Les entreprises créées en 2006 et toujours actives en 2009 - Une jeune entreprise sur trois crée de l’emploi en Ile-de-France

De
Publié par

En 2009, le niveau d’emploi des entreprises créées en 2006 représente 89 % de celui de 2006, alors que plus d’un tiers de ces entreprises ont cessé leur activité au cours des trois années qui ont suivi leur création. La croissance du chiffre d’affaires des entreprises pérennes favorise leur gain d’emplois. Si les entreprises des services concentrent une majorité d’emplois, celles de la construction ont, quant à elles, deux fois plus de chance d'en créer. Paris participe à la moitié des créations d’emplois des entreprises pérennes de la région. Introduction Les entreprises pérennes : plus présentes dans les services aux entreprises Des effectifs stables et une structure qui évolue vers le salariat Pour un tiers des entreprises créées en 2006 encore actives en 2009, les effectifs augmentent La croissance du chiffre d'affaires favorise le gain d'emplois Une répartition des gains d'emplois inégale au sein du territoire francilien Paris et les Hauts-de-Seine à l'origine de deux créations d'emplois sur trois Les Yvelines et le Val-de-Marne : des activités diversifiées Dans les autres départements, le commerce et la construction tirent l'emploi Création d'emplois dans les entreprises créées par les femmes
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Tags :
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

à la pageà la pgaesceatrénsione’dpertesirltesapaceurcsedéitéàppreevol-remneetlomp’esdestdonis-acidnierpsitnerl,dasip-ratioidn500emploisen3ans2nesg900enga61tntoesouujacrsveti600n2seéeércsesirpertneseesisprrent0e1027snadsiolpme00505eurider féinleiud e1 %0à c 200628400emplois
-22100emploisconservés
dansles11900
entreprisescessées

dans
44
15
90
2
0
00
e
e
m
n
p
t
l
r
o
e
i
p
s
rises
+16500emplois
récsé

N°383-Février2012

Lteursd’attractivitéetdedynamismeentraînelasuppressionde22100em-
d’unterritoire.EnIle-de-France,deploisaucoursdelamêmepériode
✎❶
.
nombreusesactionssontmenéesafin
d’accompagnerlesjeunesentreprises
Les entreprises pérennes :
audémarrage,dansleurdéveloppement
plus présentes
ouencoreàl’ouvertureversl’internatio-
dans les services aux entreprises
nal.Mieuxconnaîtrecesentreprisesper-
metdemieuxciblerlesaidesquiEn2009,lesecteurdesservicesre-
peuvent leur être apportées.groupe57%del’emploisalariéen
Ile-de-France.Cettefortereprésentation
desservicesseretrouveparmilesjeunes
Parmilesentreprisescrééesaucoursduentreprisesfranciliennesencoreacti-
premiersemestre2006,63%sonttou-ves:ellesconcentrentégalement57%
joursactivestroisansplustardendesemplois
✎❷
.En2006,àleurcréa-
Ile-de-France.Enparallèle,levolumetion,cesentreprisescomptaient47%
d’emploidecesentreprisesreprésente,desemplois.Cetteforteconcentration
en2009,89%deceluide2006,undel’emploidanslesservicesainsique
chiffreprochedelaprovincepourlequelsondéveloppemententre2006et2009
20062009
letauxestde91%.Lerecrutementauest spécifique à l’Ile-de-France.
Champ:entreprisescrééesaupremiersemestre2006.
seindesentreprisespérennesne
Lecture
:surles50500emploisdes27100entreprises
crééesen2006,22100ontétédétruitsoureprisparune
comblepascomplètementledéficitEnprovince,parmilesentreprisescréées
autreentreprisesuiteàdescessationsd’activité
d’emploiprovoquéparlescessationsen2006,lesservicesconcentrent36%
survenuesaucoursdestroispremièresannéeset
d’activitédesentreprisesmaisenlimitedesemploisen2009contre34%en
28400 ont été conservés. 16500 ont été créés.
Source : Insee, enquête SINE 2006,
trèsfortementl’impact.Alorsqueles2006.
interrogations 2006 et 2009

Une jeune entreprise sur trois crée
de l’emploi en Ile-de-France
En 2009, le niveau d’emploi des entreprises créées en 2006 représente 89 % de celui
de 2006, alors que plus d’un tiers de ces entreprises ont cessé leur activité au cours
destroisannéesquiontsuivileurcréation.Lacroissanceduchiffred’affairesdesentreprises
pérennes favorise leur gain d’emplois. Si les entreprises des services concentrent
une majorité d’emplois, celles de la construction ont, quant à elles, deux fois plus
de chance d'en créer. Paris participe à la moitié des créations d’emplois des entreprises
pérennes de la région.

