Le taux de chômage se replie

De
Publié par

Insee Poitou-Charentes N° 266 - Juin 2006 CONJONCTURE Le taux de chômage se replie La conjoncture économique nationale L’emploi dans les services progresse dee taux de s’annonce favorable au premier trimestre 0,3 % au quatrième trimestre 2005. Cette chômage du 2006. Les enquêtes de conjoncture auprès hausse est due en grande partie aux des entreprises montrent une reprise de activités immobilières et financières etLPoitou-Charentes l’activité dans tous les secteurs, y compris dans une moindre mesure aux servicesest en repli au premier dans l’industrie. La consommation des aux entreprises. trimestre 2006 comme ménages demeure, quant à elle, soutenue. Sur un an, la croissance de l’emploi dansdans l’ensemble de les services a atteint 2,1 %. Le secteur Faible hausse de l’emploila France. L’emploi de l’immobilier a la plus forte progression avec 11%, suivi par les activités finan-progresse légèrement et En Poitou-charentes, l’emploi salarié cières dont l’emploi a augmenté de 3,3 %.marchand non agricole progresse de 0,6 %la baisse dans l’industrie Dans les services aux particuliers, laentre 2004 et 2005 contre seulement 0,3 %est compensée par hausse est proche de 3 %, elle n’est quepour l’ensemble de la France. Cependant, de 1,3% dans les services aux entre-le dynamisme des ce gain décroît régulièrement depuis le e prises. Dans les transports, l’embellie du4 trimestre 2004 et l’emploi régional neservices. L’activité e2 trimestre 2005 a été de courte durée.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 41
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Insee Poitou-Charentes
N° 266 - Juin 2006
CONJONCTURE
Le taux de chômage se replie
La conjoncture économique nationale L’emploi dans les services progresse dee taux de
s’annonce favorable au premier trimestre 0,3 % au quatrième trimestre 2005. Cette
chômage du 2006. Les enquêtes de conjoncture auprès hausse est due en grande partie aux
des entreprises montrent une reprise de activités immobilières et financières etLPoitou-Charentes
l’activité dans tous les secteurs, y compris dans une moindre mesure aux servicesest en repli au premier
dans l’industrie. La consommation des aux entreprises.
trimestre 2006 comme ménages demeure, quant à elle, soutenue.
Sur un an, la croissance de l’emploi dansdans l’ensemble de
les services a atteint 2,1 %. Le secteur Faible hausse de l’emploila France. L’emploi de l’immobilier a la plus forte progression
avec 11%, suivi par les activités finan-progresse légèrement et En Poitou-charentes, l’emploi salarié
cières dont l’emploi a augmenté de 3,3 %.marchand non agricole progresse de 0,6 %la baisse dans l’industrie
Dans les services aux particuliers, laentre 2004 et 2005 contre seulement 0,3 %est compensée par hausse est proche de 3 %, elle n’est quepour l’ensemble de la France. Cependant,
de 1,3% dans les services aux entre-le dynamisme des ce gain décroît régulièrement depuis le
e prises. Dans les transports, l’embellie du4 trimestre 2004 et l’emploi régional neservices. L’activité e2 trimestre 2005 a été de courte durée.progresse pas au dernier trimestre 2005.
dans la construction
de logements neufs L’emploi industriel continue de
se rétracter. Hormis les biens eL’emploi se stabilise au 4 trimestre 2005se maintient à un bon
d’équipement, tous les secteurs
niveau. Le rythme des industriels sont concernés. Le
plus touché est le secteurcréations d’entreprises
automobile dont les effectifs sene faiblit pas.
réduisent de 3 %. A contrario,
Dans un contexte grâce à une activité très sou-
tenue, les effectifs salariés danséconomique national
la construction augmentent deet international porteur,
1,4 % au dernier trimestre. Sur
le commerce extérieur un an, l’emploi dans ce secteur
croît de 4 %. Dans le commerce,de la région bénéficie
la consommation très modérée
d’un dynamisme de au dernier trimestre 2005 a
Source : Insee (exploitation des fichiers Urssaf)
entraîné une baisse de l’emploi.ses échanges.CONJONCTURE Le taux de chômage se replie
Ce secteur enregistre une perte Dans la Vienne, le taux de chômage Baisse régulière
d’effectifs d’environ 230 emplois sur perd 0,5 point sur un an et se stabilisedu chômage
les six derniers mois de l’année. à 8,3 % en mars 2006.
