Les entreprises du tertiaire externalisent aussi leurs services

De
Publié par

Les entreprises utilisent toutes un certain nombre de services, que l'on peut regrouper en une dizaine de grandes fonctions : achats, logistique, services financiers ou commerciaux, informatique et télécommunications, etc.. Pour satisfaire ces besoins, elles peuvent affecter des personnels internes, externaliser durablement certains services ou faire appel occasionnellement à un prestataire. Comme dans l'industrie, les entreprises du tertiaire externalisent principalement les fonctions qu'elles jugent moins stratégiques et/ou celles qui demandent des compétences techniques particulières. Les raisons le plus souvent invoquées sont la recherche de compétences spécifiques et une meilleure maîtrise des coûts. Les petites entreprises font plus facilement appel à l'externalisation que les grandes. Les entreprises de commerce de gros sont celles qui externalisent le plus parce qu'elles appartiennent souvent à des groupes qui peuvent leur fournir ces prestations, tandis que le commerce de détail préfère s'organiser en interne. Les entreprises de conseil et assistance externalisent davantage leurs services que les entreprises de services opérationnels.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 952 - AVRIL 2004
PRIX : 2,20€
Les entreprises du tertiaire
externalisent aussi leurs services
Nathalie Cloarec, Pascale Chevalier,
pôle Enquêtes structurelles dans les secteurs des services, Insee Pays de la Loire
es entreprises utilisent toutes un de services ou d’un recours occasionnel à un
prestataire de service, qui répondent à uncertain nombre de services, que l’on
besoin ponctuel.Lpeut regrouper en une dizaine de
grandes fonctions : achats, logistique, ser-
vices financiers ou commerciaux, informa- L’appel à un prestataire : durable
tique et télécommunications, etc. Pour ou occasionnel selon les fonctions
satisfaire ces besoins, elles peuvent affec-
Les entreprises du commerce et des servicester des personnels internes, externaliser
confient à des prestataires les mêmes fonc-durablement certains services ou faire ap-
tions que les entreprises industrielles. Cepen-
pel occasionnellement à un prestataire.
dant, la proportion d’entreprises de 20 salariés
Comme dans l’industrie, les entreprises du ou plus qui font appel à un prestataire est légè-
tertiaire externalisent principalement les rement plus élevée dans l’industrie que dans le
fonctions qu’elles jugent moins stratégi- tertiaire.
Les entreprises du secteur tertiaire choisissentques et/ou celles qui demandent des com-
plutôt de recourir à un prestataire pour despétences techniques particulières.
fonctions généralement non stratégiques telles
Les raisons le plus souvent invoquées
que la maintenance et le nettoyage, la logis-
sont la recherche de compétences spéci- tique ou les autres services généraux (gra-
fiques et une meilleure maîtrise des phique 1). Plus de 50 % du coût global de ces
coûts. Les petites entreprises font plus fonctions est confié à un prestataire externe,
de façon durable ou occasionnelle. Plus préci-facilement appel à l’externalisation que
sément, en termes de fonctions élémentairesles grandes. Les entreprises de com-
(source), ce sont la collecte des déchets (61 %
merce de gros sont celles qui externali-
du coût de la fonction), la sécurité (55 %) et le
sent le plus, parce qu’elles appartiennent nettoyage (53 %) qui sont le plus souvent
souvent à des groupes qui peuvent leur confiés à des entreprises extérieures sur la
fournir ces prestations, tandis que le base de contrats de longue durée. A l’inverse,
la maintenance de bâtiments, d’équipementscommerce de détail préfère s’organiser
et la location de matériel sont plus souventen interne. Les entreprises de conseil et
confiées de façon occasionnelle.
assistance externalisent davantage leurs
Les entreprises confient aussi à des prestatai-
services que les entreprises de services res extérieurs des domaines techniques qui
opérationnels. demandent des compétences dont l’acquisition
ou la pérennisation seraient coûteuses. C’est le
cas, par exemple, de l’informatique et des télé-
L’externalisation consiste, pour une entreprise, communications ou des services financiers.
