Les petites entreprises en Haute-Normandie : Les petites structures continuent à créer des emplois

De
Publié par

Les très petites entreprises constituent la grande majorité des unités productives de notre région mais elles sont de moins en moins nombreuses comme les entrepreneurs individuels. Au cours des dix dernières années, les structures juridiques se sont en effet beaucoup modifiées. La forme sociétale est de plus en plus prisée et on assiste également à une multiplication des associations liée notamment au développement important des activités récréatives et des services à la personne. Cette modification des structures et des activités s'est accompagnée d'une croissance de l'emploi, en particulier dans le tertiaire.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

N° 29 - Novembre 2003
Lettre
statistique
et
économique
de Haute-Normandie
DOUCEMENT MAIS SÛREMENT
LES PETITES ENTREPRISES EN HAUTE-NORMANDIE
Les grandes entreprises se transforment :
elles investissent, améliorent leur produc- Les petites structurestivité, se regroupent, externalisent certai-
nes activités et parfois se délocalisent. continuent à créer des emplois
Cela se traduit souvent par des baisses de
l’emploi salarié et, quand la conjoncture
André BOHL, Christian CAMESELLAest bonne, comme ce fut le cas de 1997 à
2001, par des créations massives d’em-
n 2002, la Haute-NormandieLes très petites entreprisesplois. Dans un cas comme dans l‘autre, Ecompte 60 425 très petites entre-on en parle beaucoup. constituent la grande majorité
prises (TPE) de moins de 10 salariés quiLes petites et très petites entreprises sont
des unités productives de
plus discrètes : elles naissent, se dévelop- regroupent 83 400 salariés et représen-
notre région mais elles sont depent ou disparaissent, généralement sans tent plus de 90% du total des entreprises
faire de bruit, simplement parce que leur moins en moins nombreuses régionales. La majorité de ces entrepri-
poids est faible. Pourtant, elles changent, ses sont dirigées par des entrepreneurscomme les entrepreneurs
elles aussi. Certains métiers et certaines
individuels dont un peu moins d’un tiersindividuels. Au cours des dixactivités disparaissent peu à peu : un
sont des femmes. Sans être majoritaires,
boulanger ferme sa porte, un menuisier dernières années, les
elles sont plus représentées parmi lesdisparaît… Dans le même temps, d’autres structures juridiques se sont en
commerçants et professions libérales.apparaissent et se développent : services
effet beaucoup modifiées. La Leur effectif n’a que très peu diminuéaux particuliers, activités culturelles ou so-
ciales. Les statuts juridiques s’adaptent : forme sociétale est de plus en depuis 1993 contrairement aux hommes.
moins d’entreprises individuelles, plus de L’emploi salarié de ces petites entrepri-plus prisée et on assiste
petites sociétés et plus de formes nouvel- ses, dont l’activité est plutôt tournée verségalement à une multiplicationles telles que des associations ou des
le secteur tertiaire, est par contraste plus
des associations liéefondations.
féminisé. Les femmes représentent ainsi
La très petite entreprise évolue lentement notamment au développement
47% des effectifs, elles sont même majo-mais régulièrement. Pas de licenciements
important des activités ritaires dans les services aux particuliersmassifs quand la conjoncture faiblit, pas
récréatives et des services à la (78%), les services opérationnels (61%),d’embauches massives quand elle repart.
En 2002, les entreprises de moins de 10 la banque ou l’immobilier. On en trouvepersonne. Cette modification
salariés sont moins nombreuses qu’en en revanche très peu dans l’industriedes structures et des activités
1993 mais l’emploi salarié dans ces peti- lourde ou la construction. Dans ces sec-
s’est accompagnée d’unetes structures compte aujourd’hui 2 600 teurs, le temps partiel est d’ailleurs assez
postes supplémentaires. croissance de l’emploi, en peu répandu (il l’est encore moins dans
Les très petites entreprises évoluent dou- particulier dans le tertiaire. les entreprises de plus grande taille)
cement mais sûrement. Elles témoignent
alors que, globalement, les salariés desdes capacités d’adaptation de l’économie
petites entreprises sont plus souvent àrégionale.