En mars 2006, le taux de chômageLa conjoncture est plus favorable en Fin mars 2006, la région compte 57 470
Charente où l’emploi, fortement soutenu du Poitou-Charentes s’établit à 9 % demandeurs d’emploi de catégorie 1
contre 9,5 % pour l’ensemble de lapar les embauches dans la construc- soit 1,8 % de moins qu’en février. Cette
tion, croît de 0,5 % au dernier trimestre France. En un an, il a régressé de baisse est plus forte que celle enre-
0,5point, sensiblement comme la2005. Cette reprise compense les gistrée au niveau national (- 1,3 %). La
e moyenne nationale (- 0,6 point). Lapertes d’emplois du 3 trimestre. Dans diminution des demandes est moins
ele département des Deux-Sèvres, baisse constatée au 2 trimestre 2005 importante en Charente et en Deux-
s’est poursuivie de manière régulièrel’emploi chute de 0,4 %, prolongeant Sèvres. Elle est plus marquée dans
ainsi la tendance du trimestre pré- jusqu’au premier trimestre 2006. Seul la Vienne et en Charente-Maritime.
le département des Deux-Sèvres acédent. Ce département est parti- Sur un an, le nombre de demandeurs
connu une légère augmentation de sonculièrement touché par les difficultés d’emploi de catégorie 1 recule de
de l’industrie automobile. Le succès taux de chômage qui a repris 0,1 point 5,8 % en Poitou-Charentes, soit 3 600
au troisième trimestre 2005 et s’estcommercial de l’Opel Tigra ayant été inscrits de moins.
moins important que prévu, Heuliez n’a ensuite stabilisé à 7,1 %. Ce taux reste
cependant très en deçà de la moyennepas renouvelé de nombreux contrats L’amélioration est plus rapide pour les
nationale.d’intérim et CDD en fin d’année. hommes et profite à toutes les classes
L’entreprise a également réduit ses d’âge. Les demandes des jeunes
er L’amélioration est plus importante eneffectifs au 1 trimestre 2006. À cela diminuent de 9 % soit un peu plus vite
s’ajoute une baisse d’activité dans Charente-Maritime dont le taux baisse qu’au niveau national. En revanche,
de 0,8 point en un an et s’établit àl’industrie agroalimentaire. La menace l’amélioration est moindre pour les
10,5%. En Charente, le taux dede grippe aviaire a pesé sur les 25-49 ans (- 5,6 % contre - 7,6 %) et
entreprises du secteur de la volaille, chômage atteint 9,4 %. Grâce à un les 50 ans et plus (- 3,1 % contre
e4 trimestre 2005 très favorable, lela société Gastronome a notamment - 5,9%). Le nombre de demandeurs
mis fin à des contrats pour faire face chômage recule de 0,7 point en un an. d’emploi inscrits depuis au moins un
à la baisse de consommation. Enfin,
dans les services, des suppressions
Le taux de chômage baisse au même rythme en Poitou-Charentes qu’en France
de postes ont eu lieu lors de la restruc-
turation de la Camif.
Dans les deux autres départements,
l’emploi stagne en fin d’année après
avoir progressé plus fortement dans
les neuf premiers mois de 2005. Dans
la Vienne, Michelin a transféré son
activité vers Tours, ne conservant à
Poitiers qu’une plate-forme logistique
d’une cinquantaine d’emplois.
L’industrie automobile souffre de la
mauvaise conjoncture de ce secteur.
L’entreprise Fabris de Châtellerault,
Source : Inseefabricant de pièces pour l’automobile,
envisage un plan social. De meilleures
perspectives sont annoncées dans
Dynamisme dans la construction et les servicesles services. L’entreprise Carglass
envisage d’installer son centre d’appel
sur le site du Futuroscope avec à la clé
la création d’environ 200 emplois sur
plusieurs années. Sur ce même site,
devrait s’implanter l’entreprise chinoise
ZTE, fabriquant et installateur de télé-
phonie mobile, créant aussi quelques
centaines de postes.
En Charente-Maritime c’est l’industrie
aéronautique qui est en difficulté. Les
réductions d’emploi annoncées par la
Sogerma, sur le site de Mérignac, font
peser des incertitudes sur l’emploi à
Source : Insee
l’usine de Rochefort.
Insee Poitou-Charentes
décimal n° 266 - 2006 2CONJONCTURELe taux de chômage se replie
an à l’ANPE diminue par rapport à de l’immobilier chutent de 8 % après légèrement en Charente-Maritime et
mars 2005. une année 2005 de forte croissance. dans la Vienne.