à confier durablement à une autre entreprise Enfin, les entreprises du tertiaire déclarent pré-
tout ou partie des services nécessaires à son férer assurer elles-mêmes les services qu’elles
fonctionnement. Lorsque l’entreprise appar- jugent stratégiques pour leur développement.
tient à un groupe, l’entreprise prestataire peut C’est le cas de la recherche et technologie
être une filiale du même groupe : dans ce cas le (définitions), de la gestion des ressources
partage des tâches fait partie de l’organisation humaines ou de la fonction achats, toutes fonc-
du groupe et devient pérenne. L’externalisation tions qui sont rarement confiées à un presta-
se distingue de la sous-traitance, qui consiste à taire externe (moins de 40 % de ces services
donner à une autre entreprise une partie des sont confiés à un prestataire et moins de
tâches qui seront facturées à ses clients. Elle 25 % le sont durablement). Les activités liées
se distingue également d’une simple prestation au fonctionnement courant sont aussi le plus
INSEE
PREMIEREsouvent assurées en interne : services Ce motif est mis en avant par sept entre- informatiques, la gestion des ressources
comptables, juridiques et de secrétariat. prises sur dix dans les domaines de humaines et les services comptables,
Au sein de ces regroupements, quelques l’informatique et des télécommunica- juridiques et de secrétariat.
fonctions font toutefois exception, telles tions, des services comptables, juridi- Pour les fonctions logistiques, de main-
que les services juridiques et la forma- ques et de secrétariat ainsi que de la tenance, de nettoyage et les autres ser-
tion, qui sont confiés à 60 % à des presta- recherche et technologie : ces services, vices généraux, le coût et la proximité
taires externes. Pour la formation, cette indispensables au fonctionnement de géographique sont les principaux critè-
prise en charge est même plutôt occa- l’entreprise, exigent des compétences res de choix d’un prestataire extérieur :
sionnelle (39 % du coût de la fonction) ; qui en sont souvent absentes. si le service rendu n’est pas satisfaisant,
les actions de formation sont en effet Pour une entreprise sur cinq, la décision il est relativement facile de changer de
décidées de manière ponctuelle ; elles de recourir à une entreprise externe est prestataire pour ces fonctions de base.
peuvent être traitées en interne ou en en second lieu liée à une volonté de Pour les ressources humaines, les servi-
externe, selon que les compétences mieux maîtriser les coûts. Le choix se ces comptables, juridiques et de secré-
nécessaires sont présentes ou non dans ferait au moment de renouveler un con- tariat et les services financiers, les
l’entreprise. trat ou de procéder à des changements entreprises sont davantage soucieuses
organisationnels, si l’offre de services de la notoriété du prestataire. Ces servi-
des prestataires extérieurs laisse espé- ces demandent des compétences plus
Recherche de compétences rer une meilleure performance en ter- techniques et une connaissance de
mes de coût, de délai ou de qualité. Le l’entreprise cliente.et maîtrise des coûts
recours à un prestataire comme réponse Trois difficultés sont régulièrement
Les entreprises qui font appel à des à un besoin ponctuel et la nécessité de citées quand il s’agit de recourir à un
prestataires de service justifient ce se centrer sur le cœur de métier de prestataire externe. Le coût est la pre-
recours en premier lieu par le besoin de l’entreprise sont cités en troisième choix, mière difficulté, citée par deux entrepri-
compétences spécifiques (tableau 1). principalement pour les fonctions ses sur cinq. Même si le recours à un
prestataire externe peut permettre une
L'appel à un prestataire extérieur : de 20 à 65 % selon les fonctions meilleure maîtrise du coût, celui-ci peut
paraître trop élevé. Ensuite, la difficulté
Maintenance et nettoyage
de préciser et de définir ses besoins
Informatique et télécommunications
semble être un frein pour les fonctions
Autres services généraux faisant appel à des compétences techni-
Logistique ques telles que l’informatique, les res-
Services financiers sources humaines ou la recherche et
technologie. Enfin, une mauvaise adap-Recherche et technologie
tation de l’offre, en termes de diversité,Services commerciaux
de qualité ou de proximité, peut freinerRessources humaines
l’appel à des services externes pour la
Achats
logistique et la maintenance. En