Les entreprises créées en 2006
et toujours actives en 2009

Un niveau d’emploi en 2009

Jean-Wilfrid Berthelot, Insee
Lisa Barutel et Carine Camors, IAU Ile-de-France

L’action sociale et les activités de santé créent de l’emploi
Structure des emplois selon le secteur d’activité (en %)

Industrie
Construction
Commerce, transport et entreposage, hébergement et restauration
Services
Information et communication
Activités financières et d’assurance
Activités immobilières
Activités spécialisées, scientifiques et techniques
Activités de services administratifs et de soutien
Enseignement
Santé humaine et action sociale
Arts, spectacles et activités récréatives
Autres activités de services
lTota

Emploi total des entreprises créées en 2006
Structure des emplois en 2006dSetrsu cetnutrree pdreiss ees mepnlcooirs ee anc t2i0ve0s9
Ile-de-FranceProvinceIle-de-FranceProvince
5,16,84,17,1
20,724,214,021,8
27,534,925,334,9
46,734,156,636,2
8,42,710,23,0
1,31,71,51,6
2,93,32,52,9
16,79,019,69,3
7,25,37,76,1
1,41,31,31,2
3,54,89,46,5
2,21,51,91,1
3,14,52,54,5
100,0100,0100,0100,0

Lecture
:lesactivitésspécialiséesscientifiquesettechniquesconcentrent19,6%desemploisdesentreprisesfranciliennespérennesen2009(créésen2006toujoursprésentesen
2009)contre16,7%en 2006.

Source: Insee, enquête SINE 2006, interrogations 2006 et 2009

En2009,lesactivitésspécialisées,scien-3,5%en2006).Ils’agit,notamment,desteurdel’industrieestégalementsous-
tifiquesettechniques,commeparinfirmières,médecins,aidesàdomicilereprésentéenIle-de-France,maisdans
exemplelesactivitésjuridiquesetcomp-ouassistantesmaternelles.Cetteévolu-unemoindremesure(7%desemploisen
tablesoubienlesactivitésdeconseilstionestlerefletdelastructuresingulièreprovincecontre4%enIle-de-France).
(publicité,étudesdemarché,gestiondesde l’Ile-de-France.
ressourceshumaines,finances)sontles
principalesactivitésdeservicespropo-Enprovince,l’emploidesentreprises
Des effectifs stables
séesparlesentreprisespérennesà3ans.crééesen2006ettoujoursactivesen
et une structure
Ellesreprésentent19,6%desemploisen2009estnettementplusimportantqu’en
qui évolue vers le salariat
Ile-de-Francecontre9,3%enprovince.Ile-de-Francedanslesecteurdelacons-
Enrevanche,cesontlesactivités«santétruction:22%desemploisen2009Aumomentdelacréationdeleurentre-
etactionsociale»quisesontrelative-contre14%enIledeFrance.Cetécartprise,59%desentrepreneursfranciliens
mentleplusdéveloppéesentermess’estaccruentre2006et2009dufaitdedontl’entrepriseestencoreactiveen
d’emploisaucoursdelapériode2006-ladéfaillancedenombreusesentreprises2009déclaraientavoircommeobjectif
2009(9,4%desemploisen2009contredecesecteurenIle-de-France.Lesec-principald’assurerleurpropreemploi.
Cetteproportionatteint63%enpro-
vince.L’importancedecetobjectifest
Près de 60% des entreprises actives en 2009 gardent le même effectif qu’en 2006
confirméeparlefaitque37%descréa-
Gain ou perte d’emplois entre 2006 et 2009 pour les entreprises actives en 2009 (en %)
teursfranciliensétaientauchômageen
Gainde20ouplus
0,8
2006,aumomentdecréerleurentre-
Gainde10à19
1,5
prise(41%enprovince).Lescréateurs
Gainde6à9
2,0
d’entreprisespourlesquelsleseffectifs
Gainde3à5
7,0
sontrestésstablesévoquentplussouvent
Gainde1à2
20,4
quelesautreslefaitd’assurerleurpropre
Stabilité
emploicommeobjectifprincipal(68%).
Pertede1à2
7,9
Pertede3à5
1,1
Ainsi,auboutdetroisans,lesnouvel-
Pertede6à9
0,3
lesentreprisesrestentdetrèspetites
unités:crééesavec1,9emploien
Pertede10ouplus
0,2
moyenneen2006,ellescomptent3
0204060
personnesen2009.Pourprèsde60%
Champ: entreprises actives en 2009.
d’entreelles
✎❸
,l’effectifestresté
Source : Insee, enquête SINE 2006, interrogations 2006 et 2009
stableentre2006 et 2009.