Dans les services aux entreprises, le
Le repli du chômage de longue durée rythme des créations s’infléchit légè- Au cours de l’année 2005, 894
reste moins accentué qu’au niveau rement, après l’envolée des trois défaillances ont été comptabilisées
national. En effet, l’évolution est moins derniers mois de l’année 2005. en Poitou-Charentes, soit 3 % de plus
favorable pour les femmes tandis qu’un que l’année précédente. L’évolution
noyau dur de chômeurs de très longue Les créations dans la construction est légèrement supérieure à celle de
durée persiste (plus de trois ans progressent de 7,6 %, ce secteur la France (+ 2 %). Cependant, le taux
d’ancienneté au chômage). profitant d’une activité toujours de défaillance régional se situe parmi
soutenue. La création de nouveaux les plus bas des régions françaises. La
commerces a redémarré depuis le hausse des défaillances concerne plus Boom de la création
dernier trimestre 2005. particulièrement les secteurs de l’im-
d’entreprises en Charente mobilier et des services aux entreprises.
En décalage par rapport aux autres
En Poitou-Charentes, 2 110 entreprises départements sur la croissance des Stabilité de la construction
ont été créées au premier trimestre créations d’entreprises, la Charente neuve
2006, soit 220 de plus qu’au premier comble son retard par une pro-
trimestre 2005. Stabilisée à un haut gression record de près de 30 %.
La construction neuve a atteint un
niveau depuis deux ans, la création Cette forte évolution se concentre
niveau inégalé en 2005 avec 18 700
d’entreprises poursuit son essor. En sur le premier trimestre 2006. De
logements autorisés et 15 800 com-
données corrigées des variations nombreuses entreprises se sont
mencés en Poitou-Charentes, soit une
saisonnières, elle progresse de 3 % créées dans les secteurs des services
croissance de 6 % des autorisations
au premier trimestre. Ce sont les aux entreprises, des services aux
de construire et de 16 % des mises en
créations de services aux particuliers particuliers, dans les activités immo-
chantier par rapport à l’année 2004.
qui ont la plus forte croissance, + 14 % bilières et dans la construction. En
par rapport au trimestre précédent. À Deux-Sèvres le niveau des créations
Le premier trimestre 2006 est moinsl’inverse, les créations dans le secteur est stable alors qu’il s’infléchit
favorable. Le nombre de logements
mis en chantier dans la région diminue
Bonne tenue des créations d’entreprises de 9 % par rapport au premier trimestre
2005, principalement en raison de la
réduction du nombre de chantiers
d’immeubles collectifs et de maisons
individuelles groupées. En données
cumulées sur un an, la tendance est à
la stabilité alors que les ouvertures de
chantiers continuent de progresser de
12 % au niveau national.
Avec 4 700 autorisations de cons-
truire délivrées au premier trimestre
2006, la construction neuve progresse
de 1,4% par rapport au premier
Source : Direction régionale de l’Équipement trimestre 2005. Les autorisations de
construire des maisons individuelles
sont toujours en augmentation et
Le logement plafonne à un bon niveau dépassent le seuil des 4 000 pour un
trimestre. Cependant, contrairement
au reste de la France, les logements
collectifs ne contribuent plus à cette
croissance et les autorisations de
construire du premier trimestre 2006,
confirment la tendance à la baisse
engagée depuis la mi 2005 par ce type
de logements. La situation départe-
mentale, au premier trimestre 2006,
est contrastée puisque seul le
département de la Charente-Maritime
continue d’enregistrer une forte aug-
mentation du nombre d’autorisations
de construire par rapport au premier
Source : Insee
trimestre de l’année précédente.
Insee Poitou-Charentes
décimal n° 266 - 20063CONJONCTURE Le taux de chômage se replie
tournées vers les pays de l’Union En hausse également, les équipe- Les expéditions de cognac
européenne. La part des importations ments pour automobiles qui occupentaugmentent
avec l’Europe des 15 diminue sensi- désormais la seconde place des
Le commerce extérieur de la région a blement au profit des achats réalisés produits importés.
auprès des dix pays entrants etbénéficié du contexte économique
d’autres pays partenaires dans le À l’exportation, le cognac, qui repré-international et national porteur. En
2005, les exportations progressent monde. Les approvisionnements en sente 21 % des ventes en valeur,
produits pétroliers raffinés subissent maintient le cap à la hausse. Ende 5,4 % tandis que les importations
augmentent de 23,4 %. Les relations une forte hausse du fait du renchéris- revanche, les productions de la culture
sement du cours du baril de pétrole. et l’élevage s’exportent moins bien.commerciales restent majoritairement
Les produits de la construction
automobile confirment la progression
commencée en 2004. La région conforte
ses parts de marché sur d’autres
produits comme les moteurs, les géné-
ratrices et transformateurs électriques,L’économie française remonte le terrain les machines d’usage général et les
produits de la construction navale.