Services comptables, juridiques et de secrétariat
revanche, les problèmes de confidentia-
0 10 203040 50607080 90 100
lité ou de maîtrise des fonctions stratégi-
En %
ques ne sont cités que par moins d’une
Taux d'externalisation Taux de recours externe occasionnel Taux de réalisation en interne
entreprise sur cinq.Source : Insee
Le choix d'un prestataire : motifs et difficultés
Motifs guidant le choix du prestataire extérieur Difficultés liées au recours
Recours à des Se centrer sur le Définition
Maîtrise Perception de la
compétences cœur du métier précise Coût
des coûts qualité de l'offre
spécifiques de l'entreprise des besoins
Informatique et télécommunications
Achats
Logistique
Recherche et technologie
Ressources humaines
Services comptables, juridiques et de secrétariat
Services financiers
Services commerciaux
Maintenance et nettoyage
Autres services généraux
motif/difficulté cité le plus souvent en premier motif/difficulté cité le plus souvent en second
Source : Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREles ressources humaines, ce sont majori- 35 % d’entre elles ont des besoins enLes petites entreprises
tairement des prestataires du groupe qui logistique, 31 % en autres servicesexternalisent plus souvent
interviennent (80 % des fonctions exter- généraux et 21 % en recherche et tech-
Ce sont les petites entreprises qui ont le nalisées le sont auprès d’une entreprise nologie (tableau 2).
plus recours à des prestataires exter- du même groupe). Pour la logistique, les Interrogées sur les tendances futures de
nes, de façon durable ou occasionnelle : services généraux et la recherche, elles leurs besoins en services, les entrepri-
deux fois plus pour les entreprises de délèguent aussi très fréquemment les ses anticipent majoritairement le statu
moins de 30 salariés que pour les entre- compétences, mais plutôt à des presta- quo. Seul un quart des entreprises envi-
prises de 150 ou plus. Pour l’exter- taires externes au groupe. sage une croissance de leurs besoins en
nalisation proprement dite, c’est-à-dire la A l’inverse, les détaillants sont ceux qui services. Pour les services les plus cou-
partie durable, le rapport est un peu plus externalisent le moins : ils préfèrent garder rants, ce développement se ferait plutôt
faible. le contrôle de leurs fonctions essentielles en interne : toutes les entreprises qui
Les entreprises de petite taille externali- telles que les achats, l’entreposage, le voulaient externaliser ces fonctions l’ont
sent plus particulièrement les ressour- conditionnement, la gestion des ressour- sans doute déjà fait. Pour une partie des
ces humaines, les achats et les services ces humaines ou l’accueil (graphique 3a). services où les besoins du secteur ter-
comptables et juridiques. Elles n’ont pas Les entreprises de services de conseil et tiaire sont moins importants, les entre-
la taille suffisante pour embaucher un assistance, qui incluent les services prises qui envisagent de faire appel à
salarié susceptible de prendre en informatiques, juridiques et comptables, l’avenir à des prestataires extérieurs
charge des services élaborés deman- assurent ces fonctions spécifiques pour sont plus nombreuses. C’est sur les cré-
dant des compétences spécifiques. elles-mêmes le plus souvent en interne, neaux des services informatiques et de
Les grandes entreprises externalisent et délèguent fortement à des prestatai- télécommunications, des services de
plutôt les services périphériques par res la logistique, la maintenance et net- maintenance et nettoyage et des autres
rapport à leur cœur de métier tels que toyage et les autres services généraux. services généraux que l’externalisation
l’accueil, la logistique ou le nettoyage. En revanche, les entreprises de services des entreprises du secteur tertiaire pour-
Cependant, au-delà d’une certaine taille, opérationnels (location, intérim, net- rait se poursuivre.
les entreprises confient certaines fonc- toyage, assainissement) pratiquent très
tions (achats, services comptables, juri- modérément l’externalisation (moins de
Des logiques d'externalisationdiques et de secrétariat, services 20 % du coût), sauf pour la maintenance
différenciées par secteurcommerciaux) à des cabinets d’experts et nettoyage, la logistique et l’informa-
Graphique aqui peuvent leur proposer des services tique où le coût de la partie externalisée
Unité : en %¨du coût de la fonctionpersonnalisés (graphique 2). atteint 30 % du coût total (graphique 3b).