8,85

16500 emplois supplémentaires dans les entreprises actives en 2009
Gain d’emplois selon le secteur d’activité
00050004

0224

4190

0176

28502650
5103

000300200010550370450
0IndustrieConstructionCommerce,InformationetActivitésActivitésActivitésdeEnseignement,Autres
transport,communicationfinancières,spécialisées,servicessantéhumaineactivitésde
hébergementd’assuranceetscientifiquesetadministratifsetactionservices
etrestaurationimmobilièrestechniquesetdesoutiensociale
Champ: entreprises actives en 2009.
Source : Insee, enquête SINE 2006, interrogations 2006 et 2009

En2006,85%desentreprisesnecomp-
taientqu’uneseulepersonne:lecréa-
teurdel’entreprise,dirigeantnon-salarié
dansprèsde9cassur10.Audémarrage,
l’emploinon-salariéprofitedeladyna-
miquedecréation.Puis,aucoursdes
troispremièresannées,l’emploisalarié
progresse.
Ainsi,en2006,parmilesentreprises
crééesen2006etactivesen2009,l’em-
ploisalariéétaitminoritaire(44%de
l’emploitotal).Troisansaprès,ilrepré-
sente66%del’emploitotal.Cetteévo-
lutionestlaconséquencededeux
phénomènes.D’unepart,prèsd’untiers
desentreprisesencoreactivesen2009
ontcréédel’emploisalarié.D’autre
part,lapérennitéà3ansdesjeunesen-
treprisespermetauxdirigeantsdesever-
serunsalaire.Ainsi,leseffectifsdes
dirigeantsnon-salariésseréduisentd’au-
tantqu’augmententleseffectifsdesdiri-
geants salariés.
Danscertainesactivités,commel’ensei-
gnement,lasantéetl’actionsociale,les
partsdusalariat(48%)etdunon-salariat
(52%)étaientrelativementéquilibrées
dèsledébut.En2009,pourcesmêmes
secteursd’activité,lesemploissalariés
sontprédominantsetreprésentent76%
des emplois.
Pour un tiers des entreprises
créées en 2006
encore actives en 2009,
les effectifs augmentent
En2009,untiersdesentreprisescréées
aucoursdupremiersemestre2006en-

coreactivesaétécréateurd’emploiset
agénéréungainde16500emplois.
Pour21%desentrepreneursfranci-
liens,créerdel’emploiconstituaitleur
objectifprincipalàlacréation,contre
19%enprovince.Danslesecteurdela
construction,28%desentrepreneurs
avaientcetobjectifcontre20%pour
ceuxducommerceetdesservices.Les
gainsd’emploissontassezdifférents
d’uneentrepriseàl’autre.Aleurcréation
en2006,cesentreprisesgénératrices
d’emploisétaientcomposéesen
moyennede2,1personnes.Troisans
plustard,ellescomptent6,1personnes
enmoyenne.Parmicesentreprises,64%
gagnentde1à2emplois.Dansle
mêmetemps,laproportiondesentre-

prisesdeplusdecinqpersonnesest
passéede6%à26%.