ÉVOLUTION DU NOMBRE D’ENTREPRISES
temps partiel qu’en moyenne (plus d’unJean LEMATTRE, DE MOINS DE 10 SALARIÉS ENTRE 1993 ET 2002
Chef du service des études et de la diffusion SELON LA FORME JURIDIQUE sur cinq contre près d’un sur huit). Ce
Évolution constat est à rapprocher d’un taux de fé-
Catégorie juridique 1993 2002 1993/2002
minisation plus élevé et, probablement
Personne physique 36 704 33 188 -3 516
aussi, de la prédominance des activités
Groupement de droit privéS O MM A IRE
non personne morale 875 715 -160 commerciales et des services domesti-
Personne morale ques ou opérationnels.
de droit étranger 4 2 -2
ENTREPRISES L’orientation tertiaire de la plupart desEPIC - 3 3
LES PETITES ENTREPRISES EN HAUTE-NORMANDIE
Société commerciale 11 217 14 608 3 391 petites entreprises est aussi à mettre enLes petites structures
continuent à créer des emplois. . . . . . . . . . . . . . 1 Caisse d’épargne, GIE, relation avec une forte proportion d’em-
Coopérative... 8 632 1 523 -7 109
ployés. C’est manifeste dans les servicesÉtat, collectivité locale, EPA... 3 101 2 764 -337LA CRÉATION D’ENTREPRISE EN HAUTE-NORMANDIE
Qui sont les nouveaux entrepreneurs ?. . . . . . . 3 Organismes sociaux 326 174 -152 financiers, la santé et la formation ou les
Syndicat, association, services aux particuliers. A l’inverse, les
fondation... 3 744 7 448 3 704ANALYSES CONJONCTURELLES
professions intermédiaires sont nette-LES TAUX DE CHÔMAGE AU 2e TRIMESTRE 2003
Total 64 603 60 425 -4 178
Licenciements ment sous représentées dans les petites
et fins de convention de conversion Source : INSEE - Fichier SIRENE Unité : entreprise
à l’origine de nombreuses inscriptions . . . . . . . 6
ENTREPRISESÉVOLUTION DU NOMBRE D’ENTREPRISES*entreprises sauf dans les services aux l’emploi dans les entreprises individuel-
ENTRE 1993 ET 2002 SELON LE SECTEUR D’ACTIVITÉises. Les ouvriers sont également les (-5 500) au profit des sociétés et as-
Secteur d’activité 1993 2002
moins nombreux dans les petites entre- sociations. En dix ans, l’effectif salarié
Agroalimentaire 2 059 1 700prises à l’exception de la construction, des sociétés commerciales a augmenté
Biens de consommation 1 019 1 030
des fabricants de biens intermédiaires ou de 7 700 postes et de 2 000 dans les as-Automobile 37 30
Biens d’équipement 817 767du transport. Enfin, les cadres sont un sociations. Il faut cependant noter que
Biens intermédiaires 1 117 994peu mieux représentés dans les petites l’emploi moyen par société commerciale
Énergie 295 188
structures. Ils sont assez nombreux dans ou dans les associations a baissé dans laTotal industrie 5 344 4 709
le commerce et les services aux entrepri- mesure où la proportion d’entreprisesConstruction 6 480 6 401
ses mais deux fois moins nombreux dans sans salariés est plus forte qu’ilyadix
Commerce 14 575 13 111
l’immobilier ou les activités financières ans et où l’emploi moyen dans les entre-
Transport 2 223 1 986
qu’en moyenne dans ces secteurs. prises employeuses (de3à9 salariés)Activités financières 1 090 979 immobilières 8 654 1 450 est resté stable.
Services aux entreprises 5 499 6 918 L’analyse par secteur montre que, aux particuliers 8 935 10 924
LA POPULATION DES ENTREPRENEURS pour certaines activités, les créationsÉducation 1 025 1 374
Santé, action sociale 6 847 7 174INDIVIDUELS VIEILLIT d’entreprises se sont traduites par des
Administration 3 931 5 399
créations massives d’emplois nouveaux.