Services comptables,
juridiques et de secrétariat
60
AchatsMaintenance et nettoyage
Des logiques d’externalisation Les perspectives modérées 40
différenciées par secteur de l’externalisation Ressources20Services financiers
humaines
0
Les entreprises du commerce de gros Toutes les fonctions étudiées ne sont
Servicessont celles qui délèguent le plus à des pas exercées au sein de chaque entre- Recherchecommerciaux
et technologie
prestataires externes dans tous les prise. Mais, plus de 60 % des entrepri-
domaines. Beaucoup d’entre elles font ses du secteur tertiaire étudié déclarent Autres servicesInformatique et
générauxpartie d’un groupe et font d’ailleurs appel disposer, en interne ou en externe, télécommunications Logistique
à des filiales du même groupe. Pour cer- d’une fonction achats ou de services
Commerce de détail Commerce de gros
tains services tels que les achats, l’infor- commerciaux, comptables, juridiques ou
matique et les télécommunications ou de secrétariat. Au contraire, seules
Graphique b
Services comptables, La taille des entreprises influe sur le type de service externalisé
juridiques et de secrétariat
En % du coût de la fonction 60
60 Maintenance et nettoyage Achats
0 à 29 salariés 100 à 149 salariés 40
50 30 à 99 salariés 150 salariés et plus
20 RessourcesServices financiers
humaines
40
entreprises de 0 à 29 salariés : ensemble 34% 0
30 Services
Recherchecommerciauxentreprises de 150 salariés et plus : ensemble 21% et technologie
20
Autres servicesInformatique et
généraux10 télécommunications
Logistique
0
Recherche - Services AutresRessources Achats Services Informatique Services Logistique Maintenance - Conseil et assistance Services opérationnels
humaines comptables, technologie commerciaux services nettoyageet telecom. financiers
juridiques et généraux
secrétariat Note de lecture : Plus la courbe va vers l'extérieur, plus le
Lecture: Pour les entreprises de0à29salariés,33%du coût global de la fonction "ressources humaines" sont externalisés. secteur externalise la fonction concernée.
Source : Insee Source : Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREassurer une fonction sont proportionnelles Perspectives des besoins en services
aux chiffres d’affaires de ces entreprises.
On peut alors calculer un taux moyen globalPart** des entreprises envisageant de :Part * des entre-
de recours à un prestataire externe par sec-
prises utilisant développer solliciter un
teur. Dans le commerce et les services aux
actuellement cette fonction prestataire
entreprises, il serait de près de 40 % des
la fonction en interne extérieur
besoins en services. Parmi ces besoins, les
Achats 85 trois quarts seraient confiés à un presta-
Services comptables, juridiques et secrétariat 74 taire de façon durable.
Services commerciaux 61
Maintenance et nettoyage 52
Informatique et télécommunications 47 Définitions
Services financiers 39
Ressources humaines 39
Logistique 35 Besoin en services : Toutes les entrepri-
Autres services généraux 31 ses utilisent un certain nombre de services
Recherche et technologie 21 pour leurs besoins propres. Par exemple,
une entreprise de conseil en informatique
* La part des entreprises utilisant une fonction est le rapport entre le nombre d'entreprises qui expriment leur besoin pour un service et
peut avoir besoin d’un nouveau réseau in-le nombre total d'entreprises. Quand plusieurs fonctions sont agrégées, on prend la moyenne des parts des fonctions concernées.
formatique dans ses bâtiments : elle peut** Part calculée sur l'ensemble des entreprises interrogées.
ou non recourir à un prestataire externe
plus de 15% pour satisfaire ce besoin.
des entrepises envisagent de développer cette fonction en interne
entre 10 et 15% Est exclue ici toute utilisation d’un presta-ou de solliciter un prestataire
moins de 10% taire pour satisfaire la commande d’un
client, qui n’est pas du même ordre : le ser-
Source : Insee
vice étant refacturé au client, on parle alors
de sous-traitance.