L’économie française a retrouvé depuis l’été 2005 une croissance plus robuste. Les
Dans le palmarès des produitschiffres du premier trimestre de 2006 sont venus confirmer cette tendance d’une
progression du PIB d’au moins 0,5 % par trimestre, en soulignant le rôle toujours moteur exportés, le cognac figure en première
de la consommation des ménages et en atténuant les inquiétudes sur la tenue de nos position. Le volume de cognac expédié
échanges extérieurs. Il est vrai que ce premier trimestre a été marqué par un fort d’août 2005 à avril 2006 est supérieur
dynamisme de l’économie mondiale, tant en Asie qu’aux États-Unis et même en zone euro de 5,7 % à celui de la même période de
où la croissance a progressé de 0,6 %, et par une vive accélération des échanges
l’année précédente. Depuis le début de
mondiaux. Dans ce contexte, les prix du pétrole ont continué de progresser, favorisant
campagne 2005-2006 notre principal
une augmentation de l’inflation, qui est cependant restée modérée en l’absence d’effets
client, les États-Unis, a augmenté dede second tour. Ainsi les banques centrales ont été amenées à poursuivre le relèvement
6,6 % le volume de ses expéditions. Ceprogressif de leur taux d’intervention, avec une répercussion sur les taux à long terme.
pays représente à lui seul 37 % du total
En zone euro, ce resserrement monétaire est appelé à se poursuivre. Avec la remontée des expéditions de cognac. Singapour
récente du taux de change de l’euro, il contrebalancerait l’effet sur l’activité d’une
reste en tête des pays asiatiques, suivi
demande intérieure un peu mieux orientée, grâce notamment à son redressement en
epar la Chine qui passe en 5 positionAllemagne. Il installerait la croissance de la zone sur un régime proche de sa tendance
des pays importateurs de cognac. Surde long terme.
le marché européen, l’évolution est
La France suivrait des tendances similaires. La croissance en 2006 atteindrait 2 %, contrastée. Les expéditions vers
malgré la fragilité de la production manufacturière qui ne progresserait que de 1 %. En l’Allemagne se sont intensifiées avec
contrepoint, l’augmentation de la consommation des ménages serait confortée par une
+ 20 % par rapport à la campagne
meilleure orientation du pouvoir d’achat, maintenue par une stabilisation de l’inflation
précédente alors qu’au contraire lesen dessous de 2 % (1,8 % en décembre). L’autre effet de la bonne orientation de la
expéditions vers le Royaume-Uni seconsommation serait la poursuite de la baisse du chômage. Le taux de chômage
replient sensiblement.diminuerait tout au long de l’année pour se situer à environ 9 % en décembre. En sus d’une
augmentation moins rapide de la population active tendancielle et d’un apport conséquent Nicole Schoen
des emplois aidés, cette évolution reflèterait une accélération sensible de l’emploi salarié
marchand. Par ailleurs, le dynamisme du secteur de la construction ne serait pas encore
affecté par un plafonnement attendu de la demande de logement en liaison avec la
Pour tout renseignement statistiqueremontée des taux d’intérêt.
www.insee.fr/poitou-charentesLe principal aléa sur ces perspectives réside dans l’accentuation des déséquilibres
mondiaux qui renforce les risques d’une baisse du dollar susceptible d’affecter les
insee-contact@insee.fr
anticipations des entrepreneurs européens. A l’inverse, on ne peut cependant exclure
qu’à très court terme l’élan de l’économie mondiale entraîne une dynamisation plus 0 825 889 452 (0,15 €/mn)
du lundi au vendredi de 9 h à 17 himportante de la zone euro.
Évolution du Produit intérieur brut
Insee Poitou-Charentes
5 rue Sainte-Catherine - BP 557
86020 Poitiers Cedex
Tél : 05 49 30 01 01
Fax : 05 49 30 01 03
sed-poitou-charentes@insee.fr
Directrice de la publication : Sylvie MARCHAND
Rédactrice en chef : Dorothée AGUER
Dépôt légal Juin 2006
N° CPPAP 0908 B 06698 - ISSN 0221-1068
Code SAGE DEC26656
Impression MEGATOP, Naintré
Prix au numéro : 2,30 €
Abonnement annuel : 21 € (10 numéros)
Insee Poitou-Charentes
décimal n° 266 - 2006 4
Conjoncture nationale

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.