Lesecteurdesservicesconcentre58%
desgainsd’emplois,suiviparlecom-
merce,transport,hôtellerie,restauration
à25%,laconstructionà14%etenfin
l’industrieà3%
✎➍
.Auseindesservi-
ces,lesactivitésspécialisées,scientifi-
quesettechniquesd’unepart,et
l’enseignement,santéhumaineetaction
socialed’autrepart,représentent58%
des gains d’emploi.
La croissance
du chiffre d’affaires
favorise le gain d’emplois
Acaractéristiquesconstantes,lesentre-
prisesdontlechiffred’affairesaforte-
mentaugmentéont2,4foisplusde
chancesd’avoirungaind’emploisque
cellesdontlechiffred’affairesestresté
stableouapeudiminué
✎❺
.Cellesdont
lescréateursavaientenvisagédèsle
débutd’embaucherontdeuxfoisplus
dechancesdegagnerdesemploisque
cellesdontlecréateurn’envisageaitau-
cunecréationd’emploi.Lessociétés
ont,quantàelles,troisfoisplusde
chancedegagnerdesemploisqueles
entreprisesindividuelles.Eneffet,s’ilest
simpledeconstituerjuridiquementune
entrepriseindividuelleetdelafaire
fonctionnerdufaitdelalibertéd’action

Source et définitions
Ledispositif
SINE
(Systèmed’InformationsurlesNouvellesEntreprises)aétémisenplacepar
l’Inseepoursuivreàtroisetcinqanslesentreprisesnouvellementcréées.Uneextensiond’é-
chantillon,cofinancéeparl’IAUIle-de-FranceetlaCRCIParis-Ile-de-France,aétéréaliséeen
Ile-de-France afin d’affiner l’analyse au niveau départemental.
Cetteétudes’appuiesurlesrésultatsdesdeuxpremièresinterrogationsréaliséesenseptembre
2006etseptembre2009auprèsde12000entreprisesfranciliennescrééesaupremiersemestre
2006, dans le secteur marchand à l’exception de l’agriculture.
Analyse des chances de créer de l’emploi toutes choses égales par ailleurs
Lesnombreuxfacteursinfluantsurlacréationd’emploidanslesentreprisesnesontpasindépen-
dantslesunsdesautres.Larégressionlogistiquepermetdemesurerl’effetspécifiquedechaque
facteursurlacréationd’emploi,lesautresfacteursétantneutralisés(«touteschoseségalespar
ailleurs»).Oncompare,parexemple,l’évolutionduchiffred’affairesdesentreprisesensuppo-
sant que toutes les autres variables du modèle sont identiques.
Concept de la création d’entreprise
Leconceptdecréationd’
e
e
r
ntrepriseenglobetouteslesunitésjuridiquesquidémarrentuneactivité
économique.Depuisle1janvier2007,lacréationd’entreprisecorrespondàlamiseenœuvrede
nouveauxmoyensdeproduction.Ils’agitd’unconceptharmoniséauniveaueuropéenpourfacili-
ter les comparaisons.