Externalisation : Pour satisfaire leurs be-
secrétariat, traduction, organisation, ges-Source
soins en services, les entreprises peuvent
tion ; Services financiers : gestion de porte-
affecter des personnels en interne, ou faire
feuille et de trésorerie, affacturage, assuran-
appel à des entreprises extérieures (appar-
Enquête sur le recours aux services ces, crédit-bail ; Services commerciaux :
tenant éventuellement à leur groupe). Dans
Cette enquête a été réalisée par l’Insee au- publicité, marketing, relation clientèle ;
ce dernier cas, on parle de recours à un
près de 8 000 entreprises du commerce et Maintenance (équipement, bâtiments, vé-
prestataire externe. Ce recours peut êtrehicules) et nettoyage ; Autres services gé-des services aux entreprises, au cours du
durable ou occasionnel. Si le recours a unnéraux : accueil, sécurité, restauration,dernier trimestre 2001, par voie postale
caractère durable, on considère qu’il s’agitcollecte et traitement des déchets, location(les services aux particuliers n’ont pas été
d’externalisation.de matériel.interrogés). Elle permet de savoir si une
Taux de recours moyen :entreprise satisfait ses besoins en servi-
Pour une entreprise et une fonction, le tauxces en assurant ces fonctions en interne
Bibliographie :de recours à un prestataire externe est cal-et/ou par un recours à des prestataires ex-
culé comme la part du coût de cette fonctiontérieurs ; le partage entre interne et ex-
qui est effectuée par une entreprise exté-terne, évalué par l’entreprise ; les
rieure. Pour un ensemble d’entreprises et « Les services à l’industrie : prestationsmotivations d’une externalisation partielle
une fonction, le taux de recours moyen à un intellectuelles et gestion du quotidien »,ou totale.
prestataire externe est la moyenne des le 4 Pages, Sessi, n°149, juillet 2001.Les 31 fonctions étudiées ont été regroupées
taux de recours des entreprises, pondérée « La consommation des services par l’in-en dix catégories pour faciliter l’analyse :
par le poids de sondage et par le chiffre dustrie : un quart du chiffre d’affaires », leInformatique et télécommunications ;
d’affaires, pris comme indicateur de taille. 4 Pages, Sessi, n°150, juillet 2001.Achats ; Logistique : entreposage et ma-
Ces taux calculés par fonction donnent des « Les entreprises des services en 2001 »,nutention, transport, conditionnement ; Re-
ordres de grandeur car ils sont issus des Insee Résultats avec cédérom, série éco-cherche et technologie : ingénierie et
évaluations des entreprises. nomie n°11, septembre 2003.études techniques, contrôles qualité,
Le regroupement en dix fonctions implique « La France des services », collection Réfé-veille ; Ressources humaines : formation,
des hypothèses supplémentaires. Par rences, Insee, décembre 2003.gestion des ressources humaines, sélec-
exemple, on suppose que les dépenses to- « L’économie des services », Jean Gadrey,tion de personnel ; Administration géné-
tales des entreprises du tertiaire pour Repères n°113, La Découverte.rale : services comptables, juridiques,
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr (rubrique Publications)
Vous pouvez vous abonner gratuitement aux avis de parution dans http://www.insee.fr/fr/ppp/abonnement/abonnement.asp#formulaire
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
Jean-Michel Charpin
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2004 Rédacteur en chef :
Daniel TemamAbonnement annuel = 70€ (France) 87€ (Étranger)
Rédacteurs : R. Baktavatsalou,
C. Benveniste, C. Dulon,Nom ou raison sociale : ________________________ Activité : ____________________________
A.-C. Morin
Adresse : ___________________________________________________________________
Maquette : L. Jean
______________________________________ Tél : _______________________________ Code Sage IP04952
ISSN 0997 - 3192Ci-joint mon règlement en Euros par chèque à l’ordre de l’INSEE : __________________________________€.
© INSEE 2004
Date : __________________________________ Signature
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.