0,5 0,2
faire l’objet d’une révision lorsque la totalité des données de l'année seront connues.
4 5
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
Source
:
C
erom
-
C
omptes
rapides

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.