duchefd’entreprise,lesaccèsauxfinan-
Organisation en société et augmentation du chiffre d’affaires
cements s’avèrent plus difficiles.
favorisent le gain d’emplois
Facteurs influençant le gain d’emplois
Laprogressiondel’emploiauseindes
Chances d'avoir un gain d'emploi
jeunesentreprisessembleprincipale-
Variablepar rapport à une stabilité ou une perte d’emploi
mentliéeàlabonnesantééconomique
del’entreprise,mêmesilesecteurd’acti-
Evolution du chiffre d'affaires
A beaucoup diminué
0,7
vitéoulacatégoriejuridiquedel’entre-
Est resté stable ou a peu diminué
Réf.
priseconstituentégalementdesfacteurs
A un peu augmenté
1,2
décisifs.
A beaucoup augmenté
2,4
Objectif de l'entreprise depuis deux ans
Mêmesiletauxdesurviedesentreprises
Sauvegarder l'activité
Réf.
delaconstructionestleplusfaible(53%
Maintenir ou accroître légèrement l'activité
1,2
d’entreellessontencoreactivestroisans
Accroître fortement l'activité
1,5
plustard,contre63%pourl’ensemble
Perspectives d'embauche en 2006
desentreprises),lesentreprisesdece
Non envisagée
Réf.
secteurencoreactivesen2009ontdeux
Envisagée
2
foisplusdechanced’avoirungain
Perspectives d'embauche en 2009
d’emplois que les autres.
Non envisagée
Réf.
Envisagée
2,7
Catégorie juridique
Une répartition
Entreprise individuelle
Réf.
des gains d’emplois inégale
Société
2,9
au sein du territoire francilien
Activité
Services
Réf.
Les16500emploisgénérésparlesentre-
Commerce
1,8
prisescrééesen2006quipassentlecap
Construction
2
destroisannéesd’existencesontrépartis
Industrie
n.s.
defaçoninégaleauseinduterritoirefran-
n.s. : non significatif par rapport à la situation de référence.
cilien,enfonctiondelaspécificitépropre
Lecture
:leseffetsdechaquefacteursontprésentésenécartparrapportàunesituationderéférencenotée«Réf.».Plus
àchaquedépartement
✎➏
.
lecoefficientestsupérieurà1(respectivementinférieurà1),pluslaprobabilitéd’obtenirungaind’emploisestfortepar
rapport à la situation de référence.
Parexemple,uneentreprisedontlechiffred’affairesabeaucoupaugmentéa2,4foisplusdechanced’obtenirungain
Paris et les Hauts-de-Seine
d’emploisplutôtquederesterstableoudeperdredesemploisparrapportàuneentreprisedontlechiffred’affairesa
beaucoup diminué, les autres variables du modèle étant égales par ailleurs.
à l’origine de deux créations
Lesvariablesutiliséespourlamodélisationfranciliennehormiscellesprésentesdansletableau:sexe,âge,nationalité,
daiipdleôsm oeu deuxocnrééraatteiuorn,s siptuubaltiiqounesa,v taynptel adec rcéliaetinotnè,len, ofilmiablree, ednetrcerpériastieo ndsu spreéctceéudre inntneos,vamnto, ydeénpsafritneamnecinet rds’iamupldaéntmaatiroran.ge,
d’emplois sur trois
Champ: entreprises actives en 2009.
Parisresteledépartementleplusdyna-
Source: Insee, enquête SINE 2006, interrogations 2006 et 2009.
miqueentermesdecréationsd’entrepri-
ses(38%desentreprisescrééesenparisiennes.Ils’agitnotammentdesacti-etnécessitantunbesoinaccrudeper-
2006)maisaussientermesdecréationsvitésliéesàl’enseignementprivé,sonnel.Ainsi,Paristotaliseetregroupe
d’emplois.Bienqu’uneentreprisepari-commeparexemplelesorganismesdedesentreprisesdontl’effectifmoyenest
siennesurtroisdisparaisseaucoursdessoutienàdomicile,secteurquis’estfor-de8,8personnes,biensupérieuràla
troispremièresannées,lesdeuxautrestementdéveloppécesdernièresannéesmoyenne d’Ile-de-France (2,9).
tierssurviventetparticipentàlamoitié
Entreprises pérennes : Paris concentre la moitié des gains d'emplois
descréationsd’emploisdesentreprises
Solde d'emplois créés par les entreprises pérennes par département entre 2006 et 2009
pérennes de la région.
Ile-de-France
16500
LesnouvellesentreprisescrééesàParis
Paris
8060
regroupentplusde18000personnes
en2009(+8060parrapportà2006).
Hauts-de-Seine
2150
L’«enseignement,lasantéetl’action
Val-de-Marne
1330
sociale»,les«activitésspécialisées,
Seine-Saint-Denis
1310
scientifiquesettechniques»etle«com-
Yvelines
1170
merce»sontlestroissecteurslesplus
Seine-et-Marne
890
créateursd’emploisdanslacapitale(res-
pectivement30%,23%et21%).Trait
Essonne
800
toutàfaitparticulierdeParis:90%des
Val-d'Oise
790
gainsd’emploisfranciliensdusecteurde
05000100001500020000
l’enseignement,delasantéetdel’action
Champ: entreprises actives en 2009.
socialesontgénéréspardesentreprises
Source : Insee, enquête SINE 2006, interrogations 2006 et 2009