Total des services 38 204 36 204
La population des entrepreneurs indi- C’est le cas, par exemple, des services
Ensemble 64 603 60 425
viduels est en effet vieillissante. Au cours aux particuliers ou aux entreprises (res-
Source : INSEE - Fichier SIRENE Unité : entreprise
de la dernière décennie, l’âge médian est pectivement +2 600 et +1 100). Pour* Entreprises de moins de 10 salariés.
passée de 45 à 47 ans. Le nombre d’en- d’autres en revanche, comme les activi-
trepreneurs de moins de 35 ans a très tés de santé ou de formation, qui ont
nettement diminué (-1 600, soit -26%) connu de nombreuses installations nou-
plupart n’avaient pas de salariés, certai-tandis que ceux de plus de 45 ans sont velles, l’augmentation du nombre de
nes n’ont pas cessé leur activité mais ontplus nombreux (+1 480, soit +8%). Ainsi, structures n’a pas eu d’impact significati-
embauché car on dénombre 1 000 unitésles 45-55 ans représentaient 30% de la vement positif sur l’emploi. D’autres
employeuses supplémentaires. Ces évo-population en 1993, ils sont aujourd’hui enfin, comme le BTP notamment, ont
lutions ont des répercussions sur la ré-plus de 36% ; les plus de 55 ans repré- généré beaucoup d’emplois (+1 300)
partition sectorielle des petitessentaient 15% des effectifs contre 20% alors qu’elles étaient un peu moins nom-
entreprises. Au sein du secteur tertiaire,en 2002. Cette diminution du nombre des breuses en 2002 qu’en 1993. Globale-
qui regroupe la majorité des petites en-jeunes entrepreneurs est assez géné- ment, les entreprises haut-normandes
treprises, on assiste à un fort développe-rale ; les seules activités qui ne sont pour de moins de 10 salariés regroupent près
ment des services aux particuliers, desl’instant pas concernées sont le bâti- de 2 600 emplois supplémentaires
services opérationnels (intérim, sécurité,ment, les activités récréatives et culturel- depuis 1993
nettoyage), des activités de conseil et deles et l’hôtellerie-restauration pour les
ÉVOLUTION DU NOMBRE DE SALARIÉS*la formation. En parallèle, le nombregénérations de moins de 35 ans.
ENTRE 1993 ET 2002 SELON LE SECTEUR D’ACTIVITÉ
d’entreprises de l’immobilier, des activi-Au cours des dix dernières années, la
Secteur d’activité 1993 2002
tés financières ou du transport diminue.structure juridique des petites entrepri-
Agroalimentaire 5 099 4 712
Dans le commerce (13 100 entreprises),ses s’est modifiée en même temps que
Biens de consommation 1 487 1 365
ce sont les petits détaillants qui ont étécelle des activités. Le nombre d’entrepre- Automobile 137 79
Biens d’équipement 1 714 1 907les plus touchés. Dans le secteur secon-neurs individuels -commerçants et arti-
Biens intermédiaires 2 412 2 261
daire, les entreprises de BTP (6 400 dontsans pour la plupart- a diminué (-3 500). Énergie 261 62
beaucoup d’artisans) sont légèrement Total industrie 11 110 10 386La progression conjointe des agents
moins nombreuses et dans l’industrie,commerciaux, des professions libérales Construction 10 247 11 553
c’est l’agroalimentaire (bouchers et char-(conseil et assistance, santé) et des diri- Commerce 21 625 20 464
cutiers notamment), les industries dugeants non salariés de société (+1 350
Transport 2 679 2 682
bois et l’énergie hors combustibles quien tout) ne compense pas cette baisse. Activités financières 1 243 1 235 immobilières 1 620 1 712ont subi le plus de cessations.Parallèlement, le nombre de SARL no-
Services aux entreprises 8 376 9 513
tamment (+3 500) a augmenté de 40%, Services aux particuliers 11 280 13 902
celui des associations (+3 700) a doublé Éducation 1 026 992
Santé, action sociale 5 052 5 108LES PETITES ENTREPRISESavec le développement des activités ré-
Administration 6 555 5 855
CONTINUENT À CRÉER DES EMPLOIScréatives, culturelles et sportives. La Total services 37 831 40 999
région a perdu globalement près de
Ensemble 80 813 83 402
Cette modification des structures4 200 petites entreprises : la moitié dans
Source : INSEE - Fichier SIRENE Unité : salarié
* Entreprises de moins de 10 salariés.d’activité et des formes juridiques s’estles services, 1 500 dans le commerce et
accompagnée d’une diminution deun peu plus de 600 dans l’industrie. La
2 AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 29 - Novembre 2003

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.