DanslesHauts-de-Seine,lacréationtementsetl’enseignement,lasantéettreprisesquisurviventsontlesplusgéné-
d’emploisdanslesentreprisespérennesl’actionsociale,17%desgainsd’em-ratricesd’emplois:lecommerceetla
estégalementparticulièrementdyna-plois dans les Yvelines.constructionreprésententplusdelamoi-
mique(+2160).Sixemploiscrééssurtiédescréationsd’emploidanslesnou-
dixproviennentdesactivitésscientifi-
Dans les autres départements,
vellesentreprises,voireplusdesdeux
quesettechniques.Ils’agitnotamment
le commerce et la construction
tiers en Seine-Saint-Denis.
d’activitésdeconseilsenaffairesetges-
tionetd’activitésd’ingénierieetétudes
tirent l’emploi
Création d’emplois
techniquesspécialementimplantéesLesnouvellesentreprisescrééesen2006
dansledépartement,etenforteprogres-enSeine-et-Marne,enEssonne,en
dans les entreprises créées
sion depuis le début des années 2000.Seine-Saint-DenisetdansleVal-d’Oise
par les femmes
ontdescomportementsassezproches.
Les Yvelines et le Val-de-Marne :
Eneffet,lestauxdesurvieà3ansysontLesentreprisescrééespardesfemmes
des activités diversifiées
plutôtfaibles,lesentreprisessecréent(28%descréations)sontàl’originede
majoritairementdansdessecteurs34%desgainsd’emploisdesentreprises
Cesterritoiressontcaractérisésparunecommela«construction»etle«com-pérennesfranciliennes.Cettepartest
certainehomogénéitédessecteursd’ac-merce»,danslesquelsleschancesdesurreprésentée,notammentàPariseten
tivitéinvestisparlesnouvellesentrepri-survie sont moindres.Seine-Saint-Denisoùlesfemmessontà
sesetserapprochentdelamoyennel’originederespectivement44%et40%
régionale.Lecommerceetlaconstruc-Pourautant,encequiconcernelesen-descréationsd’emplois.Elless’orientent
tionsontàl’originedelamoitiédestreprisessurvivantes,lessecteursdelaplusqueleshommesversdesactivités
gainsd’emploisdanscesdeuxdéparte-construction,d’unepart,etducom-liéesàl’enseignement,lasantéoul’ac-
ments.Maisd’autressecteursparticipentmerce,d’autrepart,sontmajoritairestionsociale.Cesactivitéssontpluspé-
égalementàcettedynamique:lesactivi-danscesquatredépartements,etrepré-rennesquecellesverslesquelles
tésspécialisées,scientifiquesettechni-sententlamajoritédel’emploien2009.s’oriententmajoritairementleshommes
ques,àl’origined’unquartdesgainsAlorsmêmequelaplupartdescessa-(construction,commerce)etgénèrent
d’emploisdanschacundesdeuxdépar-tionss’opèrentdanscessecteurs,lesen-également plus d’emplois.

Pour en savoir plus
BarutelL.,BerthelotJ.-W.,CamorsC.,DelassusM.,SatgerO.etVicartV.:
«Deuxjeunesentreprisesfranciliennessurtroispassentlecapdes
troisans»,InseeIle-de-Franceàlapage,n°361,juillet2011.
« Créations et créateurs d’entreprises - Enquête de 2009 : la génération 2006 trois ans après »,Insee Résultats, n° 51, février 2011.
Déprez S.
: « Nouvelles entreprises, cinq ans après : plus d’une sur deux est toujours active en 2007 »,Insee Première, n° 1274, janvier 2010.
« Les créations d’entreprises en Ile-de-France », CRCI Paris - Ile-de-France, IAU îdF, Insee Ile-de-France, octobre 2008.
HervéJ.-F.
:«DescréateursenIle-de-France,diplômésetorientésverslesservicesauxentreprises»,InseeIle-de-Franceàlapage,n°306,
octobre2008.

©102eesnIw.in2:wwfr/isee.-erfeld-uPlbnaecaticntioécélrghalbaeapàeritrisudteInternet0984-427n42°31A3ID2183oissimmoCNSSI253SadeCoreaiitarnp1:esgélaôpltegéDINST12erre20mestANOI EDLTUTITAN IQSTETUE SLATITAED SCENOD SEE UTirectionOMIQUESD-el-terBenno87xuenphn-sontMonyig-erFnaec,7urSeetrégionaled’Ile-dfnI ecn@ al : so IeensxIFre--dlevYlee--necedniseaint188Sntin-Queismoe ds ous lerofnt emov ei suctroniqution élei’fnroameLtterd ireDncra-fdee-il/rf.eesni.wwwecn-Frae-dee IlInse e'létd itiv'lcadactionChefdeproejRtdécartcieecntrecedicapelliubitacoCnoétiméredsionpresvieL:SyledP:garakceHtairceonfCherangioptaMeuqihpmIetteuqIOsneelIloil:nAPnce:Nathe-de-FrairaMellenanr:zedstri CelunDhChe:alociN-xuorDeilaeuvJod:auensR

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.